La résolution sur le génocide arménien qui n’évoque pas… le génocide arménien.

Capture d’écran 2015-06-23 à 11.38.39Mise à jour du 23/6 à 12h20 en fin d’article.

La résolution de Peter De Roover (N-VA)
« sur le génocide arménien », vous allez rire (enfin non, vous n’allez pas rire), ne reconnaît pas formellement et précisément le génocide arménien. Elle me donne raison quant à mon récent billet sur le fait que le gouvernement belge n’a pas réellement « reconnu » ce génocide. Pour rappel, voici comment était formulée la loi adoptée le 18 janvier 2001 par l’Assemblée nationale française en reconnaissance du Génocide arménien : « La France reconnaît publiquement le Génocide arménien de 1915 ». Point. Ni plus, ni moins, un paragraphe.

Le titre fait déjà tache. Il ne s’agit pas d’une loi sur le génocide arménien, même pas d’une résolution sur ce génocide, mais d’une « résolution relative à la commémoration du centenaire du génocide arménien » ! Dans ses attendus, la résolution déposée par De Roover (qui est donc la version officielle de notre gouvernement), évoque bien les multiples reconnaissances du « génocide arménien » ailleurs et notamment, la résolution du parlement flamand dont un paragraphe est limpide : « [le Parlement flamand] reconnaît le génocide arménien ».

Le premier ministre « considère » mais ne reconnaît pas.
Mais rien de tout ça dans la résolution déposée à la chambre. D’abord, celle-ci reprend in extenso la déclaration de Charles Michel que la presse, unanime, avait considérée comme une reconnaissance du génocide arménien par le gouvernement. Très rapidement, certains ont même évoqué une « reconnaissance officielle ». Plus gros, des journaux néerlandophones — notamment Het Nieuwsblad — mettaient carrément entre guillemets une déclaration que Charles Michel n’a jamais faite : « Le gouvernement belge reconnaît le Génocide arménien », alors que le premier ministre n’a prononcé ni les mots « reconnaît », ni le mot « arménien » ! La déclaration de Charles Michel reprise dans la résolution de Peeter De Roover au point M des attendus :

« Prenant acte des propos tenus par le premier ministre en séance plénière, le 18 juin 2015 : ‘Mon point de vue est connu et très clair. Je considère que les événements tragiques qui ont eu lieu entre 1915 et 1917, sous le dernier gouvernement de l’Empire ottoman, doivent être qualifiés de génocide, et telle est la position du gouvernement belge.’ »*

Autrement dit, Charles Michel et le gouvernement « considèrent ». Une considération n’est pas une reconnaissance. De Roover n’écrit d’ailleurs pas « prenant acte de la reconnaissance par le premier ministre […] » mais bien « prenant acte des propos tenus par le premier ministre […] ». Si le parti le plus important de la majorité n’écrit pas lui-même « suite à la reconnaissance du génocide arménien par le premier ministre et le gouvernement », il devient même incompréhensible que la presse l’ait tintamarré !

Suite à mon article, on a pourtant dit que je jouais sur les mots. Frédéric Cauderlier, le porte-parole du premier ministre m’a même un peu taquiné sur Twitter… Je ne vais pas m’en plaindre, je trouve très bien qu’il y ait communication même si c’est dans l’adversité. Mais le choix des mots en politique n’est jamais anodin, chaque terme est pesé, et ici, on n’a pas soupesé l’idée même de « reconnaître ».

Petite passe d'armes entre le porte-parole et le blogueur…

Petite passe d’armes entre le porte-parole et le blogueur…

La résolution de De Roover confirme mon sentiment de départ : il n’est pas question pour la Belgique de reconnaître officiellement le génocide des Arméniens, Assyriens et Grecs pontiques, la résolution demande seulement qu’on le commémore. Serait-ce un effet comique à la Monty Pythons ? Elle sera adoptée — si elle est adoptée — des semaines voire des mois après la commémoration du génocide à Erevan, à laquelle la Belgique n’a envoyé que des diplomates de seconde zone. Et l’on peut espérer que le gouvernement acceptera d’admettre que, ben oui, ce serait bien de « commémorer » un génocide qu’il n’aura pas formellement reconnu.

Pourquoi faire court et clair quand on peut faire tarabiscoté ?
Cette résolution, une trentaine de fois plus longue que la loi française de reconnaissance, commence par un point qui sonne déjà comme une défense : « [La Chambre des Députés] demande au gouvernement fédéral de reconnaitre que la Turquie actuelle ne saurait être tenue pour responsable du drame vécu par les Arméniens de l’Empire ottoman. » Voilà déjà un peu de pommade pour Erdogan, histoire de faire passer la suite. Notez qu’on parle ici du « drame » vécu par les Arméniens, et non de génocide. On oublie aussi les autres populations exterminées, bien qu’elles soient reprises dans le développement qui précède. Pas très grave ça, on les intègrera peut-être bien par amendement.

Au point 2, la résolution demande donc — c’est presque un gag — au gouvernement « de participer à la commémoration du centenaire du génocide arménien, et ce, dans un esprit de solidarité européenne et de justice ». Je vous laisse réfléchir là-dessus.

Au point 3, De Roover montre les crocs. Attention, bonnes gens, les députés y prient Charles Michel et son équipe « de condamner tous les cas de crimes contre l’humanité et de génocides, et de réprouver fermement toute tentative négationniste ». En filigrane, certains y verront une tentative de la N-VA de mettre la Belgique devant ses responsabilités pour les crimes contre l’Humanité commis au Congo, de Léopold II à l’indépendance (puisque l’Apartheid, que le Congo belge a connu jusqu’à ses derniers moments, peut être aussi considéré comme un crime contre l’Humanité).

Concours d’enfoncement de portes ouvertes.
Si c’est ça, je félicite Peter De Roover (eh oui, parfois, je suis d’accord avec la N-VA). Mais justement, en priant le gouvernement de condamner tous les génocides, et non pas uniquement le génocide des Arméniens, Assyriens et Grecs pontiques, on se demande bien ce que cette résolution apporte de nouveau. D’autant que la formulation s’enfonce dans le marasme de la pensée victimaire, certains génocides potentiels n’étant pas reconnus par tous. Srebrenica (moins de 10.000 hommes assassinés) est considéré comme un génocide par l’ONU, mais pas les exterminations de certaines tribus autochtones aux USA (hommes, femmes et enfants)… Le génocide ukrainien par Staline (Holodomor), il fait encore l’objet de nombreuses discussions et affronte l’incertitude d’un programme initial ciblé d’extermination. On évoque déjà un génocide des yézidis voire des chrétiens par l’Organisation État islamique mais là non plus, les historiens ne sont pas d’accord sur l’usage du terme. Il y a ensuite le génocide vendéen, dont la reconnaissance est réclamée à corps et à cris par une certaine droite française. Et puis, la qualification de génocide pour le sociocide cambodgien est-elle bien la bonne ? Bref, sous ce vocable de crimes contre l’humanité et génocide, on peut mettre tout et n’importe quoi. Ou pas.

Mais un seul génocide « fête » aujourd’hui son centenaire, et c’était le seul sujet à aborder dans la résolution. Le reste est du blabla car qui doute aujourd’hui que la Belgique, fondamentalement, condamne bien par principe tout génocide ou crime contre l’Humanité (hormis les siens jusqu’ici — c’est notre petit côté turc) ?

Continuant sur sa lancée, Peter propose de « rendre hommage à la mémoire des victimes innocentes de tous les génocides et crimes contre l’humanité ». Bon, ça ne mange pas de pain. Puis, « de plaider pour qu’une prévention en temps utile et une répression effective des génocides et des crimes contre l’humanité fassent partie des priorités majeures de la communauté internationale et de l’Union européenne ». BHL sors de ce corps, dirais-je. C’est là que la résolution commence méchamment à ressembler à un concours d’enfoncement de portes ouvertes.

Pommade et vaseline en stock.
Se disant qu’il n’avait pas suffisamment mis de vaseline au point 1, Peter De Roover en remet au point 6, proposant « de considérer les déclarations [de] Recep Tayyip Erdoğan, et de son premier ministre, Ahmet Davutoğlu, par lesquelles les deux hommes ont exprimé leur empathie et reconnu que des exactions avaient été commises contre les Arméniens ottomans, comme une avancée positive », suite à quoi il est question « d’encourager la Turquie à profiter de l’occasion importante offerte par la commémoration du centenaire du génocide arménien pour fournir de nouveaux efforts en vue d’affronter son passé, notamment en ouvrant ses archives, pour reconnaître le génocide arménien et ouvrir ainsi la voie à une véritable réconciliation entre les peuples turc et arménien ».

Je ne dis pas, c’est très joli, mais d’après la diplomatie turque, les archives ottomanes sont bien ouvertes, ce seraient les archives arméniennes qui ne le seraient pas… Belle intention, mais un paragraphe pour rien. Sans compter la condescendance sportive sur le thème de l’encouragement de ce gouvernement turc qui n’aurait donc pas bien compris de quoi on parle. Bien sûr qu’il sait, mais il ne veut pas qu’on en parle.

Les trois points suivants portent sur la réconciliation entre l’Arménie et la Turquie, sur l’exemple européen. Ouvrez vos frontières, voyez ce qu’ont fait la France et l’Allemagne, prenez exemple sur nous, patati patata.

Le changement, c’est pas maintenant.
Mais comme je l’avais soupçonné dans mon article précédent, à aucun moment, le texte ne demande au gouvernement belge de reconnaître le génocide arménien ni ne prend acte qu’il l’ait fait. Or, c’était la chose que l’on espérait, que l’on appelait de nos vœux, en ce centenaire. Surtout pour un pays qui publie article sur article contre la minorité belge d’origine turque dont une partie importante ne reconnaît pas ce génocide. Pour l’Histoire, la seule attitude digne était une reconnaissance en bonne et due forme. Mais si ce pays en est décidément incapable, laissons donc retomber la chape de plomb sur les silences, les complicités, les non-dits, et foutons la paix à ceux qui prennent prétexte de la mollesse belge pour nier et inciter à nier ce génocide. De toutes façons, la majorité des Belges s’en fiche, pour info, mes articles sur le sujet sont moins lus que mon dernier papier sur les poubelles d’Ixelles !

Au final, toutes ces gesticulations pour tourner autour du pot vont peut-être empêcher la Turquie de rappeler son ambassadeur (comme elle l’a fait quand des États ont vraiment reconnu le génocide). Mais certainement pas de continuer à suivre la ligne dont l’AKP ne déviera jamais, celle de la négation ferme du génocide des Arméniens, Assyriens et Grecs pontiques.

La N-VA proposait la force du changement ? Dommage. Sur ce dossier, elle aurait pu faire la différence.

Mise à jour : Le porte-parole du MR m’informe par Twitter que « ce texte date de jeudi dernier. Une nouvelle version sera déposée cet après-midi ». Dont acte. Mais quand même, une majorité qui dépose une résolution pour remplacer une résolution déposée par elle-même une semaine plus tôt… Me dis qu’on n’a pas fini de suivre Rocambole dans cette histoire…

* Pour rappel, ma traduction était : « Mon point de vue est connu et très clair. Je suis d’avis [mon opinion est] que les événements tragiques entre 1915 et 1917 [provoqués] par le dernier gouvernement de l’Empire ottoman doivent être qualifiés de génocide et c’est la position du gouvernement belge. »

Si cet article vous a plus, vous pouvez contribuer à mon blog en versant une participation de 2€ minimum via le bouton Paypal dans la colonne de droite ou en achetant le premier volume de mon recueil de billets de blog.



Catégories :Belgique

Tags:, , ,

22 réponses

  1. De Roover n’étant pas membre du gouvernement, cette résolution ne peut par définition être celle du gouvernement. Où alors on ne me dit pas tout ?

    J'aime

    • De Roover est un éminent N-VA. Si la proposition a été faite sans l’aval du gouvernement, ça dit qulque chose sur sa cohésion…

      J'aime

      • C’était trop dur d’admettre s’être trompé de terme ? Il aurait sans doute plus exact d’écrire qu’il s’agissait d’une résolution de la majorité (parlementaire) plutôt que du gouvernement, mais on préfère s’entêter quitte à développer un sophisme, n’est-ce pas ? (De Roover est nva, la nva est au gouvernement, donc les actes de De Roover sont cautionnés par le gouvernement)
        On parie combien qu’il y aura des amendements lors du débat, y compris provenant de partis de la majorité ?

        J'aime

        • Didier, quand un membre de la majorité pose une question au PM, TOUT est préparé ensemble, pour autant que la majorité soit cohérente avec elle-même. D’ailleurs, vous remarquerez que le texte n’a pas changé. Mais en effet, c’est une opinion de ma part que l’ensemble vient du « gouvernement ». À trois mots près, c’est le cas.

          J'aime

      • [NOTE DU CENSEUR SEL : JE N’AI PAS RESISTE A AUTORISER CE MESSAGE QUI PEUT METTRE DE BONNE HUMEUR].

        Bonjour Madame et Monsieur,

        Je suis un grand médium voyant marabout,
        spécialiste de tous travaux occultes, qui réalise le dés-envoûtement,
        voyance, délivrance, retour de l’être aimé, retour du travail, la
        prospérité, retrouvailles impensables, la rencontre, amour,
        satisfaction, richesse, protection, perte de kilos, portes du bonheur,
        les portes-feuilles magiques, pour être vu par son mari, par sa chérie
        ou par son patron, domination, procès, et plus encore… Si vous êtes
        toujours intéressé et désireuses avoir satisfaction rapide a vos
        n’importes quels problèmes, veuillez sans hésiter me recontacter par
        mail pour m’exposer les problèmes que vous aviez suivit de vote nom,
        prénom, pays, contactes téléphonique, profession, date et lieu de
        naissance pour une consultation gratuite qui se fait en moins de vingt
        (20) minutes.Voila mon adresse email: [CENSURE]

        Merci et en attente de vous lire

        J'aime

  2. « de plaider pour qu’une prévention en temps utile et une répression effective des génocides et des crimes contre l’humanité fassent partie des priorités majeures de la communauté internationale et de l’Union européenne »

    « Prévention en temps utile » est bien ; « crimes contre l’humanité » est n’importe quoi.

    Au fait, on fait quoi pour les 200 millions de chrétiens persécutés dans le monde au motif de leur religion ?

    J'aime

  3. Il y a une chose sur laquelle j’aimerais quelques éclaircissements. Bon, soyons honnêtes je trouve non-équivoque la déclaration de Michel. Si, je le concède, le mot « reconnaissance » n’a pas été prononcé, il n’en reste pas moins vrai que la phrase de notre chef de village en chef-adjoint ne peut être comprise de travers par un francophone correctement câblé. Du reste, en ce qui concerne le « document » mis en avant dans votre article, je vous rejoins quant à évoquer la maxime « pourquoi faire simple… ». Mais pour célébrer un centenaire « de quelque chose » il faut bien reconnaître d’une manière ou d’une autre que le quelque chose a eu lieu !

    Voici maintenant ce que j’aimerais que vous éclaircissiez. Si je comprends bien votre texte (ma foi très long pour exprimer quelque chose de très simple, c’est tout vous, ça !) vous reprochez à la Gelbique un flou artistico-juridique. Vous souhaiteriez, et je le comprends car tel est également mon souhait, une déclaration la plus forte possible, gravée dans le béton d’une… sorte de loi. Un truc du genre « Nous, tous les belges d’ici et d’ailleurs, d’hier et de demain, la main sur le coeur et la bouche en croix, affirmons et reconnaissons avec force et détermination que les massacres … – patati patata entrez ici les dates qui vont bien- … furent un GENOCIDE. Dûment signé, lu et approuvé par Mr Demesmaecker.

    Ce qui, forcément, faciliterait les poursuites de certains belges qui refusent d’admettre le qualificatif en question. Alors qu’à l’heure actuelle je ne me risquerais pas à justicier sur base des déclarations de notre clashkop national.

    C’est ça ?

    J'aime

    • en gros, oui. Sauf que je ne suis pas sûr que poursuivre tous les negationnismes puisse être très efficace.

      J'aime

      • Que voulez-vous signifier par efficace ? Que la poursuite des négationnismes est une entreprise désespérée, de par son ampleur, ou que des poursuites suivies de condamnations n’infléchiraient pas ou peu l’état d’esprit général de la population à ce sujet ?

        J'aime

        • La décision tu TGI de Paris (voir mon dernier article) est un modèle à cet égard : elle reproche à l’historien de n’avoir pas basé ses déclarations sur l’ensemble des faits. Pour moi, c’est plutôt le mensonge ou la minimisation par les professionnels (historiens, politiciens, journalistes) qui devrait être poursuivis, sans donner l’impression qu’on interdit aux gens de penser ceci ou cela (sur quelque sujet que ce soit, d’ailleurs).

          J'aime

      • Donc … vous critiquez une proposition de loi pas assez claire pour être effective dans ses buts, tout en étant pas convaincu que les buts de cette loi sont bons…

        J'aime

  4. Cela me rappelle une vieille question philosophique arabe, je crois.
    A partir de combien d’arbres peut on considérer qu’il y a un bois? A partir de combien d’arbres peut on parler d’une foret?
    Pour les hommes morts, c’est la même chose.
    Nous venons de commémorer l’horrible bataille de 1815 à Waterloo.
    peut être faudra t il reconstituer l’état de la Turquie vis à vis de ses voisins.
    Un écrivain écrira « Arménie morne plaine »…
    Moi, je me suis contenté de relever les faits commentés par quelques historiens qui se sont penchés sur les écrits de Napopoleon

    J'aime

    • Tuer un homme, c’est quoi?
      Un crime, répondra un juge.
      Non, répondra l’avocat à la défense
      Tuer plusieurs hommes, c’est dire qu’on à affaire à un criminel en série.
      Quand c’est un État qui fait la guerre, c’est pour les vainqueurs une guerre qui se justifiait.
      pour les perdants, ils ont eu de la malchance.
      Pirrus a peut être tout compris qu’on ne gagne jamais.

      J'aime

      • Een dode is een tragedie. Een miljoen doden is een statistiek.

        Marcel haalt Stalins genocide aan. Misschien kan men aan de PVDA eens vragen of zij die erkennen.

        J'aime

        • Over de benoeming van « genocide » betr holodomor is er heden geen unanimiteit onder historici omdat het haast onmogelijk is te bewijzen dat deze een planning volgde. Planificatie is een van de condities om over genocide te spreken. Wat mij betreft erken ik wat de meest serieuze historici maar als bewezen beschouwen. Stalin was sowieso een massamoordenaar.

          J'aime

  5. Pour ma part je n’ai pas lu en entier votre article sur les poubelles d’Ixelles mais j’ai lu et relu ceux sur les polémiques autour du génocide arménien.
    Selon vous, pourquoi cette différence entre la France et la Belgique quant à l’attitude à l’égard du génocide?

    Bonne soirée

    J'aime

  6. finalement Marcel, la (postfuture) loi belge ne dit pas clairement: ya génocide arménien point barre…avec prison pour les négationnistes
    ce qui compte un peu aussi c’est est-ce qu’il y a par contre une loi turque qui dit clairement: ya pas génocide arménien point barre…
    avec prison pour crime contre la turquité

    J'aime

  7. Ennemis du Peuple

    Après la guerre du gouvernement français contre les pseudo-intellectuels, la lutte continue contre Houellebecq, à qui on ne l’a pas envoyé dire avec des Fleurs.

    J'aime

    • Ceci appartient à la classe des « messages hors-sujet ou incompréhensibles ; messages n’apportant aucun élément de nature à faire progresser le débat en question » qu’à l’inverse de Marcel Sel, le Soir aurait, lui, refusé de publier.

      (Oui, Pfff, nous savons que vous méprisez ce que vous appelez « le Swar », inutile de venir nous le redire).

      J'aime

Rétroliens

  1. Empêtré, le gouvernement belge minimise le « génocide arménien ». | UN BLOG DE SEL

Commentez. (Les commentaires sont modérés et n'apparaîtront pas immédiatement !)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :