Paris. Ceux qui nous tuent nous rendent plus forts.


IMG_0407
Au petit matin, toujours à un doigt de fondre en larmes, j’ai regardé ces dizaines de visages envoyés par leurs amis, frères et sœurs, parents inquiets, terrorisés, à la recherche d’un proche, désespérément, sur Twitter ou Facebook. Avec des messages si terriblement simples. Il était au Bataclan. Elle était au Petit Cambodge. Pas de nouvelles depuis hier. C’est l’angoisse. Quelqu’un l’a vu ? Sa sœur le cherche. Il cherche sa soeur. Retwittez s’il vous plaît. Retwittez absolument. Ça fait 10 heures. Toujours pas de nouvelles.

En réponse, le silence, le plus souvent. Parfois, des heures plus tard, un message rassurant. Elle a été vue montant dans une ambulance, blessée.

Oui, ce matin, blessée, c’est rassurant.

« C’est bizarre d’espérer de toutes ses forces que quelqu’un est à l’hôpital ». (@arianepmr)

À midi, j’ai arrêté de regarder, de retwitter, ces photos souriantes, souvent belles, choisies, ces photos de vie. J’ai arrêté parce que c’était trop lourd. Regarder un-e inconnu-e et se demander si elle ou il en a réchappé, c’est insupportable. Des volontaires courageux récoltent et diffusent pourtant ces appels à l’aide depuis hier soir, sans faiblir, sur les réseaux.

Et il en faut, du courage, pour regarder ces photos de jeunes gens, souvent gais, parfois drôles, et se dire qu’on regarde peut-être quelqu’un qui n’est plus. C’est morbide. Cette morbidité nous a été imposée.

Ça nous rend plus forts. Ça doit nous rendre plus forts.

Parce que ces visages, c’est nous tous. Nos frères, nos sœurs, nos enfants nos amis. Et parce qu’ils portent des noms français, arabes, arméniens, turcs, kurdes, indistinctement. Ils sont athées, chrétiens, juifs, musulmans, ensemble. Noirs, blancs, asiatiques, tombés ensemble, aux mêmes tables, dans la même salle de concert, écoutant la même musique, ou sur le même trottoir, la même peur au ventre.

Ils étaient jeunes. Ils étaient nos lendemains qui chantent. Ils étaient ensemble. Ils sont ensemble. Abattus ensemble par des immondices à forme humaine, dont le seul courage est de se faire exploser après leur forfait, ne laissant pas la moindre chance à leurs victimes, tirant pour tuer n’importe qui, sans distinction, avec pour bouclier l’ahurissante profondeur de leur lâcheté, avec pour seul bagage leur effroyable arrogance : ils se prennent pour Dieu, ultime blasphème.

« On a des pensées affreuses du genre ‘pitié, pas moi, vise l’autre côté de la salle’ » (un témoin sur Reddit)

Mais cette fois, ils n’ont pas tué par soif de vengeance contre des dessinateurs. Cette fois, ils n’ont pas tué en brandissant leur ignoble alibi antisémite. Cette fois, personne ne peut dire qu’il y comprend quelque chose. Cette fois, personne ne peut refuser la minute de silence.

Parce que cette fois, ils n’ont pas la moindre justification, pas d’explication, rien qui puisse ressembler à une raison. Ils ont tué pour tuer. Indistinctement. Assassiné des musulmans, des chrétiens, des juifs et des athées qui avaient à leurs yeux commis le crime de manger gaiement, de boire, d’écouter de la musique, de danser, de rire, de chanter.

Ce crime qui leur est insupportable, ça s’appelle la vie.

Et ce faisant, ces lâches ont tracé ici, en Europe, la ligne de partage entre eux et nous. Entre l’intolérance poussée à son paroxysme, et la fraternité.

Ils nous ont visés, tous, ensemble. Nous leur répondrons, tous, ensemble, que leur haine ne nous affaiblit pas. Au contraire, c’est cette haine aveugle, cette bêtise incommensurable, cette déraison au sens littéral qui, justement nous rend forts.

Contre eux, et contre ceux qui tirent ignominieusement profit de plus de cent vies arrêtées en pleine fleur de l’âge pour distiller leur venin xénophobe, leurs idées criminelles, leur daéshitude de salon.

Car nous savons désormais que ce que nous devons à ceux qui sont tombés, quel que soit leur religion, leur nationalité ou leur couleur de peau, c’est de combattre la haine, et elle seule. La violence, et elle seule. La rancœur aveugle, et elle seule.

La peur, et elle seule.


Merci de ne pas utiliser le bouton PayPal pour cet article.



Catégories :France, Le vivre ensemble en question

Tags:, ,

234 réponses

  1. C’est donc inexcusable car sans raisons. Je suppose que c’était excusable quand ils exécutaient car « ils ont dessiné le prophète », ou « ils sont juifs » ?
    Je me permets d’ailleurs de ne pas être d’accord : ils [se donnent] une raison. La France a déclaré la guerre à Daech en bombardant ses villes et villages [apres des actions terroristes] donc Daech apporte la guerre en France par les moyens qu’il a à sa disposition. Logique tordue et barbare, mais logique néanmoins.

    [message modifié par le censeur Sel]

    J'aime

    • Relisez l’article, vous verrez que je n’excuse rien.

      J'aime

      • Je relis votre article et c’est vrai que votre formulation prête à confusion et donne l’impression que c’est pire de tuer « sans raison » et « á l’aveugle ». Je ne peux pas m’empêcher de penser que notre société mondialisée très axée sur la violence réelle et virtuelle « fabrique » de nombreux déséquilibrés mentaux qui tuent et se flinguent en même temps. Que ce soit au nom de Dieu, au nom de la vengeance, de l’intolérance ou simplement de la folie ou de rien du tout. Elle les fabrique aux Etats-Unis (nombreuses fusillades gratuites suivies de la mort du coupable) en Europe (Norvège par ex) et ailleurs, pour l’une ou l’autre « raison » ou sans « raison » sinon, parfois même, seulement de vouloir faire la une de l’actualité… Ce qui me dérange, ce sont tous ces discours plein d’émotion et de grands mots qui ne changent rien à ce qui s’est passé et ce qui se passera, et ces évènements qui défilent, non analysés, non approfondis et qui permettent aux puissants de ce monde de prendre chaque fois plus de pouvoir aux dépens des libertés individuelles, de la liberté tout court et de la vraie démocratie (pas celle qui existe actuellement en lieu et place).

        J’ai surtout l’impression que vous avez privilégié la belle prose émotionnelle et esthétiquement réussie, mais elle me fait l’impression de blabla plus qu’autre chose.
        Car, en quoi ceux qui nous tuent vont-ils nous rendre plus forts ? Ceux qui sont morts ne le seront certainement pas et nous (les parents, les amis et tous les autres ?) Nous ? Cela risque de « nous » faire encore plus basculer dans la xénophonie, l’intolérance, la haine, ou simplement la peur et ce ne sont pas les belles phrases prononcées au lendemain de l’horreur qui vont nous en préserver. Nous rendre plus forts ? Non seulement, cela affaiblit le degré de tolérance général mais en plus, ces attentats, ces crimes sont des coups donnés à une économie déjà peu reluisante. Or, on sait qu’en temps de pénurie, le populisme se développe. Qui ne va pas réfléchir (avant d’oublier si on ne nous le rappelle pas trop régulièrement) avant de sortir à Paris ou ailleurs ? Avant de choisir comme destination Paris ou toute grande ville « menacée » ?

        Ne faut-il pas enfin et surtout réfléchir sur les modèles de société que nous voulons engendrer et ceux que nous avons engendrés ?
        Ne faut-il pas réfléchir à ce qu’est une démocratie ? A pourquoi nous votons pour des gens qui ne font pas ce qu’on leur demande ? Qui ne défendent pas nos droits, ni nos vies ? Et qui portent partout la guerre ?

        J'aime

        • Mon titre est un vœu et l’expression d’un constat : cette fois, ils ont tué indistinctement et si vous avez vu la télévision française, vous savez que parmi les héros (ceux qui ont tenté de sauver des gens, parfois au péril de leur vie), il y des personnes de toutes sortes d’origines. Il n’est pas moins grave de tuer sans raison. Mais en assassinant des innocents de toute confession, couleur de peau, origines, les terroristes n’ont aucun alibi, aucune raison compréhensible à formuler. En janvier, ils pouvaient encore faire croire que le meurtre brutal de quelques dessinateurs avaient quelque chose à voir avec « l’islam » ou que tuer des Juifs vengeaient les enfants Palestiniens tués à Gaza (des excuses inacceptables, mais qui résonnent dans les esprits de certains). Mais ici, ils ne peuvent rien faire croire du tout. Et c’est ce qui nous permet de nous dresser tous ensemble contre ces abominations et ceux qui les causent. Voilà.

          J'aime

        • Ah Marcel, il est donc moins grave de tuer avec une bonne raison car cela fait passer un message. Visiblement, votre article calomnieux sur « Je ne suis pas Charlie va vous poursuivre ». Le message est pourtant clair ici non ? pas pour vous? ou ne voulez vous pas le voir?

          Amicalement,

          André

          [NOTE DU CENSEUR SEL, ET C’EST LA DERNIERE : vous déformez une fois de plus mes propos. Je n’ai JAMAIS dit qu’il était moins grave de tuer « avec une bonne raison ». Aucune raison n’est « bonne » pour le terrorisme. Je dis simplement que, n’ayant aucune « raison » à présenter, les terroristes ne peuvent même pas espérer être « compris » par ceux qui pensent que Charlie aurait en effet « insulté » l’Islam. je vous préviens qu’une manipulation de plus, et je vous exclus de ce blog. Je ne l’ai pas créé et je ne l’entretiens pas pour que des trolls s’amusent à monter leurs propres dossiers staliniens en sortant des phrases de leur contexte ou en les interprétant systématiquement pour me nuire. Ça n’est pas du débat, c’est de la démolition.]

          J'aime

        • Pour ces bêtes, votre, notre mode de vie insulte l’islam [tel qu’ils l’interprètent, ajout du Censeur Sel]. Ils ont une raison qui peut facilement être comprise…

          Amicalement,
          André

          J'aime

        • @André :
          « Pour ces bêtes, votre, notre mode de vie insulte l’islam [tel qu’ils l’interprètent, ajout du Censeur Sel]. Ils ont une raison qui peut facilement être comprise… »

          Merci de ne pas insulter les animaux !
          Il n’y a que l’être humain qui est capable de ce genre d’atrocité et de bien pire encore, n’en doutez pas !

          J'aime

        • Pensez vous qu’ils interprètent mal le coran? Il n’y a que dieu pour pouvoir le dire et bon c’est pas qu’il se fait discret mais tout de même… La ou il y a interprétation, il n’y a pas de vérité. Lorsqu’ils tuent ils peuvent tout aussi bien le justifier que les autres qui prétendent que cela n’est pas écrit. C’est la que l’on repère la nature humaine des « textes sacrés » ils peuvent s’adapter à toutes les circonstances ce qui permet de retourner sa veste rapidement avec l’accord du seigneur.

          Amicalement,
          André

          J'aime

        • Il y a interprétation, André Unis, non pas parce que la parole d’Allah est en soi interprétable, mais bien parce qu’elle est extrêmement subtile, complexe et que cette complexité permet à chaque croyant de se l’approprier, en l’interprétant. Notamment aussi parce que chaque croyant a la liberté de pratiquer « selon ses possibilités ». Avez-vous vu Timbuktu ? C’est très bien expliqué.

          J'aime

        • Effectivement, a chaque croyant de se l’approprier.
          Et les terroristes se sont appropriés les textes comme les autres.
          Il n’y a pas une vérité dans ces textes comme vous le dites très bien. Aucune n’est blâmable.
          La source est blâmable et je ne vise pas que l’islam, la fin de la domination du christianisme
          ne s’est pas faite avec des petites fleurs…

          Amicalement,
          André,

          J'aime

        • Je crois que nous tournons un peu en rond (lol)

          Si « parole de Dieu » il y a, cette parole passe à travers les oreilles et le cerveau de un ou de plusieurs hommes. quels qu’ils soient. D’où possibilité de « déformation ».
          Idem pour les écrits, qui, forcément, passent de plus par la main de l’homme.

          Le problème de l’Islam est que certaines sourates permettent CLAIREMENT de genre d’atrocité, alors que d’autres l’interdisent, le tout sujet à « discussion éclairée ».De plus, certaines « religions » se rapprochent ou ne sont « que » des philosophies qui ne s’attardent pas sur des dogmes ou des détails matériels: elles sont « intemporelles » et « universelles », mais sans doute peu contraignantes… matériellement. Et pour les esprits « simples » (ceci dit non péjorativement) le fait de ne pas avoir de contrainte matérielle s’assimile à du laisser-aller qui n’attire pas le respect.
          En interprétant les textes à la lettre (et certainement certains des textes), on reste donc dans une manière de vivre qui n’est plus compatible avec l’évolution démocratique de notre monde. surtout si on en arrive à vouloir copier le façon de vivre du Prophète, dans sa relation avec les femmes, par exemple (l’âge des femmes, leur rôle dans la société…) et la manière d’agir dans les relations conflictuelles. Mohammed n’est pas Bouddha, ni Jésus. ce ne sont que des hommes.

          J'aime

  2. juste merci pour ce texte qui résume si bien ma pensée et ma tristesse…

    J'aime

  3. impuissance des politiques occidentaux: merci pour ce bordel mondial..

    trop d’erreurs commises par le passé.

    impossible à changer maintenant.

    risques: n’importe où dans le monde, n’importe qui, n’importe comment, n’importe quand.

    aucune armée ou service de renseignement n’en arrivera a bout, mais on veut sans cesse depuis des dizaines années, nous faire croire le contraire!!!

    J'aime

  4. Je pense à cette phrase du maire d’Oslo après l’attentat de Breisvik en Norvège. « Nous allons punir le coupable. La punition, ce sera plus de générosité, plus de tolérance, plus de démocratie »

    Aimé par 1 personne

  5. Je note que Charles Michel joue au pape: « n’ayez pas peur »

    Et pour tant, à partir de maintenant, la raison pousse à avoir peur, évidemment

    J'aime

    • Ah, cher Salade, vous connaissez la citation de Camus, que nos bienpensants mettent à toutes les sauces « c’est ajouter au malheur du monde que de mal nommer les choses ».

      Charles Michel a courageusement désigné l’ennemi : »le fascisme, le racisme ».

      On sait maintenant que le meurtre abominable (quoiqu’un peu accidentel sur les bords) de Clément Méric n’était qu’un avant-goût des agissements criminels hordes barbares de skinheads, qui sortent tondus du ventre encore fécond de la Bête immonde, pour nous rappeler les heures les plus sombres des Music charts sans Human League.

      D’ailleurs, après l’islamo-nihilisme de la réforme de l’Éducation Naaaaationaaaale française, les belges ne veulent pas avoir l’air plus cons, comme d’habitude, et préconisent une solution dans la ligne (le belge n’est pas très sûr de sa cervelle), mais originale (il n’est pas près de l’admettre) : des cours d’arabe à l’école.

      C’est vrai que je n’avais pas fini d’oublier le flamand.

      J'aime

  6. La peur est on ne peut plus légitime!!!!!!!
    Le reste est discours.

    Je parle de la peur de se faire descendre.

    Il faut tout préciser en ce moment.
    Pourtant tout cela est hyper prévisible! N’importe quel organisme anti-terroriste vous le dira!

    Le pouvoir, lui, a surtout peur de perdre sa légitimité. Le reste il s’en fout.

    J'aime

    • Notre »pouvoir » a perdu toute légitimité en cautionnant le mensonge de ses ministres. Mais OUI c’est TOUJOURS le moment de résister à l’ignominie grande ou petite,
      Qu’ils ne se croient pas « sauvé » parce que une page plus tragique s’ouvre !

      J'aime

      • résister?

        les lobbies se prosternent devant l’arabie saoudite qui lapide ses embrayons démocrates.
        sans parler des vendeurs d’armes et acheteurs de pétrole

        la finance est vérolée par les pétrodollars depuis 55 ans!!!!!!!!!!

        les politiciens ne sont que des exécutants!!!!!!!!!

        ce problème n’est QUE un problème de fric: les grands de ce monde (voir forbes, bildenberg, davos) dictent tout.

        ils possèdent quasi tous les médias!! et bien plus encore.

        nous ne sommes que des pions qu’on sacrifie si nécessaire.

        pour résister il faudrait d’abord que le peuple s’en rendre compte.

        Ce que je dis c’est que les états ne représentent plus les forces en jeu.
        Mais où sont les infos? Les films éducatifs?

        gazougazou

        J'aime

  7. Ce serait de l’héroïsme que de ne pas avoir peur!!!?

    De l’héroisme? Quel acte?? Quel ennemi?

    J'aime

  8. Les héros occidentaux sont fatigués.

    J'aime

    •  » Chers djihadistes, Chevauchant vos éléphants de fer et de feu, vous êtes entrés avec fureur dans notre magasin de porcelaine. Mais c’est un magasin de porcelaine dont les propriétaires, de longue date, ont entrepris de réduire en miettes tout ce qui s’y trouvait entassé. Ils ne peuvent même survivre que par là. Vous les avez perturbés. Vous êtes les premiers démolisseurs à s’attaquer à des destructeurs ; les premiers Barbares à s’en prendre à des Vandales ; les premiers incendiaires en concurrence avec des pyromanes. Cette situation est originale. Mais, à la différence des nôtres, vos démolitions s’effectuent en toute illégalité et s’attirent un blâme quasi unanime. Tandis que c’est dans l’enthousiasme général que nous mettons au point nos tortueuses innovations, et que nous nous débarrassons des derniers fondements de notre ancienne civilisation. C’est pourquoi, chers djihadistes, nous triompherons de vous. Nous vaincrons parce que nous sommes les plus morts. « 

      J'aime

  9. Combattre la peur d’être victime d’un attentat: sans blague.

    J'aime

    • Il faut « lutter contre le sentiment d’insécurité. »

      Ils sont venus à la télé, et ils ont fait le job : unanimes, ils ont déclaré « celanarienavoiraveclislam ».

      Gertrude peut reprendre sa sieste.

      J'aime

      • http://www.standaard.be/cnt/dmf20151114_01970768?shareId=b913986f84e1fe85cafb2cc2d09d0d3befbd8ed239f292d678913519c745d670c90c57c3b992686ad6158b91433ffe761568473007ba5852098d1def4de5531e

        « Niet alleen het salafisme, maar ook de mainstreamtheologie in de islam is ambigu als het gaat over geweld tegen ongelovigen. Het begrip ‘kafir’, een pejoratieve naam voor ongelovigen, is problematisch en dehumaniserend, en in sommige milieus word het met de paplepel ingegoten. »

        Dès petit, les musulmans mainstream apprennent de diviser les hommes en « bons » et « kafirs », un terme péjoratif et déshumanisant.

        C’est cette xénophobie dure qui est à la base de l’extrémisme, le refus d’intégration et, par conséquent, l’islamophobie.

        [NOTE DU CENSEUR SEL : NON, CE N’EST PAS LE CONTEXTE DE L’ARTICLE, ABOU JAHJAH EST D’ABORD PARTIE PRENANTE DE LA QUESTION, PUISQU’IL DEFEND ICI LE HEZBOLLAH CHIITE CONTRE LE WAHABBISME EN PARTICULIER. UNE AUTRE DE SES PHRASES MERITE D’ÊTRE TRADUITE :
        « Les théologues établis et éclairés existent déjà, par exemple le prédicateur palestinien Adnan Ibrahim, qui vit en Autriche. Ou le prédicateur koweitien Tarik Alsouwaidan. Il lui a été refusé un visa parce qu’il est antisioniste. Le moufti salafiste d’Arabie saoudite a été reçu avec tous les égards pa ses ministres belges une semaine plus tard. Voici où nous en sommes.»]

        J'aime

      • En effet: « je ne sais rien mais je dirai tout »

        Une guerre? La bourse n’a pas bougé!!

        Vous voulez une vraie guerre?

        Que les djihadistes s’en prennent à l’économie:

        détruire rails, écluses, centrales (électriques, nucléaires), lignes à haute tension,
        centraux téléphoniques, servers…

        détruire les feux de signalisation
        faire sauter des banques, des organismes financiers
        brûler des raffineries

        emposionner des produits alimentaires dans des magasins et l’eau courante
        enlever des hommes politiques, des hommes d’affaire, des journalistes et les torturer

        Ca c’est la guerre,
        par exemple. Deux secondes pour établir cette liste.

        Pours la prochaine fois alors.

        Mais quel mot utilisera à ce moment Hollande: Génocide Français?

        J'aime

        • Il pourrait dire :
          « Je demande à tous nos services de renseignements, de police,de sécurité et à tous nos valeureux citoyens de traquer, localiser puis appréhender le sinistre imbécile qui a indiqué (le 17/11/2015 en commentaire d’un article du blog de Marcel sel) à cette bande de débilos sanguinaires qui ne jurait que par les attaques certes meurtrières et spectaculaires mais sans réel effet sur notre potentiel combatif comment mettre la France à genoux.
          Alors que tout le monde évitait de parler de cela pour que ces monstres ne prennent jamais conscience que leur approche était sans autre effet que de nous donner la force de les affronter jusqu’au bout, ce traitre à l’humanité libre nous a vendu pour un instant de gloriole dans la blogosphère. Je ne vous donnerai qu’une consigne : Prenez-le oui, mais prenez le vivant : nous ne pouvons le laisser fuir ses responsabilités dans la mort… Le tribunal des patriotes l’a condamné à être torturé sous contrôle médical jusqu’à ses 120 ans. »

          J'aime

        • Non, les attaques des psychotiques sont toujours symboliques. Il faut savoir entendre ce qu’ils ont à nous dire.

          J'aime

  10. Déjà trois interpellations à Brussel.

    Les temps vont devenir durs pour la bobosphère et son business du « nous sommes tous X, Y, Z ».

    Tout le monde, il est pas beau, tout le monde il est pas gentil.

    Bienvenue dans la réalité.

    Hélas, je crois que nous ne faisons que commencer à payer nos errements.

    ———

    Enfin, soit, laissons passer une semaine puis le moment sera venu de remarteler que « tout ceci nous le démontre: il nous faut plus d’Europe ».

    On prend les paris?

    J'aime

    • on reparle de Verviers ou pas, cher Wallon?

      J'aime

      • Ou de ShariaVoorBelgium ? Ce que les anversois font tous seuls, ils le font mieux.

        J'aime

      • Pour l’instant, personne n’en parle. Mais qu’on n’hésite pas à faire ce qu’il y a à faire, je ne me sentirai sûrement pas vexé.

        On en parlera de moins en moins. Comme je vous l’avais annoncé sous les quolibets il y a un certain temps, Desama a été mis à l’écart et ne reviendra jamais.

        Il y a même un responsable qui a présenté ses excuses… Là, je n’aurais quand même pas annoncé qu’ils iraient jusque là dans la reprise en main. Mais ils l’ont fait.

        Cependant, mon intervention ne visait même pas particulièrement la problématique Wallonie-Brussel, que vous abordez sans doute parce que vous vous sentez particulièrement outré par cette description peu élogieuse de la Perle de l’Occident jusque dans le Washington Post… Il n’y a donc pas que du sud et du nord dupéyïs que viennent les remarques accablantes, qui seront comme toujours réfutées en bloc ou transformées en prétexte pour une demande de refinancement.

        Mais puisqu’on en parle… un article du Vif a parlé récemment d’un courant « sécuritaire » au PS, évidemment essentiellement wallon.

        Moi, je le sais très bien qu’il y a une « gauche dure » en Wallonie et particulièrement au PS et je vous annonce sous vos futurs et imminents quolibets qu’elle va se faire de plus en plus entendre.

        S’ils veulent continuer à être une aile du même parti que l’aile wallonne (absolument, totalement et démocratiquement majoritaire), certains vont devoir beaucoup changer leur fusil d’épaule.

        Il y a des gens au PS wallon, et pas rares, qui sont parfaitement disposés à instaurer des politiques de tolérance zéro à la New-Yorkaise et à faire tourner le karcher le jour où ils auront le feu vert, partant du principe que ce n’est pas dans un contexte où les caîds et les imams salafistes font la loi que l’ascenseur social peut fonctionner. Et ce ne sont pas nécessairement des seconds couteaux.

        Un indice au hasard: Di Rupo est en fin de parcours, il a toléré beaucoup de choses par électoralisme et je lui en veux beaucoup pour ça (comme bien d’autres)… Mais en attendant, sa police n’a jamais (je répète : absolument JAMAIS) toléré le 20ème de ce qu’a accepté celle de Moureaux. Ce n’est pourtant pas faute de chômeurs et d’âmes « en perte de repères »…

        J'aime

    • no problemo pour la bobosphère, les bobos savent que la mrde c’est pour ceux qui croient aux serviteurs mr vendus au décile le plus up coté fric, à supposer qu’en plus ces idiots ne soit pas soumis à une pensée nationaliste aussi vulgaire (vulgus/volks) que celle de l’haine-véa

      J'aime

  11. Ces gens n’aiment rien ni personne. Même pas eux-mêmes…

    J'aime

  12. Et pourtant … j’aimerais payer pour cet article objectif. Pouvez vous tout de meme faire apparaître le bouton PayPal svp?

    J'aime

  13. Je ne veux pas lire les commentaires qui précèdent car je veux dire une seule chose : non, pas de PEUR ! mais de la vigilance.
    La Peur c’est ce sur quoi ils comptent !
    Ne leur donnons surtout pas cette satisfaction !
    NON ! Nous n’avons PAS peur !

    @ Salade : Mais, d’accord, j’ai des souvenirs cuisants de la 2e guerre mondiale et, à mon âge, non, je n’ai plus peur de rien…

    J'aime

  14. « C’est la peur qui traduit l’inquiétude de l’esprit, et l’inquiétude est le
    principal, sinon le seul moteur de l’action humaine.»

    CANTO-SPERBER, Monique (sous dir.), Dictionnaire d’Éthique et de philosophie morale
    Paris P.U.F, 2001, p.362

    par ex.

    J'aime

  15. 2 des 8 terroristes Parisiens sont revenus du Califat dans le flot des refugies (l’EI fait bien ce qu’il dit qu’il allait faire), ils etaient determines, sans pitie et remarquables d’efficacite. Cette efficacite n’est pas un hasard mais le fruit d’un pratique quotidienne de la guerre!

    [On ne sait pas à l’heure qu’il est comment les terroristes sont revenus ici, le passeport syrien trouvé est un faux selon plusieurs sources NOTE DU CENSEUR SEL.]

    Plutot que de relayer les diseurs de bonniments erudits et mediatiques, qui nous enfume dans une bien-pensance convenue. Il aurait mieux valu ecouter le simple bon sens que je tentais de vous instiller.

    Pour les refugies que nous n’avons pas prises mais que nous devrions prendre aujourd’hui c’est de screener les candidats et de verifier avant leur entree en Europe, leur admissibilite. Organiser leur transport vers nos pays lorsqu’ils sont recevables et aussi leur repartition entre pays europeens, il faut la-bas detecter les djihadistes de retour de la guerre et prevoir un internement pour ceux-la. Quant a ceux qui continueraient de voyager dans la clandestinite, il faut interdire ces pratiques et que ces interdictions affectent egalement la recevabilite de leur eventuelle candidature definitivement…

    Je le disais d’ailleurs deja aussi alors! Sorry d’avoir eu raison, je n’en tire aucune joie ni plaisir, croyez le!

    J'aime

    • 1. Je n’ai jamais nié que des jihadistes individuels pouvaient se glisser parmi les réfugiés.
      2. Il n’y a aucun moyen d’imposer un screening décent aux autorités turques qui laisse d’ailleurs sortir des jihadistes tous les jours de Syrie. Donc, votre « là-bas » ne marche pas.
      3. On peut interner les 500 jihadistes belges à leur retour si vous voulez. Ça ferait un nouveau Guantanamo. Un jour, il faut bien les relâcher, et ils seront alors encore plus déterminés.

      Votre bien-pensance ne se base pas sur des faits mais sur le fantasme que des « solutions fortes » peuvent fonctionner. Elle ne s’intéresse pas du tout aux conséquences. Et s’ils ne peuvent plus s’entraîner en Syrie, les daéshiens iront s’entraîner en Ukraine, où combattent déjà des Tchétchènes revenus de Syrie. Ou ailleurs.

      J'aime

      • [Message m’attaquant personnellement commenté par mes soins entre crochets — note du censeur Sel]

        Voici donc la solution de M Sel :
        1) nier l’évidence et renier ses propres propos
        [Vous fabriquez vos propres « évidences », je n’ai pas à les approuver par défaut ; je ne vois pas où j’aurais renié mes propres propos, le 8 septembre, j’écrivais : « Il est évidemment possible (probable) que des jihadistes de l’État islamique soient arrivés en Europe via la filière des passeurs. » J’ai aussi indiqué que les terroristes seraient recrutés parmi les « returnees », autrement dit, des Belges ou des Français. C’est ce qui s’est passé vendredi.]
        2) accrocher une fleur au bout de son fusil et aller discuter avec les fous d’Allah ou d’autres religions
        [Vous déformez mes propos et vous mentez. je n’accroche pas une fleur au bout de mon fusil, je suis pour l’éradication de l’État islamique. Vendredi, je twittais « nous sommes en guerre ». I mean it, et je ne dis pas « ce sont des actes de guerre mais nous ne sommes pas en guerre », comme le disent nos ministres. Je ne prône aucun dialogue avec « les fous d’Allah » terroristes autre que les poursuites, le contrôle, et la réponse aux meurtres par les armes.]
        3) regarder des innocents mourir avec un paquet de chips à la télé
        [Assertion stupide, je n’ai pas eu le temps de me rendre à Paris pendant les attentats. Pourquoi n’êtes-vous pas aller sauver des jeunes victimes plutôt que répondre par des critiques débiles et déplacées à mon article, dans ce cas ?]
        4) ne surtout pas admettre s’être tromper et écrire vite fait un article qui tente de faire oublier les autres qui disaient le contraire afin de ne pas perdre trop de popularité (on ne sait jamais RTL vire pour moins que ça en ce moment)
        [J’admets régulièrement m’être trompé, c’est même en toutes lettres dans l’article qui m’était consacré dans La DH il y a trois semaines. Vous, en revanche…]
        5) dire à ceux qui relèvent les incohérences du discours du censeur Sel que ce sont des vilains pas beaux, que des menteurs.
        [Vous n’avez relevé aucune incohérence autrement qu’en mentant sur ce que j’ai écrit ou sur mes intentions. Oui, vous êtes un menteur, un manipulateur, vous créez votre dossier de toutes pièces et ce n’est pas l’objectif des débats que j’autorise et entretiens sur ce blog. Les procès staliniens, tenez-les où vous voulez, mais je ne me laisserai pas accuser sans fondements sur mon propre blog.]
        6) ouf les autres n’ont rien vu…

        J'aime

      • Donc il ne reste qu’à leur chanter Imagine de John Lennon à leur retour

        J'aime

      • Pouvez vous écrire cela dans un article que tout le monde connaisse votre vrai position ferme et déterminée.

        Amicalement,
        André

        J'aime

      • « 3. On peut interner les 500 jihadistes belges à leur retour si vous voulez. Ça ferait un nouveau Guantanamo. Un jour, il faut bien les relâcher, et ils seront alors encore plus déterminés. »

        absolument d’accord avec vous Marcel cette solution est la pire car c’est créer une université à jihadistes, c’est déjà une solution très « israël/palestine » bien pourrie utilisée par tous ceux qui consciemment ont intérêt à bien pourrir la situation

        @A.Unis
        daesh a ses raisons dans la lecture des textes, comme les croisés à une autre époque…
        chaque fois que l’on a assassiné une personne chère ou pas chère devant mes yeux,
        ni fuir ni envie de tuer.
        lorsqu’on est en phase avec la réalité, l’oeil tronqué reste sec

        J'aime

        • 1) La fin de la domination du christianisme ne s’est pas faite avec des petites fleurs, j’ai le même regard sur toute les religions. Qu’il faut absolument distinguer de la foi. Mais peut-être est-ce trop subtile.
          2) Je n’ai jamais été de ceux qui acceptaient de subir la réalité. L’Histoire regorge de personnes aux yeux secs, ce sont ceux qui prennent le vent qui passe pour se sécuriser et n’ont jamais rien a se reprocher enfin c’est ce qu’ils disent…

          J'aime

        • @A.U.

          1)la foi m’est aussi étrangère qu’une réfugiée syrienne, la religion je la vois partout mais c’est « trop subtile » pour mon neurone.
          2) »ceux qui prennent le vent qui passe pour se sécuriser »… ah la sécurité pour ces ceusses-là!
          « jamais rien a se reprocher » « jamais rien a se reprocher » « jamais rien a se reprocher » propos(en version FR) de putain catholique moldave culpabilisée par son curé polonais

          J'aime

        • Si on avait resté aussi gentil et sans critique avec le catholicisme que l’on est aujourd’hui avec l’islam, on se retrouverait toujours sous le joug arriéré religieux de nos arrières grands-parents.

          On a connu un grand progrès sur le plan moral grâce à la cathophobie des courageux du passé, dont les héritiers politiques sont les lâches d’aujourd’hui.

          J'aime

        • « On a connu un grand progrès sur le plan moral grâce à la cathophobie des courageux du passé, dont les héritiers politiques sont les lâches d’aujourd’hui. »

          En 1904, les pratiquants d’une religion paisible et campagnarde* se sont fait sauvagement et LÂCHEMENT agressés par un État, français, qui ne savait plus quoi inventer. Il y a eu des morts parmi les civils innocents et pris au dépourvus. C’était un énième reenactment de la révolution française, dans ce qu’elle a de plus répugnant de violence gratuite et imbécile.

          Comme l’histoire est parfois écrite par les assassins, on a fait de cet acte d’une veulerie absolue un grand moment de bravoure. Un imbécile à la Chambre a déclaré qu’on avait « éteint le flambeau de l’obscurantisme ». Cela a bien fait rire Charles Péguy, ces Lumières qui éteignaient les flambeaux. Mais cette blague est la seule chose de positive ou d’utile qui soit sortie de ces évènements.

          Auparavant, les relations de la République et de la Religion étaient régies par le Concordat, comme elles le sont encore en Belgique. Je n’ai jamais entendu que la Belgique fut une théocratie, d’aucune façon. La France ne l’était pas plus, ni n’était menacée de le devenir. Pas comme aujourd’hui, ai-je envie de souligner.

          *Message aux soi-disant progressistes : Il faudrait vous mettre d’accord une bonne fois pour toutes sur votre version de vos agissements criminels, parce que vous êtes excessivement fatigants, lassants, dans vos mensonges malveillants. On dirait Lazez la broncante. Ou bien le catholicisme est une religion dont la pratique est extrêmement souple depuis le 17e siècle (les années 1600, pour les plus crétins – comme l’a très bien démontré Todd), ou bien nos grand-parents vivaient sous le joug de Frollo.

          Mais pas les deux à la fois.

          J'aime

    • A première vue, le passeport syrien appartenait à un soldat de Bachar Al-Assad, tué en Syrie.
      Un gars se fait exploser, et, au préalable, dépose bien en vue son joli passeport: comme par hasard celui d’un « réfugié ».
      Bref, de la manipulation à tous les étages.

      J'aime

  16. Heureusement, à Molenbeek, fief des irréductibles scientologues, Philippe El Moureaux veille : demain, on va apprendre que c’est la « fôtaIsraël ».

    La trouille, cette ventriloque !

    J'aime

    • wiwi Pfff ! phlip moureaux c’est le mufti de jérusalembeek qui a suggéré à aboulf bakler de kalasher du parisien…

      J'aime

      • Rhooo ! Les enculés se seraient fait sautés dans un vieux bidon Solvay dépité bourré de pro-pal ? Un vieux bidon converti à l’Islam ? Qui fumerait du hashish pour plonger ses turpitudes idéologiques dans la torpeur de sa conscience ? Si vous savez quelque chose, Uit’, adressez-vous au service concerné.

        À ce stade de l’enquête, aucune piste ne doit être négligée.

        J'aime

        • vous me décevez Pfff, « converti à l’Islam » trop fastoche comme démarche, vos connaissances théologiques se limitent manifestement à votre propre secte (convaincue d’être universelle),
          captez-vous qu’ont peut même être musulman sans le savoir si l’on croit à l’unicité du responsable

          J'aime

        • A propos de Grand Mufti, Uit’ : interview de Boualem Sansal, interview du 4 septembre 2015, soit avant Bibi le 21 octobre 2015, interview parue dans le FIgaro*

          « -Dans Le village de l’Allemand (Gallimard, 2008) vous faites le parallèle entre nazisme et islamisme radical. Quel est le point commun entre ces deux idéologies?
          -Nazisme et islamisme sont deux totalitarismes fondés sur le culte du chef charismatique, l’idéologie érigée en religion, l’extinction de toute opposition et la militarisation de la société. Historiquement, les frères musulmans, qui sont les premiers théoriciens de l’islamisme, se sont ouvertement inspirés de l’idéologie nazie à travers leur chef de l’époque, le grand mufti de Jérusalem, Haj Mohammad Amin al-Husseini. Celui-ci a noué une alliance avec Hitler et a participé activement à la guerre et à la Shoah en créant notamment des bataillons arabes nazis. Lors de sa rencontre avec le chancelier allemand, le 28 novembre 1941, et dans ses émissions de radio, Hadj Amin al-Husseini affirme que les juifs sont les ennemis communs de l’islam et de l’Allemagne nazie. Depuis cette période, l’extermination des juifs, qui ne figure pas dans le Coran, est devenu un leitmotiv de l’islamisme aggravé par le conflit israélo-palestinien. »

          *Je ne sais pas si c’est recevable, le Figaro, comme référence. À ma décharge, il faut dire que les dissidents véritables n’auraient peut-être pas l’audace de pousser la porte de l’Huma, de Libération, du Monde ou de la Ligue des droits de l’homme, ces Autorités Morales, qui ont, en temps utiles, toujours soutenu les pires totalitarismes de la planète et systématiquement dénoncé les dissidents comme vipères lubriques. Quitte à se défausser et à s’exonérer de l’auto-critique de leurs errements par la suite.

          J'aime

        • Pfff
          je vous lis un peu en décalage, j’avais pas vu ce post
          j’ai pas trop de doute sur le mufti et le moment où tout cela se passe…
          « des bataillons arabes nazis » faudrait préciser…
          je suis antisioniste rationnellement et moralement motivé (mon grand père, le plutôt juif était abonné au figaro surtout pour le supplément littéraire, mon autre était total catho pas trop figaro, mais j’ai même pas d’haine pour vos sources)
          « Hadj Amin al-Husseini affirme [en 1941]que les juifs sont les ennemis communs de l’islam et de l’Allemagne nazie  » peut autant s’interpréter par la crainte de voir les arabes niés au profit des européens juifs et donc le mufti est bien inconscient de l’antisémitisme absolu des nazis

           » Depuis cette période, l’extermination des juifs, qui ne figure pas dans le Coran, est devenu un leitmotiv de l’islamisme aggravé par le conflit israélo-palestinien. »
          là c’est au-delà des anachronismes du netanyahu pur jus

          J'aime

  17. Ce qui semble étrange, c’est ce côté amorphe des populations nord-africaines ou moyen-orientales face à ce terrorisme « religieux » qui décime, depuis des lustres, dans leurs villes et villages, des êtres humains à ne plus savoir compter ?
    Comment ce fait-il que ces populations précitées se contentent de pleurer, d’enterrer leurs morts et de reprendre le cours de la vie comme des zombies ?
    Maintenant en Europe, nos dirigeants « mollusques » vont parler « fort » afin de ne pas devoir agir comme les Européens le désirent ( qu’ils frappent en toute justice) et là il y a danger car, à la longue, nous risquons aussi de nous transformer en zombies fatalistes.

    J'aime

    • Wallon, comment se fait-il qu’il n’y ait eu que quelques milliers de résistants en Wallonie quand l’Allemagne nazis nous occupait ? Les Wallons étaient-ils donc des zombies ?

      J'aime

      • Il y en avait déjà 45.000 de déportés – pendant toutes la durée de la guerre. Dans une classe d’âge, cela compte. Mais parmi ceux qui restaient, il y en avait proportionnellement bien plus qu’en Flandre, ou à Bruxelles (je vous fait aimablement remarquer).

        J'aime

    • « afin de ne pas devoir agir comme les Européens le désirent ( qu’ils frappent en toute justice) »

      m’enfin Wallon, a.u.b. !
      bientôt vous allez proposer à hollande d’atomiser molenbeek-s-jean et ses zombies mouresques

      J'aime

      • Uit’,

        « et ses zombies mouresques »

        D’ailleurs, je suis fâché à mort. Nous avions le copyright sur les zombies.

        Spéciale dédicace à Emmanuel Todd (qu’il ne nous fasse pas un flash totalitaire, surtout !)

        « Rats » pour les flamingants, « zombies » pour les bobos : on cumule !

        D’ailleurs, on pourrait questionner tous ceux qui traitaient les catholiques de zombies, hier, et qui traitent, aujourd’hui, les pires assassins, de zombies : qu’est-ce que cela veut dire ? Vous ne voyez pas le problème ?

        Votre minuscule inconscient vous trahit.

        Si vous croyez que dire « c’était pour rire » va vous dédouaner, vous vous gourez.

        On rit toujours de ce que l’on craint, de ce que l’on voudrait abolir.

        Donc, message reçu, 5/5. B-R-A-V-O.

        http://www.puf.com/Autres_Collections:Petite_philosophie_du_zombie

        J'aime

  18. Le progrès, dans le Vif

    « Ainsi, l’éminente mosquée salafiste As-Soennah à La Haye par exemple affiche un taux élevé de participation féminine dans ses rangs. »

    J’aime beaucoup « éminente ». Outre qu’une éminence doit se détacher nettement sur l’horizon plat de nos voisins bataves, cela va merveilleusement bien avec salafistes, comme « très pieux », ou « très savant ». Il ne fait aucun doute que les « valeurs féminines », comme on dit dans Elle, Gael, Goed Gevoel et Flair, n’adoucissent les moeurs des extrémistes musulmans, comme elles l’ont si bien fait en Syrie et en Libye.

    J'aime

  19. Euh pas de juif ? Sur Wikipedia on peut lire que le Bataclan a été ciblé et menacé plusieurs fois, notamment par Al Qaeda, car ses propriétaires seraient juifs et sionistes.

    Perso j’ai pas plus compris les attentats de février 2015 contre les journalistes d’un journal lu par personne ainsi que contre les clients d’une épicerie Kasher, que les attentats de Merah contre les enfants d’une école juive ainsi que des bidasses en perm’ ou que ceux qui viennent de se produire à Paris contre des fêtards du weekend.

    Il me semble qu’avant tout, la logique de ces attentats est de provoquer le chaos, plutôt que d’exercer une vengeance, une punition ou une pression. Contrairement au terrorisme du FLNC ou de ETA.

    J'aime

    • J’ai explicité plus haut Olysh ce que j’entends par « alibi ». La judéité des patrons du Bataclan est peut-être un mobile, mais les centaines de victimes, tuées ou blessées, donnent un tout autre sens au massacre : les terroristes ont assassiné indistinctement, point.

      J'aime

      • Dans un but précis et avec une raison précise point !

        Amicalement,
        André

        J'aime

      • Je crois que ce sera la dernière fois que j’interviendrai ici. Je suis étonnée de constater que vous vous sentez tellement « attaqué » Monsieur Sel et pas spécialement par les intervenants les plus virulents ou les plus cyniques. M. André Unis me parait exprimer son opinion, très poliment d’ailleurs (chacun a le droit de comprendre et d’interpréter vos textes comme il le peut) et vous le traitez de manipulateur et de stalinien. C’est un peu fort non ? Surtout dans un blog qui prône la tolérance, du moins, je l’avais cru. Je vous trouve agressif et très émotif. Une fois, cela passe mais c’est récurrent chez vous. Et menacer d’expulser les gens de votre blog parce que vous vous sentez mal compris, c’est assez grave, il me semble. Peut-être devriez-vous réfléchir à pourquoi tant de gens vous comprennent « mal » et vous font bondir ? Vos formulations ne s’y prêtent-elles pas ? Ou plus simplement, n’est-ce pas inévitable quand on émet des opinions ? Il faudrait s’en faire une raison ou changer de métier…
        Enfin, un dernier mot sur le terrorisme. Le terrorisme pur et dur EST aveugle. C’est sa grande force. Il tue n’importe qui, n’importe quand. Pour déstabiliser. Son but ultime est le chaos. La destruction d’un système, d’une Société dans son ensemble. Dans le cas du Pérou oú je vivais à l’époque du Sentier Lumineux, le terrorisme ne revendiquait jamais ses attentats. Ils laissaient planer la confusion, le doute. Les attentats pouvaient provenir de n’importe qui. C’était d’autant plus frustrant et plus terrifiant. Ils ne disaient RIEN même quand les attaques venaient d’ailleurs. Ils tuaient et laissaient tuer. Déstabiliser. Détruire.
        Le vrai débat, c’est comment en finir avec toute forme de violence. Avec toutes les guerres. Qu’elles soient terroristes ou pas. Refuser la guerre mais comment ? Dans un monde oú le complexe militaro-industriel est le moteur de l’économie et du pouvoir ? Où chacun n’est vraiment concerné que par ce qui arrive près de chez lui et encore… Où la majorité est silencieuse ou simplement occupée à survivre pour vivre ? Je m’arrête ici. Mais j’ajoute une note plus positive avant de terminer. Les mouvements terroristes finissent toujours par s’éteindre. En général, plus rapidement que les systèmes socio-économiques mais ceux-ci aussi finissent toujours par être remplacés… Espérons pour les futures générations qu’on ne gâchera pas tout en nous auto-détruisant…
        J’ai beaucoup apprécié, dans un premier temps, la liberté de parole et les idées qui s’échangeaient grâce à ce blog et vos articles, M. Sel. Dommage que vous perdiez votre calme si facilement.

        J'aime

        • André Unis a une pratique récurrente qui consiste à me faire dire ce que je n’ai pas dit ou à m’attribuer des idéologies que je ne partage pas. Une fois, ça va. Deux fois, ça passe encore, mais quand c’est dix fois par jour uniquement pour le plaisir de me faire passer ce que je ne suis pas, c’est extrêmement fatigant. Je réponds certains jours à plusieurs centaines de réactions (ou du moins, je le lis) ici et sur mes pages Facebook et Twitter. Ça ne m’autorise pas à passer vingt minutes à me demander à chaque message d’André Unis et de deux ou trois autres comment faire pour qu’ENFIN, il(s) cesse(nt) de chercher la petite bête et accepte(nt) de débattre normalement, c’est-à-dire, sans chercher des angles obtus pour m’attaquer ad hominem. Ce n’est pas moi qui restreint le débat, ce sont les gens qui m’attaquent par principe au lieu d’attaquer les idées que j’expose et celles des autres intervenants. Je n’ai pas le temps pour ça et si je suis cassant, c’est justement parce que j’ai d’autres activités et que je ne comprends même pas comment on peut s’amuser à ce genre de jeux. Ce blog est pour personnes sérieuses qui acceptent au minimum de parler de ce que j’ai écrit et non pas de ce qu’ils imaginent que je pourrais penser.

          Bien cordialement.

          J'aime

  20. [Message méprisant et agressif effacé. Note du censeur Sel]

    J'aime

  21. Le véritable mot de la fin a été donné à mon sens par Abdennour Bidar, à la fois musulman, philosophe, imprégné de pensée occidentale mais également grand spécialiste de l’Islam, dans sa lettre ouverte au monde musulman publiée en 2014. Voici. Lisez ! Je crois que l’on peut dire que ce texte a résumé mieux que quiconque aurait pu le faire les véritables enjeux qui sont ceux de l’Islam d’aujourd’hui et de demain. Ou bien nos amis musulmans se décident enfin à opérer cette mue nécessaire, en profondeur et de façon unilatérale, … ou alors ce sera à terme la guerre, une guerre qui va s’étendre, qui pourrait se généraliser.
    (tiré de : http://www.lavigerie.be/spip.php?article1805)

    LETTRE OUVERTE AU MONDE MUSULMAN

    Cher monde musulman, je suis un de tes fils éloignés qui te regarde du dehors et de loin – de ce pays de France où tant de tes enfants vivent aujourd’hui. Je te regarde avec mes yeux sévères de philosophe nourri depuis son enfance par le taçawwuf (soufisme) et par la pensée occidentale. Je te regarde donc à partir de ma position de barzakh, d’isthme entre les deux mers de l’Orient et de l’Occident !

    Et qu’est-ce que je vois ? Qu’est-ce que je vois mieux que d’autres sans doute parce que justement je te regarde de loin, avec le recul de la distance ? Je te vois toi, dans un état de misère et de souffrance qui me rend infiniment triste, mais qui rend encore plus sévère mon jugement de philosophe ! Car je te vois en train d’enfanter un monstre qui prétend se nommer Etat islamique et auquel certains préfèrent donner un nom de démon : DAESH. Mais le pire est que je te vois te perdre – perdre ton temps et ton honneur – dans le refus de reconnaître que ce monstre est né de toi, de tes errances, de tes contradictions, de ton écartèlement entre passé et présent, de ton incapacité trop durable à trouver ta place dans la civilisation humaine.

    [Suite de l’article effacé, quand vous citez un article, placez simplement le lien et éventuellement un à deux paragraphes MAXIMUM, en vertu du droit d’auteur. NOTE DU CENSEUR SEL]

    J'aime

  22. Adaptez-vous, qu’ils disaient

    Imam de Brest : « ceux qui écoutent de la musique seront transformé en singes et en porc »
    Maire de Brest (PS) : suppression des crèches dans l’espace public, fêtes d’hiver à la place de Noël, etc.

    Sont bien raccords, les laicards et les islamistes.

    J'aime

    • t’as pas envie d’aller déverser ta haine ailleurs? cela devient vraiment fatiguant. Un blog c’est un espace de discussion, pas un mur où plaquer des post it les uns après les autres pour avoir l’impression d’exister…

      J'aime

    • « transformé en singes et en porc»
      perso je préfère ça à soldat de plomb en plasticslamic dans la daesh, ou à curé polonais ou congolais à veaux-sur-sûre, et miam!… rester imbouffable

      « crèches dans l’espace public » ? c’est quoi çà, on jette les bébés dans la rue? quels salauds ces avorteurs ps!

      « fêtes d’hiver à la place de Noël »… juste c’est juste: la fête du solstice récupérée par le soezeke de rome un jour, retour divers toujours donc

      « etc » , étudiants et travailleurs communistes ?

      manque*: Tonnerre de Brest(ad hoc): où Pfff fait l’éclair à la crême

      « laïcards », « islamistes »** raccordons-nous pour la suppression de la mitre dans l’espace public !

      * la religion musulmane surfe avec le manque, comme d’autres avec la culpabilité ou la domination

      ** »bien raccords, les laicards et les islamistes » : l’ allahïqar donc, mais si c’est tout moi Pfff

      J'aime

      • « la religion musulmane surfe avec le manque, comme d’autres avec la culpabilité ou la domination »

        « Les criminels dégoutent comme des châtrés », Uit’. Ils ne sont humiliés que par leur conduite.

        « l’ allahïqar donc, mais si c’est tout moi »

        Ce n’est pas vous ; vous n’êtes pas encore islamiste : vous n’êtes qu’inculte, ce qui fait partie du cheminement, visiblement.

        J'aime

  23. Daech n’est pas notre ennemi. Il nous fait Comprendre que l’Occident est devenu monstrueux.

    J'aime

  24. Vous ne comprenez pas. Le Bataclan: les bobos pro-mariage homo. Le stade
    de foot (la culture de masse abêtifiante). Le vendredi 13 (fin des Templiers ou Francs-mac).

    J'aime

  25. Emblématique

    Philippe Moureaux, c’est un peu le Méluche belge. Haine des bourgeois, haine du catholicisme. Postures romantiques. Islamophilie aveugle. Malhonnêteté intellectuelle, dérive. On mesure les conséquences de ce discours, de cette complaisance, de ce reniement, de cet aveuglement.

    J'aime

  26. Sur le site de Paul Jorion, je viens de lire un article de Rodolphe qui commence ainsi :

    « Mesdames et Messieurs les dirigeants de la République française,
    Vous avez, voilà plusieurs années déclaré la guerre au terrorisme, entendu par là le terrorisme islamiste ou qui se revendique comme tel. Qu’il s’agisse hier d’Al Qaïda, Boko Haram ou aujourd’hui Daesh, cette posture est devenue au fil du temps une constante de la politique étrangère.
    Puisque vous voulez vaincre le terrorisme comment se fait-il que vous le financiez ? Comment se fait-il que vos tournées dans les monarchies pétrolières du Golfe donnent lieu à tant d’effusion de joie sur vos comptes twitter ? Comment se goberger d’ouvrir le Louvre à Abu Dhabi ? Comment se féliciter de vendre des armes à l’Arabie saoudite ? Comment laisser les compagnies aériennes de ces pays desservir le territoire national et diffuser dans leurs appareils des publicités vantant la femme moderne intégralement voilée ?….. »

    Je vous conseille d’aller lire la suite sur :

    http://www.pauljorion.com/blog/2015/11/15/puisque-vous-pretendez-vaincre-le-terrorisme-par-rodolphe/

    J'aime

    • « Pourquoi cette attitude aussi distante avec la Russie, pourquoi vouloir faire capoter tout accord sur le nucléaire iranien ? »
      « Suivisme, aveuglement et politique politicienne tels sont vos alpha et oméga. Vous nous conduisez à la guerre car vous avez placé par jeu politique d’abord, et par ignorance ensuite, la France dans une situation inextricable. »

      à chacun son égo

      J'aime

  27. « On ne tue pas au nom de Dieu, on tue au nom de la haine. »

    Ah non, les communistes ont toujours tué au nom de l’Amour, du Progrès et du Futur merveilleux de Demain. Leur score est inégalable. Soyons justes.

    J'aime

    • Soyons juste : un score n’est jamais inégalable, il est seulement momentanément inégalé !

      J'aime

    • dieu/amour/haine pourquoi tous ces mots pour le même concept

      J'aime

      • @Pfff

        blague à part (josé) ,dieu est un truc mortifère (d’ailleurs dieu = mort dit l’autre mais si là…)
        daesh c’est les chrétiens de 0 à 36 après jc

        les communistes n’ont tué que des traîtres, comme tout le monde, arrêté de les vénérer quantitativement et qualitativement

        J'aime

        • « daesh c’est les chrétiens de 0 à 36 après jc »

          Uit’, vous ne manquez jamais une occasion de montrer votre ignorance en la matière.

          Dans ces années-là, les chrétiens étaient persécutés par les juifs et les romains. Saint André, en diagonale, et Saint Pierre, la tête en bas, vous le confirmeraient. Par ailleurs, dans les premiers siècles de la chrétienté, les chrétiens furent les premiers ancêtres des objecteurs de conscience, z’avez qu’a demander à Saint Maurice. Même que chrétien pacifiste, c’était plus compliqué dans l’empire romain que quaker dans l’empire britannique. Voilou, voilou.

          J'aime

        • Pfff, je reviens sur votre ignorance que j’avais laissé passé par lassitude des cathos planplan
          de 0 à 36 les chrétiens étaient des juifs sans doute plus mortifères encore que les rabinistes qui aujourd’hui humilient les arabes par un sionisme messianique, il avaient au moins pour eux d’être bolcheviks envers le salut

          J'aime

  28. « Nous avons obtenu 167 condamnations pour terrorisme. »

    L’EI s’est constitué dans les geôles américaines en Irak. Nous voilà rassurés.

    J'aime

  29. En général, ici, je ne commente plus beaucoup, je me contente de lire.
    Il faut avoir peur des décisions de grands de ce monde qui pour conserver des avantages soit politiques soit financiers, ne font rien pour empêcher ce qu’ils s’est passé à Paris : causes et donc conséquences.
    Ceux qui ne font rien pour l’intégration et l’éducation. Non, pour cause d’austérité budgétaire, on précarise de plus en plus de population.

    J’habite un des villages très médiatisés il y a une dizaine de jours. Et ce matin, mon mari et moi, malgré cette attaque à Paris, nous sommes allés au centre de réfugiés au bout de ma rue. Le collectif (dont nous faisons partie)y avait organisé un mini concert apéro (coca, jus de fruit, biscuit, gauffre)……….. et musique celtique. Quand un belge, un afghan, un syrien, un érytréen frappe dans les mains au rythme de la musique, cela montre que la musique est universelle.

    Un beau moment d’humanité. Ils viennent d’arriver, ils sont perdus et eux ils ont vécu tous les jours ce qui s’est passé à Paris vendredi soir.
    Ensuite, l’intégration elle commence dès l’arrivée. En expliquant par exemple qu’on ne marche pas n’importe où sur la route. Ici ce sont de petites routes de campagnes, sans trottoir mais les voitures roulent vite. Il y a d’abord le code de la route et ensuite les habitudes des locaux notamment dans les virages avec peu de visibilité.

    Je vois sur les réseaux sociaux qu’il y a beaucoup d’hommes seuls. C’est vrai qu’on voit énormément d’hommes qui circulent car les femmes…………. ne sortent pas, elles ont peur. Et en général seul les hommes parlent anglais.
    Mais ce matin dans la salle du centre de réfugiés, il y avait beaucoup de femmes et surtout beaucoup d’enfants.

    Moi aussi j’ai peur, mais pas des réfugiés du bout de ma rue, surtout quand j’entends leurs témoignages et les regards des enfants. J’ai peur des soi disant grand de ce monde qui pour l’instant font de grands discours comme ils l’ont déjà fait en janvier mais qui ensuite ne font rien et engendre encore plus le repli sur soi et la tendance de beaucoup à virer vers l’extrême droite.

    J'aime

  30. Après twitter, le Point. Notez que c’est peut-être un tweet qui a décidé de toute sa réflexion.

    « Michel Onfray : « La France doit cesser sa politique islamophobe » »

    Cela me rappelle les mots de Desproges sur l’attitude carrément hostile des juifs vis-à-vis d’Hitler.

    J'aime

  31. je partage votre point de vue Marcel,
    la daèche humaine dont ces types souffrent en nous désignant responsable de leur problème…
    (perso je n’ai aucun problème à avoir conscience d’y avoir pris part, de leur point de vue)

    -chercher à israéliser l’europe en lançant une (première) croisade inversée
    -globaliser le califat dont ces soumis rêvent…

    d’abord virer galant du chemin de fer, marghen du nucléaire… montrer que jambon flippe pour le jihade à l’anvers plus que pour celui dans la capitale de la flandre,…
    où l’on peut observer des moins-de-seize-ans (pré-pubères ciné) faire le stroumfph à kinépolis pour voir du shakespeare réinventé par un n-va sur les fantasmes NL des bandes beur et black servi par des bons… eh oui yen a tout de même des bons,… jambon

    J'aime

  32. Désolé, Tournaisien, je ne peux pas publier cela aujourd’hui. Au nom des centaines de millions de musulmans qui n’ont jamais vu dans cette sourate ce que vous y voyez.

    J'aime

    • Ce que j’y ai vu … ou ce qu’y voient les salafistes et ceux qui ont revendiqué les attentats de Paris .?

      Vous connaissez mon discours à ce propos : il y a pour moi un problème avec le texte, qui est l’ADN des religions du Livre. Si le Coran s’en était tenu aux sourates rédigées à la Mecque avant l’exil de Mohamed, il constituerait un livre de sagesse et de spiritualité de référence incontestable, mais voilà … il y a les sourates médiniennes, celles qu’on qualifie d’ordinaire de « sourates du glaive » ou « sourates de l’épée ». Et en vertu de la loi d’abrogation, ayant été rédigées les dernières, ce sont elles qui donnent le la en matière d’interprétation.
      L’un des fonds du problème est là ! En tout cas, le fait est que ces fameuses sourates légitiment le recours à la violence pour tous ceux qui sont animés par la haine de l’autre. Que les terroristes soient, pour nombre d’entre eux, des délinquants n’est d’ailleurs, à ce propos, pas tout à fait un hasard.

      J'aime

      • Vous le dites vous-même : les terroristes sont pour la plupart des délinquants. C’est donc bien que les autres vivent un islam tout à fait pacifique. Et si le problème était la manipulation d’un texte très complexe par des délinquants ?

        J'aime

        • « les terroristes sont pour la plupart des délinquants »

          Ou des déséquilibrés. Ou des loups solitaires qui chassent occasionnellement en meute.

          « Et si le problème était la manipulation d’un texte très complexe par des délinquants ? »

          En fait, ce sont des manuels, beaucoup plus à l’aise avec la manipulation d’explosifs.

          Il leur reste heureusement une petite chance de rédemption : ils ne se gargarisent pas avec de la bière, ce qui est vraiment abject et irrémédiable.

          J'aime

        • Vous rêvez, Monsieur sel, je vous renvoie à la presse algérienne de ces derniers trois jours et vous constaterez que les Algériens avaient alerté les Européens et les Français, en particulier, du danger des excités de l’islam. Sans oublier, afin de ne pas me faire flinguer comme islamophobe par des gauchistes « déjantés », que l’Algérie a payé un tribut de victimes se chiffrant par dizaines de milliers de morts ( certes étalé sur plusieurs années de guerre interne). Le problème, même s’il y a une facette sociale, se trouve bien dans la religion, la mentalité de ses propagandistes et la « crédulité » des adeptes.

          J'aime

        • Alors, expliquez moi pourquoi Ibrahim Abdelslam buvait, se droguait, s’amusait et faisait la grève de la mosquée et du ramadan dès que ses parents avaient le dos tourné. Je pense qu’on est surtout face à des criminels. L’islam, ils ne savent même pas ce que c’est.

          J'aime

        • Là vous exagérez, Monsieur Sel, mes remarques sont générales et basées sur l’Histoire qui fut enseignée (heureusement) à ma génération et que tout un chacun peut encore découvrir dans les multiples ouvrages (agréés) publiés depuis lors.
          Et, il est exact que tout ce qui se passe entraîne une « Une phobie (du grec ancien φόβος / phóbos, frayeur1 ou crainte2) est une peur démesurée d’un objet ou d’une situation précise, par exemple l’hydrophobie (peur de l’eau), l’agoraphobie (peur des lieux publics), la claustrophobie (peur des lieux clos), l’arachnophobie (peur des araignées). Il s’agit plus précisément d’une crainte déraisonnable dont la personne reconnait le caractère injustifié et dont elle souffre2,3. Les phobies font parties des troubles anxieux. »

          Si vous gardez votre calme, vous êtes bienheureux ou inconscient. Cela écrit, rien ne m’oblige à « apprécier » la société « éclatée » que l’on impose en Occident et en Europe, en particulier.

          J'aime

        • Leur interprétation de l’Islam M Sel, leur interprétation…

          Amicalement,
          André

          J'aime

        • L’islam, ils ne savent même pas ce que c’est.(lire M. Sel, ci-avant)
          D’accord, mais ils s’en revendique (plus précisément le sunnisme) pour massacrer des chiites, mêmes des sunnites modérés, des chrétiens ( mais là peu d’importance…) et bien d’autres.
          Alors quid ?

          J'aime

        • Celui qui se revendiquait du catholicisme pour lancer la St-Barthélémy savait-il, à votre avis, ce qu’était le message de Jésus ?

          J'aime

        • Là, vous vous avancez sur un terrain mouvant, Monsieur Sel. A cette époque, et notamment les nobles, la religion était, comment dire, prégnante. La Saint-Barthélemy fut essentiellement politique et les deux camps antagonistes savaient très bien qu’ils se combattaient pour le pouvoir suprême (le trône). Chacun possédait « son Dieu » et liquidait celui d’en face. Nous avons connu dans nos provinces et par la suite en Belgique ce même genre de sentiments jusqu’à la « paix scolaire » et la venue de Jean XXIII. Toutefois, sous les Autrichiens et la France, les choses « durent » se calmer ». Mais par la suite, les antagonismes reprirent vie. En 1950 ce ne fut pas triste ( d’ailleurs, si j’ai bien lu, vous naquîtes que bien plus tard).

          J'aime

        • Ah, parce que vous pensez que l’organisation Etat (!) islamique n’est pas avant tout une organisation politique ? Eh be.

          J'aime

        • La Saint-Barthélémy est venue conclure un siècle de guerre civile, Marcel.
          Quand le duc de Guise a été assassinée par son roi, le roi, pourchassé dans tout son royaume, n’a trouvé que trois petites villes pour accepter de l’accueillir. Il s’y est fait rapidement assassiner.
          Il faut arrêter de croire dans les contes pour enfants droit-de-l’hommiste.

          J'aime

        • Mais la véritable réponse aux fondamentalistes-puritains-révoltés-littéralistes fut la contre-réforme, sa musique, son peinture, sa sculpture, son architecture. La plus grande aventure esthétique et intellectuelle de tous les temps.

          Cette fois-ci, ne comptez pas trop sur l’Église, au bout du rouleau.

          Ne comptez pas non plus sur le positivisme, et ses trois avatars catastrophiques : libéralisme, nationalisme et socialisme. Il est très clair pour tout le monde que ceux-là sont discrédités. Des derniers tours de piste sont à prévoir.

          Pour le moment, les gens s’en remettent à l’héroïsme festif et consommateur, et aux petites blagues des humoristes pour se remonter le moral. Je ne vous cacherai pas que je trouve cela un brin pathétique.

          J'aime

        • [Je laisse ce commentaire islamophobe à titre informatif. Note du Censeur Sel]

          Allons, Monsieur Sel, restez honnête et relisez l’histoire des cette mouvance humaine depuis 622 après J.C.; le sang coule sans arrêt depuis lors entre eux et contre nous.
          Lisez la presse algérienne de ces trois derniers jours; ils nous avaient prévenus. Ils savent de quoi il en coûte, en milliers de victimes, de baisser la garde devant l’imbécilité pathologique.

          J'aime

      • [Message effacé, trop compliqué à modérer (eh oui, ça arrive aussi) NOTE DU CENSEUR SEL]

        J'aime

    • Le problème n’est pas ce que quelques centaines de millions de personnes n’y ont jamais vu.Mais bien ce que quelques milliers d’autres y voient: le premier degré.

      Les fanatiques détestent les degrés: seul le premier les intéresse.
      Il y a déjà bien longtemps, quelqu’un a écrit: « le fanatisme est un monstre qui ose se dire le fils de La religion ».

      J'aime

  33. Marcello, celui qui te tue, t’a tué. Point.

    J'aime

  34. La tonalité de ce texte est assez juste.

    Cependant, à l’heure où Charles Michel déclare que « les deux défis majeurs de l’Europe sont la crise des réfugiés et le terrorisme », il convient de ne pas laisser occulter la question sociale. Sans aucunement minimiser ces questions, le défi majeur de l’Europe ce ne sont pas les 10.000 réfugiés arrivés en Belgique ou les cinq attentats ou équivalents perpétrés sur un an en Europe.

    Le défi majeur en Europe c’est que, malgré l’augmentation du PNB, on assiste à la diminution de l’espérance de vie en Grèce, l’augmentation de 33% du nombre de sans abris à Bruxelles ou son explosion en France, la moyenne de 184 expulsions de logements par jour en Espagne, le taux de chomage officiel moyen à plus de 10% et réel à plus de 30%, les cités et quartiers entiers exclus de fait de la société, les replis identitaires de tous ordres, l’émiettement des projets collectifs et du civisme, la transformation progressive des hopitaux IRIS en centres sociaux,…

    Dans ma rue, en plein centre-ville de Bruxelles, une dizaine de personnes dorment depuis plusieurs mois sous des porches. Une vingtaine dorment dans la station de pré-métro à cent mètres. Quatre tentes sont installées chaque nuits sur la pelouse à coté des quais. La police a expulsé en octobre trois familles avec enfants des portes d’Anderlecht où elles avaient trouvé refuge (passez y, vous verrez maintenant des grilles qui en barrent l’accès). Et ça n’est meme pas le quartier le plus pauvre de la ville…

    Et, pour rappel, ceux qui ont commis les attentats, ce ne sont pas des Syriens. Ce sont des gens nés en Europe. Ayant vécu toute leur vie en Europe. Comme le Suédois d’extreme-droite qui a attaqué une école il y a à peine quelques semaines. Ne pas y voir de rapport avec la crise sociale qui s’accroit depuis 20 ans est stupide.

    J'aime

    • Ach ! Je me tâte ! Est-ce la « fôtalasociete » ou la « fôtaisrael » ? Dilemme !

      Pour le moment, j’opte pour la « fôtaDarkVador ». En attendant des jours meilleurs et plus propices aux idées de progrès multicuturel !

      J'aime

      • ILM & les lummières

        Je déconne, je déconne : pas du tout. Je suis consciencieusement la ligne éditoriale du Swar.

        « L’Etat belge doit mettre le paquet pour circonscrire les djihadistes mais aussi pour que sa société fournisse cette part de rêve et d’identité aux jeunes Molenbeekois, majoritaires, qui pourraient sinon être tentés à leur tour de chercher des raisons d’être du côté obscur de la force. »

        #priceless

        J'aime

      • Désolé, #JeSuisPasPsy et ne peux donc rien pour vous 🙂

        J'aime

        • Eh bien, attentat en Suède, Dark Vador, le côté obscur de la force. Je ne vais tout de même pas vous faire un schéma, doc.

          Vous ne voyez pas le comique involontaire de la sous-culture journalistique déchaînée qui prétend parler au nom de la civilisation ?

          J'aime

  35. Honte à la Belgique, devenue désormais aux yeux du monde entier le repaire d’un terrorisme macabre.
    Honte à ses politiciens bafouilleurs, à la Ducarme, Michel ou Milquet, qui, dans leurs discours redoutablement insipides et soporifiques autant que scandaleux, tentent de nous expliquer que, en matière de sécurité des citoyens (qui devrait pourtant être le premier objectif de l’Etat), ils ne se sentent tenus qu’à une garantie de moyens et non de résultats.
    Honte à toute la classe politique belge, toutes tendances confondues, écolos compris -et surtout eux-, qui, par aveuglement collectif volontaire, plus préoccupée de ses privilèges de caste que de prendre conscience et assumer ses responsabilités, en lieu et place de « vivre ensemble », n’est plus guère capable que de nous proposer de « mourir ensemble ».
    Honte aux représentants de la communauté musulmane qui, par refus de l’ « amalgame », mais surtout par susceptibilité, ont entravé, voire carrément empêché, l’action nécessaire des services de police en fournissant aux terroristes un refuge au sein de quartiers transformés en redoutables zones de non-droit.
    Honte à l’Europe qui, en ouvrant les frontières sans organiser les moyens policiers nécessaires correspondants, se préoccupant uniquement de favoriser des objectifs strictement libéraux et purement mercantiles, a sacrifié totalement la sécurité des citoyens livrés désormais sans aucune défense à des bandes de criminels qui agissent en impunité quasi-totale (un simple exemple : selon les données de la police, plus de 200 cambriolages sont commis CHAQUE JOUR en Belgique dont plus de la moitié commis par des bandes venues des pays de l’est et qui se replient immédiatement dans leurs pays d’origine où la police belge n’a pratiquement aucun moyen de les poursuivre ; plus de la moitié du solde est commis par des illégaux et résidents étrangers provisoires, jamais identifiés ; et une bonne partie du reste l’est par des gens qui, ne s’étant jamais intégrés, n’éprouvent aucun respect pour la société qui les a accueillis ; de sorte que plus de 90 % des faits ne sont jamais élucidés ; la police et la Justice ne jouent désormais plus qu’un rôle psychologique auprès de la population, pour donner à celle-ci un sentiment fallacieux de présence de l’autorité publique).

    J'aime

    • Le politicien iouropien, parfait avatar du politicien belge, est congénitalement et perpétuellement irresponsable.

      C’est la nature même de cet État, vénéré comme modèle par tous les fumistes et parasites de la « construction iouropienne »…

      On a « créé un monstre ». [Comparaison entre la Belgique et l’État islamique effacée pour des raisons évidentes. Note du censeur Sel] Ce n’est en rien un hasard si toutes ces crapules trouvent si facilement refuge ici. C’est pareil pour les criminels en col blanc. Et ça ne date pas d’hier.

      Il faut juste éviter d’embêter certains intérêts.

      L’une ou l’autre suggestion d’expérience pour vérifier mes dires?

      OK

      Formez donc un « collectif contre X » (spécialité brusseloise) et essayez d’aller emmerder les fonctionnaires de l’ambassade américaine à la sortie du boulot. Si on ne vous a pas tracé depuis la sortie de votre appartement et empêché d’aller jusque là, je vous garantis que sur place vous allez savoir ce que c’est que le maintien de l’ordre. Toi y en a aimer coups de matraque dans ta g…?

      Vous souvenez-vous de cette Femen plaquée au sol l’année passée à l’entrée des locaux de la Iouropienne Iounionne? Femme ou pas femme, pour attraper quelqu’un de surexcité en torse nu en étant habillé en costume-cravate et chaussures de villes sur un sol bitumeux et faire une immobilisation-étranglement au sol aussi techniquement impeccable en quelques secondes, il ne faut pas être le dernier judoka manchot (et je m’y connais).

      Vous voyez qu’on a des gens très compétents et prompts à la riposte ici? Vous voulez les rencontrer? Suivez le guide… mais le parcours ne passe pas par les cafés de Molenbeek, évidemment.

      J'aime

      • Ma comparaison consiste à dire qu’il est connu depuis la création même de l’Etat belge que Brussel sert de refuge à tous ceux qui sont en disgrâce à Paris et y préparent leur prochain coup fourré au vu et au su de tous, que c’était déjà comme ça au 19ème siècle dans cet Etat viscéralement anti-français et qu’il est vraiment « surprenant » que des « experts en contre-terrorisme » découvrent ça maintenant.

        Autant se plaindre de l’évasion fiscale à Monaco. Monaco n’existe que parce que la France l’accepte. Si Monaco dérangeait vraiment les sphères dirigeantes, ça irait très vite: plus d’électricité, plus de traitement des eaux et des déchets. Terminé en quelques jours.

        Alors maintenant, on viendrait faire semblant de s’étonner que ce petit Etat du nord est gouverné par des irresponsables « pas à niveau » et qu’il sert de refuge à des gens qui n’aiment pas la France? Mais c’est une de ses raisons d’être principales. Il a déjà failli exploser à plusieurs reprises, cet Etat, et à chaque fois, ces mêmes Français déçus des « Belges pas à niveau » se sont toujours précipités pour que, surtout, cela n’arrive jamais.

        De qui se moque-t-on? De l’électorat français, sans doute…

        J'aime

  36. http://www.newsweek.com/16-french-citizens-support-isis-poll-finds-266795

    Op het ogenblik dat Frankrijk een Saint-Just nodig heeft, brengt het een Hollande voort.

    J'aime

    • Saint-Just ? Vous espérez plus de décapitations ?

      Il était une fois, une fois, les Flamands qui étaient un peuple bien gentil. Puis ils sont rentré dans une querelle mimétique avec les Français, des très mauvais sujets, de l’avis de Louis XVI et tous les suivants, et le monde des Wallons, qui n’avaient rien demandé et qui savaient trop bien quelle méchante mouche avait piqué les Flamands, est devenu un enfer. Une bien triste histoire.

      J'aime

  37. Si vous saviez ce qui se passe en coulisses de la diplomatie / services secrets occidentaux, vous seriez bien étonnés de connaitre les pyromanes américains, russes, israéliens, turcs, européens, pays de péninsule arabique, Iran. Il suffit de suivre les armes depuis leurs concepteurs jusqu’à leurs utilisateurs en passants par leurs fournisseurs et livreurs.

    Ceux qui ce sont explosés sont des exécutants incultes et influençables.

    Intéressons-nous plutôt aux commanditaires, aux artificiers, et coupons les ponts avec PAR EXEMPLE l’arabie saoudite (vous avez déjà vu nos dirigeant les critiquer? – hormis le prix Sakharov dont on a très peu parlé), de toute façon c’est bon pour la COP21 et pour la condition des femmes..

    Je pense que l’islam n’est qu’un terrain de jeu dans cette affaire, pas l’enjeu occidental qui est le pétrole et le confort d »Israel.

    J'aime

  38. L’opinion de Boualem Sansal est tout à fait intéressante :
    http://www.lefigaro.fr/livres/2015/11/15/03005-20151115ARTFIG00067-boualem-sansal-la-france-laique-adversaire-majeur-des-islamistes.php
    Il est évident que ce que Sansal appelle l’ « Islam en France » et qui en est la forme actuellement dominante et en progrès (c’est valable pour la Belgique) est strictement incompatible avec la démocratie laïque ; ce qui conduira de plus en plus à une confrontation brutale dont nous avons déjà des échantillons.
    Comment, maintenant, réparer les dégâts énormes résultant de la passivité des politiques pendant plusieurs décennies, aussi bien en matière d’encadrement des jeunes, d’éducation au civisme, qu’en ce qui concerne le contrôle des moyens de communication ?
    Un tel état de fait conduira logiquement les citoyens à des choix politiques orientés vers des partis prônant la fermeté et l’ordre, avec toutes les exagérations bien connues qui en résulteront. Savez-vous pourquoi les politiques de nos partis « traditionnels » sont incapables de tenir et appliquer un discours équilibré entre la nécessité de l’ordre et celle du « vivre-ensemble » et préfèrent se tourner vers un libéralisme laxiste, déboussolé, acéphale, irresponsable plutôt que chercher à construire une société pensée, équilibrée ?
    Quelle confiance pouvons-nous encore leur accorder ?

    J'aime

  39. Après l’incantatoire « N’ayez pas peur »:

    « Soyons unis », c’est cela; oui.

    Pour rappel notre société est ultra-individualiste et personne ne veut des réfugiés.

    J'aime

  40. http://www.lalibre.be/actu/belgique/attentats-a-paris-les-freres-abdeslam-et-bilal-hadfi-etaient-connus-de-l-ocam-les-belges-ne-sont-pas-au-niveau-564a21283570ca6ff8ef9aad

    Bin voyons…

    Quand il s’agit de nuire à la France, l’Etat belgo-flamand est toujours à niveau…

    Comme quoi, on peut avoir été à la DGSE et ne pas savoir ça.

    Si déjà il se trompe sur la nature profonde de l’Etat belch, alors forcément avec des menaces d’un autre calibre, les ratages sont inévitables…

    (Ou alors, on lui a demandé de dire ça pour faire passer le message que la collabo-attitude anti-France commençait à « lasser », pour le dire comme ça… Autre possibilité… mais ça implique un changement radical d’orientation politique que la promotion Voltaire ne peut simplement pas être capable d’envisager même 2 minutes, pas plus que l’autre « meilleur d’entre tous » ou l’inénarrable papa du moussaillon qui voudrait se battre dans l’armée américaine)

    Le jour où la menace concernera l’Allemagne ou les USA, ne vous inquiétez pas, il n’y aura aucun problème de circulation de l’info et d’évaluation des « targets » chez « les Belges ». Là, « manifestement, personne ne va se planter… »

    Allez toucher à un de ces intérêts-là, vous verrez que l’Etat belgo-flamand profond devient d’une redoutable efficacité et d’une résolution sans faille: ni rétention d’info, ni procès… on flingue dans le tas et peu importe sur qui. On a eu un bel épisode comme ça dans les années 1980. Mais il paraît que les enquêteurs de la « cellule » travaillent d’arrache-pied pour trouver les auteurs. C’est la « course contre la montre » pour éviter la prescription. Suspense insoutenable.

    Il n’y a pas à dire: entre l’adoration télécommandée des « amis belges » perpétuellement cités en exemple « d’ouverture d’esprit » sur Canal moins et le léchage de chaussures à 10.000 USD chez les Saoudiens et les Qataris, les dirigeants français ont vraiment l’art de choisir leurs « amis »….

    Si quelqu’un pouvait ouvrir les yeux de la population française à ce sujet-là, des têtes tomberaient, et pas au figuré. Mais ça ne risque pas d’arriver. Du Nouvel Obs à Le Point en passant par TF1 et tout le « bataclan », tout le monde « adore les belges ». Avec les autres, ils n’osent quand même pas écrire qu’ils « adorent le wahabbisme » mais bon… c’est la fête quand ils aboulent le pognon « en Rafale »…

    Mais chuuuut… restons dignes.

    —–

    Enfin soit, dans quelques jours, les Banquiers et/ou Bavarois rappelleront tout ce beau monde à l’ordre avec leur célèbre « L’essentiel, c’est de poursuivre les réformes® »… Laissons le temps au temps, comme aurait dit un bâtisseur de pyramides.

    J'aime

  41. La revolte des jeunes de Mai 68 leur a permis d’obtenir le droit de s’exprimer dans les conseils d’administration, mais pas de participer au pouvoir décisionnel. Avec l’âge, ils ont intégrés la société et se sont assagis. Plus récemment, Stéphane Hessel nous a prévenu « indignez-vous » pacifiquement. Le choix d’autres jeunes français de rejoindre les djihadistes pour se venger de notre société qu’ils considèrent injuste est un terrible défi pour l’avenir. En effet, leurs coreligionnaires ont pu constater l’efficacité des kamikazes. Une poignée d’entre eux a réussi à faire 4000 victimes à Manhattan et 120 morts à Paris où cette méthode a été utilisée pour la première fois. Ils ont découvert le moyen de nous abattre. Charles Michel a raison de dire que le terrorisme est le principal défi auquel nous sommes confrontés dorénavant et nous devons tous être unis derrière lui pour essayer de trouver les meilleures solutions.
    Israël qui est confronté à ce problème depuis des années est-il l’exemple à suivre? Il me semble qu’ils n’ont pas trouvé la solution.

    J'aime

    • « Israël qui est confronté à ce problème depuis des années est-il l’exemple à suivre? Il me semble qu’ils n’ont pas trouvé la solution. »

      On en reparle dans quelques années ? Quarante, par exemple ? Je ne suis pas du tout certain que nous fassions mieux.

      Et oui, c’est désespérant.

      J'aime

  42. Hier, Mohammed Abdesalm a affirmé sans ciller face à la presse et aux enquêteurs que son frère Salah, celui que toutes les polices recherchent, était quelqu’un de tout à fait normal. Alleluia alleluia, un jeune homme normal nous est né !

    Voilà bien l’un des deux ingrédients du cocktail imbuvable que ces chères âmes cherchent à nous faire boire depuis des années : l’enfant chromosome XY est, dans la famille musulmane, un enfant roi. Dans la culture machiste en terre d’Islam, cet enfant roi peut tout, tout lui est dû, il n’a à rendre compte de rien. Et lorsque par exemple (témoignage d’une de mes connaissances qui avait un temps adopté la religion islamique pour pouvoir épouser une jeune musulmane) les frères après des nuits de frasques, de beuveries ou d’autres méfaits rentrent chez eux à deux heures, trois heures ou quatre heures du matin, la mère certes les attend et les engueule, mais aussitôt, toujours, elle part réveiller leurs sœurs, exigeant qu’elles se lèvent et aillent faire à manger à leurs frères. Rituel éculé, terrible, ô combien récurrent.
    Car ces pauvres choses, ces malheureuses victimes, elles, jamais ne sont responsables de quoi que ce soit, jamais n’ont de comptes à rendre. C’est que dans la culture musulmane, le fils est un enfant roi, et tous ses actes, même les plus déviants, finissent très vite toujours par être légitimés par la mère, au moins à mi-mots, cette mère qui est celle qui transmet la culture, qui est la gardienne des valeurs. La société musulmane, sans doute, est machiste, mais le rôle de la femme y est dominant, car c’est elle, insigne perversion, qui garantit la transmission de l’héritage, de cet héritage qui rime pourtant avec son asservissement. La femme est donc complice et l’homme, le jeune homme en particulier, est déresponsabilisé et éduqué dans un système de valeur qui se trouve aux antipodes du sens du travail, du mérite, de l’effort, de la curiosité, du plaisir d’apprendre. On comprend mieux dans de telles conditions pourquoi, dans l’Islam, la femme ne peut épouser un non-musulman. C’est que la femme capitalise un trésor dont il est exclu de pouvoir se priver : elle est celle qui garantit l’héritage, elle est celle qui garde le trousseau des clefs qui permet d’ouvrir la porte du tabernacle. Et cet état de fait va si loin que même dans la constitution d’un pays, de l’un des pays musulmans pourtant dit l’un des plus ouverts, le Maroc, il est inscrit que la jeune Marocaine, jamais, ne pourra épouser un non musulman. Au fait, Moureaux s’est-il converti à l’Islam ?
    Ce qui se passe actuellement est une conséquence du choc de cette culture avec nos sociétés occidentales où tout est à portée de main, le pire et le meilleur. Dans les sociétés traditionnelles en terre d’Islam, le jeune enfant roi n’a que l’horizon du sable à offrir en pâture à ses crises d’adolescent attardé, mais chez nous, le sable, ces grandes étendues de dunes, se voient supplantés par les boîtes nuit, les belles voitures, les petits trafics, la drogue, la vie urbaine et nocturne et tous ses mirages. Or les fondements mêmes du mode de transmission des valeurs, incarné par la femme-mère, inamovible, incontournable, résistent de façon terriblement efficace au choc avec notre modèle sociétal. Le modèle matriarcal est celui de la loi du sang, le nôtre, d’origine patriarcale, est fondée sur le principe du droit, la parole du père étant celle de la loi des hommes. Les ghettos se constituent donc et très logiquement, cette jeunesse musulmane bascule dans la délinquance, dans les affres du non-droit, dans les dérives du hors-la-loi, une délinquance qui rime avec vols, violence, trafics en tous genres. Les comportements délinquants, illégaux par essence, très vite deviennent alors la norme d’un très grand nombre d’entre eux, tandis que les gardiens de leur culture, la femme d’un côté et l’imam de l’autre, contribuent les premières par le barrage de leurs corps, les seconds par leurs prêches et leurs imprécations, à préserver une identité fondée sur une religion qui jamais n’entend baisser la garde, une identité qui n’a que peu à faire de la loi d’une société dans laquelle ils n’ont jamais réellement à se fondre.
    Le problème, c’est qu’au bout de la troisième, quatrième ou cinquième génération, la confrontation entre ces dérives comportementales et les exigences du vivre ensemble dans le cadre légal de nos sociétés occidentales aboutit à une forme d’impasse. Double perversion, c’est ici alors qu’intervient à nouveau la religion qui leur apporte, à cette jeunesse en dérive, les pires réponses qu’on puisse imaginer, non celles de la remise en question, de l’autocritique, du sens de l’effort, de l’amendement, mais bien au contraire d’une fuite en avant dans ce que l’Islam et ses contradictions internes sont hélas aussi en mesure d’offrir de plus redoutable, de plus terrifiant, de plus glaçant, à savoir la haine, le mépris, la violence, la morgue, le dédain, la provocation, la soumission, n’en déplaise à Michel Onfray.
    L’enfant roi de la famille musulmane, fuyant toujours ses responsabilités, avec la complicité d’une mère désormais voilée, se trouve alors, dans les fameuses sourates du glaive, ces sourates médiniennes qui donnent au Coran son ineffable saveur, une cause à sa mesure, à la mesure de son incroyable inconséquence. Le voilà qui confond lâcheté et courage, le voici qui peut désormais déverser toute sa haine de n’être pas reconnu à sa juste valeur par les ignobles que nous sommes, reconnaissance dont l’abreuve pourtant sa chère maman, et qui devrait nous donner à nous tous le ton, qui devrait être notre mire. Le voici donc qui s’est trouvé un laisser-passer s’appuyant sur un texte sacré, un texte de cette religion dont il n’a pourtant jusqu’ici cessé de bafouer les règles et les interdits, un texte qui fort à propos légitimera à l’avenir ses actes de guerre et de violence.
    La boucle est bouclée : le délinquant est devenu un héros, il est appelé au paradis d’Allah, mais en définitive, le véritable coupable – car lui n’est coupable de rien, c’est bien connu – n’est autre que cette mère qui, au quotidien, réfugiée entre ses quatre murs ou derrière son voile, a forgé les monstres que sont devenus ses fils, avec la complicité de ses filles et de son mari, homme tout aussi irresponsable mais devenu avec l’âge un émasculé, cette mère qui hurle de ses sanglots théâtralisés et ne cesse de proclamer en de longues et sonores stridulations que ses chers fils sont des victimes, toujours des victimes … et quoi qu’il en soit, des héros de l’Islam, des martyrs.

    Dans l’Islam, la victime toujours est consentante et de consentante, toujours elle finit par se faire bourreau. Et la mère, souvent, est à la fois mère de victime et mère de bourreau, mais quoi qu’il en soit une mère qui, toujours, cherchera à légitimer, même si c’est souvent à son corps défendant, la posture de la victime comme celle du bourreau de sa chère progéniture.

    J'aime

    • Tout ça sur une phrase d’un homme qui n’a pas l’habitude de s’exprimer devant une caméra et s’accroche peut-être à un espoir fraternel… J’ai peine à faire mieux.

      J'aime

      • Espoir fraternel ? … s’il est innocent, ce qui reste encore à prouver (comment pourrait-il ne pas avoir été au courant), sa réponse et son déni sont encore plus terribles.

        L’ascenseur social a pleinement fonctionné pour les immigrés d’origine italienne, portugaise, espagnole, polonaise, balte … pleinement. Pourquoi cela a-t-il donc coincé avec l’immigration maghrébine ? Car cela a bel et bien coincé, à nombre d’exceptions près certes .. mais cela a coincé d’une façon générale. Pourquoi ?

        J'aime

        • Je ne pense pas qu’on aurait jamais soupçonné le frère de Dutroux, par exemple. Mais puisque Salah est musulman, Mohammed était forcément au courant ? C’est ce que vous appelez l’ascenseur social ?

          J'aime

        • Tourn’

          vous êtes peut-être « innocent, ce qui reste encore à prouver » mais vous avez l’air de régler des compte avec votre patriarcale maman, vos aurait-elle préférée votre petite soeur ? 😉

          franchement votre « (comment pourrait-il ne pas avoir été au courant) » lorsqu’on est au coran comme son frère?

          heureusement que votre petite soeur n’a pas en plus crevé les yeux de votre chat…

          J'aime

        • Marcel,
          Ce n’est pas cela que je disais … ce que j’exprimais, c’était le caractère heurtant de la nature même de la réponse, et son style, eu égard à l’arrière-plan du drame causé par les actes de son frère. En clair, cela manquait singulièrement de retenue. Quand on sait la souffrance qui travaille aux tripes aujourd’hui plus de deux cent ou trois cent familles, il me semble que la décence aurait requis beaucoup plus de retrait.

          J'aime

      • A pity that your only answer is to refer to the brother (I agree with what you say about him, mind you) whilst the fundamental point here is the hardly veiled deep ingrained, rancid and bigot racism of that guy, Tournaisien, whose rants about a few surahs, and now about the so called failed children education in Muslim families, demonstrate once more how stupid his ideas are.

        Tournaisien is deep down, a racist, a bigot, someone whose venom has no place here.

        You should have censured him, and I hope you won’t fail to do so in the future.

        J'aime

        • I don’t think Tournaisien is a racist. I believe he has been influenced by some mainstream « thinkers » who have access to the most prominent magazines, newspapers and TV shows and spread islamophobic messages disguised in an intellectual treatment of « a religion ». The fact that otherwise clever minds like Tournaisien’s step into that kind of traps incites me not to censor him in excess but to keep on exposing the fails in his arguments.

          J'aime

        • Courage, Tourn’.

          [Message censuré, misogyne et offensant]

          J'aime

        • Quelques questions seulement :

          Cette haine est-elle tout au plus le fait d’individus isolés, comme le seraient des délits de droit commun ?

          Si tel n’est pas le cas, comment expliquer la haine pure qui transpire au travers de tels actes ?

          Le modèle explicatif culturel ne peut-il donc s’appliquer à de tels comportements au risque d’être targué de raciste ?

          Le racisme aurait-il oui ou non à englober, au-delà de la réalité ethnique (arabes, turcs, anglais ou que sais-je encore ?), des héritages culturels donnés ?

          Si non, faut-il en conclure que de tels comportements, de telles dérives violentes et sectaires sont potentiellement à observer dans toutes les communautés, musulmanes, chrétiennes, laïques … arabes, turques, serbes, norvégiennes, irlandaises ?

          Tout est-il donc dans tout, et rien n’est-il dans rien ?

          Expliquez moi, je ne cherche qu’à comprendre.

          J'aime

        • Quand Todd-le-diplômé-d’Oxford étudie l’influence des structures familiales dans l’émergence des régimes autoritaires, c’est la science. Il faut dire qu’il étudie les allemands d’avant-guerre, dont il est largement admis qu’ils ont quelque chose qui cloche. Quand c’est Tourn’ qui nous pond une vérité éternelle et fort banale, à savoir que les patriarcats sont souvent le faux-nez de matriarcats, et que les sociétés matriarcales sont ultra-violentes (US, par exemple, aussi bien du côté des premiers pionniers que des familles mono-parentales noires contemporaines), alors c’est la fin des haricots, la Naqba, pour tout dire.

          J'aime

        • Neither a thinking under influence nor the pruritus of a frustration. Only a way of putting some things into words.

          J'aime

        • Miyovo a raison:
          1. le texte de Tournaisien est révoltant de racisme primaire et imbécile
          2. votre réponse à Tournaisien, qui n’évoque que la maladresse du frère, est carrément servile

          Dans votre réponse à Miyovo, vous évoquez « les mauvaises influences » qu’il (Tournaisien) subit, et prétendez vouloir continuer à démontrer la faiblesse de ses arguments. Désolé, mais où avez-vous répondu à Tournaisien à propos de son délire sur les familles musulmanes et leurs rapports à leurs enfants ? J’ai dû rater quelque chose, là, parce que je ne vois pas où vous avez critiqué le racisme répugnant de celui qui parle de « la culture machiste en terre d’Islam ». Où critiquez-vous ce type qui n’arrête pas de crier que l’Islam est source de « la haine, le mépris, la violence, la morgue, le dédain, la provocation, la soumission » ?

          Je ne doute pas un instant que si, au lieu d’être signé Tournaisien, le texte en question l’eût été par … disons Alain Destexhe ou Liesbeth Homans, vous vous fussiez fendu de quelques milliers de mots, au vitriol et à l’ironie méchante comme d’habitude, pour « exposing the fails in his arguments ». Mais pour le délire raciste de Tournaisien (et d’autres) sur votre site, rien, silence, ou une petite phrase comme ça, qui ne démonte ni n’éclaircit rien.

          « Otherwise clever minds » me laisse pantois. Avez-vous oublié les délires de Tournaisien sur le Scottish National Party et ses chances d’un jour obtenir une majorité au Parlement Ecossais (alors qu’il y est majoritaire depuis des années)? Avez-vous oublié son délire à propos de la genèse de la Volksunie, d’après lui fondée par quelques gauchistes en rupture de ban de la NVA ? Avez-vous oublié ses confusions quant à l’ordre de classement des pays en fonction de leur corruption perçue ? Avez-vous oublié ses délires sur l’industrie géothermique en Allemagne, où il confond allègrement tous les ordres de grandeur et unités de mesure ?

          Je ne doute pas que Tournaisien écrive bien, mais il écrit très (trop) souvent de fieffées conneries. Prenez ce type au sérieux si vous voulez, mais moi, ça fait belle lurette que je l’ai classé au rayon des piliers de comptoir du Café du Commerce où, chopine à la main, il débite des insanités, d’un air docte et entendu, tandis que les enfants rigolent dans son dos. Le problème, c’est que personne ne semble avoir le courage de lui dire « assez », et visiblement pas vous.

          Comme disait l’autre, joli Marcel, vraiment joli.

          J'aime

        • Tournaisien n’est pas un homme politique mais un commentateur. Avec mes commentateurs, de tout bord, je préfère privilégier le dialogue. Tounaisien est en ce moment souvent à la limite et je suis par ailleurs content de voir des contre-opinions. Je ne peux pas répondre à tout le monde en détail, mais je vous encourage à répondre vous-même, vous faites ça très bien. Merci.

          J'aime

        • Etonnant quand même les attaques ad hominem des vestales, souvent très agressives, de la doxa. Cela en dit long sur la capacité de débat de ces apôtres de la bien pensance.

          Hier paraissait un article dans la Libre Belgique relatif à la condamnation à mort en Arabie séoudite d’un poète pour apostasie (cfr mon post plus bas). Le fond du problème, pour moi, est là. À la limite cette information est encore beaucoup plus choquante que toutes celles qui concernent les attentats sanglants, car dans ces cas-là, du moins, il y a « guerre », il y a « confrontation ouverte », et donc logiquement violence, une violence qui si elle est inexcusable est au moins intellectuellement compréhensible. Dans le cas de la condamnation et de la future exécution d’un poète qui prend ses distances par rapport à l’Islam, absolument pas. On est là bel et bien en présence de l’une des manifestations du problème de fond de l’Islam, son intolérance.

          Et ne venez pas me dire que ceci ne concerne qu’une minorité de musulmans. Je vous rappelle que l’apostasie est punie de mort dans les républiques islamiques, qu’elle est très virulemment condamnée (et punissable de mort) dans le Coran. De même que je vous rappelle que l’interdiction pour une femme musulmane d’épouser un non musulman se trouve bien sûr dans les constitutions des républiques islamiques, mais aussi dans celles d’états musulmans dits « occidentalisés » tel le Maroc.

          Dans les deux cas, que ce soit l’apostasie ou le mariage des musulmanes, nous nous trouvons en présence de dispositions et d’interdits qui visent à préserver l’Islam dans son intégrité.

          Pour ceux qui me targueraient de bigot, je tiens à signaler ici que certains de mes enfants ont rejeté toute forme de croyance religieuse, qu’une de mes filles a par ailleurs épousé un Juif, que mon épouse est agnostique … et que tout cela ne m’empêche nullement de dormir dès lors que, sous mon toit, on a toujours cultivé la liberté de penser, de croire et d’aimer comme on l’entend. [Dernière phrase effacée par souci de pacification des commentaires]

          [NOTE DU CENSEUR SEL : je voudrais rétablir ici une certaine zénitude. Merci dans les deux sens à ne pas répondre aux accusations par d’autres accusations, je pense que — surtout aujourd’hui — tout le monde devrait alimenter le débat plutôt que les rancœurs. Essayez de vous respecter mutuellement malgré vos différences. Cela me semble d’utilité publique, Tournaisien, Miyovo et Hilarion. Merci d’avance]

          J'aime

        • Misogyne, il y a des jours, j’aimerais bien l’être !

          J'aime

        • En anglais, « bigot » = « a person who is intolerant toward those holding different opinions »

          En ce sens, I am a bigot pcq je ne tolère pas les racistes, ni ceux qui jour après jour proclament l’infériorité de l’islam et des musulmans.

          Et sauf erreur de ma part, Marcel Sel is a bigot too. And so is Miyovo.

          J'aime

        • Hilarion Lefuneste

          Deux petits extraits pour vous, d’Alain Finkielkraut

          « Que se passe-t-il ? Comment expliquer cette flambée de haine ? Par l’amour. Quand on a épousé la cause des opprimés, des démunis, des damnés de la terre, quand on a pris le parti des plus faibles, quand on défend les valeurs d’égalité et de fraternité, on ne rencontre pas d’interlocuteurs ni même d’antagonistes, mais partout et toujours des scélérats. La seule contradiction à laquelle on ait affaire, c’est la déferlante du mal ; la seule adversité, c’est le scandale de l’iniquité ; le seul vis-à-vis, ce sont les vents et marées des passions basses. »

          « Pourquoi ? Quelle mouche a piqué la presse démocratique, et conduit, par exemple, l’ancien quotidien de référence à tourner brutalement le dos au devoir d’impartialité ? La mouche de la pseudo-mémoire. Les destructeurs actuels de la conversation civique ne militent pas pour le renversement du capitalisme, ils combattent résolument le nouvel avatar de la Bête immonde. Dans la vision binaire de la nouvelle gauche divine, l’exclu remplace l’exploité, le Musulman est, après le Juif, la nouvelle figure de l’Autre. »

          Devinez où vous pouvez vous carrer votre supériorité morale, Hilarion ?

          http://www.causeur.fr/alain-finkielkraut-chasseurs-sorcieres-35329.html

          J'aime

        • Tiens, un des plus grands spécialistes de l’Islam en France a l’air d’être de votre avis, Tourn’

          « – Qu’en est-il des autres causes?

          – Il y a l’explication psychiatrique. Le père a généralement disparu et la mère se retrouve seule face à des fratries avec une substitution du père par les pairs et la projection dans le départ en Syrie pour redresser les torts privés et publics. »

          http://www.letemps.ch/monde/2015/11/26/gilles-kepel-13-novembre-resultat-une-faillite-elites-politiques-francaises

          Encore un nazi-raciste-fasciste-réac-nauséabond, au minimum.

          J'aime

      • @Tourn’

        perso vos failles me divertissent plus que vos bonnes raisons, merci d’exister

        J'aime

    • Tournaisien, merci pour votre réflexion que je partage entièrement. Mais ces enfants roi existent aussi en nombre dans la société occidentale et ne sont pas le propre de la société musulmane. Je suppose que vous êtes psy.

      J'aime

  43. Expliquez-moi, Monsieur Sel, ces personnes, ou du moins leurs parents, savaient qu’en émigrant en Europe, en Australie, en Amérique du Nord, la vie allait être différente ? De plus, je lis et j’entends le mot « frustration » mais rien n’a jamais été donné à nos parents ni à nous-mêmes ? Il a fallu étudier et travailler ! Pourquoi devrions-nous tout leur offrir ?

    J'aime

    • Ces personnes n’ont pas émigré, ils sont nés ici.

      J'aime

    • Abaaoud a étudié au collège Saint-Pierre et était un excellent élève: il a bien étudié, mais n’a pas vraiment été encouragé à travailler… pour des motifs sans doute très divers
      Ses parents ont été d’excellents parents.
      Je suppose que ses copains l’ont été un peu moins. Au point de faire quelque séjour en prison. Avant de se radicaliser.
      La radicalisation, qui permet de laver plus blanc que le blanc 😦

      Ha les clichés et analyses simplistes de Wallon!

      J'aime

      • Aujourd’hui, un expert de l’anti-terrorisme nous disait que ces terroristes ont moins de 300 mots à leur vocabulaire. Visiblement, non. Il faut se garder de sous-estimer son ennemi.

        J'aime

        • Et Abdelhamid Abaoud était passé par l’Institut Saint-Louis (rue du Marais, Bxl): tous deux à Bruxelles.
          Je doute fort qu’il ne connaissait que 300 mots.
          Ce sont deux des établissements parmi les mieux cotés à Bruxelles.

          Ce « spécialiste » devrait sans doute se recycler: les terroristes européens ne sont pas les bas-fonds de LA ou de Frisco. Hélas peut-être 😦

          J'aime

        • finalement c’est peut-être la pédophilie des enseignants catholiques qui a dévoyé ces pauvres musulmans du vrai islam 🙂

          J'aime

        • Uit’

          A propos de pédophilie, ce week-end, on m’a parlé d’une irakienne de douze ans, qui fait le pied de grue dans nos services sociaux en vue d’obtenir la nationalité belge. Répudiée par son mari parce qu’elle ne pouvait pas avoir d’enfant (logique, elle n’est pas encore réglée). Des cas comme cela, nos services sociaux en rencontrent tout le temps, mais, dans les média, motus, faut pas stigmatiser.

          La dernière affaire de pédophilie concernant un pion dans une école catholique : le pion aurait eu des regards en biais, dans les années 1960, et serait entré inopinément dans la douche des garçons. Le traumatisé vivant aux US s’en serait souvenu il y a un an ou deux. Vous savez, les souvenirs enfouis, les séances d’hypnotisme, etc. Il y aurait beaucoup à dire sur les délires d’auto-suggestion. Cela n’a pas empêché la RTBF d’aller filmer le pion, octogénaire aujourd’hui et de l’interviewer en caméra cachée … L’octogénaire a reconnu qu’il avait peut-être eu un comportement inapproprié. Cela a tenu des semaines dans le journal de la RTBF. Des fois qu’on aurait manqué la propagande.

          Je vous laisse juge de l’importance des faits dans les deux cas, et du traitement de ces dossiers par nos médias.

          J'aime

    • Mes parents venaient d’un pays d’Europe en 1930 et se sont mariés ici. Ils étaient reconnaissants de recevoir un permis de travail en Belgique, ont appris les trois langues belges et fiers de voir leur né ici pouvoir opter pour la nationalité belge et faire un service militaire de 15 mois alors que des belges d’origine essayait de l’éviter. Fini la Belgique de papa. Ici tous le monde est roi et les belges sont moins bien traités que les non-belges. Bien sûr ce n’est pas ici qu’on extrait du pétrole et donc on est au pied des russes pour le gaz et de l’Arabie pour le pétrole. Comme l’a dit un belge fameux, le monde est devenu très inhospitalier, excepté pour ceux qui sont du côté du manche. Comme il était retraité en Angleterre, il s’est exprimé en anglais, mais je vous en ai livré la traduction. Il s’agit d’Hercule Poirot. Je vous laisse deviner au cours de quelle enquête.

      J'aime

  44. Les combattants de l’EI sont estimés à 33.000. Avec les moyens qu’on a, les forces qu’on a, le nombres d’hommes qu’on a dans tout l’occident et même plus, je ne comprends pas comment il faut tellement de tergiversations pour les éliminer une fois pour toutes.Il faut d’abord un blocus total de leur territoires pour les assiéger pour les affaiblir, puis l’estocade.

    J'aime

  45. Molenbeek. Toute l’horreur du multiculturalisme et du « vivre-ensemble » à Bruxelles.

    Le terrorisme intellectuel de la classe politique belge francophones et des medias d’état, avec les « démocrates humanistes » et les écologistes en pointe du combat contre l’islamophobie, les trahisons des anciens marxistes comme l’ex maire de Molenbeek, Philippe Moureaux, surnommé « l’imam Moureaux » et sa commune « Mollahbeek », les accusations au racisme, à l’islamophobie, les crachats des démocrates pourfendeurs d’horrible fachistes, ceux qui osaient remettre en question de merveilleux « vivre-ensemble » des quartiers bruxellois.

    Il fallait louer le multiculturalisme. Il fallait taire les voiles, autorisés à l’école, sur des gamines de plus en plus jeunes, il fallait accepter que « le monde change » tandis que les ecolos ne voyaient aucune objection à ce que certains de leurs élus refusent de serrer une main à une femme.

    On se contorsionnait, sodomisait des drosophiles sur la différence voile-niqab-burqa pour finir par tout admettre par mollesse et crainte de la mort sociale par condamnation au racisme. Dehors, les comunes bruxelloises *organisaient* l’égorgement des moutons pour l’Aïd tandis qu’on rebaptisait le marché de Noël en marché d’hiver « pour ne pas froisser ».

    Il fallait louer la merveille de Molenbeek que notre gôche visionnaire rêvait en « laboratoire social » façon « New York » en pérorant sur les « accommodements raisonnables ».

    Vous avez chanté tout l’hiver? Et bien dansez, maintenant.

    J'aime

    • Ma fille qui est est la responsable du centre cultuel néérlandophone (flamand)  » De Vaartkampioen » à Molembeek a pris l’initiative de rassembler tous les acteurs molembeekiens pour les inciter à faire un grand rassemblement ce soir, afin de montrer au monde entier que les habitants molembeekiens n’ont rien à voir avec les « crapules », resortisants de leur commune..
      Il y a ce soir 2500 à 3000 personnes qui se sont rassemblées à Molembeek pour souligner ce fait.
      C’est peut-être pas assez pour certains, mais moi j’en suis fiere.

      J'aime

    • @Al’
      ne vous faites pas de mal avec « toute l’horreur du multiculturalisme et du « vivre-ensemble » à Bruxelles », « les écolos »et les « anciens (sic) marxistes »; ne faites pas vos vapeurs sur les écoles à voile autorisé, n’imaginez pas que quelqu’un puisse sodomiser une drosophile même si votre zizi est très petit et n’éjacule que du vinaigre, ne craignez pas « la mort sociale par condamnation au racisme »vous allez vous trouver plein d’amis, courage… vous le valez bien

      rebaptiser « le marché de Noël en marché d’hiver « pour ne pas froisser » », là vous n’y êtes pas, « marché de l’aït de l’anniv de jésus » aurait fait plus multiculti que « marché divers », d’ailleurs c’est « plaisir d’hiver » en fait que du bonheur de con sommateur qui n’existe que sous nos lattitudes.

      J'aime

      • [Message censuré, incitant à la haine sur base religieuse, aucun argument. Note du Censeur Sel]

        J'aime

        • « [Message censuré, incitant à la haine sur base religieuse, aucun argument. Note du Censeur Sel] »

          C’est ça, c’est ça. Allez, Sel, une petite tisane et au lit. Les vaillants pourfendeurs de fachistes auront-ils les yeux en face des trous, un jour?

          J'aime

  46. Je ne suis pas d’accord avec la fin du billet :
    ce n’est pas intellectuellement défendable de qualifier de « lâches », d’ « immondices », des gens qui acceptent de donner leur vie pour défendre une cause, aussi abjecte que soit cette cause.
    La question n’est pas ici d’excuser, mais d’identifier la nature du problème ; celui-ci relève bien davantage (mais à une dimension probablement encore supérieure) de la manipulation mentale pratiquée par les sectes. Au moins autant qu’à la puissance terrifiante des kalachnikov, notre société est confrontée à un énorme problème psychiatrique d’une jeunesse à la dérive, souvent déjà délinquante, qui, sous influence perverse, cherche à attirer l’attention sur son mal-être et en tire prétexte pour se livrer à l’impardonnable. La force n’est certainement, au mieux, que le remède symptomatique aléatoire à cette Maladie Mentalement Transmissible.

    J'aime

    • Il n’y a pas de cause, justement, les portraits faits des terroristes, y compris par des proches, le montrent.

      J'aime

      • Rebel Without a Cause,
        incompréhension des proches ?
        pourquoi justine cats au jt de19h30 met cette incompréhension en doute ? formation au mossad?

        J'aime

      • Ah ! Vous confirmez : « Parce que cette fois, ils n’ont pas la moindre justification, pas d’explication, rien qui puisse ressembler à une raison. » Ils n’auraient donc pas plus de cause que les nazis, que Staline, que les Khmers Rouges, que les massacreurs de la Saint-Barthélémy ou de l’Inquisition, que les gardes rouges de Mao, que les Nationalistes de Franco. La cause, comme à ceux-là, on la leur a implantée dans le crâne et/ou bien ils s’en servent de prétexte pour assouvir leurs rancœurs et il ne leur importe évidemment pas le moins du monde vous la compreniez ou pas. La cause, c’est l’addition de la frustration et de la manipulation d’esprits faibles, comme il en a toujours été de toutes les sectes, à commencer par toutes les religions sous toutes leurs formes ; mais pas seulement.
        Voyez : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_massacres (non exhaustive !).
        La grande majorité des massacres répondent à des motivations religieuses, ethniques ou idéologiques et ont en commun dénominateur la libération d’instincts morbides chez des êtres dépourvus ou débarrassés de toute capacité de jugement.

        J'aime

      • Il y a une cause, il y a un but et le nier c’est fermer les yeux.

        J'aime

  47. On n’entend plus les professionnels du « Nous sommes tous X, Y, Z® » de la galaxie du tout Brussel bobo, commerce de la bien-pensance héréditaires, etc. ces derniers jours. Leurs noms sont pourtant imprimés en grand dans la presse officielle du début à la fin de l’année en général. Seul maître moustache sur son ignominie perché a su se montrer parfaitement constant et « courageux » en chiant à la gueule de tout le monde comme il le fait si bien depuis le début de sa longue carrière dynastique.

    Auraient-ils embarqué dans la puissante frégate de la redoutable marine de guerre du Royomme de Belgiek pour se joindre à l’inédite armada franco-russe et combattre en Syrie?

    J'aime

  48. « Lundi, six élèves d’une école de Schaerbeek ont refusé d’observer une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris. Ce sont quatre filles et deux garçons âgés d’une quinzaine d’année en troisième secondaire, section professionnelle. »

    « Ils ont préféré quitter la classe plutôt que se recueillir. La direction et la commune prennent l’affaire au sérieux. L’établissement a immédiatement convoqué les parents et en a informé les autorités communales, comme il avait été demandé à chaque école schaerbeekoise. »
    (Lire le site de la RTBF du 18/11/2015)

    De quoi ces braves petits seraient-ils phobiques ? Pourriez-vous l’expliquer ?

    J'aime

    • sont pas phobiques, ces braves petites et petits ont compris ce qu’il faut faire pour attirer l’attention, (c’est plus chaste qu’un gang bang monothéiste polygame et finalement moins con que suivre une grand-messe d’hommage à l’école)

      J'aime

  49. Tsipras, c’est un peu le Moureaux belge. Heureusement que toute l’Europe était solidaire avec les grecs, dites donc.

    http://www.lesoir.be/1046591/article/sports/football/2015-11-17/turquie-grece-supporters-turcs-sifflent-minute-silence-video

    J'aime

  50. @ Wallon : « Lundi, six élèves d’une école de Schaerbeek ont refusé d’observer une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris. De quoi ces braves petits seraient-ils phobiques ? Pourriez-vous l’expliquer ? »
    Voilà comment je vois les choses, à l’éclairage des opinions que j’ai pu glaner sur la toile et, donc, avec toutes les réserves et nuances qui s’imposent.
    Ce que vous décrivez correspond à ce qui a déjà été constaté après les attentats de Charlie Hebdo. Et ce dont certains persistent à ne pas vouloir prendre conscience. C’est très grave, car ce type de manifestation est un refus catégorique de civisme et d’empathie envers des victimes qui n’ont rien d’autre à se reprocher que d’être des Occidentaux.
    Il est évident que ces enfants sont sous influence collective et il serait très difficile d’imaginer que tous ceux-là adoptent ce type de comportement systématiquement à l’insu de leurs parents.
    Selon divers analystes, la frustration résultant des problèmes d »intégration sociale se superpose à la profonde frustration culturelle ambiante du monde musulman nostalgique de sa puissance et de son rayonnement du Moyen-Âge ; frustration aggravée par le souvenir des vexations de la colonisation (ou de ce qui est perçu comme tel).
    Si cette frustration culturelle (historique) est relativement surmontée par nombre d’intellectuels (certainement pas par tous), c’est très loin d’être le cas pour le gros de la population. Il y a dans le monde musulman une rancœur persistante à l’égard de la société occidentale qui conduit au refus des caractéristiques principales de celle-ci, dont son modèle de démocratie laïque (mais pas seulement), et à un regroupement identitaire cristallisé sur le thème religieux qui apparaît davantage comme un prétexte que comme un mobile fondamental, comme les islamistes voudraient le faire croire.
    Il en résulte en Europe la confrontation d’une population « indigène » relativement acquise à la démocratie (qui est davantage une conséquence de l’évolution historique qu’une volonté du moment) et d’une population ayant ses origines dans l’immigration maghrébine qui réfute assez souvent le modèle démocratique beaucoup plus en raison de sa frustration culturelle et sociale qu’en raison d’un idéal culturel qui lui soit propre ou d’une éventuelle incompatibilité culturelle fondamentale avec la démocratie.

    J'aime

  51. Au rythme d’un attentat / une cellule détruite tous les cinq jours, déterminez à partir de quel moment les politiques, les cellules anti-terroristes, les journalistes seront épuisés et le citoyen éteindra sa TV par ras-le-bol?

    J'aime

  52. Les meilleures réponses sont toujours pragmatiques, et par définition, des réponses pragmatiques sont anti-idéologiques. Mais il est vrai qu’elles peuvent souvent aboutir à une forme de cynisme.

    En l’espèce, deux réponses pragmatiques, totalement opposées, sont possibles :

    (a) ou bien, profondément attachés au modèle pluraliste, démocratique et de neutralité, on considère qu’in fine, les actes terroristes commis chez nous, de où qu’ils viennent, ne sont et ne seront toujours que des piqûres de moustique, au pire des piqûres de guêpes, eu égard à la masse critique constituée par les sociétés développées dans lesquelles nous vivons. Ce faisant, nous tablerions sur une lassitude et, à terme, sur un essoufflement de la stratégie terroriste en nos sociétés. Mais pour adopter une telle attitude, disons le, il faudrait bien sûr que nous soyons animés par une sacrée dose de cynisme. Surtout, une telle attitude, quand bien même elle ferait le pari exact s’agissant de l’épuisement de la dynamique terroriste, ferait l’impasse sur les débordements potentiels venant de nos populations elles-mêmes, un danger qui est au moins autant à redouter que celui du terrorisme lui-même.

    (b) ou bien, on appelle un chat un chat, et un chat noir un chat noir, ou un chat blanc un chat blanc, et l’on pose le diagnostic de fond. Qui commet ces attentats ? Au nom de quelles valeurs ? Qu’est-ce qui, éventuellement, pourrait être de nature à excuser, ou du moins à expliquer de tels actes ? Leurs acteurs sont-ils identifiables ? Convient-il de les cibler ? Comment faire pour éradiquer ce mal ? Ici encore, la réponse peut paraître très factuelle, mais elle n’est pas sans risque pour nos démocraties, car inévitablement, adopter une telle réponse ne peut que conduire à développer des stratégies qui seront contraires avec les principes mêmes de l’état de droit qui est le nôtre.

    La peste ou le choléra, et pourtant il faut agir. Or que fait-on aujourd’hui ? On agit certes, mais sans prendre des mesures radicales, de peur précisément d’en arriver à prendre des mesures qui soient contraires à l’esprit même de nos démocraties. Alors on prend des demies mesures, en espérant au plus profond que la tragédie va finir par s’assécher d’elle-même, mais en n’en étant pas foncièrement convaincu. Voilà très exactement l’endroit où on est … quelque part à équidistance des deux berges, au milieu du gué. Et le problème, c’est que les terroristes potentiels de tous poils le savent parfaitement, à la limite mieux que nous-même qui avons toujours le chic de nous masquer la réalité. Ceci sans compter la pollution des esprits par les apôtres d’une bienpensance aussi irresponsable que criminelle.

    J'aime

  53. Ya comme un problème, la première croisade date du concile de Clermond ferrand, donc rien a voir avec Paris
    Elle avait pour but de reconquerir Jérusalemem.

    C’était il y a 1000 ans
    Donc l’EI est vraiment en retard et pas mal sauf pour les armes et Jérusalem, ils n’en parlent jamais…………..
    Aucun prof d’histoire pour leur faire une petite leçon des 1000 ans qu’ils ont oublié ?
    Saladin était plus humain qu’eux

    Sinon, bon, si on retourne mille an an arrière, je vais aller demain dans les châteaux de mes ancêtres, prouver que je suis en ligne directe et dire au gouvernement michel que ses impots fédéraux provinciaux et autres, qu’il les gardes, moi je remets la dimes de l’époque en route
    Ca c’est pour le bravant wallon et une partie du hainaut
    Mes autres ancêtres c’était un chateau du côté de Angoulême,, ils ont fuit devant les anglais pendant la guerre de cents ants.

    Les courts d’histoires se perdent dans les écoles

    J'aime

  54. [Attention, ceci est un texte réalisé sur base des travaux d’un membre de la Congrégation de St-Jean, c’est une source, mais non contradictoire. Note du censeur Sel]

    https://legrandsecretdelislam.files.wordpress.com/2015/08/le-grand-secret-de-lislam.pdf

    Bonne lecture

    J'aime

  55. Ce que l’histoire retiendra de Charles Michel c’est « les années de plomb ».

    J'aime

  56. Un professeur d’une école juive poignardé à Marseille. Il ne doit son salut qu’à l’arrivée inopinée de la police. Un des trois assaillants portait un T-Shirt vaec le logo de l’EI ; un autre lui a montré la photo de Merah sur son téléphone. La précédente agression antisémite au couteau, à Marseille, avait eu lieu le 24 octobre.

    [Information intéressante, mais l’amalgame fait ensuite n’a pas sa place sur ce blog. Ces gens sont des criminels et doivent être traités comme tels. L’amalgame que vous faites ensuite est inacceptable. Note du censeur Sel]

    J'aime

  57. « Cher Eric Zemmour, j’habite à Molenbeek… »

    http://www.lalibre.be/debats/opinions/cher-eric-zemmour-j-habite-a-molenbeek-564b38b13570ca6ff8f5127a

    « cette commune bruxelloise regorge d’atouts qui sauteront assez vite aux yeux de celles et ceux qui souhaitent y prêter attention. »

    Des menaces, toujours des menaces.

    J'aime

  58. Certes, Zemmour est un con.

    Nous n’aurions jamais chez nous ce genre de zozo qui joue du bicorne à plumes.

    Quoique :

    « D’autant que, prônant la tolérance comme principe essentiel au sein de mon échelle de valeurs, j’ai depuis longtemps fait mienne cette célèbre assertion que trop de nos pairs attribuent erronément au grand Voltaire : « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire ». »

    http://blogs.mediapart.fr/blog/daniel-salvatore-schiffer/191115/lettre-ouverte-eric-zemmour-bombarder-molenbeek-une-idee-aussi-criminelle-quindigne

    Chaque fois que je lis Daniel Salvatore Schiffer, je vomis un peu.

    J'aime

  59. Modeste proposition (c’est le pompon)

    Elio Di Rupo réclame un volet prévention, dans la lutte contre le terrorisme.

    Moi, je veux bien:

    Leçon N°1

    « Tirer pendant trente minutes non-stop à la kalachnikov sur des civils innocents, paisibles et désarmés, c’est mal. »

    Leçon N°2

    « Tuer 129 français beaux et sexy pour réclamer des subsides pour Molenbeek, ce ne sont pas des manières. »

    J'aime

  60. Racrapotages, racrapotages

    Marseillaise, Marseillaise. Frontières, frontières. Nationalisme, nationalisme.

    Houellebecq qui s’y met aussi. Les Français sont absolument persuadés que les frontières les protègeraient. C’est faux, mais cela fonctionne. Personne n’ose plus défendre les libertés civiles européennes, victime collatérale des attentats et de l’immigrationisme sans-frontièriste.

    Mais le problème des frontières concerne toute l’Europe ! L’espace Shengen est un espace qui abolit les frontières à l’intérieur de l’Union, et définit des frontières extérieures à l’Union. Le problème est que l’Europe a renoncé à être l’Europe, pour se diluer dans un idéal universaliste de sexe indéterminé.

    Résultat : explosion de nationalismes partout. Sociétés divisées comme jamais. Racrapotages mentaux.

    Si l’Europe ne protège pas de l’extérieur, si l’Europe ne définit pas un dedans et un dehors, si à chaque demande de protection des citoyens européens, elle oppose l’intransigeance de principes supérieurs et abstraits, alors les citoyens se tournent vers les populistes locaux.

    Nous sommes en train d’assister au plus extraordinaire recul de l’Union, sous l’action conjointe des droits-de-l’hommistes et des nationalistes.

    Merde !

    J'aime

  61. @Marcel Sel : « Vous le dites vous-même : les terroristes sont pour la plupart des délinquants. C’est donc bien que les autres vivent un islam tout à fait pacifique. » « Alors, expliquez moi pourquoi Ibrahim Abdelslam buvait, se droguait, s’amusait et faisait la grève de la mosquée et du ramadan dès que ses parents avaient le dos tourné. Je pense qu’on est surtout face à des criminels. L’islam, ils ne savent même pas ce que c’est. »
    Les membres des chemises brunes, des milices de Franco ou de Mao, voire les Einsatzgruppen, parmi d’innombrables autres exemples, n’étaient pas nécessairement des idéalistes non plus ; c’étaient même plutôt des criminels particulièrement sadiques ou des égarés à la tête vide se contentant d’imiter, mais tous au service d’entreprises politiques qui ont eu un impact épouvantable sur les populations concernées. Or, dans les mois ou années qui viennent, ce sont des centaines (si pas des milliers) de ces criminels entraînés et équipés qui vont (re)venir en Europe et qui pourront encadrer des milliers d’autres candidats avides d’exprimer leur frustration de ratés. Il n’est absolument pas nécessaire qu’il y ait une participation massive de la population potentiellement sympathisante pour créer un état de guerre civile ; on constate même que, le plus souvent, la population la moins visée se contente de se montrer sagement et prudemment indifférente. Le fait qu’il puisse exister un islam pacifique (comme il existe un « catholicisme pacifique ») n’interdit donc aucunement la guerre civile.

    J'aime

  62. http://www.levif.be/actualite/international/montasser-alde-emeh-la-belgique-continue-a-sous-estimer-gravement-les-attentats/article-normal-434785.html
    « Les jeunes musulmans qui partent encore maintenant en Syrie font un choix très conscient.
    S’ils reviennent quand même, les risques de les voir planifier une mission meurtrière grandissent de jour en jour. Sur ce point, notre pays continue à sous-estimer gravement le danger d’attentats. »

    J'aime

  63. http://www.lalibre.be/actu/international/arabie-saoudite-un-poete-condamne-a-mort-pour-avoir-renonce-a-l-islam-564f29b33570ca6ff90b5833

    Ka’b Ibn-Al-Ashraf, poète juif de Médine assassiné sur l’ordre de Mahomet, Abu ‘Afak, poète juif du Hijaz, lui-même assassiné sur l’ordre de Mahomet … la mise à mort des poètes, une vieille tradition dans l’Islam.

    [Dernières phrases censurées. On peut sans problème critiquer l’islam et puiser dans l’histoire des sources pour le faire, mais en déduire que tout l’islam est une religion violente insulte des centaines de millions de croyants et constitue, dans votre façon, une incitation directe à la haine, dès lors que vous prenez un événement local (l’Arabie saoudite est connue pour sa version intolérante de l’islam) pour jeter l’opprobre sur les pratiquants de toute une religion. NOTE DU CENSEUR SEL.]

    J'aime

    • « l’Arabie saoudite est connue pour sa version intolérante de l’islam »

      Il serait moins faux de dire que le Maroc et la Tunisie sont connus pour leur pratique tolérante de l’Islam. Il y aussi la Jordanie qui fait des efforts. Le reste, tout le reste, autant dire la quasi-totalité ….

      Ben si, Marcel : prenez une mappemonde, et égrenez les nouvelles législation en cours.

      J'aime

  64. Monsieur Sel,

    Que pensez-vous de monsieur Fabius ?

    Il y a un mois et demi ce ministre des affaires étrangères français, énarque aguerrit, déclare je crains les frappes russes sur la Syrie,
    « La stratégie russe est un tapis de bombes ! »

    Suite aux attentats de Paris, on apprend que l’armée française va frapper massivement !

    20 bombes en une nuit !

    Youppie fantastique !

    Donc ça signifie que la France envoyait des bombes au compte-goutte ?

    Pourquoi frapper à 10% de ses capacités ?

    Si j’étais victime des attentats de Paris je traine directement l’état Français en justice.

    C’est très largement en dessous de l’armée russe qui frappe depuis son navire basé dans la mer caspienne, 20 missiles en 1 minute sans prendre de risques pour ses pilotes !

    La France qui est « un grand pays » comme le clame Flamby,
    pourquoi elle ne serait pas capable de frapper comme la Russie avec des navires ?
    Les Européens sont-ils des incapables ?

    Pour moi Fabius est un orgueilleux, qui ne cesse de pointer du doigt le boucher de Damas mais qui est vide, il ne propose aucune solution concrète !

    Pourquoi Fabius et l’Europe ne dénoncent pas le régime d’erdogan qui bombarde son peuple ?

    Je viens d’apprendre que ce médiocre Fabius va démissionner après le sommet de la COP 21

    OUF !!!!!!!

    J'aime

  65. Les bien-pensants, antiracistes nous demandent de ne pas faire d’amalgame, de délit de faciès !

    Désolé mais c’est pas possible, ils ont tous le faciès d’arabes !
    Et si on n’est pas vigilant, on va nous le reprocher ou on va culpabiliser.

    Pas aisé d’être dans le juste milieu !

    Désolé cher Marcel, mais c’est la réalité.

    As-tu des conseils?

    Merci

    J'aime

  66. Je viens d’apprendre que le tribus de guerre de l’état islamique est évalué à 2200 milliards de $ soit 30 fois le budget annuel de la Belgique !

    Hallucinant, comment est-ce possible ?

    Les champs de pétrole sont des objectifs faciles et statiques, pourquoi on a pas éradiqué ces puits pétroliers?

    Je ne comprends plus rien, je pense que nous sommes complices !

    J'aime

  67. Beau texte.

    Ce qui m’inquiète le plus, c’est qu’une fois encore, ce sont juste des branquignoles, non pas qu’ils ne soient pas dangereux mais la moitié d’entre eux a heureusement déliré et un a même fui en finissant par balancer sa ceinture explosive.

    J'aime

  68. « Attaque à l’Anthrax. »

    Signé « L’État chrétien ».

    Marcel va encore exiger la fin des Te Deum.

    Je suis perplexe : si c’était signé « Les Juifs et les Croisés », ce serait quand même plus clair.

    J'aime

Rétroliens

  1. Parler du terrorisme en classe | Pearltrees

Commentez. (Les commentaires sont modérés et n'apparaîtront pas immédiatement !)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :