Farah, 16 ans. La petite Gazaouie qui twitte sous les bombes.

Guess whatJ’ai des frissons. Les twits de la jeune « Farah Gazaouie » (@Farah_Gazan) sonnent si vrais, si proches. « Voici mon quartier. Impossible d’arrêter de pleurer. Je pourrais mourir cette nuit. »

Je pourrais mourir cette nuit !

Une photo floue, mauvaise, accompagne le message : quelques arbres, au loin, un bout de maison, un ciel saturé de bombes éclairantes.

Cette authenticité, cette simplicité dans le ton interpelle. Treize mille personnes ont retwitté le message en 24 heures. Son compte a pris plus de dix mille abonnés en une seule nuit. Ils ont vu juste. Pour le reste, ce record quantitatif n’a pas de sens, noyé sous une autre quantité : celle des bombes.

Farah dit avoir 16 ans. Une ado. Sur sa page Twitter, elle raconte, donne ses impressions. Et à chaque fois, on se prend une gifle. On se dit que les analystes devraient se taire, que les discours des pro-ceci et pro-cela qui abusent de Gaza pour défendre je ne sais quoi, ne sont plus qu’obscénités ânonnées dans le lointain. Je descends sa TL, je regarde les mauvaises photos, elles glacent le sang. Je tombe sur un second message. « Quand ma sœur de 6 ans entend un obus tomber, elle se couvre les oreilles et crie tout en pleurant pour ne pas entendre la bombe. » Et puis un troisième, peut-être le plus révélateur de tous : « J’ai 16 ans ai j’ai connu 3 guerres. De ce que je vois, ceci est la plus dure. »

«J’ai 16 ans et j’ai connu 3 guerres ! »

Je parcours sa timeline jusqu’au bout pour voir si ce n’est pas encore une de ces opérations de propagande dont les deux camps nous abreuvent. Mais un peu plus bas, je trouve des messages qui pourraient être de n’importe quel ado, illustrés de smileys ou de petits cœurs. Et avant ceux-là, la révolte et la peur. Et après ceux-là, la révolte et la peur.  Je ressens un profond sentiment d’injustice. J’ai besoin d’en torturer mon clavier. Un twit de Farah Baker vous fait passer nos indignations quotidiennes pour minables et égoïstes. Encore une facture à payer. Encore l’essence qui augmente. Encore l’État qui impose le travail. Encore les nationalistes qui nous insultent. Mais elle : le bruit constant des drones, comme une menace permanente au-dessus de la tête, invisible, rôdant, attendant de frapper on ne sait où, rapace hideux de métal et de plastique ; le choc des bombes, les explosions toutes les deux minutes, au lointain, puis au proche, la maison qui tremble, la mort qui se promène ; l’impossibilité de sortir — « je me ferais descendre » répond-elle à un twittos qui lui demande pourquoi elle ne sort pas de la maison alors que la faux se rapproche — ; des images d’explosions, de nuit, la vitre brisée de sa chambre après la chute d’une bombe ; elle vous envoie tout ça dans la gueule, sans détour, aussi franchement qu’elle trouve que le Hamas défend Gaza, et on frémit, on tremble, pour elle, pour sa petite sœur, pour tous.

Elle donne à chaque fois l’heure de ses petits clips Vine où l’on entend le drone, cette espèce de saloperie de guêpe qui vous sait terriblement allergique et vous tourne autour de la tête toute la nuit. Puis, l’explosion, une sirène d’alarme. La mort qui tombe d’en haut sans avertir, sans qu’on ait la moindre chance de savoir si c’est pour soi ou pour d’autres.  Sans qu’on puisse rien faire, juste attendre. Ou prier. Et on pleure pour soi, et on pleure pour les autres.

J’ai voulu la contacter, pour m’assurer que son histoire était vraie. J’y croyais, c’était trop fort, trop intense pour être faux. N’empêche, ne pas publier sans vérifier me paraissait si important. Mais la nuit, sa nuit à elle, là-bas, était tombée. Elle ne m’a pas répondu.

Son dernier twit d’hier soir : «L’alimentation électrique que nous utilisons est presque épuisée, je pourrais ne plus être en mesure d’accéder à Twitter avant demain. Ne vous en faites pas pour moi. Bye. »

« Ne vous en faites pas pour moi. Bye. »

La vie, sa vie, sans fioritures, juste ça… La simplicité que, tous, nous avons délaissée.

Entre-temps, des journaux australiens et américains, interpellés par ces twits troublants, poignants, ont pu vérifier son identité. NBC a même pu l’interviewer face caméra. Elle s’appelle Farah Baker, elle a effectivement 16 ans. Elle n’est pas voilée. Elle apparaît franche et d’une simplicité déroutante, mais aussi volontaire qu’intelligente. Son compte est authentique, son histoire est authentique. Elle n’en est pas à son bout d’essai. Il y a deux ans, elle écrivait un billet de blog décrivant sa vie d’otage de l’horreur à Gaza. Aujourd’hui, elle veut devenir avocate. Pour en finir avec cet insupportable supplice : sa petite sœur de six ans qui pleure, hurle, tremble, hoquette à-côté d’elle. Une petiote au sourire craquant qu’elle a pris comme image de son compte Twitter. Une autre petite vie usée avant de commencer. C’est Gaza. Sous les coups d’Israël. Sous la coupe du Hamas.

 

 



Catégories :Monde

Tags:, , ,

84 réponses

  1. (source : wikipedia)

    « La charte du Hamas a été adoptée par le Hamas le 18 août 1988 et comprend le programme et les objectifs originels du Hamas qui sont l’institution d’un État Palestinien.

    Cette Charte identifie le Hamas comme étant une branche des Frères musulmans en « Palestine » et déclare que « ses membres sont des musulmans qui « craignent Allah et élèvent la bannière du djihad face aux oppresseurs ». Elle souligne que « la lutte contre les Juifs est très importante et très sérieuse » et appelle à la création « d’un État islamique en Palestine à la place d’Israël et des Territoires palestiniens » et à l’anéantissement et la disparition de l’État d’Israël,, elle précise que le Hamas est « humaniste », et qu’il « tolère les autres religions pour autant qu’elles n’entravent pas les efforts du Hamas » et ajoute que « renoncer à une partie de la Palestine, c’est renoncer à une partie de la religion ». L’islam.

    Son objectif, tel que défini dans la charte du Hamas, rédigée en 1988, est l’établissement d’un État appliquant la charia (le code de jurisprudence religieuse musulmane) sur l’ensemble de la Palestine mandataire. »

    « Pour Gilles Paris dans Le Monde, la Charte du Hamas abonde en références antisémites, « particulièrement à l’article 22 qui indique que « les ennemis ont amassé d’énormes fortunes qu’ils consacrent à la réalisation de leurs objectifs. À travers l’argent, ils ont pris le contrôle des médias du monde entier (…), ils ont financé des révolutions dans le monde entier. (…) la révolution française, la révolution communiste (…) Ils ont établi des organisations clandestines (…) comme les Francs-Maçons, le Rotary club et le Lion’s club, etc., pour détruire les sociétés et promouvoir les intérêts du sionisme » » ou à l’article 32 « qui assure que « le plan sioniste n’a aucune limite ; après la Palestine, ils veulent s’étendre du Nil jusqu’à l’Euphrate. Dès qu’ils ont occupé un espace, ils regardent vers un autre, conformément au plan qui apparaît dans les Protocoles des Sages de Sion », ce faux grossier, classique de l’antisémitisme ». »

    J'aime

    • Quelques tweets innocents – avec des grands yeux

      « Hamas Sermon from the Gaza Strip: Our Doctrine Entails Exterminating the Jews  » – lien video

      « You should remember to reelect Hamas, they’re doing so much for Palestine! »

      Comme c’est mimi !

      J'aime

      • Le twit « you should remember to reelect Hamas » est clairement de second degré, envoyé par Homeland Security (qui a aussi twitté des parodies antihamas).

        J'aime

        • Quant à la video du prêcheur du Hamas, elle provient de MEMRI TV, créée par un Israélien pour notamment relever les excès des chaînes arabes. Ça aurait sans problème pu être retwitté par un(e) israélien(ne).

          J'aime

      • C’est de la disjonction cognitive ?

        « elle vous envoie tout ça dans la gueule, sans détour, aussi franchement qu’elle trouve que le Hamas défend Gaza »

        La vidéo prend un tout autre sens que si elle était retwitée par une petite fille mimi israélienne.

        Et puis quoi ? Bientôt, la guerre des Miss ?

        J'aime

        • « Elle n’en est pas à son bout d’essai. Il y a deux ans, elle écrivait un billet de blog décrivant sa vie d’otage de l’horreur à Gaza. »

          A 14 ans, déjà. Il faut tout lire.

          « They killed 10 people, 4 children, 2 women, an old man and the father, and injured 15 people too. Israel said that that happened by mistake, but of course nobody believed this huge lie. »

          Ben oui, restons logique. Est-ce qu’ils boivent le sang, après ?

          « We won’t leave our homeland, we’ll stay here in Palestine till the last breath. Israelis will die sooner or later and god will help us. »

          Dieu est grand et je suis toute petite. Mais j’ai bon espoir.

          « La vie, sa vie, sans fioritures, juste ça… La simplicité que, tous, nous avons délaissée. »

          Perso, je n’ai rien contre l’électricité.

          J'aime

  2. Arrêtons donc d’utiliser les enfants pour cette sale guerre de propagande !

    J'aime

  3. Pendant ce temps-là, on crucifie (oui,oui, vous avez bien lu) des chrétiens le long des routes d’Irak.

    EIIL fera-t-il mieux que Spartacus et la voie Appienne ?

    Mais cà, c’est beurk. Pas glop. C’est comme Darius en son char. Pas mimi du tout.

    J'aime

  4. C’est effrayant, qu’ un pays ou l’autre ait raison ou tort, ce sont des enfants terrorisés,
    des enfants en grande souffrance, personne n’a le droit, sous aucun prétexte, de faire
    du mal à des enfants, de quelque manière que ce soit et quelle que soit leur origine.
    De même aucun enfant sur terre ne devrait plus avoir faim et en mourir.

    J'aime

  5. Avec quelques amis essayons d’aider une ou deux familles a Gaza. Nous leur envoyons des petites sommes via Western Union. Si vous souhaiter vous joindre a nous, n’hesitez pas a me contacter sur facebook. Rien a voir avec de la propagande.

    J'aime

  6. Mr Sel

    I beseech you, in the bowels of Christ, think it possible that you may be mistaken

    Please read this http://www.samharris.org/blog/item/why-dont-i-criticize-israel

    and if you have convincing arguments why Sam Harris is wrong, let us hear them, but in the meantime, can we put a stop on this emotional sentimentalism please.

    Thank you very much.

    miyovo

    J'aime

  7. Cette guerre, plus que bien d’autres guerres, est une abomination. Ce qui y est en jeu est ni plus ni moins que l’anéantissement de l’autre, qu’il s’agisse du Palestinien ou du Juif.

    Les Juifs, à jamais défiants vis-à-vis de l’humanité depuis la Shoah, vivent dans la position du retranché, de celui qui se trouve dos au mur, en permanence. Résister et se battre ou mourir. Et en une certaine mesure, hélas, on ne peut leur donner tort. En 1948-1949, il s’en fallut d’un poil que les Arabes, aidés par les Britanniques (pas avares d’antisémitisme non plus ceux-là), ne les rejettassent définitivement à la mer. Le dos au mur, ils se battirent comme des lions et, à un contre dix, ils retournèrent la situation. Idem en 1953 et bien plus encore en 1967, lorsqu’une coalition des états arabes de la région, Egypte, Jordanie, Syrie, attaquèrent sans prévenir un état d’Israël encore fragile. En 1973, certes, ce furent là les Juifs qui prirent les devants. Il ne faut pas se leurrer, et les Juifs pour la plupart le savent, le jour où ils montreront des signes de faiblesse, à nouveau, ce sera la curée. Dans le programme politique du Hamas (ceci n’est pas un fake) n’est-il pas inscrit en effet la destruction définitive de l’état d’Israël. Eradication ! Destruction !

    Israël est donc en guerre, en guerre totale, même si celle-ci prend des allures d’épisodes à charnières plus ou moins sanglants, plus ou moins terribles. Face à eux, des Palestiniens qui, certes, vivent dans une situation précaire, ceux de Gaza en particulier, mais qui pour autant n’ont toujours pas renoncé à une virgule du programme initial : Israël à la mer. Face à eux, des Palestiniens qui alternent les provocations violentes et la victimisation (hélas bien réelle, d’autant plus choquante que la mort touche des enfants, des jeunes, qui n’ont rien demandé à personne). Israël s’enferre alors de plus en plus dans une attitude de cynisme, de calcul froid : les sentiments ne sont plus de mise, tout au plus les trêves « humanitaires » sont elles là pour tempérer les réactions internationales. Et comme ils savent que la stratégie d’en face est de les aspirer dans un cycle de violence qui fera des Gazaouis les victimes idéales aux yeux de la terre entière, et que face à cette stratégie ils ne peuvent hélas grand chose, alors ils se ferment les yeux, ils se bouchent les oreilles, ils se pincent le nez, et ils tirent encore plus fort, et ils vont encore plus loin. La logique totale de la destruction et de la mort ! D’autant plus radicale que derrière le Hamas se trouve le Hezbollah, de sinistre mémoire, et derrière le Hezbollah l’Iran d’Ali Khamenej, l’irréductible guide de l’état antisémite par excellence, jusqu’au délire, jusqu’à ériger la lecture du « Protocole des Sages de Sion » en référence historique officielle.

    Les Juifs, cela, ils le savent, comme ils savent que la Shoah quelque part est toujours à l’œuvre, qu’elle n’a fait en réalité que se déplacer, prenant d’autres visages, non plus celui de la bête immonde du nazisme ou du fascisme de la république de Salo, mais celui désormais de l’islamisme, du fondamentalisme musulman, plus radical, plus fou, plus extrémiste que jamais. Ils savent que si un jour, ils devaient dépendre d’un geste, devaient être à la merci de leurs voisins, aucun d’entre eux ne lèverait le petit doigt pour les aider, pire, tous participeraient à la curée, tant la haine est devenue odieuse, cette haine, il est vrai, qu’ils ont eux-mêmes contribué à alimenter. Mais avaient-ils le choix ?

    Que doivent-ils faire aujourd’hui ? Ne doivent-ils pas répondre aux provocations, aux roquettes al-Kassem, à ces piqûres de moustiques qui, ceci dit en passant, tuent quand elles ont « la chance » de tomber par hasard sur le toit de la maison d’une famille israélienne de Sderod ou d’ailleurs ? S’ils ne répondent pas, ils le savent, il y en aura d’autres, et d’autres encore, car le Hamas n’a qu’un objectif, tester la résistance, la tester jusqu’au bout, la tester jusqu’à plus soif. Et si malgré cela, Israël devait s’armer d’une patience d’ange, encaisser les coups, faire le gros dos, se refuser à riposter, alors immanquablement, cela serait interprété comme un aveu de faiblesse, et les ripostes ne manqueraient de passer à la vitesse supérieure. Encore, et encore, toujours plus, car les Palestiniens du Hamas n’ont que cet objectif en tête, avant tous les autres, la destruction de l’impie qui se trouve face à eux, l’extermination des Juifs d’Israël. Et cela, les Juifs aujourd’hui le savent, ils le savent mieux que quiconque, ce qui explique que près de 75% des Juifs israéliens soutiennent Tsahal dans ce conflit.

    Ce qui est en jeu, au cas où certains ne l’auraient pas compris, c’est ni plus ni moins, à terme, que la survie d’Israël, que la survie donc aussi de ce peuple qui, durant deux mille ans, fut un peuple sans terre. Or cette gazaouite du nom de Farah Baker, d’une évidente intelligence, d’une force de pénétration incroyable, à son corps défendant, est elle aussi une pièce sur cet échiquier … cet échiquier de merde, dans cette guerre qui est plus qu’une guerre, qui est en réalité une gigue de mort. Bien sûr, elle considère que le Hamas défend Gaza. Qui à Gaza, aujourd’hui, affirmerait le contraire ? Mais comment leur expliquer que durant des mois, des années, durant les périodes de calme, tandis que très probablement elle n’en avait aucune conscience, des légions de rongeurs aient pu creuser plus de 100 longs tunnels sur une ligne frontière qui ne fait au plus qu’une cinquantaine de kilomètres de longueur ? Comment expliquer qu’ils aient pu ainsi, à l’insu de tous ou au vu de certains, engranger dans les salles souterraines de ceux-ci des tonnes et des tonnes d’explosifs utilisés pour la construction de leurs fusées artisanales ?

    Israël est pris au piège de la haine, de la haine la plus viscérale, et elle-même est aujourd’hui contaminée par cette même haine. Jamais, ô grand jamais, ce problème ne trouvera de solution, ou plutôt si, il en trouvera une, le jour, dans dix ans, dans cinquante ans, dans cent ou deux cents ans, l’un des deux protagonistes aura été définitivement rayé de la carte. Hélas, je ne vois aucune autre issue. Car la haine, à chaque jour, grandit et grandit toujours plus. Et ce cycle, hélas, est irréversible … à moins d’un miracle, mais qui aujourd’hui encore croit aux miracles ?

    Et de nombreuses Farah Baker continueront donc hélas à trembler sous les bombes, sous les obus, aujourd’hui des Palestiniennes … demain sans doute, même certainement, des Israéliennes du même âge.

    Ce qui se passe là est à désespérer de l’humanité.

    J'aime

  8. and incidentally, please reply in French. I read it OK (I write it less than OK though) and it seems some of the people here have problems with the King’s English.

    Thanks.

    and by the way, how about Roger Cohen’s « Zionism and Its Discontents » in the NYT (http://www.nytimes.com/2014/07/30/opinion/roger-cohen-zionism-and-israels-war-with-hamas-in-gaza.html)

    J'aime

  9. On s’en fout qui a tort ou raison quand autant de civils meurent par le monde. Ici à Gaza, ces chrétiens en Irak ou nos compatriotes en Ukraine. La folie de quelques hommes se propagent sur les innocents et quand les hommes comment à se croiser les bras que le mal aura triomphé.

    J'aime

  10. « Un twit de Farah Baker vous fait passer nos indignations quotidiennes pour minables et égoïstes. Encore une facture à payer. Encore l’essence qui augmente. Encore l’État qui impose le travail. Encore les nationalistes qui nous insultent. »

    PARDON ?

    Tous les tweets de Farah Baker, tous les journaux d’Anne Franck, tous les témoignages d’opprimé-e-s à travers le monde ne me feront jamais oublier que NOS LUTTES convergent et que nos difficultés et drames viennent des mêmes pourvoyeurs de morts, de drones, de chômage et de précarité.

    Pensez-vous que même un habitant de Gaza s’en fout des factures à payer ? De l’essence qui augmente ? Du chômage ? De la corruption ? Du nationalisme et ses dangers ? Pensez-vous que la petite sœur, si elle survit, s’en foutra ? Que le droit d’un être humain à survivre suffit ??
    Pensez-vous que les acquis sociaux (obtenus eux aussi DANS LE SANG, pour mémoire) sont des « indignations quotidiennes pour minables et égoïstes » ??

    Quel étonnant paradoxe que voici : au nom de l’humanisme, la précarité, le chômage et le danger nationaliste deviennent des « indignations quotidiennes pour minables et égoïstes ».
    Je rappelle que les acquis sociaux ont été obtenus de haute lutte, et aussi DANS LE SANG. Par une poignée de « minables et égoïstes » mus par la volonté d’améliorer le sort de la population, et qui ne se sont pas contentés d’être satisfaits d’être en vie et heureux d’être exploités, comme leurs oppresseurs les y invitaient. Et comme vous les y invitez également.

    J'aime

  11. gaza sort l’atout charme.

    ça à l’air plus dur qu’à katmandou, y aura pas de production made in israël à gaza cette année

    le cclj lit le nouvel obs pour moi : « mes dirigeants m’écœurent, le hamas m’effraie et tout le monde souffre » dit noa dans son appartement luxueux pendant que farah cherche un couloir tranquille en papier glacé…

    « Je veux pouvoir rester debout afin de faire entendre ma vérité. Il y a deux camps. Ce ne sont pas les Israéliens et les Palestiniens. Ni les juifs et les Arabes. Ce sont les modérés et les extrémistes. Je suis des modérés, où qu’ils soient. Mon camp, c’est eux. »

    peu d’issues

    J'aime

  12. J’avoue ne pas comprendre comment il serait difficile de boycotter Israel alors qu’on boycotte si facilement la Russie.

    J'aime

  13. Les Zeuropéÿins découvrent que la guerre, ça fait des morts.

    Pourtant, avec 14-18 et 19-45, sans compter les guerres précédentes (voir livres d’histoire disponibles dans toutes les bonnes librairies à côté des pitreries du Chat et des délires de Jack Hataly), on aurait pu croire que leur expertise en la matière fût étendue.

    Mais non, les bisounours s’indignent.

    Pourtant, ils ont quand même largement soutenu la création (parfaitement légale au demeurant) d’Israël -il faut dire qu’elle n’était pas totalement étrangère à une coutume carnavalesque locale que l’on appelle « antisémitisme » chez les initiés-, en se livrant par la suite à une démonstration de lâcheté exemplaire quand il fallut défendre le nouvel État contre les élans de sympathie irrépressibles de ses charmants voisins!

    Pour le reste, les chrétiens d’Orient sont massacrés depuis des années mais ils semblent moins équipés pour touitter (ou alors, ça n’intéresse pas le public, je ne sais pas…), la guerre (oui, oui: une vraie guerre avec de vrais cadavres et pas de fonction « play again » pour les morts) continue et en Ukraine, les méchants Russes seraient coupables de ne pas admettre qu’on ne veut pas savoir que ce ne sont peut-être pas eux qui ont abattu un avion civil mais que c’est peut-être bien éventuellement (enfin on ne sait pas…) nos nouveaux compatriotes ukrainiens de la Youropienne Iounionne et de la NATO, dirigés par des gens très charmants et bien habillés (pin’s en croix gammée disponible à bon prix sur Internet pour les amateurs…), démocratiquement reconnus par nous à défaut d’avoir été élus par les habitants…

    Mais on s’indigne.

    À la bonne heure.

    Je serais un dirigeant Chinois, à la vue d’un tel troupeau de gogols pleutres et inconsistants, je n’aurais qu’une interrogation: « Camarades dirigeants, ces dégénérés, on les soumet par la dette ou par les armes? ».

    Actuellement en cours de discussion chez les dignitaires de premier niveau… Compte rendu évidemment indisponible dans la presse villageoise…

    J'aime

  14. Reste le Hamas qui une organisation criminelle puisque terroriste selon notre vocabulaire et selon nos Institutions politiques qui a juré l’élimination de l’état Hébreux puis reste 5 à 5 à 10% des musulmans qui sont acquis à la cause islamiste à vie et donc de fait nos ennemis.
    Il y a 1,700 milliard de musulmans.
    La population de la bande de gaza a été multipliée par 5 en moins de 40 ans.
    Israël est le dos au mur.
    Une guerre pour la survie est toujours affreuse. C’est un grand malheur.
    Après reste la propagande et les manipulations…

    J'aime

    • Et si j’ai bien compris…. Le Hamas est l’ennemi d’Israël. La Syrie de Bachar el-Assad a toujours été l’ennemi d’Israël. L’Iran supporte le Hamas et le Régime Syrien. Les autres pays arabes supportent la rébellion en Syrie. Mais pas une partie de celle-ci qui est l’ennemi de L’Irak que l’Iran aide à combattre en appuyant les américains, le grand satan selon eux, partout il se déplace (pour faire simple). J’allais oublier que les rebellions se rebellent entre elles…
      Faut-il continuer ?
      Dans l’histoire, cela doit être quoi notre rôle mis à part de veiller à nos intérêts pétroliers..? ;-(

      J'aime

    • « le Hamas qui une organisation criminelle puisque terroriste »
      c’est chouette d’avoir dans une même phrase la définition et les preuves, enfin au moins les explications

      « 5 à 10% des musulmans qui sont acquis à la cause islamiste à vie et donc de fait nos ennemis »
      diable notre extrême droite quels petits zizis face à une telle menace !

      « 1,700 milliard de musulmans »
      merde alors il ya autant de milliards de non-musulmans…

      « La population de la bande de gaza a été multipliée par 5 en moins de 40 ans.
      Israël est le dos au mur »
      est-ce que la décimer suffira (multipliée par 4,5 en 40 ans)? -non assurément, vite un argument…
      « Israël est le dos au mur » devant un bon milllion de gazaouis ? (moins que les russes en israël)
      « le dos au mur » ou face à leur propre mur?

      J'aime

  15. Les Chrétiens de Mossoul nont rien touité, c’est qu’il ne s’y passe pas grand chose ou alors on exagère, idem pour ceux du Caire, idem pour les Tchétchènes trucidés en silence par Poutine, idem pour les musulmans chinois, idem pour les écolières du Nigéria, et le Sud Soudan et les millions de morts du Kivu (là il s’agit de nègres)… et les milliers de morts dans attentats suicides à Bagdad. La seule chose qui mobilise les manisfestants de Paris, Bruxelles, …c’est la haine d’Israël. Le sort des victimes n’intéressent qu’une minorité, sans quoi il devraient manifester et scander leur horreur pour tous ceux que je viens d’énumérer et dont on ne parle pas ou peu.
    Vous répétez à qui veut l’entendre que votre blog aborde des sujets que ne sont pas assez traités dans les média. Pourquoi faites vous une exception pour Gaza? Dans cet article vous rejoignez la cohorte des idiots utiles du Hamas dont l’objectif, la saviez-vous, est la destruction d’Israël et l’instauration d’un état régit par la charia. Quel beau programme. Continuez à pleurer, à frisonner, sélectivement bien-sûr. On ne peut, c’e’st bien connu s’occuper de toute la misère du monde.

    J'aime

    • Mon blog traite de ce qui n’est pas traité dans les médias comme je l’estime nécessaire. La touiteuse gazaouie n’était dans aucun journal francophone au moment où j’ai publié.

      J'aime

      • les sujets les plus importants sont parfois ceux dont tout le monde se moque (Kivu, Sud Soudan,…)

        J'aime

      • @denis dinsart

        en fait vous semblez oublier qu’au bout du compte, israël c’est nous, c’est ce que nous pouvions espérer de meilleur comme expression du monde occidental…
        ok vous trouvez qu’un soldat de tsahal ou d’une milice violeuse au kivu, c’est pareil… alors je comprends votre indignation (sans toutefois la respecter)

        J'aime

  16. http://www.lalibre.be/actu/belgique/un-medecin-refuse-de-soigner-une-nonagenaire-juive-envoyez-la-donc-a-gaza-53da12ce35702004f7da7d2d

    La bête immonde est toujours là bien présente, tapie, silencieuse, cachée sous les oripeaux de la bienpensance humanitaire.

    La stratégie du Hamas est payante. … tout ce qui, peu ou prou, permet d’alimenter l’antisémitisme, de réveiller la bête immonde est bon à prendre. Et qu’importent que des enfants meurent tous les jours, dont la responsabilité incombe autant aux uns qu’aux autres. Mais de cela, ils n’en ont cure; le plus important n’est-il pas d’aller jusqu’au bout de sa haine ?

    J'aime

    • Tourn’
      si tout ce délire est avéré, il sera multiplié si la nonagénaire est décédée sans assistance.
      COMMENT CE FAIT’IL QUE CETTE NONAGÉNAIRE SOIT CONSIDÉRÉE COMME JUIVE PAR SON MÉDECIN ?
      s’agit’il d’un réglement de compte personnel entre deux personnes qui se connaissent ou juste de signe de reconnaissance ?

      « le plus important n’est-il pas d’aller jusqu’au bout de sa haine ? »

      c’est vous Tourn’ qui supposez le plus important

      ps: l’antisémitisme est interdit et c’est bien ainsi, c’est aussi une accusation à vérifier

      J'aime

  17. Dès que les bombes ont commencé à tomber sur l’Angleterre en 1940, les autorités ont prévu des abris pour les civils. On ne les laissait pas sans défense dans des maisons ou des écoles. Pourquoi le Hamas n’a-t-il rien fait pour protéger sa population? Ce n’est tout de même pas l’argent qui lui fait défaut avec les plantureux subsides alloués depuis des années par les pays occidentaux.

    J'aime

    • « Pourquoi le Hamas n’a-t-il rien fait pour protéger sa population? »

      pourquoi le ps n’a-t-il rien fait pour le plein emploi de « sa » population?

      « Pourquoi le Hamas n’a-t-il rien fait pour protéger sa population? »

      pourquoi le hamas a-t-il cru les israéliens civilisés ?

      J'aime

  18. La déchirure – dans ta gueule, Léonard

    Marcel sur Twitter « Un ex-jihadiste converti au christianisme appelle au génocide des musulmans.  »

    Alors, là, c’est de la nouvelle, en plein génocide des chrétiens d’Irak.

    Balancée, équilibrée et impartiale.

    Allons, allons, Marcel, avouez : l’EIIL, cela vous rappelle votre jeunesse, et l’arrivée des Khmers rouges à Phnom Penh, dont on fête justement l’anniversaire aujourd’hui.

    Puritain un jour, … comme on dit à Pigalle.

    J'aime

    • Pfff : ceci parce qu’un pro-israël a cherché à m’imposer de diffuser des vidéos provenant de ce site xénophobe sur ma page et a voulu porter plainte contre moi pour antisémitisme parce que je refusais de m’exécuter.

      Par ailleurs, gardez « génocide » pour les cas avérés, merci.

      J'aime

      • Je ne comprends rien à Twitter, sauf que cela m’a l’air d’être une belle connerie, qui ajoute la confusion à la confusion, puisqu’on y dit le contraire de ce qu’on pense.

        « Par ailleurs, gardez « génocide » pour les cas avérés, merci. »

        Bon, d’accord, je ne suis pas pressé. Je ne vois d’ailleurs pas très bien en quoi la reconnaissance de leur martyr soulagera les hommes et femmes qui sont en train d’agoniser sur une croix au bord d’un chemin irakien.

        Le Soudan, c’est un génocide. L’Irak, c’est un génocide. Des chrétiens, y en a plus. Pas plus que d’arméniens en Turquie, et de juifs en Allemagne : deux fois rien. Mais bon, je comprends que, pour vous, un génocidaire est chrétien et un chrétien génocidaire. Chacun a tous ses limites et, de ce coté-là, les vôtres sont vite atteintes.

        Source : lemonde.fr

        17 avril 1975 : l’envoyé spécial du « Monde » décrit l’« enthousiasme populaire » qui accompagne l’entrée des Khmers rouges à Phnom Penh

        10 mai 1975: « Pourquoi cette attitude ? Sûrement pas, comme tente de le faire croire l’administration américaine qui se raccroche à la théorie du “bain de sang”, pour cacher des horreurs que de sadiques hommes en noir seraient en train de perpétrer. » Assurant que « personne ne peut se permettre de juger une expérience aussi nouvelle, aussi révolutionnaire » »

        « Le 29 avril 1976, il donne cependant clairement la ligne du quotidien sur la réalité sanglante du Cambodge : « Quelle qu’en soit l’ampleur, il paraît bien s’agir d’une tragédie, écrit l’ancien patron du service Etranger dans un éditorial qu’il a tenu à signer. »

        « Le 19 avril 2005, le quotidien finit par reconnaître, d’une simple phrase au détour d’un éditorial dénonçant la cruauté des Khmers rouges, « l’aveuglement dont “Le Monde” ne fut pas exempt ». »

        30 ans : une paille

        J'aime

        • les lieux où les religions (plus antipathiques les unes que les autres) ont pu se supporter ne sont pas légion
          ici ya probablement pas trop de religion :
          les israéliens savent qu’ils bombent des ennemis arabes
          (les khmers rouges égorgaient leurs voisins et leurs parents)

          religion, paille, poutre, 30ans, 30 minutes, ou des siècles
          tous ça pour en arriver là

          les israéliens se vengent sur les arabes (et Tourn’ dit: « ils savent que la Shoah quelque part est toujours à l’œuvre »)
          se vengent du génocide nazi que les ascendants de certains d’entre eux ont eu à subir en europe…

          @Pfff
          comment prendre à témoin les génocides perpétrer par les gazaouis pour justifier leur liquidation ? avigdor liberman vous offrira la citoyenneté israélienne pour une réponse pertinente.

          J'aime

        • Je ne crois pas qu’ils se vengent, Uit’, je pense que la trouille produit des excès et aussi qu’un pouvoir absolu corrompt absolument, et les israéliens tiennent les gazaouis à leur merci. On peut le regretter, mais on peut aussi se demander ce qui se passerait dans le cas inverse. Israël ne peut pas se permettre le luxe d’une seule défaite militaire. Une défaite médiatique, et ce n’est pas bon non plus. Si je répète, et répèterai à l’infini, contre tous les angelots progressistes qui font la bête que « we think in prejudice », je sais aussi que l’antisémitisme verse très rapidement dans l’excès et tient de l’affection mentale : toute raison s’y noie, déraille, sous couvert de logique, d’impartialité et d’objectivité.

          Enfin, on peut comparer la situation des juifs en Europe et dans les pays musulmans (et aussi de l’esclavage – Dieudonné, si tu m’entends – plus de 1300 ans – traite constante – castration systématique – lisez les mille et une nuits), les juifs ne peuvent vivre dans les pays musulmans que dans l’humiliation – elle est inscrite dans le Coran. Le simple fait que les juifs ne soient pas dans une situation d’infériorité par rapport aux musulmans est ressenti comme un outrage par un grand nombre de musulmans – consciemment ou non.

          J'aime

        • « les lieux où les religions (plus antipathiques les unes que les autres) ont pu se supporter ne sont pas légion »

          En Syrie, les seuls villages où ils y a plusieurs composantes religieuses (deux ou plus) comportent TOUJOURS une composante chrétienne. C’est une loi.

          J'aime

        • @Pfff

          «les israéliens tiennent les gazaouis à leur merci.»
          «on peut aussi se demander ce qui se passerait dans le cas inverse»
          «Israël ne peut pas se permettre le luxe d’une seule défaite»
          « les angelots progressistes qui font la bête […] l’antisémitisme […] affection mentale : toute raison s’y noie, déraille, sous couvert de logique, d’impartialité et d’objectivité.»

          désolé Pfff ça suffira pas pour votre passeport israélien : /
          perso je pense tant mieux pour vous car :
          israël sous sa forme actuelle est réellement une défaite, et vraiment pas un avenir de luxe

          «Le simple fait que les juifs ne soient pas dans une situation d’infériorité par rapport aux musulmans est ressenti comme un outrage par un grand nombre de musulmans – consciemment ou non.»
          ou comment tout mettre sur le dos du même – consciemment (je ne vous ferez pas l’injure du « ou non ») …

          «En Syrie, les seuls villages où ils y a plusieurs composantes religieuses (deux ou plus) comportent TOUJOURS une composante chrétienne. C’est une loi.»

          de quel genre de loi s’agit-il ? encore un truc de charia?

          J'aime

        • Une loi qui se déduit de l’observation, et pas infirmée par un exemple contraire. (source: l’interview d’un jésuite psychanalyste syrien – mais, à l’EIIL, ils causent plus, ils flinguent)

          J'aime

      • « Par ailleurs, gardez « génocide » pour les cas avérés, merci. »

        La Libre parle de génocide. Le Pape souligne que, jamais dans l’histoire de la chrétienté, le nombre de martyrs ne fut si grand.

        Nous devons espérer le traitement médiatique et politique des 20 ans du génocide des chrétiens et des animistes au Soudan ?

        Nous n’allons peut-être pas attendre votre permission pour appeler un chat un chat et souligner votre indignation sélective, inversement proportionnelle à votre antipathie pour la civilisation chrétienne et occidentale, et synchrone à vos agendas anti-cathos rabiques.

        Ceci étant dit sans acrimonie excessive. Nous avons l’habitude et fort peu d’illusions. L’indignation n’est pas notre fort.

        J'aime

    • « Des consciences enfin s’éveillent et osent … »
      perso juste un problème cette phrase:

      « Un rapport indépendant a établi que 84% des étudiants musulmans de l’ULB – université laïque par essence – croient au créationnisme… »

      « Un rapport indépendant » perso je me demande bien de quoi? de qui? les experts n’ont aucune valeur s’ils ne sont pas transparents
      « 84% des étudiants musulmans de l’ULB »… c’est « musulmans » qui pose problème plus que le calcul des « 84% »… qui est défini comme musulman ? à quelle question cette définition est associée? ont-ils été contactés en tant que musulman ? etc… « indépendant » qui quand comment où ?

      mon doute laïque est sous vibrato: « ULB – université laïque par essence – »
      « par essence » non mais ! quelqu’un se fout-il de quelques autres ?

      si l’éveil des consciences est à ce point obscur… où est l’audace?

      J'aime

  19. http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2014/08/02/31002-20140802ARTFIG00004-l-appel-de-jean-d-ormesson-pour-les-chretiens-d-irak.php

    La parole d’un sage et d’un grand érudit, homme de droite peut-être, mais profond démocrate. Encore une conscience qui vient de se lever … combien faudra-t-il encore que des gens de sa trempe, de celle de Jacques Rifflet tire le signal d’alarme pour que nos décideurs, nains de jardin d’une indicible médiocrité à côté de ces gens de réflexion et de culture, acceptent enfin de réagir ?

    J'aime

  20. Un peu off topic, mais intéressant tout de même :

    Un reportage de France 24 en langue arabe depuis l’hôpital de Al Shifa, interrompu par un lancer de missile depuis l’hôpital (!) vers 2:22

    J'aime

  21. Ah, ça y est, j’ai trouvé:

    « Nous sommes tous des Palestiniens. »

    C’est le nom de la nouvelle compagnie de bien-pensance low-cost.

    Comme ça fait un peu éculé, on pourrait choisir « Nous sommes tous des Tibétains », mais on ne le fera pas car ce n’est pas grâce aux Tibétains qu’on peut s’indigner à bon compte sur nos gadgets fabriqués… à côté du Tibet.

    J'aime

    • « Nous sommes tous des moinsquearfait’s »
      « ça fait un peu moins éculé »

      nous ne sommes sans doute jamais parfait…
      perso je ne me sens redevable de rien envers les tibétains

      J'aime

  22. J’ai des frissons. D’autres vidéos (en anglais cette fois) montrent comment le Hamas lance des roquettes depuis des endroits densément peuplés, ici tout près des hôtels où logent les journalistes des médias internationaux :
    http://www.jpost.com/Operation-Protective-Edge/WATCH-Palestinians-in-Gaza-prepare-to-launch-rockets-at-Israel-370203

    Quels meilleurs endroits pour lancer des roquettes, que la cour d’un hôpital, ou le jardin des hôtels internationaux (à 15 m de l’hôtel) ? Cela rend une riposte par Israël pratiquement impossible.

    Israël emploie des missiles pour protéger les civils, les Palestiniens emploient des civils pour protéger les missiles.

    J'aime

    • Ce que montrent ces images, c’est qu’au moment où le missile est tiré, les militants sont partis et qu’un tir de petit calibre ciblé permet de répondre efficacement au tir de missile. Nul besoin de raser le bâtiment attenant avec des bombes de une tonne.

      J'aime

      • Ces images montrent que les « combattants » palestiniens lancent des missiles depuis la proximité immédiate des hôtels internationaux et des installations de l’ONU. L’ONU elle-même a trouvé à trois reprises des stocks de roquettes dans ses écoles.

        La bande de Gaza étant moins densément peuplée que la région bruxelloise, il doit tout de même y avoir d’autres endroits depuis lesquels tirer des missiles et où stocker son brol, me semble-t-il.

        Ceci dit, vous ciblez bien le problème : les tirs sont télécommandés, les tunnels sont informatisés, et les « combattants » ou soi-disant tels sont loin au moment du tir de missile.
        http://www.timesofisrael.com/qatari-tech-helps-hamas-in-tunnels-rockets-expert/

        Un tir de petit ou gros calibre après le lancement du missile ne sert donc strictement à rien.

        J'aime

    • « Les « militants » sont partis »… Ce ne serait pas plutôt des gens appartenant à une organisation terroriste (terme repris par les Institutions Européennes) ? Ces mêmes organisations qui lorsqu’elles se revendiquent de l’Islam, ne rêvent que d’une seule chose, celle d’envoyer en enfer les mécréants en commençant par ceux qui habitent dans leur voisinage immédiat.
      Un membre d’une organisation criminelle est un criminel, un membre d’une organisation terroriste est donc bien un terroriste, non ?
      Un petit missile ou un gros missile, quand ont le reçoit sur la tête, ou se trouve la différence ?

      J'aime

  23. Voici encore un reportage en français, qui montre un pas de tir de roquettes placé parmi des habitations et tout près d’une installation de l’ONU :
    http://www.france24.com/fr/20140805-exclusif-reportage-hamas-roquette-gaza-israel-video-site-lancement/

    J'aime

  24. Un archevêque orthodoxe affirme que des roquettes ont été lancées depuis l’église qu’il avait ouverte comme lieu de refuge :
    http://www.timesofisrael.com/gaza-archbishop-says-rockets-fired-from-church/

    J'aime

  25. Les USA expliquaient alors que le communisme portait la responsabilité de crimes bien plus graves que leur intervention au Vietnam. Que pensons-nous avec recul, de cet argument infâme? Le régime de l’apartheid, pour sa part, prétendait que l’on comptait moins de morts en Afrique du Sud que sous telle ou telle dictature du continent africain. C’est le même argument – fallacieux et délétère – que certains reprennent ici quand ils expliquent que le conflit israélo-palestinien est bien moins meurtrier que les « petites guerres » aux confins de l’Ouganda et de la République démocratique du Congo, que nous tairions.

    La Palestine est devenue le nom de la domination coloniale de l’Occident et d’une injustice persistante, marquée par une violation permanente du droit international. Enfin, d’une logique de « deux poids, deux mesures », appliquée par les gouvernements, relayée par les Nations unies et théorisée par bon nombre d’intellectuels occidentaux auxquels se rallient quelques lâches ici.

    Alors oui, Israël est jugé selon des principes spéciaux. En effet, quel autre exemple connaît-on d’une occupation condamnée depuis plus de quarante ans par les Nations unies sans résultats ni sanctions ? Quel autre cas existe-t-il de puissance conquérante pouvant installer plus de 500 000 colons dans les territoires qu’elle occupe (politique qui, en droit international, constitue un « crime de guerre ») sans que la communauté internationale émette autre chose que des condamnations verbales, sans effet ni suite ? (résumé d’une opinion d’Alain Gresh, à laquelle j’adhère totalement).

    J'aime

  26. Gazouillis Gazaouis, and the Useful Idiots of the Hamas Advocacy Group (UIHAG)

    « The FPA protests in the strongest terms the blatant, incessant, forceful and unorthodox methods employed by the Hamas authorities and their representatives against visiting international journalists in Gaza over the past month.
    The international media are not advocacy organisations and cannot be prevented from reporting by means of threats or pressure, thereby denying their readers and viewers an objective picture from the ground.
    In several cases, foreign reporters working in Gaza have been harassed, threatened or questioned over stories or information they have reported through their news media or by means of social media.
    We are also aware that Hamas is trying to put in place a « vetting » procedure that would, in effect, allow for the blacklisting of specific journalists. Such a procedure is vehemently opposed by the FPA. »

    J'aime

  27. « Les USA expliquaient alors que le communisme portait la responsabilité de crimes bien plus graves que leur intervention au Vietnam. Que pensons-nous avec recul, de cet argument infâme?  »

    1. Que cet argument était un doux euphémisme
    2. Que le révisionisme et le négationisme se portent fort bien à gôche, merci pour eux

    J'aime

  28. François : « On ne fait pas la guerre au nom de Dieu. »

    De toutes évidences, si, Saint Père. Les François (1er , d’Assise) pêchent toujours, par calcul, ambition et naïveté, lorsqu’il s’agit de l’Islam.

    J'aime

  29. Tariq Ramadam : la version Frères musulmans de Mars Attack, « nous venons en paix », « cette colombe était un agent sioniste »

    J'aime

    • il me semblerait chrétien d’écouter frère tr sans a priori, perso ça ne me pose aucun problème puisque ce type qui assume d’être ce qu’il est ne me parait en rien plus fanatique que n’importe quel type qui assume d’être… catholique pour prendre un exemple. (les musulmanes le-voile-ya-pas-débat me font plutôt autant chier que les tabous alimentaires, le jambon c bon, etc…)
      perso grave laïque je suis vraiment pas convaincu par soeur caroline f ,
      oui j’assume que l’empire romain a détruit carthage,
      parlait grec comme Tourn’ en rhéto
      et a assimilé ou plutôt s’est assimilé à ces emmerdeurs d’hébreux avec toutes leurs sectes dont une a donné les rabiniques, pleins d’autres les christiques et de l’autre côté de la marée nostrum les musulmiques arrêtés à moitié par charles pichel partelmarsel ahh ces religions du livre qui ont soi-disant fait l’europe plus que ces sols de terre de pierre avec nos ruisseaux nos rivières et nos arbres…

      le protocole de marx attack avec ces petits hommes verts…sur fond de khadafi lynché

      J'aime

      • http://www.lepoint.fr/monde/nicolas-henin-quand-nemmouche-ne-chantait-pas-il-torturait-06-09-2014-1860836_24.php

        Le coup DES religions, petit comique.

        Le christianisme serait plutôt la religion DES livres.

        Et en aucun cas, la religion DU livre.

        Cela énerve aussi les juifs, cet islamisme larvaire que les soi-disant avançistes couvent entre leurs fesses, en attendant des jours plus glorieux. Les juifs et les chrétiens ne disent pas la même chose. Je ne demande pas aux juifs de reconnaître le nouveau testament. Mais le Coran n’est ni l’ancien, ni le nouveau testament. Il prétend que ces deux livres sont des faux. Il accuse explicitement les juifs d’avoir fabriqué un faux, afin de tromper les autres peuples.

        Et puis, pour les musulmans, le Coran vient annuler les livres précédents. Quand on parle, comme vous, et comme par hasard, comme tous les avançistes, de religion DU Livre, on souscrit à cet islamisme violent qui cherche à nier, à annuler l’autre.

        Les catholiques assument parfaitement d’être LA religion*, l’opium mortel, et tutti quanti.

        On a les phobes qu’on mérite. Hélas, le niveau baisse cruellement chez nos adversaires.

        Quand Nemmouche ne chantait pas, il torturait. Il était plein d’humour. C’est le métier de bourreau qui veut cela. La position favorise l’ironie.

        Et ses avocats quenelliers/quenelleurs, qu’est-ce qu’ils font quand ils ne se dévouent pas pour la bonne cause ? Humour !

        *celle qui vient spontanément à l’esprit couché et conformiste des avançistes lorsqu’il vomisse LA religion, pas celle qui leur vient, lorsque, pétant de trouille dans leur cauchemar brumeux, ils répètent leur reniement et bafouillent anticipativement leur soumission les yeux clos dans un demi-sommeil agité et humide à « qu-il-est-grand-! »

        J'aime

      • « d’être ce qu’il est ne me parait en rien plus fanatique que n’importe quel type qui assume d’être… catholique pour prendre un exemple »

        On se rappelle, ou plutôt, on s’empresse d’oublier, de ranger dans un petit coin mal éclairé de sa conscience, que Frère Tariq a salué les assassinats du charmant Nemmouche en qualifiant ses victimes d’agents du Mossad.

        Mais, dans votre petit monde indifférencié, où tout vaut tout, et à l’aide du relativisme poussif qui vous tient lieu d’intellect, vous allez m’expliquez que un juif = un chapeau = un agent du Mossad. Et qu’il faut respecter la sensibilité de Frère Tariq, pendant que vous parlez d’espèce en voie de disparition ( très drôle) en plein génocide chrétien.

        Je ne sais pas d’où vous vient cette mâle assurance, je ne suis vraiment pas très sûr que dire que les africains « ne sont pas entrés dans l’Histoire » soit vrai/adéquat/délicat/etc/.

        Mais ce n’est pas une raison pour vouloir en faire sortir les autres …

        J'aime

Commentez. (Les commentaires sont modérés et n'apparaîtront pas immédiatement !)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :