Je ne suis pas Charlie.

Capture d’écran 2015-01-07 à 17.52.15Alors, tu lis le nom Wolinksi dans une liste de victimes d’un assaut terroriste. Wolinski, c’est ton adolescence. C’est des éclats de rire. C’est surtout un de tes profs de liberté, de subversion. Tu es au bord des larmes.

Et tu te dis qu’il faut que tu écrives. Comme des milliers d’autres. Sachant pourtant que toute personne qui s’exprime sur Charlie Hebdo aujourd’hui a une part de charognard. Toi, comme les autres. C’est comme ça. Au moins, tu en es conscient.

Alors, tu écris. Tu diffuses. Parce que tu as cette urgence : tu vois qu’aux innocents assassinés par cette mérule à forme humaine qui bute des êtres désarmés en se cachant derrière un dieu, s’ajoutent déjà d’autres victimes qui, eux ne paieront pas le prix de leur liberté de conscience dans leur chair, mais bien dans leur âme. Qui le paient d’emblée : ceux qui croient sincèrement, honnêtement en ce même dieu, tous, du plus pacifique au moins pratiquant. Ceux qu’on a accusés sans preuve, dès l’annonce de l’attentat. Eh oui, c’étaient « les musulmans », t’a murmuré Twitter.

Dans les minutes qui ont suivi l’horreur, le Vlaams Belang (extrême droite belge) a qualifié les victimes de « héros de notre Europe ». On sait quelle est cette Europe, celle des seuls blancs. On se rappelle que ce parti a déclaré vouloir protéger notre pays du « brunissement ». Ce parti qui hurle à l’islamisation de l’Europe. Ce parti qui pousse à la haine.

Tariq Ramadan a écrit que les tueurs avaient souillé l’islam. Voilà.

Tu n’as pas non plus envie de céder au subit engouement pour le journal. Tu n’écriras pas « je suis Charlie ». Parce que ce serait trop facile. Tu as critiqué le journal par le passé. Tu assumes. Ce serait lâche de ne pas le faire. Tu n’as pas compris qu’on ne le condamnât pas pour deux caricatures en particulier qui te semblaient faire l’amalgame entre musulmans et terroristes. Tu n’as pas changé d’avis.

Ce serait indigne aujourd’hui de te déclarer solidaire de tout ce que Charlie Hebdo a produit alors que tu ne l’étais pas. Mais ce serait pire encore de ne pas te dresser pour hurler que, quoi qu’ils aient écrit, dessiné ou dit, rien ne justifie, n’excuse, un tel carnage.

Ils n’ont pas été tués parce qu’ils auraient insulté le Prophète ou « blasphémé ». Ils ont été tués parce que des adeptes d’une idéologie totalitaire, des nazis qaedistes, ont décidé que leurs dessins méritaient la mort.

Oui, leurs dessins furent bien le prétexte à leur mise à mort. Pas la raison. Mais le prétexte. Car ils savaient, chez Charlie, que ça pouvait arriver. Leurs locaux avaient déjà été incendiés. Ils avaient reçu des menaces précises. Des menaces de mort. Ils ont pris le risque de continuer. Toi, tu trouvais qu’ils avaient tort. Mais tu savais aussi que ce risque, ils ne le prenaient pas pour faire parler d’eux, pas pour vendre plus. Non. Ils le prenaient parce qu’ils étaient convaincus de se battre pour nos libertés, pour tes libertés. Avec pour seules armes le crayon, l’esprit et le rire.

Tu t’étonnes qu’on veuille étouffer le rire, le temps d’un deuil. Pourtant, Charlie riait de tout, même du pire. Pour Cabu, Charb, Wolinski, Tignous et les autres, tu voudrais faire rire. Tu n’en as pas la force.

Pourtant, les combattantes kurdes vont à la mort en riant des jihadistes sans couilles qui crèvent de trouille à l’idée d’être abattus par des femmes. Faites-moi un dessin avec un Daeshouille dessus qui aurait un flingue à la place de la bite !

Oui, ça doit être ça, tu te dis. Parce qu’en leur répondant à des dessins par des balles de kalachnikov, les pleutres ont montré l’ampleur abyssale de leur faiblesse d’esprit. C’est dur d’être aimé par des cons.

Tu n’étais pas d’accord avec ce qu’ils dessinaient. Mais c’est exactement pour ça que tu vas écrire que tu portes leur deuil comme tu porterais celui d’un frère. On n’est pas toujours d’accord, entre frères.

Tu trouvais leurs positions folles, déplacées, dangereuses. Mais c’était leur droit absolu. C’était leurs tripes. À aucun moment, aucun des journalistes de Charlie Hebdo n’a mérité pire qu’une réponse écrite.

Tu te rappelles que tu as publié cette critique acerbe quand le journal avait pris la défense de ce parti islamophobe, le Vlaams Belang, pour une histoire de coran déchiré. Zineb t’avait alors demandé un droit de réponse. Et de cette petite polémique, tu ne gardes rien d’autre que l’espoir qu’elle a échappé au massacre. Pour pouvoir t’offusquer encore, un jour, d’un texte d’elle que tu trouverais déplacé. Pour pouvoir publier encore, un jour, un droit de réponse comme celui qu’elle t’a envoyé, et que tu étais si fier d’avoir reçu. Pour pouvoir jouir avec elle de cette liberté de débattre, de se battre lettre à lettre, celle-là même que trois corbeaux ont voulu abattre aujourd’hui et qu’ils n’abattront pas.

Et là, tu te sens plus proche d’elle que jamais, et tu ne comprends pas pourquoi. Tu ne l’as jamais rencontrée. Tu sais que si elle en a réchappé, elle ne va pas bien. Alors, toi qui as lâché les chiens de ton encrier pour l’accuser à l’époque de faire involontairement le jeu de l’extrême droite — une opinion que tu maintiens parce que c’est le moindre des respects que tu peux lui montrer —, maintenant, tu as envie qu’elle soit là, à côté de toi, pour pouvoir la prendre dans tes bras.

C’est là que tu pleures.

Parce qu’aux mots se sont substituées les balles. Que rien ne peut être réparé. Et que tu as peur que les semeurs de haine ne s’emparent de l’événement pour semer plus encore. Que l’islam et les musulmans sont déjà des coupables désignés. Que le 11 septembre, ça leur suffisait bien. Qu’on leur avait mis Merah et Nemmouche sur le dos, par-dessus le marché . Que certains voudraient qu’ils s’excusent pour ça.

Que Zemmour, cet invertébré, cette fouine qui se prend pour un intello, ce saumâtre semeur de haine qui voudrait annihiler cent ans de progrès humain, cent ans de valeurs, cent ans de fraternité, d’humanisme, de droit des femmes, de droit des minorités, de respect mutuel, s’est pavané hier à Bruxelles, et que ses fanatiques hurlent aujourd’hui qu’il avait donc bien raison.

Allez, ris ! Ris donc de son museau pointu. Ris donc de sa déprime qu’il impose à tous. Et, tiens, marre-toi aussi de ces sans-couilles homophobes et misogynes qui pensent se faire 72 vierges au paradis et découvriront en arrivant qu’à la place, ils devront se prendre la bite au Professeur Choron dans l’anus 72 fois par jour. Haha ! Allah sait y faire avec les cons !

Tu te dis que ce genre de sarcasme pourrait choquer. Mais tu expliqueras d’emblée à tes amis musulmans que tu ne parlais pas de cet Allah auquel ils croient, que tu respectes, mais d’un dieu fallacieux auquel les jihadistes ont donné le même nom, le souillant par là même.

De toute façon, tu ne parviens pas à rire. Tu te demandes dans quel monde tes enfants grandissent. Si tu étais encore croyant, la prière que tu enverrais à Dieu de repaître les femmes et les hommes de paix, de fraternité, de valeurs humaines, ferait des milliers de pages !

Parce qu’aujourd’hui, tu ne vois qu’une solution. Que les gens de bonne volonté soient tous, ensemble, dans le même deuil. Tous, ensemble, dans le même effroi. Tous ensemble, contre cette hydre qui assassine au quotidien musulmans et chrétiens, Kurdes et Syriens, juifs, yézidis et aujourd’hui, aussi, Parisiens. Au nom d’un dieu ou d’un autre.

Et donc, non, tu n’écriras pas « je suis Charlie ». Et ton hommage aux victimes d’aujourd’hui n’en sera que plus fort. Plus juste. Sans compromis. Comme eux ont dessiné, sans compromis. Jusqu’à ce que les terroristes les assassinent. Et crient dans la rue « On a tué Charlie ». Haha ! Allez ! Ris ! Mais putain, esclaffe-toi ! Ces débiles n’ont même pas compris ça : ils ont assassiné, ils ont semé l’épouvante, ils nous ont tous tiré dessus, à nous, les journalistes, chroniqueurs, dessinateurs, polémistes, quel que soit notre bord ou notre couleur de peau. Mais ils n’ont pas tué Charlie Hebdo ! Ah ça, non ! Ils en ont fait une cause, au contraire ! Et les causes ne meurent jamais ! Un résistant meurt, un autre se lève !

C’est pourquoi tu illustreras ton article d’une couverture de Charlie Hebdo.

Et c’est là que tu te dis que oui, Wolinski, Charb, Cabu, Tignous et les autres n’étaient en fait rien d’autres que des grands résistants. Et c’est là que tu t’entends fredonner tout doucement d’abord, puis fort, puis à t’en péter la gorge.

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds de Charlie qu’on enchaîne ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme.
Ce soir la terreur n’aura plus, ni notre sang ni nos larmes.

Affûtez vos mines, descendez des collines, camarades !
Sortez de la paille les crayons, la satire, la rigolade.
Ohé, dessinateurs au feutre et au stylo, croquez vite !
Ohé, chroniqueurs, vos écrits seront nos dynamites.

L’Hebdo a brisé les barreaux des prisons pour nos frères.
La haine à ses trousses et la soif de liberté à la lèvre.
C’était un pays où les gens au creux des lits faisaient des rèves.
Maintenant, vois-tu, c’est la haine qui nous tue, et nous crève…

Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe.
Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.
Demain l’encre noire sèchera au soleil sur les routes.
Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute…

Ami, entends-tu ces cris sourds quand Charlie se déchaîne ?
Ami, entends-tu leurs grands rires sous la terre de nos plaines ?



Catégories :Fascismes

Tags:

563 réponses

  1. Ils sont simplement « partis », ils ne sont pas morts.

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’en attendais pas moins de vous : un hommage à la mémoire d’adversaires de plume avec un respect qui assume vos précédentes divergences d’opinions et ne les cache pas hypocritement sous le tapis pour débiter de mielleuses banalités virulentes… Je dis « Bravo »

    Par contre, désolé mais, à mon avis, vous n’avez aucun avenir dans la parodie des chansons…

    Aimé par 1 personne

    • Il ne s’agit pas d’une parodie mais d’une adaptation. Le texte originel du chant des partisans n’est pas non plus de grande qualité littéraire, et c’est ce qui fait toute sa force.

      J'aime

      • le « chant des partisans n’est pas non plus de grande qualité littéraire »
        sûr que les partisans espéraient l’oscar ou le molière

        J'aime

      • ceux qui chantaient ce chant se battaient pour leurs idées et ne se cachaient pas sous un pseudonyme ! que quelqu’un qui reste bien planqué au chaud derrière son écran se permette de le récupérer me répugne
        !

        J'aime

        • « ceux qui chantaient ce chant se battaient pour leurs idées et ne se cachaient pas sous un pseudonyme !  »

          Allo, Paris, Ici, Londres. Les clebs sont de sortie. Je répète : les clebs sont de sortie.

          #rholalaquilescon

          J'aime

      • … pas d’une grande qualité littéraire ? C’est comme dire que Debord n’a pas de grande qualité philosophique parce qu’il s’exprime de manière sèche et sans artifice. En disant « Je suis Charlie », on ne valide rien, on dit juste :  » Cela aurait pu être moi »…

        J'aime

        • Le chant des partisans n’est peut être pas une grande œuvre littéraire, mais il est plus que jamais d’actualité. Aujourd’hui ceux qui veulent imposer la pensée unique et leur régime totalitaire, ne font plus la bêtise de porter des brassards à croix gammées. Ils arborent l’étendard de la bienpensance. Se cachent derrière des lois qu’eux mêmes promulguent et abattent médiatiquement quiconque ose s’opposer à leur dictat. Ils n’en sont que plus dangereux et nous nous devons d’en être encore plus vigilants. La démocratie n’est pas un bien inaliénable, mais un équilibre fragile.

          J'aime

  3. Si je vous comprends bien
    d’un côté c’est triste de voir de journalistes assassinés pour leurs dessins provocateurs
    mais d’un autre côté le méchant vraiment méchant c’est Zemmour qui a un museau pointu.

    Il me fait penser à l’âne des animaux malades de la peste.
    C’est de lui que viendrait tout le mal.

    Peut-être le mal est-il potentiellement en chaque homme ? La possibilité du bien est aussi en chaque homme.

    J'aime

    • Non, vous me comprenez mal. Il y a les gens qui sèment la haine et ceux qui la transforment en meurtres. Zemmour sème la haine tout comme certains prêcheurs islamistes. Ce n’est pas sa haine qui a tué aujourd’hui, mais si Al Quaeda cherche à opposer les communautés en France, Zemmour est leur allié objectif, et d’une efficacité redoutable.

      Aimé par 1 personne

      • Et pourtant, il faut que toutes ces personnes existent et aient droit à la parole. Car c’est seulement quand tout le monde peut s’exprimer librement que les idées peuvent être débattues. Toute censure provoque automatiquement une réaction inverse à l’effet recherché. Interdisez un livre et il sera recherché. Faite taire un protagoniste et il en récoltera plus de sympathie. Je propose à tous, d’aller voir les conférences actuellement disponibles sur ce site http://lacademie.tv/cycles/colloque-liberte-expression
        Ce sont d’excellents supports de réflexion quelque soit l’opinion de base.

        J'aime

  4. Je ne suis pas Charlie non plus… Surtout depuis l’affaire Siné.
    Alors, merci. Merci d’avoir mis ces mots-là, justes, sur le chagrin, le désarroi, la multitude de questions, et ce sentiment d’impuissance parfois aussi face à toute la merde qui va se déverser, il faut le craindre, bref, tout ce qui me brouille la tête et le cœur depuis que j’ai appris.

    J'aime

    • je n’aime pas forcèment charlie hebdo, mais j’aime que ça existe et qu’ils puissent écrire et dessiner ce qu’ils dessinent, j’aime la liberté de la presse, la liberté tout court. et dire « je suis charlie » est juste symbolique, et qu’au-delà d’un désaccord de point de vue etc. nous nous rejoignons sur la liberté.

      J'aime

  5. « Que Zemmour, cet invertébré, cette fouine qui se prend pour un intello, ce saumâtre semeur de haine qui voudrait annihiler cent ans de progrès humain, cent ans de valeurs, cent ans de fraternité, d’humanisme, de droit des femmes, de droit des minorités, de respect mutuel, s’est pavané hier à Bruxelles, et que ses fanatiques hurlent aujourd’hui qu’il avait donc bien raison. »

    S’il voulait annihiler cent de boucheries, de mensonges continus, d’idéologies mortifères, s’il voulait bien pousser jusqu’à deux cent – puisqu’il s’agit d’une période historique facilement identifiable -, je finirais par être d’accord avec lui. Même si je crois que c’est impossible.

    J'aime

  6. Bal tragique à LA LIBERTE: 12 morts.

    J'aime

    • Je pense que loin d’avoir tué la liberté, cet acte lui a donné une espace nouveau, je n’arrive pas à imaginer quelqu’un qui oserait maintenant essayer de censurer l’expression. En voulant tuer la liberté ils ont grièvement blessé la censure.

      J'aime

      • Je vous rappelle que Charlie Hebdo n’a jamais été censuré en France (Seul Hara Kiri Hebdo l’a été). Malheureusement, quelque soit le nombre de personnes qui défilent, ça n’arrête pas les criminels.
        Par ailleurs, je vous fais remarquer qu’un bon nombre de chefs d’états manifestants pratiquent la censure chez eux.

        J'aime

  7. Et c’est là que je pleure avec vous… Merci pour cette justesse.

    J'aime

  8. Merci pour de message

    J'aime

  9. J’ai partagé votre article sur facebook ce que je ne fais que très rarement car je m’occupe d’un site de liste de naissance. Mais vous avez su écrire ce que mon cœur ressent. Merci et Rions !!!

    J'aime

  10. Chapeau pour le « chant des partisans » revisité.

    J'aime

  11. Presque rien à modifier. Simplement merci.

    J'aime

  12. a tous ceux qui ont eu et qui ont cette force, ce courage de dire m…. A ces hommes, femmes qui se disent vengeur de Dieux, qui se disent protecteurs de la religion et qui interdisent la liberté. Nos pensées vont aux personnes qui sont mortes à causes de ces idiots.

    J'aime

  13. C’est sans doute le texte le plus dégoulinant, le plus écoeurant, du plus mauvais goût, depuis celui sur Daens – 19emiste en plein. Je m’étais abstenu de tout commentaire à l’époque, pour éviter d’être déplaisant – si, si, cela arrive. Là, j’aurai du mal à me taire.

    Pathos gives me the creep. Mais je vois le lien.

    Très bien résumé par le titre de Houellebecq : soumission.

    À propos de pathos, parlons Zola.

    Dans son roman, Houellebecq ressort Joris-Karl Huysmans. Un échappé de l’école naturaliste, de l’immonde écurie Zola, un juif converti au catholicisme, pas par réaction (quoique), par adhésion. Son antihéros, finalement, n’arrive pas à se convertir au catholicisme, du fait de la pression sociale, et se convertit à l’Islam.

    Houellebecq est un pervers, titre Le Monde (dont le propriétaire espérait une grenade pour les catholiques de la MPT).

    Pervers, cela change des cons.

    Lisez Muray, le 19e siècle à travers les âges.

    J'aime

    • Pfff
      réveillez-vous, vous avez lu un livre l’année dernière, lisez en un deuxième cette année

      J'aime

      • Lu et relu. Et re-re-lu. Et pas n’importe quel livre, Uit’. De la bombe !

        Mais je bosse, du coup, je n’ai plus le temps de lire. Comme le disait très bien une féministe du début du XXe siècle : l’homme n’est pas fait pour travailler, la preuve, c’est que cela le fatigue.

        J'aime

    • Citer quelques auteurs et placer deux-trois mots à l’étymologie antique ne rend pas votre commentaire pertinent.

      J'aime

      • Les pathos volontaires : Marcel, Zola
        Le pas pathos : Joris-Karl Huysmans, bien qu’échappé de l’écurie pathos
        Le pathos parce que c’est plus fort qu’eux : Houellebecq, Zemmour

        Les pathos, c’est aussi le petit nom pas très affectueux que certains juifs donnent aux catholiques culturels. Faudrait voir à ce qu’ils arrêtent de nous prendre pour des billes (même si je dois reconnaître que c’est très bien vu – on comprend tout de suite le problème)

        Houellebecq, à la sortie de son nouveau roman : je suis redevenu un Comtiste.
        Auguste Comte, les ptits gars.

        —–>>>>>>>>>

        Je pense que vous devriez lire Le 19e siècle à travers les âges*, de Philippe Muray.

        Pour comprendre de quoi il retourne.

        *Je ne sais pas si je l’ai déjà mentionné.

        J'aime

    • 8 cons. Je suis sûr de pouvoir en indigner plus (pour gagner moins).

      J'aime

    • Révisez vos connaissances sur Huysmans. Réduire cet écrivain à ce point pour servir son propos, c’est d’une sacré grossièreté.

      J'aime

      • Volontiers. Tout ce que je sais de lui, je l’ai appris chez Muray. Vous pourriez me conseiller un titre ? Pas de la période naturaliste, de grâce, j’ai déjà un Houellebecq sur ma liste à ne pas lire.

        J'aime

        • huymans a effectivement d’autre réalité… rassurez-vous Pfff houellebecq ne les aborde pas (c’est d’ailleurs en soi intéressant chez un misogyne de base)

          J'aime

  14. Merci beaucoup pour cet article. Merci de brandir fièrement et légèrement cette exception dans la pesanteur infâme des cris de ce triste jour !

    J'aime

  15. Article tristement amateur bien propre sur lui…

    J'aime

  16. Lyrique …

    Les représentants de la communauté musulmane : dénonciation, bien sûr; proclamation d’adhésion aux valeurs de la République, évidemment. On n’en attendait pas moins. Le contraire aurait été tout bonnement impensable.

    Mais encore ?
    Encore ? … encore ? … encore ? Quand enfin, au sein de l’Islam, acceptera-t-on de mettre en débat le texte même du Coran, ce livre qui fait la part trop belle, ô combien trop belle, à la violence, au refus de l’autre, ou du moins de ses valeurs, de sa manière de pensée, de sa religion, de sa philosophie de vie. Vous ne me croyez pas ? Lisez, lisez et annotez ! Quand se décidera-t-on enfin à mettre en débat l’enseignement de la vie du prophète, des mille Juifs de Médine massacrés en son nom, de cette violence effroyable qui a forgé l’Islam à l’époque même de l’Hégire ? Quand donc comprendra-t-on que cette violence au nom de l’Islam, si elle est certes le fait d’une minorité agissante, trouve sa source, sa légitimité dans le texte, dans la Sunna, dans le Coran ?

    C’est à la source même de leur religion que les musulmans doivent s’attaquer. S’ils veulent épouser enfin cette modernité qui se décline d’abord en termes de respect de l’autre, de la différence, de l’humanité, ils ne pourront faire l’économie d’une solide exégèse, d’une relecture réactualisée de leur texte de référence. S’ils s’y refusent, alors il leur faudra encore et encore se justifier, se réfugier derrière des déclarations d’intention plus ou moins sincères, mais qui avec le temps convaincront de moins en moins et ne pourront qu’alimenter la suspicion.

    Il n’y aura pas de mue profonde, de véritable Islam de la modernité, de la tolérance, sans ce travail de fond, sans cette exégèse, sans ce débat interne.

    Implicitement, c’est bien ce que Caroline Fourest, ce soir sur le plateau d’Antenne 2, a sorti tout de go en fin de plateau du JT à Amar Lasfar, l’imam de Lille.

    Aimé par 1 personne

    • fourest, despentes, lisez houellebecq astublieft
      diluez votre putain d’islamophobie
      (totalement irrationnelle en plus)

      J'aime

      • il est bien Uit’ ? Cela fait un petit temps que je ne le lis plus.

        Le dégoût, sans doute.

        Ces poèmes, minéraux, devraient plaire à HVR. Un petit côté prisunic est-allemand.

        J'aime

        • il est pas meilleur qu’autre chose, soumission est intéressant , la paresseuse désinvolture de l’écrivain a un extraordinaire consistance romanesque…

          seul ce qu’on a lu compte

          J'aime

    • Ton commentaire pourrait aussi bien s’écouter sur Radio Tel-Aviv !
      Insultant, ignorant et encore blasphématoire !
      [merci de ne pas mêler soupçons envers Israël à cette tragédie. Je laisse par souci de liberté, et parce que je comprends votre réaction. Mais resto s zen et justes]. Ce ne sont pas tes copains du Mossad qui se cachaient sous ces masques et qui auraient jetés cette carte d’identité dans la voiture abandonnée ?

      J'aime

    • Très bien répondu, Monsieur le Tournaisien. [CENSURE]
      Ils est malheureux de voir comment la religion peut bloquer le mental des populations durant des siècles. Il ne faut surtout pas sous-estimer les actes des « désespérés » qui instillent la peur dans les couches des populations européennes qui ne se sentent pas défendues ni soutenues efficacement par leurs représentants politiques, lesquels ne pensent qu’à leur réélection. Or penser en terme d’élection signifie déjà la trahison des clercs ! L’Histoire nous enseigne que l’Islam se propagea à travers l’Afrique jusqu’en Espagne par l’épée [CEENSURE]. Nous sommes en bonne voie de nous y plier au nom des droits en tous genres, de la compassion pour l’autre et j’en passe !

      J'aime

      • Censuré, Wallon parce que basé sur un mensonge : il y a dans la bible aussi des épisodes sanguinaires, et dans le Coran aussi l’interdiction de tuer. Votre propagande ne passera pas par moi. Donnez des faits et attachez-vous à des problèmes précis comme les écoles où il n’y a plus que des musulmans, tant chez les profs que chez les élèves, et qui du coup, tournent en rond. On peut en parler sans agression, ensemble, de façon positive. Mais partir du principe que le fondateur de l’islam était un meurtrier comme vous le faites ne résout rien et envoie notre société tout droit vers plus de violence.

        J'aime

        • Vous me censurerez peut être. Il n’en demeure pas moins que l’on ne pourra pas sortir d’un discour stérile sur les musulmans tant que l’on aura pas évaluer la valeur de leurs principes au regard d’une société occidentale. Cela impose me semble-t-il de vérifier le contenu réel d’un message univoque, prétendument divin et incréé et donc non susceptible de modification et qui constitue la base de leur foi, le Coran.
          Personnellement, j’y lis des choses qui heurte l’esprit démocratique:

          – il ressort de l’enseignement coranique que la femme est manifestement un être humain de second ordre.

          Le Coran assigne une place restreinte à la femme et toujours dépendante de l’homme justifiant cela par une infériorité intrinsèque de la femme voulue par Dieu et assénée de manière péremptoire :
          « Les hommes ont la charge et la direction des femmes en raison des avantages que Dieu leur a accordés sur elles, et en raison aussi des dépenses qu’ils effectuent pour assurer leur entretien. En revanche, les épouses vertueuses demeurent toujours fidèles à leurs maris pendant leur absence et préservent leur honneur, conformément à l’ordre que Dieu a prescrit. » (4.34)
          « Les femmes ont droit à l’équivalent de ce qui leur incombe selon les convenances. Les hommes ont toutefois sur elles préséance d’un degré » (2.228)
          A travers cette infériorité fondamentale et la soumission à l’homme qui en découle, le Coran justifie la punition et le châtiment corporel.
          « Celles de qui vous craignez l’insoumission, faites-leur la morale, désertez leur couche, battez-les. » (4.34)

          La polygamie est expressément prévue et autorisée par le Coran jusqu’à quatre épouses (4.3)

          De même, la répudiation y est organisée (Sourate 65 : « La répudiation »)
          Les successions sont régies de manière inégalitaire entre hommes et femmes :
          « Dieu vous recommande, en ce qui concerne vos enfants, Dieu vous prescrit d’attribuer au garçon une part égale à celle de deux filles(…) » (4.11)
          « La moitié de ce que laissent vos épouses vous revient, (…). Vos épouses ont droit au quart de ce que vous laissez (…). » (4.12)

          La valeur du témoignage d’une femme est inférieure à celui d’un homme (Sourate 2, verset 282)
          II faut le témoignage de deux femmes pour valoir celui d’un homme devant les tribunaux appliquant la Charia.

          – Le Coran organise et justifie la justice privée :

          « Dieu déteste les agresseurs. Tuez-les où que vous les aurez accrochés. Evincés-les d’où ils vous auront évincés. Car le trouble est plus grave que le meurtre » (2.191)

          – Le Coran impose des prescriptions économiques et commerciales… (2.165)

          – …ainsi que successorales (4.11) (4.12)

          – L’islam interdit aussi une multitude de choses qui font parties de notre culture. On connaît bien les interdits de consommer certains mets tels que le porc ou le vin (l’alcool de manière générale) mais ces interdits touchent également à l’Art. Le Coran interdit pour exemple les statues, pour la simple raison qu’elles seraient censées favoriser le développement du polythéisme (l’association, sourate 21, versets 51 à 59).
          Mahomet, à travers le Coran présente une vision des rapports humains extrêmement violente.
          L’islam impose une condamnation à mort sans discussion dans l’hypothèse de l’apostasie. Je lis le Coran : sourate 4 verset 89: « Ne prenez pas d’amis chez les mécréants, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier de Dieu. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors et tuez-les où que vous vous trouviez. »

          Il organise les strates sociales et culturelles et les oppose : « La plupart des humains sont des scélérats » (5.49) ; « Vous qui croyez, ne nouez ni avec les Juifs, ni avec les Chrétiens de rapports de protection. Qu’ils le fassent les uns avec les autres ! Quiconque d’entre vous en nouerait avec eux, conséquemment serait des leurs ». (5.51) ; « La plus vile des bêtes pour Dieu, ce sont les dénégateurs, parce qu’ils ne croient pas … » (8.55). « Tu ne verras jamais ceux qui ont foi en Dieu et au Jugement dernier sympathiser avec ceux qui s’insurgent contre Dieu et Son Envoyé, fussent-ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou de leur tribu. » (58.22). « Que les croyants ne prennent pas, à la place des fidèles, les négateurs pour alliés ! » (3.28)

          Mahomet ne développe pas le respect de la pensée différente et n’incite à aucune indulgence à son égard : « En vérité, les infidèles parmi les gens des Écritures ainsi que les idolâtres seront voués au feu de la Géhenne où leur séjour sera éternel, car ces gens-là constituent les êtres les plus abjects de l’humanité » (98.6)

          Jusque dans l’intimité, le Coran interdit le mélange des idées : « Si vous êtes convaincus qu’elles sont de vraies croyantes, ne les renvoyez pas aux infidèles, car, désormais, elles ne sont plus licites pour eux ni eux licites pour elles. (…) Ne restez pas unis à des femmes non croyantes. Mais exigez d’elles le remboursement de la dot que vous avez versée en les épousant, de même que les infidèles ont le droit d’exiger le même remboursement des femmes devenues musulmanes.» (60.10) « N’épousez pas les femmes idolâtres tant qu’elles n’ont pas acquis la foi. Une esclave croyante est préférable à une idolâtre libre, même si celle-ci a l’avantage de vous plaire. Ne mariez pas vos filles aux idolâtres tant qu’ils n’ont pas acquis la foi. Un esclave croyant vaut mieux qu’un négateur libre, même si ce dernier a l’avantage de vous plaire, car les négateurs vous convient à l’Enfer, alors que Dieu, par un effet de Sa grâce, vous invite au Paradis et à l’absolution de vos péchés ». (2.221)

          L’ensemble de ces enseignements constitue un ordre divin (puisque dans le Coran), et donc non négociable, fait aux musulmans d’éviter les contacts culturels, sociaux, amoureux et économiques, avec ceux qui ne partagent pas leurs croyances. Il donne au musulman l’ordre divin et donc suprahumain, de combattre et d’éliminer toute personne qui s’opposerait à ces règles au mépris des us et coutumes, croyances et systèmes politiques des pays non conformes à l’Islam.
          Comment est-il alors possible de croire qu’un adepte de cette pensée puisse sincèrement intégrer la société occidentale et respecter ses valeurs ? Sinon par ignorance de sa propre religion ou par duplicité et hypocrisie.

          Quant à censurer ces faits, c’est faire preuve d’obscurantisme à votre tour. Comment voulez-vous que les gens comprennent le comportement de djihadiste s’ils ne disposent pas de ces notions qui font partie de l’essence de l’islam.

          J'aime

        • Pourquoi censurerais-je une liste uniquement à charge de sourates rédigées il y a 1500 ans dont certaines ne sont plus d’application chez les croyants d’ici? Parce que c’est une liste à charge? Non, c’est vrai, il y a des principes qui me révoltent dans l’islam comme dans les autres religions. Mais comme dans les autres pratiques, il y a la possibilité de moderniser cette religion. Par ailleurs, le coran est un livre à entrées multiples. Énoncer des sources isolées donne une idée de la recommandation de l’époque sur certains aspects, pas de la complexité ni de l’évolution de l’interprétation. En fait, celle des islamistes et salafistes reculent quand d’autres avancent.

          J'aime

        • Attention avec les lectures littérales des textes dits « sacrés ». A ce niveau là la Bible fait pire que le Coran: Le 1er texte biblique s’appelle la « Genèse » et raconte que c’est la femme qui apporta le péché sur terre. Les psaumes de David sont assez cotons aussi, si on les entends au sens premier.

          J'aime

    • « Il n’y aura pas de mue profonde, de véritable Islam de la modernité, de la tolérance, sans ce travail de fond, sans cette exégèse, sans ce débat interne. »

      Foutaises, Tourn’

      C’est encore votre islamophobie gastrique qui parle.

      J'aime

    • Caroline Fourest : je ne sais pas ce qu’elle a dit, mais je suis sûr que c’était courageux. Il y a une vieille tradition de courage, dans sa « patrie sexuelle ».

      J'aime

    • Je n’aurais pas mieux dit !

      J'aime

    • Dans ce cas, cher ami de la libre pensée, pourquoi ne pas (dans l’élan) revoir l’Ancien Testament qui me semble au moins tout aussi violent, sans oublier l’usage que les croisés, les conquistadores, l’Inquisition, les esclavagistes (et j’en passe) ont fait de la Bible.

      J'aime

    • un dieu unique pour un peuple elu?

      « si la jeune femme ne s’est point trouvée vierge, on fera sortir la jeune femme à l’entrée de la maison de son père; elle sera lapidée par les gens de la ville, et elle mourra, parce qu’elle a commis une infamie en Israël, en se prostituant dans la maison de son père. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. » Deutéronome 22:13-21

      Votre peur vous aveugle, rejetez toutes les religions à causes de leur fondements de rejet, de dogmatisme et d’intolérance et soyez cohérent ou alors assumez ce que vous êtes vraiment…un Islamophobe, un raciste qui comme tous ses semblables masque sa haine sous un fatras de raisonnements malhonnêtes et rassurants.

      J'aime

      • Merci de ne pas faire usage de textes religieux pour incriminer des croyants ou des religions. Je laisse cet extrait parce que vous répondiez à un autre. Mais gardons à l’esprit que toutes les religions, toutes les philosophies peuvent être salutaires ou meurtrières selon celui qui les interprète.

        J'aime

    • Je suis musulman et je partage votre avis , pour espérer une métamorphose ,
      il faudrait beaucoup de bienveillance , de patiente et de fermeté à la fois car on ne change pas les gens en s’attaquant à leur croyance frontalement au risque de braquer les plus paisibles d’entre eux , il faut de la pédagogie et surtout la valeur d’exemple qui par moment fait défaut .

      J'aime

  17. Merci pour ce très bel article. Il n’y a rien à ajouter. La liberté d’expression que nous chérissons trouve sont aboutissement dans le respect de celui qui a d’autres pensées que les nôtres

    J'aime

    • Le problème n’est pas la différence ; le problème se pose quand, comme hier, celui qui est différent nous refuse à nous, qui avons toutes nos racines sous les latitudes qui sont les nôtres (Est-ce un crime que de le rappeler ?), d’être ce que nous sommes.
      [faux, il y a des caricaturistes virulents en terre d’islam aussi] En terre d’Islam, Wolinski, Cabu, Tignous, Charb auraient été tués depuis bien longtemps, au prétexte qu’en terre d’Islam, ce que d’aucuns n’auraient pas manqué d’assimiler à du blasphème ne peut qu’être puni de mort, de même que l’on lapide par exemple, en cette même terre d’Islam (du moins dans les républiques islamiques), la femme adultère ou que l’on décapite pour atteintes aux valeurs de l’Islam (plus de 1000 décapitations en Arabie Séoudite en 2014 !).
      Mais hier, nous étions à Paris, et pourtant cette exécution a bien eu lieu, sans sommation, sans autre forme de procès. Paris serait-elle donc aujourd’hui en terre d’Islam ? Où faudra-t-il donc désormais que les futurs Wolinski, Cabu, Tignous ou Charb exercent leurs talents ? Aux îles Féroé, à Saint-Pierre-et-Miquelon, sur l’île de Tristan-et-Cunha, sur l’île aux Ours ou sur l’archipel du Spitzberg ?

      J'aime

  18. mourir pour ses idées l’idée est excellente…
    peu sont mort de ne l’avoir pas eu.

    merci marcel ,
    perso je savais même pas que wolinsky ou cabu n’était pas déjà mort,
    charb et tignous je connaissais pas plus que toutes les autres victimes de cet acte misérablement symbolique dans la tête de mec animalisés au point de tuer avec professionnalisme…

    je souhaite pour cazeneuve que la police trouve les coupables sans foutre le feu au 9 – 3

    « Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a accepté la demande des Palestiniens d’adhérer à la Cour pénale internationale (CPI) »
    super que netanyahu meurt en paix avec sa conscience merci professeur charlie

    J'aime

  19. C’est ma première visite sur ce blog. Je viens de le découvrir suite au partage d’un ami sur Facebook. Le message est juste , poignant et empreint d’émotions , merci pour ce partage et cette justesse 👌.

    J'aime

  20. Merci de mettre, si bien, des mots sur mes pensées.

    J'aime

  21. Après Harry Potter, répétez désormais la formule magique de Marcel Sel : « Padamalgam potferdekum ». A trois reprises, sept fois par jour, agenouillé sur un exemplaire du Soir et tourné vers le Boulevard de l’Empereur.

    J'aime

  22. bref, t’aimes ce que Charlie Hebdo publie ou tu ne l’aime pas. Rien ne justifie de les tuer pour leurs carricatures et articles

    J'aime

  23. Tu n’es personne parce que TU NE SIGNES PAS tes articles. Ne nous arrose pas de ta mièvre plume généralisante et négationniste, amalgamante, floutante, gommante d’une réalité très claire : celle de l’assassinat et exécution de dessinateurs, de liberté, de flics, et qui-était-sur-place au total 12 personnes assassinées par des psychopathes sanguinaires.

    J'aime

  24. You love yourself far too much

    J'aime

  25. Excellent article dont je partage la pensée et salue aussi le courage de l’écriture et de publication. Car dans ce contexte dramatique, les réseaux sociaux nous permettent en effet de nous insurger contre cet acte criminel, mais ils exercent aussi une pression (suivre ou ne pas suivre #, publier ou pas). Comme vous et pour les raisons que vous avez si bien définies, j’ai choisi de ne pas adopter la bannière « je suis Charlie » sans pour autant rester complètement silencieuse (et comment peut on l’être). Merci d’être l’écho et Bravo!

    J'aime

  26. Qui est le charognard ? Nous avec nos 3 mots ou toi avec tes 3 pages de chiasse ?

    J'aime

  27. Bravo!!
    C’est super, remarquablement bien écrit.

    J'aime

  28. Merci.
    J’ai pleuri

    J'aime

  29. …ou comment faire son intéressant avec un titre pseudo-provoc, pour finalement écrire « ils nous ont tous tiré dessus, à nous, les journalistes, chroniqueurs, dessinateurs, polémistes, quel que soit notre bord ou notre couleur de peau ». Vous auriez simplement pu dire: « Aujourd’hui, Charlie, l’histoire t’a donné raison. Je me suis trompé et je m’en excuse. » Vous n’en seriez sorti que plus grand.

    J'aime

  30. Je pense que les propos sités ici peuvent être considérés comme un appartenance a un groupe d’islamistes radicaux ou du moins a une tolération. Pour que le mal triomphe il suffit que les hommes de bien n’agissent pas.

    J'aime

  31. je respecte votre désaccord avec Charlie Hebdo; je ne l’ achetais pas
    mais je me bats aujourd’hui pour que toutes les idées puissent s’ exprimer par des mots
    et étant révulsé par un tel procédé pour faire taire des voix iconoclastes, je suis Charlie!

    J'aime

  32. Monsieur Sel, merci, vous avez trouvé mes mots.

    Je vous trouve quand même un petit air de Charlie, si vous me permettez, en tout cas, en étant à peu près à 98,76% d’accord avec votre article, je me suis quand même rebaptisée Charlie aujourd’hui, plus pour le symbole de demain que pour les caricatures d’hier.

    à votre plume,

    Julie*

    J'aime

  33. T’exprime mes larmes

    J'aime

  34. Et si on essayait de ne rien dire?

    J'aime

  35. J’ai bien aimé les mots de Vadot (aussi) qui disait ce soir que ce qu’il trouve le pire c’est que ce sont des caricatures de croyants qui ont commis cet acte affreux contre des caricaturistes…

    J'aime

  36. Bien qu’étant peu porté au lyrisme, je vous suis reconnaissant pour ce texte à la fois raisonné et humaniste sur bien des plans.

    A ceci prêt que je suis moins optimiste que vous. Plus ça va, plus le cycle xénophobie-radicalisation s’accélère, plus nos dirigeants s’obstinent dans des politiques dévalorisant le travail, plus l’Europe semble condamnée au mieux à l’enlisement et au pire à des catastrophes politiques et sociales… Cette perspective m’attriste bien plus encore que le crime ayant emporté Charlie Hebdo.

    J'aime

  37. La liberté meurt lorsque la peur s’ empare de nous.
    L’encre était leur liberté. Ils n’ont d’ailleurs jamais cessé d’ exprimer leurs pensées.
    Leur triste sort doit nous donner l’élan de résister à l’ignorance, au mal, à la bêtise, au manque de courage et d’honnêteté.
    Alors à vous artistes et libres penseurs je dis :
    Merci d’avoir osé porter vos couilles et de n’avoir jamais plié face au mal.

    J'aime

  38. Vous n’expliquez pas vraiment pourquoi « vous n’etes pas Charlie » (à part pour permettre un titre accocheur j’imagine).

    J'aime

  39. C’est dommage de voir un aussi bel article entaché d’une petite fierté de tirailleur mal placée du « moi je suis original, je ne suis pas Charlie ». Bravo, tous les autres sont des cons (heureusement, pas ceux qui le lisaient déjà, la république soit louée!).
    C’est bien, nous sommes tous très fiers que tu conserves cette position très noble, faisant référence à un incident passé, mais est-ce bien l’objet de la mobilisation nationale actuelle ? Cela ne paraît-il pas déplacé quand des centaines de milliers de personnes se réunissent pour montrer qu’un amour et une liberté peut effectivement unir, voyant qu’une solution est a trouver non pas dans la violence mais bien à l’endroit même où nous avons rendus possible cette violence : la « terreur » n’aurait eu en effet aucun sol pour fleurir si nous ne lui avions pas donner du terreau ces 50 dernières années avec ces inégalités insupportables qui sont devenues atrocement si normales de nos jours. Et quand je dis nous, évidemment, je vise celles et ceux a qui l’on a délégué le pouvoir d’agir et de choisir et qui s’en sont si mal servis. Alors vraiment, article excellent mais franchement « je ne suis pas Charlie », a quoi bon ? Veux-tu que l’on t’acclame pour ton originalité ? C’est bien, c’est masculin, tu es applaudi et nous voulons bien tous passer pour des moutons. Que veux-tu, nous avons été élevé comme cela toi et moi, comme homme dans nos nations, autant te laisser l’espace pour que tu puisses y lâcher ton hubris et ta fierté virile. Mais peut-être une fois la satisfaction narcissique passée (très maladroitement cachée derrière une cohérence revendiquée dans ta position qui a, je dois le dire, mais alors RIEN A VOIR avec le sujet) : nous sommes tous en deuil d’une liberté d’expression, pas en train de revisiter la prise de défense d’un parti islamophobe contre lequel tu t’es fièrement dressé en sonneur d’alerte. Bravo à ce moment, ridicule maintenant,ne trouves-tu pas ? Bref, encore une fois, quel dommage, il fut un temps ou l’on avait la clairvoyance d’une décence mesurée selon les situations avant de laisser des sorties insultantes pour celles et ceux qui VEULENT être Charlie échapper de nos lèvres : a part ces quelques lignes, je salue le geste d’écriture. Si seulement ces quelques lignes en trop avaient au moins pu être drôles ou satiriques, en hommage…

    J'aime

  40. Je suis heureuse de trouver votre article, qui illustre exactement ce que je pense. Il est difficile pour certaines de mes connaissances de comprendre comment on peut faire pour ne pas être charlie mais compatir et trouver révoltant la mort de ces personnes. J’ai partagé votre écrit (joliment maîtrisé !) sur mon mur FB en espérant qu’ils appréhenderont ma façon de voir les choses. En tous cas, c’est sublime, vous avez ce don de faire émerger des émotions rien qu’à la lecture de votre texte 🙂

    J'aime

  41. Je crois que vous n avez pas compris ce que voulait dire « je suis Charlie », « nous sommes Charlie ».
    Faire un avec eux , être unis… Etre ou non d accord avec leur dessin n est pas la question. Etre unis coûte que coûte dans l amour et dans la paix pour l amour et la paix.

    J'aime

  42. Merci pour cet article qui traduit si bien ce que j’éprouve ce matin

    J'aime

  43. Je suis Zemmour.
    Ou Dieudo.
    Ou n’importe quel emmerdeur qui fait chier les gras bobos donneurs de leçons et les vieux beaufs à certitudes de gauche !

    J'aime

  44. Je regarde des gens passer, ils ignorent encore que quelque chose a changé. Comme une impression de 11 septembre, un moment où le temps
    s’arrête, où il existe un monde de différence entre ceux qui savent et
    ceux qui ne savent pas encore. Entre ceux qui ont pris conscience
    qu’aujourd’hui on leur avait également tiré dessus. Il y a 14 ans deux
    tours symboles s’effondraient faisant prendre conscience au monde qu’une
    frange d’un autre monde, d’un autre âge avait refusé d’évoluer. En
    lisant ces lignes, en lisant ce chiffre: 12 morts, le spectre des tours
    se réinvite, ce nuage de poussière, obscurantisme nauséabond, qui
    envahissait les rues. L’image d’innocents qui couraient pour se
    réfugier du néant qui les traquait. Aujourd’hui une des liberté
    fondamentales de nos civilisations occidentales a été atteinte. Celle de
    la libre expression, de la libre pensée, du rire, de l’humour, de
    l’information. Aujourd’hui chacun saigne, car ce ne sont pas simplement
    12 personnes qu’ils ont lâchement assassinées, cruellement exécutées,
    froidement abattues, c’est aussi une part de nous, de notre éducation,
    de notre culture qu’ils ont voulu punir. De quel droit? Au cri d' »Allah
    hou Akbar » ! Au nom d’un Dieu qu’ils n’ont jamais vu ni entendu. Au nom
    d’un Dieu qu’il ont détourné.
    Aujourd’hui, certains politiciens devraient se regarder dans le miroir,
    ceux qui au nom de la tolérance universelle ont permis la mise en place
    de l’intolérable. Aujourd’hui je pleure sur ceux qui nous ont menti, qui
    nous ont fait croire que tout allait bien, que les seuls à punir
    étaient ceux qui criaient au loup.
    Aujourd’hui le loup est sorti,
    il a pris avec lui des innocents, de merveilleux journalistes et
    dessinateurs (Cabu, Tignous et Wolinski), deux policiers dont un
    musulman et des esprits détruits de ceux qui ont vu, des familles…
    Il est temps de rendre hommage à ceux qui ont eu le courage de montrer à tous ce qu’ils
    refusaient de voir, à ceux qui ont eu le courage d’exprimer ce que vous
    pensez tout bas… Il n’y a pas de mot, il n’y a rien pour vous faire
    revenir… mais aujourd’hui, quelque chose a changé…
    Et vous, Mar Sel, voudriez rire simplement contre des armes? J’espère que jamais
    vous ne serez en face d’un canon, et si vous l’êtes, j’espère qu’à ce moment
    vous aurez le cœur à rire…. Aujourd’hui je pleure notre Liberté.
    Vous détournez le chant des partisans comme pour dire qu’un rire suffit,
    allez dire cela sur la tombe d’un résistant qui s’est battu pour votre liberté,
    pour notre liberté ! Vous faites des généralités en votre nom et traitez les
    gens solidaires de charognard. Bravo mais quoi que vous disiez, aujourd’hui,
    encore plus qu’hier,
    Nous SOMMES TOUS CHARLIE et quelque chose a changé…

    J'aime

  45. En quoi les religions sont-elles respectables ? Elles sont ce que les hommes en font…

    J'aime

    • Justement mec elles sont respectable, c’est ce que les homme en font qui ne l’est pas!! Chaque religion à pour base le respect des autres l’amour et la paix, malheureusement la stupidité de l’homme fait que la religion est prétexte à n’importe quoi, l’homme ne fait que détruite ce qu’il a, que se soit la nature, les tradition, la religion ou son propre corps…
      😃 peace ✌

      J'aime

  46. Merci pour cet hommage, grande émotion à la lecture de votre post.
    Vous dites que vous n’êtes pas Charlie, mais être Charlie ne veut pas dire changer d’avis sur ce que vous avez pu dire sur eux dans le passé. Je Suis Charlie : non pas parce que je suis une lectrice du journal, non pas parce que je soutiens tout ce qu’ils disent, mais parce que je suis inconditionnellement pour la liberté de la presse et la liberté d’expression, et que des journaux comme Charlie Hebdo DOIVENT exister. Je Suis Charlie parce que je suis blessée en tant que démocrate et défenseur des droits de l’homme.

    Aimé par 2 people

    • Ah, c’était donc ça…

      J'aime

    • Euh, il serait bien de relire avec attention…. il me semble que votre commentaire est le signe d’une incompréhension.

      J'aime

      • En continuant dans la lecture de tous les commentaires, c’est hallucinant.le nombre de personnes qui n’a rien compris, mais interprété à sa façon ! Pouh, pas étonnant qu’il y ait autant de drames.

        J'aime

        • C’est bizarre, les mêmes gens qui crient au nom de la démocratie oublient une chose. De un, en France, nous ne sommes pas en démocratie. ( Au niveau de la loi je parle, la France est un état représentatif, et non démocratique ).
          Ensuite, ces mêmes gens, crient au scandale pour la liberté d’expression de Charlie Hebdo. Quand est-il pour Dieudonné, Faurisson et d’autres ?

          J'aime

        • Merci de signifier, je vais relire! Moi je suis Charlie et je l’ai toujours été. Je vais me faire un devoir de relire .

          J'aime

        • Aucun rapport. Autant je condamne ce attentat autant ça n’a rien d’extraordinaire vu comme c’est à peine une surprise. En aucun cas la liberté d’expression va en pâtir contrairement à ce qui est étalé partout. On en fait trop ! Les gens ont peur et du coup les cerveaux sont complètement lavés ! Des attentats, y’en a déjà eu et y’en aura encore. Doit-on les banaliser? Non mais de là à être en état de choc il y a un fossé. Et ce n’est donc pas parce qu’on ne pense pas comme toi qu’il n’est « pas étonnant qu’il y ait autant de drames ». Aucun rapport donc. -_-

          J'aime

    • Mon interprétation du « suis » dans « Je Suis Charlie » n’est pas une conjugaison du verbe « être », mais bien une conjugaison du verbe « suivre ». Je suis Charlie, non pas parce que je lisais cet hebdomadaire assidûment, non pas parce que je connaissais ces caricaturises, mais bien parce que je partage leurs idées, leur manière de dénoncer, par la caricature, les problèmes affectant monde actuel. Rire au jour d’aujourd’hui est difficile, et je ne pense pas que d’autres caricaturistes, rédactions, journalistes, en soient capable actuellement, face à une telle situation. Qui que soient les auteurs, qu’elles que soient leurs revendications, leurs idéologies, ce n’est pas en rire qu’il faut faire, mais bien s’y opposer, avec force, en nous unissant, en continuant de plaider non pas pour la vengeance, mais bien la liberté d’expression.

      J'aime

    • Mes plus grandes félicitations à Alain Hébert qui gagne le concours, il a « toujours été Charlie »

      J'aime

  47. Très bel article. Aucune provocation, malgré ce que pourrait faire croire le titre. Le plus bel hommage que j’ai lu pour le moment. J’admire les personnes capables de tenir un discours si intelligent et sensible, aussi rapidement, malgré le choc. Un article qui sait mêler émotion et intelligence.

    Aimé par 2 people

    • Je ne suis pas CHARLIE, je suis tous les suppliciés de ce bas-monde

      J'aime

      • Le supplicié, c’est vrai, on allait l’oublier.

        Alors, vous avez toujours à coeur de le zigouiller ? C’est pour la semaine prochaine. On n’a pas eu notre quota d’exécutions ? Pour les siècles des siècles (ironie)

        Nabokov (père tué par l’extrême-gauche, frère par l’extrême-droite – à moins que cela soit l’inverse) : Lorsque l’on applique la peine de mort, c’est comme si toute la société fonctionnait en miroir, comme si chacun accomplissait ses gestes à l’envers.

        J'aime

  48. J’étais Charlie, je suis Charlie, je serais Charlie.
    Je suis indigné, je suis un charognard, tu es un charognard.
    Esclaffons nous !

    J'aime

  49. Je ne suis pas du tout d’accord avec ce post. On s’en fou que ce soit Charlie Hebdo ou demain le Canard Enchaîné, ce qui nous révolte nous les #jesuischarlie c’est que la liberté d’expression est anéantie à cause d’une bande d’attardés! On a pas à tuer des gens parce qu’on est pas d’accord, il y a d’autres pour s’exprimer!

    Aimé par 2 people

    • D’accord avec toi, peut importe Charlie Hebdo ou un autre journal, si on ne peut plus être libre de dire ce qu’on pense, où va le monde? Il vaut mieux écrire, même si ça ne plait pas à tout le monde plutot que tuer

      Aimé par 1 personne

      • Entièrement d’accord avec toi! Il vaut mieux écrire même si ça ne plait pas a tout le monde, que tuer des gens

        J'aime

      • Comment avez vous réagi lorsque Dieudonné a été censuré ou bien Zemmour licencié? liberté d’expression dites vous? Meme si l’un me fait beaucoup plus rire que l’autre … ah… la bien pensance… Dites vous aussi que pour un musulman modéré , insulter son Dieu comme le font certains provocateurs/dessinateur est blessant même si ca ne l’amènera pas à prendre les armes pour autant. Ca le blessera autant que nous les bien pensants pouvons être blessé par les provocations de Dieudonné. Dans un cas il n’y a eu aucune condamnation mais au contraire une invitation à poursuivre.. dans l’autre il a été censuré…

        J'aime

        • J’ai defendu Dieudonné contre la censure du CE quant à Zemmour, une entreprise a le droit de licencier quzlqu’un qui ne oartage pas ses valeurs à ses yeux. Eh oui, la nuance, toussa.

          J'aime

        • ah peu de ‘j’aime’ sur ce commentaires que je trouve trés bon, nous sommes en pays laic et d’origine chrétienne, ( pas de poisson à l’école le vendredi) je suis née en france et j’ai 37 ans, grandie en banlieue pour info sur la république laïque… ca se voit laïque et aime pas beaucoup les musulmans cette france là dommage à l’époque du référendum de la population sur l’égalité des droits en Algérie le peuple de métropole (comment l’appeler : les vrais humains quoi! (;) avait dit oui à 80 pour cent,bon bon le gouvernement a décidé d’en faire autrement, des fois je me demande si des événements médiatiques ne seraient ps instrumentalisés, par ex cet attentat, et puis pas de procès on m’a dit pour les tueurs, comme Mérah, j’avoue que depuis Mehra assassiné sans procès,j’habitais à toulouse à ce moment là, depuis le corps de Ben Laden soit disant jeté à la mer par l’armée américaine j’écoute plus les infos, trop de haine et de manipulation pour mon esprit ça suffit, j’ai besoin de lui bon et sain chaque être est bon en nous quand on l’aide à aimer ses mains bonnes pour lui, après y’a du boulôt quand ca se fait mal, et le mal est malin en nous il dénonce sans aimer les hommes et cela fait trés mal à nous les humbles hommes « que nous sommes malins par fois  » et malin aussi de te lire malade en nous je suis la vérité de mes bras qui combattent et de mes mains qui construisent le monde de de main à nous les humbles qui grandissent en nous créé nous bon pour les autres

          J'aime

      • Depuis quand peut-on dire tout ce qu’on veut n’importe où et à n’importe qui? Je vais aller insulter des noirs à Harlem et je verrais si j’en ressort en vie?! Gné -_-

        J'aime

        • depuis le boson de jacky ickx tout est possible

          J'aime

        • La loi française reconnait le blasphème uniquement à travers le concordat Alsace Moselle, alors partout ailleurs le délit de blasphème n’est pas reconnu par la loi. Vous ne pouvez pas dire tout et n’importe quoi, la liberté d’expression reconnue par la loi est aussi limitée par la loi. Mais que par la loi de la République. Alors les intégristes de tout bord n’ont que leurs yeux pour pleurer, la « loi » religieuse n’est pas recevable en France. La liberté de conscience aussi est affirmée par la loi. Vous pouvez en France adhérer à n’importe quelle religion, mais vous pouvez aussi affirmer votre irréligiosité. Ces deux attitudes ne tombent pas sous le coup de la loi. La loi est ce qui fonde le vivre ensemble, non ?

          J'aime

    • Haha ! A d’autres ! Tu viens juste de changer de manipulateur. Tu veux pouvoir penser sans être manipulé par qui que ce soit ? Fermes ton pc, fermes tes yeux et réfléchis. L’article sur l’amalgame prend aussi les gens pour des cons 🙂 On le sait très bien qu’on pensent ce qu’on veux et que l’amalgame n’existe pas réellement. Pas besoin de nous prendre la main. Mais lui avec son QI si élevé et sa « belle » plume, se sent investit d’un message à faire passer. C’est n’importe quoi ! Mais ça n’est que mon avis 🙂

      J'aime

    • sont manipulés ceux qui veulent l’être….

      J'aime

  50. C’est votre opinion et c’est votre droit de le dire (ou de l’écrire)… Ces gauchistes de Charlie auraient appréciés ou pas … car encore une fois vous êtes politiquement correct … voir creux

    Moi non, car ici c’est un étalage, une mercuriale de votre idéologie. Sans respect pour les gens qui en se sentant choqués par cet acte de barbarie utilisent la seule manière de protester qu’ils ont à proximité : Le panneau « Je suis Charlie ». (souvent sans en comprendre le sens, ni l’origine historique)

    Non je ne suis pas Charlie, je suis de droite, j’aime Zemmour et Charles Michel, J’aime aussi certains coté de Modrikamen. Et pour la contradiction … l’implication d’un Raoul PTB me force le respect même si je ne partage pas une once de son programme. Et surtout !, je reconnais aussi beaucoup d’intelligence dans la provocation, dans la soupape de sécurité que nous offre la caricature. (Presse écrite, medias, …).

    Mais je commence à être gavé de vous lire (ça j’avais résolu le problème depuis longtemps) Mais être forcé de vous entendre déverser votre amour de vos idées (nauséabondes) dès que je tourne le bouton de ma radio.

    Le très haut vous a donné une belle plume, une gouaille facile et visiblement un cerveau qui ne fonctionne pas trop mal.
    Aussi arrêtez d’être le massblogueur « Bobo » qui utilise sa prose comme un faire-valoir. Regardez cette société que vous aimez parce qu’elle vous écoute et parce qu’elle vous lit. Demandez vous plutôt ce qu’elle à besoin et fournissez du contenu.

    Mais évidemment, c’est plus facile de reprendre le chant des partisans en l’honneur des ces « résistants » … alors que Charlie n’hésitait pas a se foutre des guerre de toute les guerre des casques à pointes aux poilus en passant par les khmers ou les tontons macoutes.

    Non Monsieur, je n’admets pas que votre agora vous permette de salir ces gens qui sont morts de la faute de ne pas avoir pu être protégé dans une société moderne. qui sont mort en faisant leurs métiers.

    Non Monsieur, je n’admets pas que vous utilisiez les medias comme miroir ou a chaque article on peut lire « est-ce que je suis la plus belle du Royaume »

    Certes Zemmour est fin comme du gros Sel (désolé) Mais Lorsqu’un livre se vend à 400.000 exemplaie.

    on ne fait plus une réflection sur l’auteur, mais sur son sujet.

    Courage , en progrès, … passera en deuxième s’il écoute ses copains.

    Je suis Charlie.

    J'aime

    • Écrire « je suis Charlie » et « j’aime Zemmour » dans le même commentaire… comment dire. Vous êtes exactement la raison pour laquelle j’ai titré « je ne suis pas Charlie » : pour ne pas être assimilé à des récupérateurs hypocrites comme vous. Regardez la couverture sur Houellebecq et vous comprendrez peut-être qu’en titrant « je ne suis pas Charlie », je suis un milliard de fois plus Charlie que vous. Et fier de l’être tout de même.

      Aimé par 2 people

      • Vous êtes ridicule de vous croire supérieur avec un torchon pareil. Riez mais ne vous permettez pas de vous croire plus Charlie que d’autres.Je présume que vous estimez mieux comprendre les choses qui se passent. Vous n’êtes qu’un frustré qui pour se sentir exister à besoin de s’opposer à tout même aux plus beaux mouvements, répondez, rirez vous face à a un canon sur votre joue ? Charlie hebdo caricaturait une attaque islamiste imminente et vous avec vos sentiments superficiels de moralisateur publique vous êtes tout sauf Charlie qui devait certainement bien se marrer en vous lisant. Imaginez vous la caricature qu’ils auraient faite aujourd’hui si ils étaient vivant. elle n’aurait rien eu à voir avec votre article lissé.

        Aimé par 1 personne

  51. Je suis Charlie!!
    Encore une fois Marcel Sel nous fait de la récupération écœurante. Je suis Charlie est juste un signe de compassion envers les victimes et une marque de soutien au journal. Cela ne veut pas dire que l’on adhère à tous les slogans ou au contenu de tous les dessins de Charlie hebdo. Vous êtes un être narcissique pitoyable. Taisez-vous et laissez les gens se recuiellir et manifestez comme bon leur semble!!

    J'aime

    • ce qui est pitoyable c’est de dire je suis untel et que « cela ne veut pas dire que l’on adhère à tous les slogans ou au contenu de tous les dessins de » untel et d’accuser quelqu’un d’être « un être narcissique pitoyable »
      taisons-nous
      laissons-nous
      recuiellons-nous
      manifestons-nous

      J'aime

  52. Bonjour Marcel et les autres interlocuteurs,

    Je ne suis pas Charlie aujourd’hui, je l’ai toujours été.

    Ce lundi, je lançais un article « Le bonheur à multiples facettes » http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2015/01/06/le-bonheur-a-multiples-facettes-5526737.html
    Le bonheur était en question dans le Vif et sur antenne.
    L’article se compléta et conforta mon idée les deux jours suivants
    Rien ne présumait de ce qui allait suivre.
    Au départ, l’article était en réaction à un interlocuteur qui justement ne devait pas comprendre cette phrase de Voltaire « Je hais vos idées mais je me battrais jusqu’au bout pour que vous puissiez les exprimer» et qui avait pris l’habitude de m’envoyer dans le bac à sable.
    Le titre de l’article aurait pu être « Comment peut-on chercher à être malheureux? »
    Oui, je suis un Charle de toujours, mais en texte puisque qu’une caricature de moi-même ne serait pas significative.

    J'aime

  53. Merci pour cet article. Juste expression du ressenti que nous sommes beaucoup à vivre; l’horreur de ce qui s’est passé et la crainte de la récupération immédiate de la haine pour nourrir plus de haine. Quant à ceux qui sont choqués par ces mots… bha, sont -ils évitables ? Je ne crois pas.

    J'aime

  54. Attristée par certains commentaires de personnes qui ne savent pas lire… Merci pour ce texte clair qui explique bien que tout ne peut être blanc ou noir… Mais apparemment la demi-mesure et la lucidité ne sont pas de mise lors de drames comme celui-ci…

    J'aime

  55. En tout cas, Marcel, bravo pour votre gymnastique dans cette nouvelle livraison de votre « pensée » !
    Tous ces ronds-de-jambes pour faire le beau tout en semant ses petits cacas bien ordonnés sur l’un ou l’autre ! C’est du plus bel effet ! On est chez Nureyev !
    Remarquez, les avis sont partagés : « remarquablement bien écrit » pour l’une, « trois pages de chiasse » pour l’autre…
    En plus hurler aujourd’hui avec des sanglots dans la voix les louanges de la liberté d’expression alors qu’hier encore vous conchiiez Zemmour tout en titrant, hum, « le droit à l’expression a bon dos » et parliez des « effets pervers du discours de Zemmour », ça doit un peu faire mal aux rotules lors de la contorsion.
    Si j’étais farce, je me demanderais si l’attentat de Charlie Hebdo n’est pas un peu dû aux effets pervers de VOTRE discours sur ce « droit à l’expression qui a bon dos ».
    Mais bon, l’heure n’est pas aux sourires mais à déplorer les gribouillis de bites à Wolinski, le fameux dessinateur ne sachant pas dessiner. Ou Cabu, chantre de mai 68, et son oeuvre en deux temps qu’on résumera ainsi : les vieux sont cons, oh et puis après tout non c’est les jeunes.
    Bref Charlie, quoi, un journal qu’a toujours bouffé du catho, quel qu’il soit, par paquets de douze et qu’a un peu touché à l’intégrisme musulman ou aux islamistes.
    Pas à l’islam, hein, bon, faudrait quand même pas sortir du catéchisme du gaucho de base : pour le catho, tu te torches avec les hosties et ta femme se masturbe avec un crucifix en invoquant Satan dans douze langues, mais le musulman, attention : respect de la culture.
    Tu dis pas qu’ils ont des us et coutumes d’ostrogoths de sable fin, des pratiques culinaires cavernicoles et un folklore de Gilles de Bintje (le footballeur) tournant autour du monolithe de Stanley Kubrick sur lequel pissaient les Who, ah bé non ! A peut pas, ça ! Rigoureusement TINTERDIT !
    D’ailleurs si y’a dérapage possible entre un fait douteux et cette très belle religion, tu recadres fissa !
    Par exemple, là, au dessus, Marcel Sel te rappelle que les méchants sont le Vlaams Belang et Zemmour.
    Comme hier, en fin d’interview d’une de ses – c’était une femme, hélas pour la correction grammaticale – consoeurs, François de Brigode posait sa dernière question : « N’y a-t-il pas un lien avec l’extrême-droite ? »
    Voilà ! Ca c’est de l’éducation permanente ! C’est comme tes deux films hebdomadaires à propos d’Hitler et des camps de concentration sur Arte et Canvas !
    Ou alors tu vois le Tournaisien au dessus qui fait mine de dire que le Coran ceci cela ?! Comment ?! Paf, la religion catholique est l’opium du peuple, les tortures à Torquemada l’inquisiteur et les croisés envahisseurs et sanguinaires ! Dans la gueule ! Ca lui fera les pieds !
    A comparer, franchement, Mahomet c’est Saint Nicolas, parfois un peu énervé, certes, mais qui distribue en sautillant en bordure d’un oued ensoleillé – Allah dirladada – des loukoums et des fleurs. Et surtout des figues molles à certains infidèles.
    Infidèles, donc, qui défendent l’islam. Pourquoi ? Tu sais pas. Eux non plus, d’ailleurs. Mais les voilà soudain pétris de respect pour les croyances ! C’est très beau. Enfin, bon, que Mgr Leonard reste encore un peu planqué parce qu’ils sont pas complètement finis, nos infidèles tolérants avec les religions tout ça. Un « curé pédophile » peut encore leur échapper à tout moment.
    Y zont même trouvé une expression pour ça : la discrimination positive. Que tu n’appelleras SURTOUT PAS « racisme à l’envers ». C’est interdit moralement. Tais-toi, c’est comme ça. T’insistes pas ou on te fout à l’université d’été du PS, ça te donnera une idée de Guantanamo !
    Oui alors, une dernière chose : il semblerait que choper les présumés coupables soit une question d’heures. Alors quelles que soient leur origine ou leur religion, on emploie la formule magique : PADAMALGAM !
    Il s’agit de dingues isolés qui n’ont rien à voir avec QUOI que ce soit, ni QUI que ce soit, ou même encore autre chose ou son contraire ! Restons mobilisés !
    S’il se révèle qu’il s’agit de jeunes Français d’origine étrangère et musulmans radicalisés, euh non, islamistes, on rappellera que leur malheureux parcours, ils n’en sont pas vraiment responsables mais qu’il est dû à la stigmatisation systématique par la monstrueuse Marine Le Pen de certaines populations fragilisées ! Et à l’autre, là, avec « sa tête de fouine » ou de rat sans doute, comment déjà, ah oui Zemmour ! Je compte sur vous pour garder la mosquée au milieu du village en y épinglant des petits coeurs en papier tout en brandissant un crayon de l’autre main ! Vous aurez pas l’air cons.

    J'aime

    • Salut Fermla,
      Le pourquoi des choses, des idéologies qui se bousculent ou qui se tiennent par la barbichette?
      Une question qui ne date pas d’hier, que l’on se transmet de génération en génération, qui s’incruste insidieusement dans les gènes.
      Ah, s’il n’y avait pas quelqu’un qui avait inventé les dieux comme les choses auraient été plus cool.
      Il n’y a que l’homme qui est passé par cette idée. Oui, je suis athée, donc, je me retire de tout cela.
      Je comprends bien mieux les dieux des Égyptiens. Eux en avait un pour toutes les tâches et tous les questionnements qu’ils pouvaient avoir vis-à-vis de la nature. Ils étaient intelligents les Egyptiens anciens. Je dis anciens car aujourd’hui, ils ne savent même plus quels sont leurs prédécesseurs en confondant tout et en laissant la description de leur patrimoine aux guides.
      Puis, quelqu’un a pensé qu’il y aurait une vie dans un paradis. Géniale idée, non? Comme toujours, personne n’est satisfait de sa petite vie de con, s’est imaginé cette sortie honorable. Quelques miracles, quelques tours qui impressionnent et puis le compte est bon.
      Les scientifiques s’y intéressent aussi à la mort et ce qui la suit comme on l’a vu au JT.
      Comme quoi, tout le monde est content. ou semble de l’être… 🙂

      J'aime

    • ah personnellement je « suis  » (?!) métisse de père algérien et de mère bretonne ( euh oui en effet la sociologie ca nous fait les dents) et je ne supporte plus le racisme ambiant anti islam (musulmans, beurs, délinquants, islamistes tout ce bordel dans ma tête) j’ai l’impression que les musulmans sont énormément stigmatisés en France dans les médias et je n’ai pas envie d’en discuter car je suis légitime en moi pour entendre ce que mes oreilles voient la folie de l’homme, à force d’écouter les médias et surtout la télévision qui a créé ces mots maux malades malades les mots de nous « amalgames » (encore un drôle de mot) je suis fatiguée de vous entendre aimer vos mains en riant des mains des autres ou des mais des autres… enfin aimer c’est mieux que mal aimer ses mains après on est des êtres sensibles qui attendont que l’autre soit sensible à nos main parfois blessé.es par l’autre son cynisme parfois et sa douleur de dire sa main salie par l’âme de l’homme de soi car il ne sait pas écrire son amour il écrit sa fureur et il a peur de ses mains malines ensuite quand il grandit il réfléchit mieux quand il rit il rit et cela fait rire nos mains mais quand il grandit il aime rimer avec son amour de l’harmonie en nous, mot sur lequel je réfléchis beaucoup en ce moment, afin de rêver d’un monde uni dans l’amitié des hommes bons en eux pour eux et pour nous les humbles amis de l’homme, ras le bol des boucs émissaires , des bons, des méchants, on est tous humains, on a des démons on les connait avec le temps et des amitiés en nous pour espérer en nous bons pour Nous les sages grandissent maintenant avec nous , écoute je te dis écoute aime tes mains comme elles sont mais grandi encore, aime rire et rêver de toi bon .ne pour nous alors je vois tes mains humbles Aline
      quand on aime on grandit et on voit mieux ses mains et ainsi elles aiment mieux rire que pleurer et aimer que médire (ca met du temps mais ça nous grandit 🙂

      J'aime

  56. On ne peut dire mieux! Merci!
    Il est toutefois intéressant de lire qq réactions à votre article dont les auteurs se réclament eux même de la liberté d’écrire. La tolérance, parfois, c’est pas facile !
    Encore bravo!
    Louis (En séjour en Tunisie)

    J'aime

  57. C’est simplement une nouvelle crise d’égo de Marcel Sel qui doit absolument se différencier et refuser l’unité pour se sentir résistant en toute occasion. Il faut sortir de l’adolescence, c’est indécent. Quant à votre argumentaire, vous légitimez le fait que des hommes adultes réagissent comme des bébés vexés à des provocations sur leur religion, une réaction d’orgueil ridicule. Tout homme en démocratie doit être assez adulte pour accepter les vexations et ne pas être protégé comme une petite fille dont les parents parlent en chuchotant. C’est le même principe que la mafia, des hommes qui se veulent virils mais pleurnichent comme des enfants dès qu’ils se sentent moqués. Vous préférez le narcissisme contre la liberté, normal, ça vous concerne. Et au fur et à mesure de la progression de votre pensée dans la société, on légitime des choses aberrantes par rapport à la démocratie.
    Pour vous, dans votre esprit et ceux de vos soutiens, faux penseurs en culotte courte, il n’existe qu’une menace dans le monde c’est l’islamophobie et les amalgames. En faisant cela, en caricaturant la réalité avec des atours de chevalier blanc, vous contribuez à mettre dans la tête des gens et des musulmans l’idée que la société est divisée entre eux et leurs ennemis, tous les occidentaux, racistes, américanistes et islamophobes. Une vision du monde où l’objectif n’est pas l’unité et l’universalité, mais la division. Vous provoquez ainsi AUSSI leur repli identitaire, manque d’ouverture, manque de culture pour certains, refus des valeurs démocratiques, la tribalisation de la société. Avant de parler de Zemmour, pensez aussi à votre responsabilité et à celle de votre mouvement de pensée dans ce climat.

    J'aime

  58. Je sais pas qui vous êtes mais votre talent à l’écriture… ce talent que vous avez à exprimer…c’est comme votre talent à été un entraînement une force pour justement pour ce jour du 7 janvier.

    J'aime

  59. Magnifique article qui donne envie de continuer de rire de ceux qui ont cru assassiné les héraults de notre liberté.

    J'aime

  60. le plus grand des collaborateurs fera le plus grand des resistants …peut etre …un jour…on apprend toujours pas du passer visiblement Mr SEL.. faudrait il y voir une forme de courage de ne pas en avoir eu ?
    ne salissez pas la memoire de ceux qui font bien plus que d’ecrire des mots meme si nous sommes tous responsables d’etre laches ,il n’y a pas a débattre de l’intolérable juste a agir .
    le reste n’etant que gesticulation legitimisme……

    J'aime

  61. Magnifique article qui donne envie de continuer de rire de ceux qui ont cru assassiner les héraults de notre libertés.

    J'aime

  62. Très beau ce message, même si je ne suis pas concerné par le fait de l’avoir critiqué par le passé ! Bravo et merci pour ce texte

    J'aime

  63. Vous aimez Wolinski ? Georges Wolinski, c’est votre adolescence. Soit. La mienne aussi.

    Georges Wolinski était l’élève, le disciple de Georges Pichard*, dont il rappelait sans cesse la mémoire. Son premier travail fut comme scénariste de Paulette, en collaboration avec son maître. Une très belle version de la liberté féminine.

    J’aimerais beaucoup que vous fassiez dédicacer un album de Paulette (le premier étant selon moi le meilleur) par vos nouveaux amis : au choix, Ramadan, ou les FEMEN. Juste pour voir leur tête.

    *Georges Pichard, qui avait présenté ses meilleurs respects aux 19ème siècle, en « adaptant » Germinal. Comme par hasard.

    J'aime

  64. Merci pour ce texte magnifique. Je ne supporte plus, comme vous, les colporteurs de haine tel l’immonde zemmour, mais pourquoi avoir choisi d’illustrer ce sinistre personnage par l’expression « museau pointu » qui ramène à elle seule de bien sombres souvenirs ?

    J'aime

  65. Il n’est guère dans mes habitudes de suivre et de m’impliquer dans un mouvement de masse. Comme vous, conscient de l’état d’esprit d’une partie de mes concitoyens je redoute le climat dans lequel le pays risque de sombrer faute aux amalgames et aux raccourcis, soit par intérêt soit par manque de réflexion. Certes je ne suis pas un lecteur assidu de Charlie Hebdo ni de la presse en général, certes je ne connais pas de nom la moitié des personnes tuées ou blessées hier mais ce n’est pas pour autant par voyeurisme ou conformisme que je m’implique aujourd’hui. Hier, des hommes qui maniaient la satire, l’humour donc, pour défendre la liberté de la presse, la liberté d’expression, bref la liberté, ont été lâchement assassinés. Sort quotidien de leurs confrères de part le monde? Certes. Mais que voulez-vous j’ai effectivement la faiblesse d’être touché par ce qui se passe « sous ma fenêtre ». Néanmoins, en attentant à la liberté, ces intolérants ont meurtri toute personne attachée à cette notion. Ses défenseurs, parmis d’autres, étaient réunis sous la bannière Charlie Hebdo. Alors oui, aujourd’hui, je suis Cabu, je suis Charb, je suis Tignous, je suis Wolinski, je suis les anonymes tombés à leur côtés, bref je suis Charlie.

    J'aime

  66. J’étais, je suis et je resterai Charlie.

    J'aime

  67. Les larmes coulent toutes seules en lisant ton article. Bel hommage merci

    J'aime

  68. Il y a des commentaires qui ont disparu.
    Rassurez-moi, Marcel … confirmez-nous que ce n’est pas vous qui les avez zappés.

    J'aime

  69. Les chefs de communication du gouvernement influencent même nos sentiments et les dicte par les médias, pour étouffer le vrai problème : une liberté totale dans la moralité, mais une censure dans nos réactions contre ce système.
    Comme tout humain normal, je suis stupéfait du massacre de ces hommes par des fanatiques. Mais je ne suis pas Charlie. Ni le professeur Choron. Depuis des années, je répète que la liberté a des limites, dans chaque domaine : l’expression, le travail, la moralité, la religion, etc. Or, en tant que dessinateur, je n’ai jamais été d’accord sur leur moralité. Pour deux raisons: 1) Question morale : AUCUN humain ne peut ni tout dire, ni tout dessiner en public : dessins porno, blasphèmes sur le Dieu des autres, etc. 2) Question sécuritaire: Quand notre vie est en danger, on doit être raisonnable. Savoir dire NON : « Je vais trop loin et je ne veux pas finir au cimetière. » La maîtrise : c’est le propre de l’homme par rapport à l’animal. Mais les dessinateurs de Charlie ont provoqué ces trois animaux malades et meurtriers. [NOTE DU CENSEUR SEL : JE NE PARTAGE PAS L’IDÉE QUE LES DESSINATEURS DE CHARLIE AIENT SCIEMMENT PROVOQUÉ LEUR PROPRE ASSASSINAT, JE LA TROUVE MÊME ILLISIBLE. NON, ILS ONT VOULU ALLER AU BOUT DE LEUR LIBERTÉ ET DES ASSASSINS ONT ESTIMÉ QUE C’ÉTAIT PASSIBLE D’EXÉCUTION SOMMAIRE. LES JEUNES ALLEMANDS QUI ONT ÉTE GUILLOTINÉS POUR AVOIR SEMÉ DES TRACTS ANTINAZIS EN PLEINE ALLEMAGNE N’ONT PAS PLUS PROVOQUÉ LEUR PROPRE EXÉCUTION, ILS ONT FAIT USAGE DE LEUR LIBERTÉ, LEUR MORT A MONTRÉ QU’UN TEL USAGE N’ÉTAIT PLUS TOLÉRÉ PAR LE RÉGIME. MAIS ILS NE L’ONT PAS FAIT NON PLUS EN SE DISANT : « ON VA PROVOQUER LE RÉGIME ». JE LAISSE TOUTEFOIS VOTRE OPINION À TITRE D’EXEMPLE DE CE QUI EXISTE DANS L’OPINION PUBLIQUE].
    Dommage, j’aimais les dessins politiques justes de Cabu qui me faisaient hurler de rire, mais dans le Canard enchaîné, pas dans Charlie Hebdo. Quant à Bernard Maris, il était pour moi, un des meilleurs penseurs de la France.
    Cette acte historique est grave à plus d’un titre : 1) C’est un attentat inutile, car Charlie Hebdo pouvait éviter ce carnage en se calmant. [NOTE DU CENSEUR SEL : MEME REMARQUE QUE CI-DESSUS] 2) Les connotations racistes risquent d’être l’étincelle d’une guerre civile dans notre pays muselé par LE système capitaliste et mondialiste.[NOTE DU CENSEUR SEL : ÉVITONS DE PARLER DE GUERRE CIVILE, ZEMMOUR FAIT ÇA DÉJA SUFFISAMMENT ET ON SE RAPPROCHE VITE DES THEORIES AUTOREALISATRICES.]

    M.J, dessinateur professionnel et indépendant depuis près de 20 ans.

    J'aime

    • ben ça fait peur ..de voir le courage selectif dont vous faites preuves …les principes part definition sont absolus sinon cela s’appelle des arrangements
      l histoire s’en est bien arrangee et nous a suffisament enseigner ou cela menait..
      c vrai apres tout pourquoi a t-elle mis une jupe dans ce quartier a cette heure.,.cette chienne de liberte ne meritait elle pas de se faire violer ?…
      tous les humains peuvent tout dire, a nous d’etre éduqué et critique .
      la difference avec les animaux c’est que l’homme veut maitriser les autres alors que l’animal a compris que rien ne lui appartenait…remettez vous a l’illustration animalière, ils ont encore beaucoup a vous apprendre…

      J'aime

    • Dites-moi où vous publieriez, que j’achète surtout pas ça !

      J'aime

    • « Les connotations racistes risquent d’être l’étincelle d’une guerre civile dans notre pays muselé par LE système capitaliste et mondialiste. »

      perso je vois pas comment comprendre ce truc généralisant
      les étincelles racistes c’est pas vraiment ce qui manque… où sont les guerres civiles?
      nos muselières d’êtres soumis au capital et au mondial… sommes-nous tous si éteints?

      J'aime

    •  » Question morale : AUCUN humain ne peut ni tout dire, ni tout dessiner en public : dessins porno, blasphèmes sur le Dieu des autres,  »
      Le délit de blasphème n’existe pas dans le droit français, sauf dans les territoires régit par le concordat Alsace Moselle.
      Vous êtes en train de nous dire que les préceptes de telle ou telle religion seraient opposables au citoyen de la République française.
      Vous vivez sans doute encore à l’époque qui a précédé la révolution de 1789.
      Après trois siècles de guerres ouvertes et larvée, après le massacre de la Saint Barthélémy, après la conversion forcée de la population française au catholicisme, les Français ont dit basta et ont instauré une République laïque. C’est à dire qu’ils ont inventé une manière de vivre ensemble en instaurant la laïcité.
      Donc non on ne peut pas tout dire, on ne peut pas dire qu’il est interdit de blasphémer, sauf à assumer que l’on remet en cause la République française . . .

      J'aime

  70. Apprenons à s’unir, même avec des cons.
    Aujourd’hui certains sont des charognard, certains sont des hypocrites, certains sont des inconscients, certains sont des cons.
    Mais tous sont des êtres humains et l’humanité vient de prendre une balle.
    Nous devons nous unir quelque soient les gens à nos côtés pour le faire avec nous, c’est ça que l’on a appelé fraternité, et c’est ça qui compte. C’est toujours pareil, pas d’amalgames: si certains sont des cons ça n’implique rien pour les autres.

    J'aime

  71. les commentaires sont justes les reflets des détours psychiques de leurs auteurs provoqués par ce terrible évènement… c’est parfois assez révélateur…face à la mort, les mécanisme sont divers… et merci pour ce post Marcel…

    J'aime

  72. Merci pour cet article qui très bien senti… Enseignant en art et ayant grandis avec cabu, tignous, charb, honoré et wolinski J’ai reçu hier cette info comme une gifle à retardement… après j’ai regardé des dessins des 5, j’ai repensé à tout ce qu’il m’ont apporté, les lectures de la grosse Bertha, de charlie Hebdo, les dessins dans le canard enchainé etc…. et j’ai passé un long moment à parcourir les dessins et à me marrer comme un bossu. Parce qu’au final cet acte de haine est juste abject, que 12 victimes assassinées gratuitement jette un voile de tristesse sur le monde, que la perte de 5 artistes est cruelle… mais au final le meilleur hommage à leur rendre est le rire… par simple respect de leur sensibilité, leur conscience politique en béton armé, et de l’humour véhiculé au travers des dessins….

    bref….

    J'aime

  73. Merci pour vos pensées, merci de les partager.
    Merci de ne pas être un mouton.

    Je ne peux adhérer à tout, car je ne suis pas infaillible et ne partage pas votre culture.
    Cependant, j’y vois de très belles phrases, des idées profondes, indépendantes, qui me semblent justes.

    Encore merci
    Au passage qu’est ce qu’un « Daeshouille  » ?

    J'aime

  74. Hé ben…pour des gens qui clament « la liberté d’expression »,je ne suis pas charlie et expliquer pourquoi m’a valu injures et menaces…..c’est ça la blogo,faut toujours être d’accord….le royaume de l’intolérance!

    J'aime

  75. C’est trop bête cette histoire, deux/trois couillons qui sont près à tout pour ne pas vivre l’aide sociale de 7 à 77 ans, qui surfent sur la sale vague EI en dépit de ne pas avoir réussi a décrocher le poste de vendeur de gsm chez Auchan qui les auraient casés réellement, et voilà que nos couillons ont de la chance, petits méfaits qui amènent en prison a rencontrer des personalités qui ont vraiment de la sale geule qui impressionne et puis entrainés a jouer avec du fer con et lourd comme il faut, la dessus déguisés et bien armés, ils se pointent pile au moment de la réunion hebdomadaire du symbole focalisateur, ils arosent proprement, cartonnent médiatiquement et depuis ils chipotent attendant la fameuse arrestation pour recartonner comme il faut…
    Purée virons vite à droite si ça permet de créer de l’emploi chez Auchan, tanpis si il n’y a plus Charlie au rayon casse-bonbon, du moment que les couillons espèrent normalement, ça ira d’abord

    J'aime

  76. Juste. Et partagé.

    À noter aussi que les « Nous sommes tous… » sont remplacés aujourd’hui par « Je suis… » Quand même dans les moments de communion le « Je » remplace le « Nous », il y a de quoi s’inquiéter.

    J'aime

  77. Quand j’écris, quand je cris « Je suis Charlie » ce n’est pas pour crier la grande fan inconditionnelle et sans esprit critique du journal. C’est pour Nous sommes Charlie Hebdo. Les extrémistes de tous bords vont tenter d’utiliser ce drame pour nous diviser, en jouant sur les peurs et les préjugés. Mais cette tragédie peut aussi nous rassembler comme jamais — cela dépend de nous. Soyons des centaines de milliers à dire « Je n’ai pas peur, nous restons unis ».
    https://secure.avaaz.org/fr/avec_charlie_4/?sfDWjdbdire NON à la barbarie, à l’aveuglement, à la stupidité et à la folie de ce qui c’est passé hier. C’est pour dire qu’en s’ attaquant à des journalistes, à ces journalistes et à travers eux à la liberté d’expression c’était aussi à moi qu’ils s’ attaquait.
    Si je publie depuis hier des unes de ce magasine et des hommages dessiné ou écrit à ceux qui sont tombés sous les balles ce n’est par instinct « charognard ». C’est parce que j’ai besoin, je VEUX par ma toute petite contribution faire vivre leur esprit, l’esprit du canard.
    Ton article est très juste sur énormément de point, mais tu n’es pas dans ma tête ni dans celle des milliers d’autres gens qui ont eux aussi dit et diront encore « Je suis Charlie » donc évite de vouloir parler à la place de quiconque … Merci.

    J'aime

    • Chacun choisir d’adhérer ou pas, partiellement ou totalement à mon billet. Jusqu’ici, vous êtes près d’un demi-million à l’avoir lu et je reçois énormément de messages de gens qui me remercient d’avoir su exprimer « leur sentiment ». Si des gens qui n’aimaient pas Charlie, des gens pour qui il paraissait impossible de crier « je suis Charlie », y trouvent un moyen de rejoindre le combat de tous, les larmes que j’ai versées en l’écrivant se seront transformées en perles et c’est beaucoup plus que ce que j’espérais en rédigeant ce texte.

      J'aime

  78. « Les commentaires sont modérés et n’apparaîtront pas immédiatement ! » Alors, on vérifie, on analyse, on censure….à quoi bon alors à discourir. Je pense pas que les mecs de Charlie Hebdo auraient avalisés ..

    J'aime

    • Victor Collard, c’est pour éviter que ce blog tombe dans l’insulte, le racisme, la haine ou le bac à sable. Il ne s’agit pas de censure mais de modération. Si les forums de presse faisaient de même, je me dis qu’ils redeviendraient lisible et qu’on retrouverait un tout petit peu d’optimise dans cette société maussade. Je n’oblige personne à commenter, ceci est mon blog, financé par mes fonds personnels, si vous voulez ne pas être modéré par autrui, ouvrez votre blog à vous. Quant à la censure chez Charlie, parlez-en donc à Philippe Val.

      J'aime

      • Marcel
        mettre « l’insulte, le racisme, la haine ou le bac à sable » dans le même sac est un truc de nationaliste flamand pour moi,
        l’insulte est en général très instructive sur le proféreur
        le racisme n’est qu’une forme particulière de la haine
        la haine c’est une kalachnikov (quand elle est opérationnelle) et juste un tas de merde molle (lorsqu’elle n’est qu’émotionnelle)
        le bac-à-sable c’est un concept de l’arrogante légion des donneurs de leçon

        J'aime

  79. Merci beaucoup pour ce texte, qui reflète parfaitement ma pensée, mes sentiments.
    J’avais arrêté d’acheter Charlie Hebdo après que Siné ait été mis à la porte suite à une brève sur le mariage du fils Sarkozy avec la fille Darty. Je pense qu’on ne peut pas militer pour la liberté d’expression et pour le « il faut rire de tout » et censurer un texte de quelques lignes sous prétexte d’antisémitisme (je n’avais pas réussi à voir en quoi l’entrefilet de Siné était antisémite, et j’étais arrivée à la conclusion qu’il avait été viré pour crime de lèse-majesté).

    Mais ceci n’est pas le propos du jour. Donc, merci, merci infiniment d’écrire si bien une pensée si claire et honnête.

    J'aime

  80. Etre Charlie c’est ne pas se reconnaître dans des Houellebecq , des Zemmour ou des Ferjou (pour ne citer que ces trois lascars)

    J'aime

  81. Je dis oui à la liberté d’expression, mais cette liberté la s’arrêter aux frontières des autres, je suis une musulmane , et je ne suis pas d’accord avec l’ironie d prophète Mahomet de cette manière ou bien n’importe d’autre religion . mais je condamne cet acte terroriste, je condamne l’assassiner contre l’humanité quelles que soient les causes .

    J'aime

  82. « …Ils devront se prendre la bite au Professeur Choron dans l’anus 72 fois par jour. Haha ! Allah sait y faire avec les cons ! »
    Merci bien pour cet article. Le comble Cher Marcel c’est que ces bites puissent bien être en créances, des impayés. On ne sait si Saïd et Chérif aient donné leur 16 ans, tous les dimanches, aux folies Pigalle à Jean Paul Gaultier entre autres, que leurs vœux eschatologiques ne fussent pulvérisés par l’œuvre de Coco « une étoile est née ». Scato infernale… ne me comprenez pas mal, je suis Charlie, je ne fléchirai (j’espère) de partager leur sort si les couilles de Charb que je croie avoir poussées depuis hier ne me trahissent. Mais s’il faut bien comprendre, il y a de quoi foncer. Jung parle du secret de l’Islam étant l’Eros… le prophète à 25 ans épousera la riche citoyenne de 16 ans son ainée, jusqu’à ce qu’elle n’en pût plus, lui laissant capital at connections de quoi conquérir jusqu’à Poitiers. Jung parle aussi de l’ombre, et du brun américain symbolisant le libidinal projeté, en essayant d’expliquer les excursions associatives d’une patiente blanche qui se construisit un fantasme autodestructeur autour d’un prince Indien à la Hiawatha. Ces jeunes avec rien dans la hanche (ni dans les poches), ces hommes de Barbara, ces prophètes à bite molle après tant d’automnes, leur salut devenu monopole des mullas. Ne changeons rien à Charlie non, mais à ces bruns sublimerions-nous nos attentions ? Regarderions-nous peut être au-dessus du pantalon. Quant à Lacan, il parle de poubellications! Dont sans doute vous partagez l’avis, ou même sans le savoir en scrutant les criards et les poudrières d’opinion. Serait-il possible de trier la bonne graine de l’ivraie, d’aboutir à une France qui ne délaie la xénophobie de par du désir caché, mais l’étouffe pour de bon. On ne l’a pas nommée sublimation d’avoir été facile…

    J'aime

    • « un fantasme autodestructeur » « On ne l’a pas nommée sublimation d’avoir été facile… »

      Jung nous parle du prochain Houellebecq ? Le problème est sans doute que le psychiatre est encore plus barré que le psychanalysé.

      Psychanalyse d’un indien des plaines, excellent film.

      Déjà que les native americans doivent se coltiner tout le kitsch sanskrit et védique (la mère Houellebecq), on ne va pas leur imposer la névrose qu’il-a-de-grandes-dents-l’Être-suprème.

      J'aime

  83. Juste sensé au sens littéral du terme

    J'aime

  84. Gesticulation, vocifération, … Tout le monde se dispute sur la façon dont l’un ou l’autre réagit au choc : je suis Charlie, je suis pas Charlie et multiples variantes intermédiaires : tout cela me rappelle le mode de questionnement fétiche de mon prof d’histoire en secondaire (adapté pour la circonstance) « Expliquez comment je peux être Charlie tout en ne l’étant pas mais en l’étant quand même ? »

    Marcel nous demande de tendre la seconde joue, d’être amour et compassion et de ne pas généraliser : cela lui provoque apparemment l’ire des christianistes et des faucons.

    Ses détracteurs semblent prendre un certain zemmour comme porte étendard et préconise une réplique dure pour notre protection contre la barbarie de l’ennemi : cela met marcel and co de fort méchante humeur.

    Je suis des 2 camps et ces 2 camps me choquent !
    Dans un conflit entre humains, il vient toujours un moment ou l’universalisme, les valeurs de la lumière et la réflexion bien au chaud dans son chez soi douillet doivent laisser la place à l’action. Les humains sont une race guerrière, philosophez arranguez et argumentez autant que vous voulez, vous ne changerez pas une nature qui s’est construite sur des milliers d’années d’évolution. C’est triste, déplaisant, malencontreux et tout et tout mais depuis les progrès de la médecine et de la production de nourriture, cela reste le seul moyen pour notre espèce de réguler la population.
    D’un autre côté, bien que je sois conscient que certains actes doivent être posé, je ne comprend pas pourquoi certain trouvent nécessaire d’y associer la haine. Je trouve cela absurde car cela mène forcément à l’exagération et à d’horribles scénarii. « Je suis tout blanc, ils sont tout noir » est la façon de penser des cons ! Tout le monde est gris, glorifier son propre peuple en diabolisant les autres n’est que vanité. Tout ça pourrait risquer de vous empêcher de prendre les bonnes mesures au bon moment.

    J'aime

    • « cela reste le seul moyen pour notre espèce de réguler la population »

      Ou-là-là. L’Église hait le sang ! Dieu, par contre, je préfère n’en rien dire. Allez voir du côté de chez De Maistre ce qu’il en dit. Cela devrait refroidir toutes les ardeurs.

      J'aime

      • Depuis que les chinois ont tenté de limiter leur croissance démographique, ils sont les plus nombreux…

        L’église hait le sang mais traîne une vieille odeur de viande humaine grillée sur les bûchers et ses fidèles boivent celui de leur seigneur. …

        J'aime

  85. La majorité des musulmans sont pacifiques je le constate chaque jour mais il y a un important malaise.
    Ce malaise ne me semble pas seulement du à priori négatif envers les étrangers mais c’est une réaction à la façon dont se comportent certains étrangers envers les lois du peuple français en l’occurrence.

    Je cite une partie d’un sondage déjà ancien (2008)
    Une question que je me pose c’est aussi si les musulmans disent la vérité ou non dans ce sondage ?
    C’est très difficile à dire. Mais d’un autre côté pourquoi mentir quand on remplit un sondage anonymement.

    « QUESTION : Laquelle de ces propositions est la plus proche de votre point de vue ?

    Ensemble des musulmans
    %
    La charia doit être appliquée intégralement / en partie 54
    – La loi musulmane (la charia) doit être appliquée intégralement, quel que soit le pays dans lequel on vit 17
    – La loi musulmane (la charia) doit être appliquée en partie, on peut l’adapter aux règles du pays où on vit 37
    La loi musulmane (la charia) n’a pas à s’appliquer dans les pays non musulmans 38
    – Ne se prononcent pas 8
    TOTAL 100
    selon le sondage CSA du 29 oct 2008 CSA Le monde des religions réalisé du 8 avril au 30 juillet 2008
    échantillon représentatif de 508 musulmans. »

    Mon commentaire : 17 % je trouve que malheureusement
    beaucoup plus que quelques individus isolés et fanatisés.

    J'aime

    • 24% de Français ont voté pour Marine Le Pen. C’est beaucoup plus que quelques individus isolés. Pourtant, je ne présenterais jamais les Français comme des fascistes. C’est étrange que 17%, chez les musulmans, devienne tout à coup un chiffre « important ». Mais soyez juste. Certains trouveraient déjà que 5% de musulmans pro-charia, c’est considérable alors que 50% de Français pour le Front national, c’est pô si terrible…

      J'aime

      • Pas d’accord avec vous, Monsieur Sel, il suffit de 5% d’activistes décidés pour faire basculer un régime politique ou une société humaine par la TERREUR ! Vous le savez si bien que vous avez rayé mon précédent commentaire en réponse à Tournaisien. La TERREUR se propage à la vitesse d’un incendie et tous les moyens sont bons.

        J'aime

  86. « Ils n’ont pas été tués parce qu’ils auraient insulté le Prophète ou « blasphémé ». »

    Déni total

    J'aime

    • Ca fatigue tellement qu’on finit par lire en diagonale.

      Alors oui, celle-là, elle est bien :
      « Ils n’ont pas été tués parce qu’ils auraient insulté le Prophète ou « blasphémé ». Ils ont été tués parce que des adeptes d’une idéologie totalitaire, des nazis qaedistes, ont décidé que leurs dessins méritaient la mort. »

      Marcel Sel veut probablement dire qu’il n’y a pas eu un éclair jaillissant du ciel et initié par Mahomet himself, probablement…

      J'aime

  87. Ce qu’on leur a fait, on nous l’a fait… et même si nous n’étions pas toujours d’accord avec ceux de Charlie Hebdo, ceux qu’on a si lâchement assassinés, nous leur devons quelque chose : ils nous ont réappris, par leur mort, le sens du mot Liberté.
    Merci Monsieur Sel pour ce que vous avez écrit. Vos mots expriment exactement le déchirement que je ressens et que chacun d’entre nous devrait ressentir aujourd’hui : je suis et ne suis pas Charlie…

    J'aime

  88. Je ne suis pas à 100% pour « Charlie Hebdo », je ne suis pas à 100% contre « Charlie Hebdo » mais « Je suis Charlie » à 100%. Quel titre indigne, racoleur, nauséabond!

    J'aime

  89. Très bien écris, pas forcément d accord avec tout mais bel hommage tout de même !

    J'aime

  90. C’est quand-même très prétentieux qu’afficher être « charlie », de quel droit ? encore cette pensée unique collante et gluante qui nous soumet à tous les assassins et terroristes du monde ! Que chacun soit lui-même sans snobisme, pour aller vers l’autre serait un immense progrès. Quant aux politico-journalistos- agréés, ils ont perdu l’occasion de se taire, plus ils parlent, plus ils s’enlisent, ils pratiquent le patos mais d’aucun ne réagit devant la monstruosité de la mondialisation qui va emmener loin au fond de l’océan pollué par les sacs plastiques, une longue série de générations à venir !

    J'aime

  91. Je suis Charlie,
    Parce que ce n’est pas Charlie Hebdo qu’on assassine, ce n’est même pas la liberte de penser , c’est la LIBERTE tout court
    Laurence

    Aimé par 2 people

  92. Bravo, bravo, bravo, bravo, bravo, bravo, bravo, bravo, bravo, bravo, bravo, bravo !!!

    J'aime

  93. Bel hommage… Une chose m’interpelle. Le fait que l’on soit « Je suis Charlie » ou que l’on soit « Je ne suis pas Charlie » a-t-il réellement de l’importance ? Est-ce que vous ne séparez pas en deux les indignés d’un tel attentat ? A mon sens, Charlie ou pas, tout le monde devrait avoir le même slogan de soutiens et de révolte.

    Aimé par 2 people

  94. je n’avais rien contre votre article même si je pense que vous avez mal saisis les motivations des personne qui écrivent « je suis Charlie » mais j’ai vus un commentaire ou vous disiez « je suis plus Charlie que vous » comment peut on être plus Charlie qu’un autre ? pour moi être Charlie c’est soutenir les victimes, et se battre pour la liberté d’expression pour moi c’est avant tout un message de paix et d’unions. Vous en faite un trophée que l’on se dispute dans une cours de récrée par se commentaire. Est Charlie ceux qui veulent bien l’être, point.

    Aimé par 2 people

    • Lou, il ne faut pas toujours prendre tout au mot. Dans mes reponses aux commentaires, je provoque volontiers et j’ecris à tout vitesse. Evidemment que je ne suis ni « pas Charlie » ni « plus Charlie » qu’un autre. Mais j’ai grandi avec Charlie à ma gauche et quand je vois un radical de droite me donner des lecons de « Charlieté », ben oui, je me lache. Un peu betement, je vous le concede.

      J'aime

      • la ou sa me chiffonne c’est que pour moi je suis Charlie n’est pas une opinions ni un partie politique je ne me range pas derrière le journal en écrivant sa je pleure ces mort Avez vous lut l’article qui interview la personne qui a lancé le « je suis Charlie » ? c’est un message de solidarité qui exprime notre douleurs parce que l’on est touché même en étant a des kilomètre parce qu’on est triste et qu’on pleure sincèrement les personnes décédés. Parce que si tout le monde est Charlie nous sommes tous malgré les origines, les différences, les idéaux, rangé sous un seul drapeaux (et pourtant je ne suis pas fan des grand message patriotique) et nous levons le point pour la liberté d’Expression. Alors je serais Charlie pas par mes actes ou mes opinions, mais par mon cœur et pendant trois jours je serais Charlie. Je serais en deuil. Je suis Charlie parce que mon cœur bat au rythmes de ceux de mon voisins et de tous les autres parce que si nous sommes tous Charlie nous sommes plus fort si nous sommes tous Charlie nous sommes un. « Divisez pour mieux renier » dit le proverbe je répondrais: Unis et ensemble pour se défendre !

        alors vous allez peut être trouver sa enfantin et niais mais pour moi c’est le véritable sens du je suis Charlie; une unions contre la barbarie

        J'aime

  95. Aujourd’hui l heure est au recueillement et non à la polémique. JE SUIS CHARLIE, nous sommes tous CHARLIE!💟💟💟

    J'aime

    • l’heure et au recueillement ET a l’analyse . Ral le bol des vides du cerveau , que de l’émotion . C’est comme ça qu’on bascule dans le racisme ou le jihadisme, avec juste de l’émotion et pas de réflexion ; comme sur TF1 .

      Aimé par 1 personne

    • rien du tout, je ne permets à personne de m’imposer d’être quiconque,.. Charle ou autre, c’est un psittacisme ridicule qui permet de se dédouaner de penser seul. aucun crime, assassinat n’est acceptable! on est d’accord en revanche, c’est quoi le sens de cette écholalie autistique hypocrite « j suis charlie », j’ai aussi le droit de considérer qaue ce journal qui s’est vu intégrer des grands libertaires comme Fourrest (on sait combien elle est disposée à l’ouverture envers l’islam et son aptitude à intégrer les contradicteurs des féministes, …), et bien j’en passe, en passant par Maris (conseiller général à la Banque de France : lieu de la gauche suprême n’est-ce pas !?, bien ce journal n’est pas celui des années Cavanna, choron, il est devnu detestable au sens de raciste sous couvert d’humour. personne mérite de mourrir ainsi, mais faut croire que la vi humaine et sa martyrisation n’a pas droit pour chaque humain,.. Personne ne s’est dit « je suis rachida, mamadou, chang » quadn ces mêmes ont crâmer comme des bouts de viandes fraîches dans des hôtels insalubres de paris et autres, payés par nos gouvernants qui savaient exactement ce qui se passait pr ces familles indignes d’être traités comme des humains égaux ds cette nation « égalite fraternité, égalité »,.. merde, personne ne pouvait s’identifier a ces sous humains,…!!!!!!!!!!!!! iberté d’expression???
      liberté de nos dirigeants et de nous mêmes que de fermer les yeux!!!!!
      merde, arrêtez de faire les moutons et de donner des leçons de morale et nationalisme déplacée,.. c’est puant

      J'aime

  96. Marcel,
    D’ordinaire, vos posts sont bien sentis. Je vous l’ai déjà écrit. Ici toutefois, je crois que vous avez été « un peu » trop loin, et le problème c’est qu’en l’espèce, quand on est dans l’opinion, le ressenti, surtout après de tels événements, le « peu » est toujours trop. Je vous accorde que l’exercice, au lendemain d’une telle barbarie, était difficile, mais je pense sincèrement que vous auriez gagné à faire dans la sobriété, dans un papier très simple, qui ne cherche aucun effet littéraire, qui ne joue d’aucune métaphore, qui parle tout simplement avec vos tripes, car je suis convaincu que vous avez dû en avoir les larmes aux yeux hier quand vous avez vu et entendu ce que nous tous, nous avons vu et entendu. Pourquoi ne pas l’avoir dit tout simplement avec des larmes au bout de votre clavier ?
    Mais il y a autre chose, qui tient parfois chez vous de la posture, de la position de principe. Ce qui s’est passé est lié à une réalité que dans nos sociétés, nous nous refusons à identifier, car elle nous amènerait à flirter avec la stigmatisation, donc avec l’innommable, donc aussi à nous mettre en porte-à-faux avec les valeurs de tolérance, de respect de la différence qui fondent notre démocratie : la violence et l’Islam. Ce qui se passe aujourd’hui est à la limite de la schizophrénie, schizophrénie qui nous touche de plein fouet, qui nous amène à nier cette évidence, évidence que pourtant tout le monde, en tout cas de plus en plus de monde, a chevillée au corps, qui nous conduit à refuser de prendre en compte ce que disent les textes (qui sont pourtant on ne peut plus clairs), schizophrénie d’une communauté musulmane qui quant à elle est amenée à faire de plus en plus le grand écart entre ce qu’elle se refuse à admettre et ce à quoi elle refuse de renoncer. Le pied à fond sur la pédale de frein et en même temps sur la pédale d’accélérateur … il y a un moment où ça commence à fumer. Aujourd’hui, ça fume, ça fait même des étincelles, ça crépite … et ça continuera à crépiter et à cracher des flammes si l’on ne se résout pas à prendre la mesure du fait qu’appuyer en même temps sur l’accélérateur et sur le frein, c’est aberrant, et surtout, que ça ne peut amener qu’au clash, qu’au crash.
    En clair, pour mettre les points sur les « i » : l’Islam de la sourate 2 (« Tuez-les [les Juifs et les chrétiens] partout où vous les rencontrerez » (verset 190), « faites leurs la guerre jusqu’à ce que l’idolâtrie n’existe plus et la religion d’Allah règne universellement » (verset 193)), celui de la sourate 9 (« Tuez les infidèles où que vous les trouvez, capturez les et assiégez les et préparez pour eux chaque genre d’embuscade » (verset 5); « O Prophète! Combats les incrédules et les hypocrites; sois dur envers eux! » (verset 73); « Combattez les infidèles qui sont autour de vous et laissez les vous trouver sans pitié » (verset 123)), celui des sourates 4 verset 89 ; 8 versets 12, 17 et 39 ; 9 versets 14, 29-30 et 111 ; 28 verset 16 ; 44 versets 4-7; 46 versets 16; 47 verset 35, cet islam-là, qui s’alimente aussi aux enseignements de la Sunna et de la vie du prophète, d’une vie frappée au coin d’une violence extrême, est insoluble dans une société dite moderne, pluraliste, démocratique, respectueuse de la vie humaine et de la différence. Or une religion qui comporte de tels préceptes dans son texte de référence, texte qui, je le rappelle, n’est pas un « texte historique » comme la Bible (nuance, sacrée nuance !), mais bien un recueil de préceptes moraux et religieux, une somme donc d’interdits et de commandements, une telle religion ne peut s’accommoder d’un régime de type démocratique, ce qui explique d’ailleurs que la démocratie ait autant de difficulté à percer en terre d’Islam. Et quand bien même il y aurait certes une majorité de musulmans qui entendent s’en tenir aux cinq piliers de l’Islam (pèlerinage à la Mecque, aumône, prière quotidienne, ramadan, baptême), des recommandations qui reflètent des valeurs positives (spiritualité, parage, hospitalité), si leur texte de référence comporte de tels appels à la haine (car il s’agit bien de cela), alors il nous faudra bien admettre que toujours, tôt ou tard, parce que ces appels légitiment la violence sous quelque forme qu’elle soit, la violence bel et bien surgira, frappera avec le « glaive » ou ce glaive contemporain qu’est la kalachnikov, partout où se trouveront des littéralistes, des intégristes, que l’on soit ou non en « terre d’Islam ».
    Ce qui s’est passé hier est hélas l’acmé de la schizophrénie dans laquelle nous nous trouvons tous, nous qui nous refusons à mettre un diagnostic sur ce qui s’est passé, le seul diagnostic qui soit intelligible, celui de la violence et de l’Islam. Emblématique d’ailleurs la différence entre les deux personnalités, celle du Christ (celui qui s’est fait homme et s’est laissé crucifié comme un vil repris de justice) et celle de Mahomet, chef de guerre impitoyable, qui fit exterminer les Juifs de Médine au début de l’Hégire. D’un côté, le refus de la violence et la mort en expiation, de l’autre la violence extrême, les massacres et la mort donnée aux autres. Deux religions issues du même rameau, tellement différentes dans leurs fondements respectifs !

    J'aime

    • Vous avez tout dit. Je n’ aime pas la dualité hypocrite de Sel, qui dit sans dire.

      J'aime

    • Alléluia! C’est moi le catho qui suit le meilleur du monde! Mon texte est historique, j’aime les gens et je combine avec la démocratie! Dieu soit loué!!
      Vous allez bien nous aider Tournaisien avec vos conneries, vous écrivez bien, mais vous dites vraiment n’importe quoi.

      J'aime

    • Attention aux doubles discours. Vos points d’analyses sont légitimes mais n’allez pas jusqu’à la généralisation. Aujourd’hui plus que jamais nous devons montrer notre tolérance. La comparaison entre les deux religions que sont l’Islam et le Catholicisme est bien mal venue car même si le Christ était, comme vous dites, un modèle de non-violence, n’a-t-on jamais tué en son nom? Je me souviens d’un lourd programme d’histoire sur les croisades qui n’était pas forcement reluisant pour l’histoire de « l’occident chrétien ». Nous sommes en période de croisade moderne mais la majorité des pratiquants musulmans qui, comme vous dites, « entendent s’en tenir aux cinq piliers de l’Islam » n’ont pas à pâtir des excès perpétrés par une minorité agissante. Ils ont essayé de tuer la liberté d’expression par pitié ne tuons pas nous-même notre laïcité! Utilisez votre plume oui, mais pour que la tolérance perdure.

      J'aime

    • On finirait par croire que le musulman c’est comme le communiste : toujours vertueux.
      Quand ça merde, c’est que c’était pas vraiment musulman.

      J'aime

    • Vous n’obtiendrez que le déni, Tourn’

      C’est parfaitement méprisable.

      Vous leur dites les conditions du pardon, parce qu’ils sont un peu épuisants, ces répugnan-gnans.

      J'aime

    • Ppourtant ils clament, tous ceux qui s’expriment, que l’Islam est tolérant. renvoyons-les à l’écriture dite « sainte « 

      J'aime

    • Attention aux doubles discours. Vos points d’analyses sont légitimes mais n’allez pas jusqu’à la généralisation. Aujourd’hui plus que jamais nous devons montrer notre tolérance. La comparaison entre les deux religions que sont l’Islam et le Catholicisme est bien mal venue car même si le Christ était, comme vous dites, un modèle de non-violence, n’a-t-on jamais tué en son nom? Je me souviens d’un lourd programme d’histoire sur les croisades qui n’était pas forcement reluisant pour l’histoire de « l’occident chrétien ». Nous sommes en période de croisade moderne mais la majorité des pratiquants musulmans qui, comme vous dites, « entendent s’en tenir aux cinq piliers de l’Islam » n’ont pas à pâtir des excès perpétrés par une minorité agissante. Ils ont essayé de tuer la liberté d’expression par pitié ne tuons pas nous-même notre laïcité! Utilisez votre plume oui, mais pour que la tolérance perdure.

      J'aime

    • Bonjour tournaisien. Je suis musulman (belge), je comprends ta démarche critique et sache que beaucoup d’entre nous sont prêt à avoir ce genre de conversation sans l’interrompre à aucun moment parce qu’elle verserait dans le « tabou » ou qu’elle toucherait à la sacralité de tel ou tel principe. Bien entendu, cet acte m’attriste et attriste tout homme de raison.
      Tout d’abord, tu as fait un effort de recherche et de compréhension, donc nous pouvons parler sans problèmes. Mais tu n’a pas toutes les cartes en mains pour interpréter les versets que tu as précédemment cités.

      Pour n’importe quel musulman qui a fait des recherches basiques sur sa religion et son histoire, il est très simple de comprendre que ces versets ne sont pas des commandements pour tous et à toute époque, mais qu’ils ont eu une période et des conditions d’application restreint. La preuve la plus simple, c’est que le prophète avait demandé à débattre avec des chrétiens d’une ville voisine. L’histoire est assez connue, en arabe, on dit le récit de Al Moubahala.

      Autre point, à l’époque du 4ème calife (gendre du prophète, Ali), des juifs vivaient bien dans la même ville, des chrétiens également. C’étaient déjà des société multiconfessionnelles, bien qu’il s’agissait d’un gouvernement islamique, avec les principes qui en découlaient.

      Les versets cités ont concerné un commandement de prendre les armes (un autorisation de légitime défense en quelque sorte) lorsque les koraïchites menaçaient et tuaient les familles des compagnons, qui étaient elles restés à la mecque. S’en sont suivies des guerres. Ces commandements concernaient cette époque là.

      Je suis prêt à discuter avec toi sur cela, si tu le souhaites bien sûr.

      Sur base de ce que je vais citer juste après, je condamne bien sûr l’acte de Mercredi :

      « Respecte l’être humain, car s’il n’est pas ton frère en religion, il est ton frère en humanité. »
      Ali ibn Abi taleb (gendre du prophète)

      J'aime

      • « C’étaient déjà des société multiconfessionnelles, bien qu’il s’agissait d’un gouvernement islamique, avec les principes qui en découlaient. »

        Ah-ah. Vous pouvez préciser : je crois que cela suffirait à réveiller Tourn.

        J'aime

        • Pfff Tu veux dire préciser que c’étaient des gouvernements islamiques ? Oui je l’ai bien précisé.
          C’est donc un gouvernement qui base ses lois sur des principes et des valeurs qui lui sont propres, mais qui accepte que y vivent d’autres gens d’autres philosophies et confessions. Comme les états d’aujourd’hui plus ou moins. Et je vais peut-être surprendre quelques-uns, mais il y avait une liberté d’expression. Certains professaient une philosophie totalement opposée, ils se sont même rendus chez le calife et lui ont dit d’abdiquer, car selon eux, rien ne devrait lui permettre de commander aux hommes. La liberté de propager leurs idées leurs a été garantie, tant qu’ils restaient pacifiques. S’en sont même suivis plusieurs débats, notamment avec le calife lui-même. Des récits historiques le prouvent (voir l’histoire des kharijites au 4ème califat).

          L’Islam originel tel qu’il était au départ est à des années lumières de ce qu’il est devenu les siècles suivants et de ce que les ignorants des 100 dernières années veulent en faire.
          Ceux qui ont étudié l’histoire de l’islam à la lumières des faits et des sources correctes le savent.

          Mon but n’est absolument pas de redorer le blason de ma religion subjectivement, sans remise en question et juste pour me sentir mieux. Connaissant son histoire, je sais justement qu’elle n’a connu que 50 ans, peut être 100 ans au mieux ou les « musulmans » sont resté fidèles aux principes originaux, et que presque tout le reste est une histoire noire, malheureusement. J’essaie juste d’établir la vérité historique pour qu’on puissent mieux vivre ensemble aujourd’hui.

          A une époque, les peuples d’Europe se sont révoltés contre l’obscurantisme et l’ignorance de ce que ceux qui se réclamaient du christianisme faisaient subir. L’Europe en a gardé des marques et il fut ensuite difficile pour un chrétien pacifique et ouvert, de vivre normalement sans se sentir accusé des crimes de ses ancêtres. Puis ce fut le tour des juifs, à cause de ce que fait l’Etat d’Israël. C’est encore le cas aujourd’hui. A ma grande tristesse, ces 15 dernières années ont été pour nous. Je ne me plains pas, nous sommes responsables en partie de nos maux. Un jardin qui n’est pas entretenu amène de mauvaises herbes.

          Nous sommes au lendemain d’un terrible événement qui nous a tous profondément choqué, et nous parlons tous avec émotion, moi y compris. Difficile de garder sa raison et son sens du discernement après cela. Mais nous devons, à un moment, bien comprendre l’histoire des courants philosophiques et religieux qui ont marqué le passé et qui ont des conséquences sur le monde d’aujourd’hui, pour en cerner complètement toutes ses facettes.

          Je me tiens à votre disposition pour parler et discuter de tout ce qui porte à confusion, et j’aimerai qu’on puisse établir un dialogue, nous n’en sortirons que grandis. elouardanijawad@msn.com

          J'aime

        • « L’Islam originel tel qu’il était au départ est à des années lumières de ce qu’il est devenu les siècles suivants et de ce que les ignorants des 100 dernières années veulent en faire. »

          Jawad, vous m’avez l’air honnête, et plein de bonne volonté.

          Mais voilà, j’ai déjà entendu hier exactement le contraire, de la part d’un musulman : http://youtu.be/4CyjqEOxB6I?t=2m39s

          Salam. La Paix. Shalom.

          J'aime

    • Tiens, je ne savais pas que les juifs et les chrétiens les plus orthodoxes considéraient la Bible comme un « livre historique » dont il ne faudrait pas tirer d’enseignements moraux, et qui ne comporte aucune injonction divine. Oui, bien sûr, la violence est évidemment absente des Josué, des David, des Élie : n’étaient-ils pas pour les Hébreux, puis les Israélites, des chefs élus de Dieu, des exemples ? Le Deutéronome… une histoire, bien sûr, pas un ensemble de commandements invitant les Hébreux à (entre bien d’autres choses) prendre « leur terre » par la force et y éradiquer tous les peuples qui s’y trouvent, et leurs dieux (Dt 7 par exemple). Les hadîth… pas une histoire, non, pas du tout. Le Prophète… pff, si différent du Christ. Différent, oui : le Christ est Dieu pour les chrétiens, le Prophète n’est qu’homme pour les musulmans. Nuance, sacrée nuance ! L’enjeu moral dans l’étude de la Sunna et dans l’étude de l’Évangile est très différent : la première étudie la vie d’un homme, l’autre la vie d’un Dieu fait homme.

      De toute façon, l’argument ne se tient pas : une religion du Livre n’est pas que le livre qui la concerne, mais bien la façon dont les hommes qui reconnaissent cette écriture comme sainte l’interprètent et la pratiquent dans le monde. Il suffit d’étudier très superficiellement la halakha juive, d’observer l’évolution de la Tradition de l’Église catholique, ou bien de se plonger dans la diversité des textes de loi religieuse musulmane pour bien saisir cette réalité. Une religion est AVANT TOUT une adaptation au monde, aux problèmes qu’il pose, grâce aux outils que donne un ou plusieurs texte(s) saint(s) (quelque chose qui ne peut se comprendre que dans les pratiques, en somme), pas le placage systématique d’une grille de lecture univoque et immuable sur le monde (ça, c’est ce que font les extrémistes de tout poil et les fondamentalistes religieux).

      Pitié, pitié, pitié, Tournaisien, ne pensez pas soulever un paradoxe inévitable en citant quelques versets traduits (donc déjà trahis : en arabe, quel est le mot traduit ici par « guerre », par exemple ? « Jihad » ? Dans ce cas, il se livrerait à bien des interprétations beaucoup moins violentes qu’il ne le semble : on peut lutter sans armes pour la propagation d’une cause, et a fortiori d’une foi, comme le montre fort bien le Christ), hors de leur jus et en extrapolant leur contenu ; ne croyez pas faire de l’anthropologie/sociologie religieuse/exégèse sans même définir vos termes (idolâtrie, infidèles, Islam…). Vous semblez avoir une idée de la démocratie très empreinte de l’a-religiosité française, en omettant complètement le fait, par exemple, que les pratiques démocratiques modernes sont nées (entre autres) dans des sectes protestantes extrêmement exclusives, qui au XVIIème siècle asservissaient des Amérindiens (les Indiens Yamasee furent massacrés et massivement asservis par les colons de Caroline du Sud) et faisaient sans scrupule la guerre même à d’autres chrétiens (cf les luttes entre la colonie de la baie du Massachusetts et les Quakers de Pennsylvanie ou les colons Français).

      En outre, je vous invite à distinguer islam (sans majuscule, à l’instar de christianisme ou judaïsme, qui désigne une religion) et Islam (avec majuscule, qui désigne une culture, fortement marquée par l’islam, mais qui est bien loin de s’y réduire : les « terres d’Islam » sont les pays dont l’Islam est la culture, tels le Liban, par exemple, où les chrétiens sont pourtant légion et participent à cette culture comme ils le font depuis la conquête arabe, au VIIème siècle).

      Attention à vos discours : vous vous faites partisan d’un courant de pensée terriblement eurocentré et téléologique (et donc manquant cruellement d’esprit critique), qui a l’impression qu’en n’étant pas « démocratiques » et en ne pouvant l’être (au sens où vous l’entendez, car c’est extrêmement discutable), les sociétés musulmanes ont manqué en quelque sorte une étape du progrès humain. De même qu’il n’y a pas dans l’islam une impossibilité de distinction entre le politique et le religieux (je vous invite à consulter sur ce point les ouvrages de Jocelyne Dakhlia, et tout particulièrement Le divan des rois, qui sont un peu technique et demandent une connaissance minimale des textes abordés, mais vous semblez avoir de la culture), il n’y a pas non plus de lien intrinsèque et irréductible entre islam et violence (en tout cas, votre « démonstration » est nettement insuffisante pour être recevable).

      Ne vous faites pas, comme certains populistes, l’acteur de raccourcis par trop rapides, trahissant une terrible méconnaissance du sujet qu’ils saccagent et des méthodes dont usent les sciences humaines. Même si vous prenez des pincettes et semblez vous excuser de n’être pas politiquement correct (tout en enrobant tout ça d’un verbe bien travaillé), le fond de votre propos n’est pas recevable. Gardez donc votre schizophrénie pour des malades mentaux : il me semble que depuis deux jours, c’est une communauté musulmane française unie qui a clamé, comme nombre d’entre nous, « Je suis Charlie », et cela sans avoir éprouvé aucun doute à cet endroit.

      J'aime

      • Ayatollah Khomeini : « Si l’Islam n’est pas politique, il n’est rien. »

        J'aime

      • « Attention à vos discours : vous vous faites partisan d’un courant de pensée terriblement eurocentré et téléologique »

        Attention Tourn’ : vous pourriez bien vous rappeler que vous êtes chrétien, européen et pas musulman et moyen-oriental.

        Houellebecq : de toute façon, on ne parle déjà plus que de l’islam.

        Ben voilà.

        J'aime

      • « qui a l’impression qu’en n’étant pas « démocratiques » et en ne pouvant l’être (au sens où vous l’entendez, car c’est extrêmement discutable) »

        Extrêmement discutable. Sur quelle base ? Aucune. C’est un peu comme pour le communisme en 1917, ou en 2015, d’ailleurs.

        J'aime

  97. Je suis Charlie parce qu’il faut aussi dénoncer qu’…

    Il y a des préceptes dans le Coran qui entendent réguler une soumission aux croyances. Et ce ne sont pas que les produits d’un islamisme radical quand dans un pays comme le Maroc, le Conseil supérieur des oulémas, organe officiel présidé par le roi Mohamed VI, a émis en 2013 une fatwa recommandant la peine de mort pour apostasie (c.-a-d. renoncer à la religion), quand au Québec, Salam Elmenyawi, président du Conseil musulman de Montréal, a endossé un avis similaire, entre autres, à l’encontre de Salman Rushdie. Alors faut-il se surprendre que des États musulmans appliquent la peine de mort comme le 24 décembre 2014 en Mauritanie contre un jeune homme, Mohamed Cheikh Ould Mohamed, pour apostasie parce qu’il « a parlé avec légèreté du prophète Mahomet » et critiqué les décisions prises par celui-ci durant les « guerres saintes ». Ou encore comme en Arabie saoudite contre Raef Badawi condamné à 1000 coups de fouet pour « insultes à l’islam » parce qu’il a osé réclamer plus de libertés pour les femmes. Ou encore au Soudan où une jeune femme enceinte, Meriam Yehya Ibrahim, a été condamnée en mai 2014 à 100 coups de fouet préalables à sa pendaison pour apostasie. Le monde musulman a donc un sérieux examen à mener sur ses propres dérives avant de chercher à faire croire qu’il endosse la liberté d’opinion et d’expression et que les attentats islamistes ne s’inspirent pas de l’islam officiel.

    J'aime

  98. Juste un truc, le ‘Je suis Charlie’, c’est un mouvement de soutien aux victimes, concernant toute cette affaire. Ça n’a rien à voir directement avec Charlie Hebdo. Juste l’affaire. Arrêtez donc les amalgames.

    J'aime

    • Manifestement si ça n’a rien à voir avec Charlie Hebdo le slogan est mal choisi, erreur fatale.
      Le fait même que vous soyez ici en train de réfuter une évidence, montre bien que vous avez un problème de communication sur les bras.

      Aimé par 1 personne

  99. Quelle plume! Mais quelle arrogance et quelle condescendance!

    J'aime

  100. whaou… que de haineux…et certains brandissent je suis charlie…. ou la décence…. T_T

    J'aime

  101. Poignant. Juste. Parfait.

    J'aime

  102. hello, magnifique post! m’autoriseriez vous à interpréter votre texte modifié du Chant des Partisants? j’en ferais bien une chanson au ukulélé et guitare, instruments facile à porter en cas de manif, on pourrait diffuser le texte avec les accords retranscris dessus pour que tout musicien puisse la jouer 🙂 ! enfin si vous acceptez bien entendu.

    J'aime

    • Cette chanson ne m’appartient pas, elle est à tout le monde 🙂 Tenez-moi au courant.

      Aimé par 1 personne

      • Bonsoir . Je viens de mettre en musique et d’enregistrer (voix / guitare) votre texte cette après-midi . Étant musicien, mon réflexe est d’exprimer mes sentiments en musique. Dés la première lecture, votre adaptation du chant des partisans m’a permis, en un seul jet libératoire, orgasmique même, de vider mon trop plein d’émotions vaines et contradictoires. Me permettant de fait de retrouver un peu :  » le calme désespoir de mon bonheur tranquille, et la sérénité de mon joyeux néant » (H.F Thiéfaine, encore un qui n’a pas sa langue dans sa poche) … Merci aussi, bien sur, pour tout le reste de votre prose, je reste à vous lire.

        J'aime

  103. Très bien écrit et courage au famille qui on perdu un proche je suis moi même musulman mais je ne peu comprendre ses horeux je revois sans cesse le policier qui on tirer comme un anninal j ai vraiment de la pienne pour tout ses gens

    J'aime

    • j’aimerais aussi critiquer la manière dont on gère ébola en guinée et à londres.

      Aimé par 1 personne

      • mais avec de la vinaigrette à londres et du vinègre en guinée…

        J'aime

      • Et la peste à Paris, salade ? Comment vont-ils gérer ? Laïcité ? Celle sans risque. La seule que Marcel pratique, parce qu’elle est rigoureusement dépourvue du moindre risque, pendant qu’il claque des genoux et nous invite à faire de même devant qu’il-a-de-grandes-dents-l’Être-suprême ? C’est à peu près aussi courageux que de tirer sur une procession catholique en 1904. Mais on peut compter sur leur très grande lâcheté.

        J'aime

    • Personne n’a jamais tué la maman d’Allah ?

      J'aime

    • Tournaisien,

      Really ?

      J'aime

    • Hahaha ! Allez, c’est pas une mauvaise idée. Mais je vous préviens, c’est l’aveugle de Coup de torchon qui dit : « Il est six heures, nous entrons dans la forêt vierge » ! C’est dangereux. Y’en a qui vont voir leurs certitudes subitement voler en éclat, les clichés sur lesquels ils roupillaient s’effondrer comme des châteaux de cartes biseautées, ça va faire de vous quelqu’un d’autre. Moi je l’ai fait, mais accrochez-vous si vous allez par là, on n’en revient plus jamais ! Ja-mais ! Et c’est beau, la vérité, mais faut supporter..

      J'aime

      • Et puis si vous entrez dans la nébuleuse Dieudo, ne serait-ce que par la porte LIBERTE D’EXPRESSION, Tournaisien, il y aura aussi les cons à gérer. Et au fur et à mesure de vos découvertes, ils vous paraîtront de plus en plus insupportables, ça va vous peser. Vous aurez envie d’étrangler ces têtes-à-claques à clichés, toujours prêtes à vous donner leurs explications de textes, les seules, les vraies, à vous refourguer leur petit prêt-à-penser et leurs leçons de maintien d’imbéciles heureux, de cons indignés, de héros de l’antiracisme de supermarché. Sans savoir, par principe, les voici, les voilà, ils seront partout…
        Vous verrez les limites de ces hystériques du capuchon formaté toujours à intervenir, à bondir, à interrompre, pour exposer, en pitoyables faux modestes, leur « tolérance » et leurs « convictions militantes » comme on étale fièrement sa collection de Pokemon quand on a leur âge mental, et toujours à réprouver, le sourcil froncé, vos réflexions coupables. Forcément coupables, Marguerite.
        Vous en connaissez sans doute déjà, mais ils vous paraîtront subitement plus nombreux, ces bouffons professionnels du discours, menteurs par vice, intérêt ou bêtise pure, ces phraseurs lâches plus mainstream chaque fois qu’ils se présentent plus alternatifs, ces petits roquets du politiquement correct toujours à japper pour entendre eux-mêmes qu’ils existent un peu et pour se persuader par leurs mantras que leur stupidité bétonnée, parce que cent fois ressassée par eux et leurs clones, c’est le VRAI, le BIEN et le JUSTE !
        Alors que les moins cyniques de ces gardiens de troupeaux sont précisément le côté le plus obscurantiste de la Force, ses tentacules, ils sont cette bêtise haineuse qu’ils prétendent dénoncer à chacune de leurs virgules mal placées.
        Enfin, ici Ardisson ne place pas de virgules, il n’écrit pas. Jamais. Même ses propres bouquins. En matière de cynisme, par contre, on touche au Guinness Book. Regardons-le notre prof de morale à deux vitesses, n’est-il pas remarquable ? Toutes les histoires relatives à Dieudonné depuis dix ans sont comme ça, écoeurantes d’intoxication, de médiocrité et de duplicité. Alors quand on s’y intéresse de près, chronologiquement, en regardant ses spectacles, en plaçant telle ou telle phrase dans son contexte de scène, avec l’intonation qu’il lui donne, quand on lit le sens de ses provocs, souvent hénaurmes, on voit un cheminement dans un monde médiatique global ou plus spécifiquement de l’information dont on n’imaginait pas tout à fait la phénoménale pourriture. Là, on peut enfin employer à bon escient le galvaudé « nauséabond ». Du présentateur vedette au petit larbin indépendant qui se la joue, et puis tous ceux qui, derrière, sont aux commandes, qui arrosent les uns ou ricanent car ils ne doivent même pas payer les autres.
        Il va de soi qu’au niveau du politique ou de l’associatif, y’a aussi pas mal de trucs qui passent à la machine à broyer, du coup. Ca fait un tri plutôt sain quand on a amené son libre-examen, et même si on n’est peut-être pas de cette école, tout le monde est le bienvenu.

        J'aime

    • N’importe quoi cette vidéo… Les nazis ont tué des millions de juifs, on ne peut pas déconner avec ça c’est juste un crime contre l’humanitė. Se moquer de l’islam et des idiots embrigadés par des discours moyenâgeux, c’est juste essayer de les faire un peu réfléchir. Je trouve ça drôle également de se moquer des curés des rabbins et des autres. Les religions nous ont fait faire tellement de conneries qu’il faut comprendre que c’est de la manipulation de masse qui sert des intérêts cachés. Mais après tout chacun fait ce qu’il veut j’en ai rien à faire mais PERSONNE NE TOUCHE À MA RÉPUBLIQUE ET AUX VALEURS DE LA FRANCE ! Je ne suis pas rasciste mais je n’aime pas les cons et JE SUIS CHARLIE. Ceux qui sont pas d’accord, ils se cassent de l’hexagone, pas de problème, c’est bien mieux ailleurs. BYE BYE. Nous on a des C… On a coupé la tête à la monarchie, dégommé nos curés avec la laïcité, vécu 2 guerres mondiales, fait pas mal de conneries, aboli la peine de mort, essayé d’intégrer tout nos immigrés … Et aujourd’hui on a un problème. Je veux rester libre putain ! Libre de dire ce que je veux, d’aimer qui je veux, de pisser contre un mur et de lire Charlie hebdo.

      J'aime

      • perso je trouvait charlie à chier (sauf riad sattouf, à chacun son jardin) mais en bon « nazislamogochiste »(définition reçue par un « copain ») anti-peine de mort je trouve que le 7 janvier est forcément une erreur de la religion du der des der des prophètes, comme les os de ce prophète-là ne pourront plus s’exprimer, j’espère que les ténors parmi les sachants suivant celui-là trouveront les bons mots…
        je plains les musulmans comme je compatis pour tout les autres mono ou polythéistes, partager sa religion avec de tels sauvages!
        je vous comprends, perso j’ai honte d’être assimilé à tout ces athées spolieurs de riches ou de moyen riches(l’argent est le moteur pas le créateur), élagueurs d’individus dans l’objectif d’un homme nouveau, j’en garde une méfiance absolue de la créativité même lorsque « je veux rester libre putain ! Libre de dire ce que je veux, d’aimer qui je veux, de pisser contre un mur »…etc

        J'aime

        • Uit’, je n’osais pas le dire. Il fallait qu’un gaucho des plaines du Rand le fasse avant moi.

          Les dessins dégueulasses de Cabu, Charb, …

          Des milliers de dessins répugnants, salopés, dégoulinant de haine anti-catholique obsessionnelle.

          Le ratio dessins anti-musulman/dessins anti-catholique devait se situer quelque part entre 1/1.000 et 1/10.000.

          Alors Wolinski (qui détestait aussi « la » religion, pour l’excellente raison qu’il était juif), oui, mais les autres …

          J'aime

        • Riad Sattouf est très bien, Uit’.

          J'aime

        • « Le Premier ministre Manuel Valls a tenu à souligner vendredi que la France était « dans une guerre contre le terrorisme », pas « contre une religion ». »

          Vous reprendrez bien du foie de veau, Valls. Froid, c’est meilleur.

          J'aime

        • Enfin, je leur pardonne leurs pitoyables offenses, Uit’, en espérant qu’ils auraient pardonné les miennes.
          Je leur pardonne, même s’ils ne voulaient pas être pardonné.
          À tout hasard.

          J'aime

      • Scoop : Cazeneuve va faire arrêter Valls, ancien ministres de l’Intérieur et des cultes

        « Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, avait condamné jeudi soir toute « violence » ou « profanation » visant des lieux de culte et souligné que « les auteurs de tels actes doivent savoir qu’ils seront eux aussi recherchés, arrêtés et punis ». »

        J'aime

    • J’ai déjà donné mon avis sur la question. Autant je ne trouve plus Dieudonné défendable aujourd’hui, autant faire dire Israheil à un colon (clairement extrémiste) israélien était la moindre des libertés à l’époque. Le problème, c’est que Dieudo a interprété tout ce cirque comme « le sionisme » alors qu’il s’agissait seulement de surculpabilisation. Il y avait à l’époque des colons extrémistes, racistes, et pour tout dire nazis, et il fallait pouvoir se moquer d’eux comme de toute autre personne, tant qu’on ne faisait pas l’amalgame de tous les Israéliens et qu’il était bien clair qu’on visait uniquement des extrémistes. Voilà.
      D’ailleurs, à ma connaissance, le sketch n’a pas été condamné en justice.

      J'aime

    • Quenelles devant Charlie Hebdo.

      J'aime

    • Non attention , on ne touche pas, la libertee d’xpression existe mais elle est limitee a certaines personne, Dieudo lui c’est pa Legitime lol

      J'aime

  104. Pas d’accord avec tout ce qui est écrit, mais globalement j’adhère, belle réfléxion. Comme vous dites ils avaient reçu des menaces et ils ont pris le risque de continuer. Ils étaient conscients de se qui pouvait arriver et qui est malheureusement survenu…..Je ne suis pas Charlie parce que je n’aurais pas procédé comme ils l’ont fait après les menaces, c’était un bien gran risque pour défendre la liberté d’expression, mais je suis Charlie car je partage la douleur et le chagrin de la perte de quelques grans dessinateur qui m’ont bien fait rire.

    J'aime

  105. 209 réponses?
    je n’en vois plus que 6

    ou vous censurez ou votre site est cassé ou vous êtes piraté marcel.
    Peut-être par Jan Jambon et sa clique

    J'aime

  106. Comme lenazaire, pas forcément d’accord avec tout mais également touché par l’hommage de quelqu’un avec qui, justement, je ne suis pas en parfait accord. Pour ceux qui s’indignent qu’on puisse dire « je ne suis pas charlie » : si ces fanatiques s’étaient attaqué à la rédaction de Minute, je n’aurais pas pu oser imaginer partager une image, ou arborer un tee-shirt portant l’inscription : « je suis Minute » (même s’il y a fort à parier que le meme en question n’aurait pas aussi bien pris) mais cela ne m’aurait pas empêché d’être choqué par la lâcheté et la violence de ce qu’il aurait bien aussi fallu appeler, quand bien même les idées des victimes me répugnent, une tragédie.

    J'aime

  107. Votre billet est tout à fait respectable au sens ou vous êtes entièrement libre de ne pas aimer l’humour qu’employait l’équipe de Charlie Hebdo . Je suis terrassé par ce carnage car j’aimais ce journal que j’achetais assez régulièrement , cet humour parfois régressif , qui fustigeait la bêtise me procurait beaucoup de plaisir et les savoir morts , assassinés par des barbares n’ayant rien à voir avec de vrais croyants me débecte.Oui, vous avez raison d’écrire qu ils étaient convaincus de se battre pour nos libertés, pour tes libertés. Avec pour seules armes le crayon, l’esprit et le rire. En leur mémoire : Continuons !!

    J'aime

    • Je precise: j’adorais leur humour, c’est leur position sur l’islam qui me derangeait profondement.

      J'aime

      • Mais enfin, Marcel … leur position sur l’islam ? Mais bon Dieu, le clergé catholique et les rabbins en prenaient autant sur le coin de la figure. Et que je sache, ce ne sont ni des catholiques intégristes (ll y en a pourtant), ni des Juifs, qui ont flingué Charb et les autres.
        Je trouve au contraire, personnellement, que leur humour avait ceci de salutaire qu’il amenait les musulmans à prendre du détachement par rapport au pied de la lettre. De telles critiques, après tout, si elles étaient reçues avec le sourire et humour, n’étaient-elles pas susceptibles de constituer un hommage déguisé ? Je ne suis d’ailleurs pas loin de penser que certains membres du clergé catholique, à la vue de certaines caricatures, devaient s’en amuser et en sourire.
        L’humour, quand vous le conservez, quand vous êtes capable d’y répondre comme il convient, vous exonère de tout ce que l’on pourrait vous reprocher au titre de vos convictions. Toutes les convictions sont respectables, pour autant qu’elles soient respectueuses des autres et qu’elles soient en mesure de prendre de la hauteur par rapport à elles-mêmes.

        J'aime

        • Vous allez arrêter de toujours comparer les religions Tournaisien! C’est complètement illégitime: elles ne sont pas comparables, ayant connu des histoires (au moins) différentes. Sinon je suis d’accord avec le fait que charlie hebdo caricaturait TOUT LE MONDE, donc des musulmans également. On ne vous voit pas défendre le pape, Sel. (qui selon moi ne doit pas être défendu justement; personne ne doit être défendu, c’était de l’humour, de la caricature, haha, rire, tout ça (mon dieu que c’est fatiguant de toujours rappeler l’évidence)).

          J'aime

        • Je ne défends pas non plus Mahomet.

          J'aime

      • Mais les cathos, hein : c’est sans danger.

        J'aime

  108. Merci pour ce recul, cette analyse et cette intégrité intellectuelle. Je n’ai jamais été fan de Charlie, trouvant souvent leurs positions agressives et irrespectueuses. Mais c’était leur droit. Aujourd’hui, je ne suis pas plus Charlie qu’hier ou avant hier, mais je reste le même défenseur de la liberté de pensée, d’expression et de débat. Et je veux rester debout.

    J'aime

  109. J’adhère totalement c’est malheureux, malheureux que quelques heures après le meurtre de ces gens leur mort soit tournée en effet de mode, malheureux que leur mort soit utilisé par des politiciens sans scrupules, malheureux qu’aujourd’hui tous les musulmans de France aient peur de sortir pour ne pas essuyer les regards en coin des ignorants aux têtes vides dans lesquelles il est facile d’instiller de la haine.

    J'aime

    • Effet de mode ? Je ne pense pas. Pas en tant que finalité, c’est juste un symptôme, un effet comme vous dites, mais pas une cause. Être à la mode n’est pas le moteur. On fait pareil que le voisin pour dire qu’on est soudé dans un choc, un malheur, une atteinte, une peine, mais ne doutez pas tant de la sincérité des sentiments des gens, c’est d’un « généralisme » pompeux, irrespectueux et un peu puéril même.

      Par contre, je suis d’accord sur un point, j’ai été de ceux qui plutôt que dire « je suis Charlie » ont arborés un avatar noir. Désormais j’aimerais être de ceux qui arbore un signe, une phrase, un mot pour dire aux musulmans et aux arabes et à qui que ce soit qui en ait besoin, français ou pas d’ailleurs, que je ne fais pas l’amalgame. Jamais. Que je me battrais contre cet amalgame avec autant de force que pour la liberté d’expression et la laïcité. Zéro Amalgame !

      Je ne veux pas que cet acte entraine notre plongeon. Que les poings d’abord levés pour la liberté s’abattent ensuite sur la tête des innocents. La tristesse, la haine, la peur, l’euphorie se côtoient en ce moment pour former une glaise trop facile à malaxer.

      Je ne veux pas voir de confusion. Je ne veux pas voir les gens regarder un arabe qui passe avec haine et mépris, et je ne veux pas voir sur moi le regard d’un arabe rempli de peur parce que je suis blanc. C’est pas nouveaux, j’ai toujours refusé ça. Mais maintenant, j’ai peur, encore plus, que les choses aillent trop vites pour mes idéaux.

      Deux ennemis radicaux, des idées plus que des Hommes, sont entrain de jouer aux échecs et nous sommes sur l’échiquier, à nous de montrer qu’on ne reconnait pas les définitions « pions noirs » et « pions blancs » (sic, le jeu de mot n’est pas voulu) qu’ils veulent nous attribuer.

      J'aime

    • Jean-Marie s’est converti à l’Islam. SUB-JU-GUÉ.

      Il a toujours été fasciné par la violence. Il a toujours rêvé d’être un mâle dominant.

      Cela lui pendait au nez.

      J'aime

  110. charlie hebdo est un torchon
    je ne serais jamais charlie

    J'aime

  111. Les professionnels de l’émotion passagère et du « nous sommes tous … (à compléter selon les circonstances) » sont de sortie en masse, je vois.

    On ne m’entendra pas mais je persiste à préconiser un peu de silence.

    J'aime

  112. Proverbe Arabe (véridique) :
    – « Si tu passes par le pays des borgnes, fais-toi borgne »
    .Ça c’est les Arabes, la Culture des Arabophones, les Musulmans.
    .Les vrais.
    Il faut »aussi » ne pas les oublier, eux.

    J'aime

  113. J’adore! Tout est dit.. Merci!

    J'aime

  114. Merci. Merci d’être vrai, et de dire les choses telles qu’elles sont, merci tout simplement de continuer cette liberté afin que, jamais, au grand jamais, elle ne meurt assassiné pas l’ignorance du genre humain.

    J'aime

  115. Merci ! C’est exactement ce que j’aimerais que tous les musulmans de France (et d’ailleurs) ressentent face ce drame… Je suis catholique, tout ce que publiait Charlie ne me faisait pas forcement rire non plus, quelque soit les sujets. Mais oui, pour moi l’important, le fondamental, c’est qu’ils en avaient le droit et qu’il est tellement primordial que ce droit de parole continu !

    J'aime

  116. Un seul mot: MERCI

    J'aime

  117. Très beau texte Marcel, avec lequel je me sens en accord. Pour être franc, je n’ai jamais ouvert un Charlie Hebdo de ma vie et pourtant moi aussi « Je suis Charlie » sur les réseaux sociaux. J’assume, c’est la liberté d’expression que je défend – la vraie comme les américains ! 🙂 parce qu’une démocratie, je crois, ne s’établit pas avec des lois anti racisme mais avec le rejet de celui-ci par les citoyens qui la compose – pas un hebdomadaire.

    J'aime

  118. Merci beaucoup pour ce superbe exposé qui explique si justement que je puisse être meurtrie au plus profond de moi par cet acte de barbarie, blessée dans mon amour de la liberté d’expression et dans l’admiration que je porte à ses dessinateurs, sans pour autant être Charlie….

    J'aime

  119. Dans certains moments de communion, je ne vois aucun problème à suivre la masse et être Charlie comme des millions d’autres personnes choquées par ce qui s’est passé. L’anti-conformisme juste pour l’anti-conformisme, je ne comprends pas bien.

    Je partage surement une partie de tes opinions sur leurs contenus et caricatures, mais aujourd’hui, je veux que le monde voit que les gens en France sont unis et d’une seule voix crie leur révolte. Alors le slogan qui est sorti est celui là, ça aurait pu être un autre, mais ce n’est pas le contenu qui est important mais le fait que tout le monde le reprenne en signe de solidarité. Alors aujourd’hui, comme des millions de personne, je suis la masse, je reprend ce qu’elle dit, non pas comme un mouton qui ne pense pas mais au contraire comme un citoyen conscient de la portée du symbole et solidaire. JE SUIS CHARLIE.

    J'aime

  120. merci de nous sortir de l’angélisme ambiant.

    J'aime

  121. Exercice spirituel à l’usage des malentendants

    Prononcez à voix basse (peut-être chacun dans son coin, au départ, à l’abri de sa famille/communauté) : Allah est minuscule

    J'aime

  122. Très affûté, très juste et très émouvant. Pourtant.. je suis Charlie. je suis Charlie parce que Charlie a le courage que je n’ai pas. Charlie a l’audace de me deranger un jour, et de me rendre fier le suivant. Charlie a cette liberté que je n’aurai probablement jamais, que je leur envie secrètement, et cette créativité qui fait réagir avec une seule balle, un seul uppercut, un seul dessin… que j’envie aussi. Et meme si je n’étais pas abonné ni lecteur parfaitement régulier, même si je ne soutiens pas quotidiennement ni activement la liberté de la presse… cet événement aura eu l’effet non recherché, il m’aura réveillé. Comme lorsqu’un couple oublie a quel point chacun aime sa moitié. .. et qu’une crise majeure lui rappelle a quel point ils ont besoin l’un de l’autre. C’est vrai.. je n’étais pas Charlie. mais aujourd’hui je suis Charlie.

    J'aime

  123. la réalité c’est que tous les musulmans ne sont pas islamistes mais tous les islamistes sont musulmans -après tout le reste… bof bof

    J'aime

  124. Bonjour et merci pour votre article si pertinent. Je me suis permise de reprendre vos paroles en musique en les rebaptisant « le chant des charlisans », en espérant que ça ne vous pose pas problème: https://www.youtube.com/watch?v=WbqkOap0xAc&feature=youtu.be

    J'aime

  125. J’ai vraiment aimé vous lire mais pourquoi se sentir obligé de ne pas faire comme la masse, en scandant l’ambigu « Je ne suis pas Charlie »? L’heure n’est-elle pas au rassemblement et non à l’innovation, certes légitime de par vos propos et convictions? Ils pensaient avoir tué CH, le « Je suis Charlie » reflète pourtant bien la preuve vivante de ce journal non?

    J'aime

    • Parce que j’ai du mal à suivre un slogan tout fait, parce que je ne me sens pas le droit de me reclamer de Charlie Hebdo, parce que je trouve que ce serait hypocrite de ma part et parce qu’un hommage est toujours plus fort quand il vient d’un critique. Surtout pour ça, en fait.

      J'aime

      • Merci pour cet article. Il est curieux de voir cette défense générale de la liberté d’expression réclamer de chacun qu’il épouse le consensus, résumé par la formule hashtaguesque « jesuischarlie ». L’assassinat est choquant et je comprends le réflexe « Spartacus ». Il ne faut cependant pas que l’unité de l’hommage vienne gommer l’héritage des victimes.

        Votre recul est salvateur alors que nous semblons collectivement dépassés par l’émotion légitime.

        J'aime

      • je vous cite :
        « un hommage est toujours plus fort lorsqu’il vient d’un critique » : NON Monsieur, c’est la masse qui sera plus forte et j’applaudie tous ceux qui soutiennent  » JE SUIS CHARLIE » tant sur le plan national qu’international.
        « un hommage est toujours plus fort lorsqu’il vient d’un critique » : vous vous sentez plus fort que la masse ?

        J'aime

      • Je peux reprendre mot pour mot ce que vous venez d’écrire: c’est exactement ce que je pense et ce que je ressens.
        Je le ressens d’autant plus si précisément je n’étais pas vraiment d’accord sur une partie de leur forme d’humour, mais que, par contre, je me sens d’autant plus sensible à défendre les libertés qu’ils prenaient.
        Respecter ceux avec qui on est beaucoup, peu ou prou en désaccord est la base même de la démocratie. et ce qui s’est passé en est évidemment le déni.

        J'aime

      • Surtout que nous venons maintenant de constater que la vie de dessinateurs-journalistes provocateurs et islamophobes* quoi qu’ils en disent vaut manifestement plus aux yeux de la caste politico-journalistique que celle des non-membres du club (policiers et simples employés, par exemple).

        Ce qui est génial, c’est qu’ils vont exclure de la marche « d’union nationale » les sous-citoyens du FN mais que pendant ce temps-là, il va se trouver des gens dans les « leaders d’opinion » bien en vue qui vont nous servir du pathos 2015 Release alors qu’au fond d’eux-mêmes, ils approuvent l’attentat. Encore des grands « liberté d’expression et de la presse » qui pratiquent eux-mêmes la censure à tours de bras au nom de la démocratie…

        Mais je dis ça, je dis rien, hein…

        Faut rien dire, surtout, faut rien dire…

        —————-

        *Je précise bien que pour moi, on doit pouvoir dire tout ce qu’on veut.

        La seule chose qu’il faut toujours comprendre c’est ceci: les coups et blessures sont illégaux. C’est entendu. Mais si à une soirée, vous (vous = X, personnage fictif) choisissez d’aller trouver le plus con et le plus stoné de l’assistance pour traiter sa mère de XXXXX parce qu’on vous avait dit qu’il était extrêmement susceptible sur cette question, il se peut qu’éventuellement peut-être vous preniez un bon coup de boule. Il est clair que vous aurez été victime de coups et blessures et que vous aurez la loi pour vous. Mais à mon avis, vous aurez été un peu con quand même et ne venez pas après me trouver avec vos airs de grand intellø 4.0 chevalier combattant de la liberté d’expression…

        Quand tout ceci sera retombé (ça ira très vite, vous verrez: tous les Charlies vont vite retrouver le chemin de l’agence Olinclusive pour les prochaines vacances), on pourra débattre de la différence entre satire et volonté acharnée, obsessionnelle et délibérée de chercher ce qui blesse et de blesser gratuitement et méchamment.

        J'aime

      • En résumé, pour faire l’intéressant… Parce que quand on a pas d’idée, on prend le contre pied pour faire le Buzz. Il ne suffit pas d’être un critique, pour faire un hommage il faut une critique sensée non une réaction reptilienne à un mouvement de solidarité commune.

        J'aime

      • Ce n’est pas se réclamer de Charlie Hebdo que de dire Je suis Charlie, c’est simplement adhérer à une unité et exprimer sa solidarité envers la cause défendue par les victimes. C’est d’affirmer qu’en attaquant Charlie, ils se sont attaqués à tous les etres humains qui croient en la liberté d’expression. Mr Sel vous vous contredisez dans vos commentaires, vous interdisant de vous réclamer de Charlie, tout en espérant que l’on comprenne implicitement à la fin de l’article que vous etes Charlie… Est ce vraiment utile de polémiquer ou il n’y a pas lieu et de faire de vous le centre de cette histoire.

        J'aime

        • Je suis en effet le centre de mon opinion, comme tout le monde. J’ai appris à penser par moi-même, ça s’appelle la liberté et l’indépendance. J’ai du mal à marcher sous un slogan quel qu’il soit. Mais je marcherai bien sous le slogan Je Suis Charlie, pour être ensemble. Seulement, je le ferai à titre personnel. Certains m’ont houspillé parce que je prenais le contrepied du mot d’ordre. Mais voilà, je croyais que le combat était celui de la liberté. Alors, est-ce si étrange que je choisisse un slogan qui me convienne mieux?

          J'aime

      • Le souci, c’est que maintenant, « Je ne suis pas Charlie » commence à émerger comme le nouveau slogan tout fait, et pas toujours pour les bonnes raisons. Mais je suis d’accord avec vous sur le reste.

        J'aime

      • Aujourd’hui après 4 morts, la censure de poste, vous n’êtes effectivement pas Charlie, et n’oubliez pas d’aller rire et de laisser un dessin sur leurs tombes… comme votre saccage du chant des partisans le propose…

        J'aime

        • Se battre pour la liberté d’expression et interdire d’adapter le chant des partisans, c’est cohérent, d’après vous?

          J'aime

        • L’adapter oui, le riculiser et par la même prôner la non action est triste, je ne vous condamné pas je vous dit que c’est une erreur de jugement et d’interprétation du texte que vous avez commise

          J'aime

  126. J’ai un scoop pour toi: les frères Karatruc, ils étaient musulmans. Et c’est bien là le problème. Ce que tu ne dis pas, et que tu sais pourtant pertinemment, c’est que rien n’interdit de faire une lecture à la lettre du Saint Coran. C’est trop facile de dire qu’il faut le remettre dans son contexte pour retrancher tout ce qui déplaît, et en faire un hymne poétique à l’amour. Trop facile de dire que cet acte de barbarie n’a rien à voir avec l’Islam alors que le Texte qui le fonde ordonne explicitement dans de nombreux passages de tuer ces chiens de chrétiens et ces cochons de juifs. La « parole de Dieu » est universelle et atemporelle, sinon elle ne vaut rien.

    Tu aurais souhaité que l’on condamne deux caricatures de Charlie Hebdo, soi-disant islamophobes? Cela aurait été un grave acte de censure, totalement injustifié. Tu arrives à faire la différence entre « critique du fondamentalisme » et « critique du Coran »? Au surplus, a-t-on encore le droit de dire qu’il y a des choses qui nous déplaisent dans votre Saint Texte, sans passer pour un horrible islamophobe intolérant et sous peine de faire l’objet d’une fatwa ou est-ce un devoir d’inlassablement répéter qu’Il n’est que Pur Amour, au mépris de sa lecture la plus élémentaire? Quelle terrible régression que celle où nous poussent par lâcheté et faiblesse les tenants de la bien-pensance.

    Tariq Ramadan a écrit que les tueurs avaient souillé l’islam? Excellente référence Tariq Ramadan, le roi du double discours. Tu sais, celui qui n’ose pas condamner la lapidation des femmes…

    Leurs dessins furent le prétexte à leur mise à mort? Hé non mon cher. Ils ont tué pour venger ce qu’ils estimaient être une insulte au Prophète. A force de vouloir dribbler tout le monde, tu t’es pris les pieds dans le tapis.

    Ton texte se veut courageux et sincère, mais il ne fait que contribuer à menacer un peu plus cet exercice difficile mais indispensable qu’est le dessin satirique, dont le but est de dénoncer par le rire les travers de notre société, les injustices, les intégrismes de tout bord. Charlie Hebdo dénonçait TOUS les fanatismes, chrétiens, juifs ou musulmans.
    Allons plus loin: il y a un droit et même un devoir d’exercer un regard critique sur tout ce qui appartient au domaine de la pensée. C’est, dans sa définition la plus élémentaire, ce qu’on appelle l’esprit des Lumières. Les Lumières françaises en tous les cas, résolument virulentes envers le clergé de l’époque. Voltaire et tant d’autres à ses côtés ont osé désacraliser la Bible en se moquant de ses « fables » et de ses invraisemblances. Qui osera se moquer des fables du Coran demain?

    J'aime

  127. Bonjour,
    Je suis chef de choeur et j’aimerai vous poser une question de manière privée, pouvez vous me contacter par mail? Merci d’avance.

    Kael.

    J'aime

  128. J’aime bien cet article, il est intelligent et il m’a ému. Je ne réside plus en France depuis longtemps mais ce geste de destruction m’a choqué-je ne suis pas Charlie mais je suis Charlie, parce qu’on devrait avoir le droit de critiquer les institutions-dans l’humour à froid.
    Si j’ai bien compris-Dieudonné visait particulièrement les Juifs-c’est là ou son geste dépassait la liberté d’expression. On pouvait donc questionner son motif?
    Charlie Hebdo s’en prenait a tout le monde, dans la tradition caricaturiste. …Et puis a la fin, faut-il vraiment expliquer la liberté d’expression pour justifier cette boucherie?
    Anway-merci pour votre article.

    J'aime

  129. Je ne suis pas Charlie, mais alors pas du tout. Paix aux âmes des victimes de ces massacres et mes condoléances à leurs familles, proches et amis, et à tous les français.

    Je suis Libye, Syrie, Iraq. Je suis les libyens assassinés par milliers par les raids de l’OTAN et les mitraillettes de leurs sbires sur le terrain : les pires djihadistes sanguinaires au pouvoir dans ce pays maintenant meurtri, grâce à ce crime lâche et immonde contre une nation sans défense.

    Je suis tous les syriens égorgés par les prétendus Guevara encensés, armés, et financés par les « amis » de la Syrie (France, USA, Arabie sésoudite et le tutti quanti des ex-colonisateurs et présents absolutistes religieux). Je suis Palestine, je suis Gaza, je suis Côte d’ivoire (des élections neutralisées par des hélicoptères d’assaut de l’armée de l’air française).

    Je ne suis certainement pas Charlie: un journal qui monnoyait la haine et l’insulte. Suis-je si bête, si endoctriné, pour que tout soudainement l’on profite de cette effroyable tragédie pour m’utiliser comme un vulgaire numéro?

    Pour moi, répéter cette injonction est exactement le revers de la même médaille de ces traitres (à l’humanité) : endoctriné et utilisé comme une arme idéologique. Les quelques terroristes tuent en leurs noms en prétendant tuer au nom de l’Islam. Nous sommes pas en reste en Occident : nos gouvernements tuent en notre nom (en Libye, en Syrie, en Iraq, et ailleurs), et nous sommes betement emmener à donner l’absolution.

    J'aime

  130. Page de soutien à Charlie Hebdo. #JeSuisCharlie
    Support Page for Charlie Hebdo
    https://www.facebook.com/jesuischarliemeaning

    J'aime

  131. Il faudrait que tout le monde prenne 10m de son temps, pour lire et relire cet article : Chapeau Monsieur….!!!

    J'aime

  132. J.-J. Rousseau, Du Contrat social, Gallimard (Folio Essai), 1964, p. 260 :

    « … quand le nœud social commence à se relâcher et l’Etat s’affaiblir ; quand les intérêts particuliers commencent à se faire sentir et les petites sociétés à influer sur la grande, l’intérêt commun s’altère et trouve des opposants, l’unanimité ne règne plus dans les voix, la volonté générale n’est plus la volonté de tous […]. Enfin, quand l’Etat près de sa ruine ne subsiste plus que par une forme illusoire et vaine, quand le lien social est rompu dans tous les cœurs, que le plus vil intérêt se pare effrontément du nom sacré de bien public ; alors la volonté générale devient muette, tous, guidés par des motifs secrets, n’opinent pas plus comme citoyens que si l’Etat n’eut jamais existé, et l’on fait passer faussement sous le nom de lois des décrets iniques qui n’ont pour but que l’intérêt particulier. »

    J'aime

  133. http://islamfrance.free.fr/doc/coran/sourate/2.html

    Versets 191 à 194 en particulier !
    Vous allez là très exactement la justification de ce qui s’est passé mercredi à 11 h 20 au siège de Charlie Hebdo. Relisez attentivement ce texte et vous constaterez que tout y est dit, quasiment mot pour mot.

    La lettre du texte et ses conséquences concrètes dans les actes d’un certain nombre de musulmans littéralistes sont incompatibles avec la notion même d’état de droit. Mais si vous remontez plus haut dans la même sourate, aux versets 10 à 18, vous constaterez bien au contraire, sous une forme étonnamment prémonitoire, que ce sont les fondements mêmes de tout esprit qui pourrait s’avérer « réformateur » (traduisez « moderne ») qui sont par avance condamnés comme un aveuglement, voire une perversion de l’esprit humain.

    Rien que dans cette sourate se trouve donc à la fois ce qui justifie, ce qui légitime, l’acte de mercredi à 11 h 20 et ce qui s’oppose aux discours de notre société pour condamner cet acte.

    Un musulman observant, qui lit et connaît le Coran, a très exactement ce précepte en mémoire, et il a tôt fait d’en relier les commandements avec ce qui le contexte politique, avec les discours médiatisés de notre société occidentale.

    J'aime

  134. Je suis Charlie car je suis révoltée quand on tue pour bâillonner
    Je ne cautionne pas tout ce qu’il y a dans Charlie, loin de là
    Mais ce n’est pas que Charlie qu’on a voulu tuer mardi
    C’est d’une certaine façon nous tous, ceux qui veulent rire de tout et si possible avec n’importe qui.
    Alors merci pour ce titre provocateur
    Et je ne vais pas m’arrêter de rire
    Alors je rends hommage à ceux qui ont été exécutés et à ceux qui restent comme je peux

    J'aime

  135. Charlie c’était le nom donné par les américains au vietcong pendant la guerre du Vietnam, Charlie c’était pour les yankee, la cible a abattre. C’est de là que viens je crois le nom du journal, du temps ou ils se rebellaient contre l’empire, contre la clique de banquier et multinationale qui dirigent les États-Unis.

    Puis ensuite pour continuer a exister comme tout les autres journaux Charlie Hebdo a du rentrer dans la collaboration et là ils ont perdu leurs âmes et une grande partie de leurs lecteurs.

    Après le 11 septembre ils ont accepte la version officielle, les mensonges auquel plus de la moitié des américains ne croient plus aujourd’hui, puis ils ont même été jusqu’à soutenir Sarkozy, le traitre qui a remit la France au main de l’OTAN.
    Mais leur soumission n’a même pas suffit, ils se sont fait descendre par leurs ennemie d’hier et aujourd’hui ils sont utilisé pour diviser encore plus les français et le monde contre les musulmans.
    Après le 11 septembre ils avaient retrouvé intact les papier d’identité d’un des terroriste, là ils retrouve la carte d’identité d’un des pseudo terroriste, après le 11 septembre les médias atlantiste criaient tous en cœur »nous somme tous américain » et les même crient aujourd’hui »nous somme tous Charlie », ils signent leurs acte et les pauvres victimes de Charlie hebdo ont payé cher leurs collaborations avec l’empire et la trahison de tous ceux qui comme moi, les aimaient avant, car il faut aussi le dire, c’est leur ennemie d’hier qui leurs rendent hommage aujourd’hui.

    J'aime

  136. Très bel article plein d’émotion, et c’est encore le temps de l’émotion, et sûrement pour longtemps. Contrairement à des discours déjà présents, l’émotion n’annihile ni la pensée, ni l’action, quand elle est juste. On trouve aussi souvent d’ailleurs des actes et des pensées qui tuent l’émotion. Moi c’est les débordements de Wolinsky sur les femmes et la sexualité auxquels mon corps réagissait par un rejet violent. Mais ça ne m’empêchait pas de rire à d’autres dessins et de partager l’esprit rebelle, l’idée qu’un tel journal puisse exister m’était importante. Je suis Charlie ( je préfère d’ailleurs Nous sommes Charlie) car à certains moments la différence individuelle doit céder la place à l’appartenance à des valeurs communes, et donc à un slogan forcément réducteur, mais fédérateur. Vous le dites d’ailleurs. Mais peut-être ce renoncement temporaire à la différentiation vous est particulièrement difficile … ce que je peux comprendre, c’est la clé du créateur et de l’écrivain après tout.

    J'aime

  137. Charlie c’est la série télévisé Drôles de dames ❤

    J'aime

  138. Bonjour,

    Je suis bien votre raisonnement, que j’apprécie. Je n’étais pas toujours d’accord non plus avec Charlie Hebdo, disons qu’il y a certains trucs que je ne trouvais pas très malins.
    Mais je dis bien souvent des trucs pas très malins non plus, parce que ça sort parfois des tripes, parce qu’on a pas tourné 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler, parce que l’on dit les choses maladroitement, mais qu’on ne pensait pas forcément à mal, parce que ce n’est pas toujours reçu comme on pensait que cela serait reçu.
    Je suis Charlie car à travers les journalistes de Charlie Hebdo, c’est tous ceux qui ont le verbe haut, qui souhaitent pouvoir s’exprimer que l’on souhaite intimider. Et je suis Charlie, car je ne me laisserai pas intimider. Comme Charb, Cabu et les autres. Parce que « je préfère mourir debout que de vivre à genoux »

    Mais je suis persuadée qu’ils apprécieraient votre hommage, alors que certains autres doivent les faire gerber de là-haut.

    J'aime

  139. Ben moi je n’ai rien compris à ce que vous avez écrit. Toute la différence est là entre vous et ceux qui sont morts : ils n’avaient besoin que d’un seul dessin pour montrer toute la bêtise de l’humanité. Vous, vous écrivez tout un pamphlet, et pour finir on ne sait même pas ce que vous pensez, car vous vous contredisez deux commentaires plus bas … On est CHARLIE, car, entre autres, ils avaient la Maîtrise. Et c’est une perte extraordinaire (ou incommensurable) d’en perdre autant à la fois, ensemble, sacrifiés par la bêtise humaine qu’ils avaient soulevez 10 ans plus tôt. D’ailleurs, ce n’était même pas leur dessins …. Peut importe QUI a fait ce geste, ce massacre, et ce QU’ils avaient en tête. Rassurez-vous, vous au moins vous ne craignez rien … :OP … et demandez-vous donc pourquoi … si vous pouvez …

    J'aime

  140. « Même dans les moments tragiques, nous ne voyons que les stars. »

    Et je ne vous dit pas les 100 morts de Boko Haram ce matin, et les autres des marchés de Noël, immédiatement relégué, par vous entre autres, à la rubrique chiens d’infidèles écrasés.

    Au fait, le dessin de la semaine passée de Plantu, vous trouvez toujours qu’il a des relents, ou vous allez attendre un moment plus favorable pour relancer votre machine à décerveler ?

    J'aime

    • Pas 100, 2000. Une paille !

      J'aime

      • Mon cher Pfff,

        Pour les 2000 victimes de Boko Haram ce mercredi 7 janvier relégués en huitième page, c’est un concours de circonstances.
        Croyez bien que si les terroristes avaient attaqué Minute, rien ne se serait passé tout à fait comme ça.
        D’ailleurs, essayez un peu d’aller sur leur site minute-hebdo.fr, gentiment hacké mais tout le monde s’en fout.
        En plus, vous imaginez Marcel Sel écrivant « Je suis Minute » (ou « Je suis pas Minute » ou même « Je suis vraiment pas Minute mais… ») au nom de la liberté d’expression ?
        Déjà « Je suis Eric » ou « Je suis Dieudo », tu te roulais par terre.
        Y’en a pas mal qui auraient mieux fait de choisir « Je suis bullshit ».

        Ah oui, ce serait bien aimable de ne pas me traiter, sur base de ce post, de facho, de nazi, de raciste, de nauséabond et tout ce genre de conneries : j’ai des difficultés à rire et à baîller en même temps. Merci.
        #PADAMALGAM

        J'aime

    • @Pfff et son t-shirt « bring back our girls »

      aimé césaire après la wwii :
      « ce que le très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du xxe siècle […] ne pardonne pas à hitler, ce n’est pas le crime en soi, le crime contre l’homme, ce n’est pas l’humiliation de l’homme en soi, c’est le crime contre l’homme blanc, et d’avoir appliqué à l’europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu’ici que les arabes d’algérie, les coolies de l’inde et les nègres d’afrique »

      J'aime

  141. Merci Marcel. Et si à la place de #JeSuisCharlie, on proposait un #Je suis libre? Voilà ce que j’en écrivais ce matin :

    Désolé, mais je ne suis pas Charlie.
    Pourtant, je chéris la démocratie et la liberté d’expression.
    Pourtant, je suis profondément choqué par l’attentat commis au siège de Charlie Hebdo.
    Pourtant, je pleure sur tous ces morts, comme je pleure sur les dizaines, les centaines, les milliers d’autres âmes qui ont été fauchées, ce même jour, aux quatre coins du globe.
    Et malgré tout cela, je ne suis pas Charlie.

    Un large mouvement de sympathie et de soutien a vite envahi les réseaux sociaux et la société tout entière, proposant à ceux qui étaient choqués par l’attentat et l’attaque qu’il représentait contre la liberté d’expression de « devenir Charlie ».
    Mais entre être choqué par un horrible attentat et « être Charlie », à savoir soutenir implicitement tout ce que le magazine a pu produire, il y a un pas que je me refuse à franchir.

    Je ne suis donc pas Charlie.

    Je préfère dire que je suis libre.

    Libre de me battre pour la liberté d’expression.
    Libre de trouver que Charlie Hebdo est allé parfois un peu loin et participe à une certaine islamophobie qu’il faut condamner.
    Libre d’aimer chaque homme, qu’il soit musulman, chrétien, juif, athée ou zoroastre, et de ne pas croire que quelques intégristes endoctrinés représentent valablement une religion.
    Libre de vous dire cela et de ne pas oublier qu’au fond, nous sommes tous des hommes et des femmes qui cherchent ensemble le bonheur.

    Soyons libres.

    Aimé par 1 personne

    • Comment ne comprenez-vous pas, que « Je suis Charlie », ça ne signifie pas approuver forcément le contenu de « Charlie Hebdo ». Ça signifie être pour la liberté de la presse, pour la liberté d’expression, pour le droit à l’irrévérence, même quand on n’est pas d’accord avec ce qui est publié ou dessiné. « Je suis Charlie », ça signifie : je suis pour qu’on ait le droit de critiquer les religions, comme tout système de pensée et de croyance, et même d’en rire, sans craindre pour sa vie, pour un article ou un dessin. Croyez-vous vraiment qu’il suffise d’un dessin choquant pour faire douter un vrai croyant ? D’innombrables personnes en France et dans le monde entier se sont mobilisées au nom de la liberté de la presse attaquée par des tueurs, comme si nous vivions dans la première dictature religieuse venue. Et vous, qui avez la chance de vivre dans un pays démocratique, vous vous proclamez fièrement contre la liberté d’expression

      J'aime

    • Qu’est ce qui te dit qu’être Charlie ne représente pas simplement être libre, libre d’aimer la liberté d’expression. ÊTRE CHARLIE, c’est comme la religion ce n’est pas une pensée unique, mais une pensée universelle propre à chacun avec l’envi de dire, « je veux vous dire, je veux vous lire, ma pensée ne s’impose qu’à moi ».

      J'aime

    • C’est justement le but aller loin… Non ils ne participent pas à l’islamophobie, c’est trop facile…

      J'aime

    • J’adore les mecs qui se citent …
      Et j’adorais que Charlie aille « un peu loin »…
      Je suis Charlie.

      J'aime

  142. c’était bien, et puis tout à coup ça pu : « Que Zemmour, cet invertébré, cette fouine qui se prend pour un intello, ce saumâtre semeur de haine ». Cette petite phrase extraite de ton texte, fout tout en l’air. Cette description est glaçante. Peut-être écris tu trop vite. Alors ça devient révélateur. De quel coté es-tu?

    J'aime

    • Il semble clair depuis le début que pas mal sont pour la liberté de LEUR expression (qui a ses limites de tolérance, évidemment). Si j’ai bien compris, Marcel Sel vous dira qu’il use en l’occurrence Zemmour de SON droit à l’expression. C’est bien joué, hein ? Et si vous n’avez pas encore trouvé le côté, regardez mieux. Et tant que vous y êtes, si vous retrouvez les posts qui ont été effacés, merci d’avance !

      J'aime

    • Après le « museau de fouine » de Zemmour marcelselien, voici d’ailleurs sa « sale gueule » dans Libé :

      http://www.liberation.fr/debats/2015/01/08/sale-gueule_1176524?utm_source=Twitter&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&link_time=1420742906

      T’écris que Valls a une sale gueule, tu parles du museau d’Onkelinx, tu traites Taubira de guenon, là c’est sûr, on va te tomber dessus, éventuellement à coups de procès.
      Mais le museau de fouine qui tient lieu de gueule à Zemmour, ou Dieudo traité de gorille ou de nègre imbécile (ça, c’est ailleurs que chez Sel), on peut, y’a pas de poursuites (exemples et démonstration sur demandes, j’ai plein de docu). On est là aussi dans une rhétorique très Minute, dirons-nous, mais ça va, no problemo.

      Vive la liberté d’expression, donc ! 😉

      J'aime

  143. Je suis Charlie
    Je ne me suis jamais vraiment intéressé a Charlie ebdo car les carricatures c’est pas trop ma tasse de thé mais après aujourd’hui je les soutiens et j’achèterais le prochain tirage
    Pourquoi je suis Charlie ? Pour montrer mon soutient a ces personnes mortes pour la seul raison d’avoir été libre et a leur familles, et pour montrer a ces terroristes fou qu’ils ne me terrorisent pas
    Pour ceux qui est des musulmans, je ne pense pas que les gens font d’amalgame, les islamophobes le sont deja depuis le 11 septembre et les autres ont un peu de bon sense.
    Et puis le coran, la bible … c’est des textes qui ont des milliers d’années et qui sont ne sont pas toujours très claire, c’est pas étonnant que certaines personnes l’interprète mal ou que d’autres s’en servent pour pervertir
    J’ai vu le message je ne suis pas charlie dans quelques commentaires sur facebook et jai trouvé ca affreusement gênant, ca detruit le message que tout ceux qui écrivent ces mots veulent faire passer
    Conclusion, je suis Charlie, ce message est pour moi un symbole d’unité, peu importe nos croyances ou religions, on est tous Français et on defend les valeurs qui ont fait la France et se sont rependu a travers le monde.

    J'aime

  144. La frustration des extrémistes islamiques c’est que la facon de vivre non-islamique s’est avérée plus heureuse, agréable, compatissante, moderne, humaine, tolérante, chouette, libre, satisfaisante, moins frustré sur le plan sexuel, avec moins d’interdictions morales stupides et arriérés, que la facon de vivre qui leur est prescrite. On a par exemple démontré que la libération de la femme a été une bénédiction pour l’humanité contrairement à ce qui est prescit dans tous les livres datants d’il y a 1300 à 2000 ans. Des couples interraciales non-musulmanes vivent joyeusement ensemble, dans le respect mutuel, sans contrainte quelconque de se convertir l’un ou l’autre.

    Ils sont jaloux de voir que la facon de vivre qui leur est interdite marche très bien, ils sont séduits mais déchirés à cause de leur éducation plein d’interdictions, prescriptions et contrôle social étouffant. Ils aimeraient avoir cette même vie libre et heureuse mais ils n’osent pas par crainte du regard et condamnations des autres islamistes. Faute d’oser, ils réagissent par adopter une haine profonde du monde non-islamique et ils aimeraient que tout le monde adopte leur idéologie arriérée de sorte qu’ils ne soient plus les seuls qui mènent une vie bidon. Voilà pourquoi certains insultent les femmes habillées d’une manière non-musulmane. Voilà pourquoi ils surcontrôlent leurs femmes, par peur qu’elles pourraient être séduites de mener une vie libre dans un couple avec un homme non-frustré, ce qui pourrait inciter d’autres femmes à faire la même chose. Ces mêmes femmes finissent par ressentir la même haine contre ce monde qui leur est interdit, s’enferment dans leur idéologie et passent la même frustration à leurs enfants.

    Sans aucun doute, le christianisme en Europe a vécu la même chose. Mais on s’est libéré de ses extrémismes pour devenir moderne. Maintenant il est nécessaire que la communauté musulmane en Europe assume et se libère de ses propres extrémismes, pour protéger nos acquis, sinon nous perdrons tous.

    J'aime

    • thomas
      vous m’arrachez des larmes, c’est si bandant la n-va que madame thomas ne cesse de jouïr de sa liberté moderne acquise pendant que ses pauvres soeurs musulmanes sont si frustrées qu’elles ne sont pas assez intelligentes pour le comprendre

      J'aime

  145. Je suis … Donc face à le haine…je vie et vous le dis, je suis, entendez le bien.

    C’est tout ce que nous devrions dire.

    J'aime

  146. Merci…
    Je suis tristesse…
    Je suis mal…
    JE SUIS CHARLIE…mes enfants, mon mari, le bb prévu, ma famille, ma nation aussi !

    J'aime

  147. Voilà qui est dit. Une belle opinion, en ce qui me concerne. Douce et acide.

    J'aime

  148. En hommage à ces grands Hommes qui ont perdus la vie pour leurs idées.

    Je ne pouvais que partager les miennes, vous écrire.

    Être de tout cœur avec ces millions de gens blessés, et bien plus je pense sachant que nous sommes quand même 7 milliard sur cette terre. Je pense qu’il est temps que le peuple fassent entendre sa voix, mais dans la paix.

    Le silence n’est peut être pas la meilleur des armes, mais vaut mieux, je pense que de céder à la violence, à la colère. La révolte doit être pacifique pour le bien de tous, il faut être ensemble, solidaire, il faut mieux communiquer, s’écouter, s’entendre, partager et échanger pour changer le monde, changeons-nous tout d’abord nous mêmes… soyons nous même.

    Suivons leur exemple, l’exemple que ces grands hommes incarnaient indépendamment d’eux même.

    Puisqu’il ne pouvait pas vivre sans ailes, sans rayonner de tout leur être, sans être libre d’être, sans pouvoir s’envoler quand il le voulait, sans être léger comme leurs plumes, sans avoir dit ce qu’il pensait, ce qu’il ressentait, ce qu’il vivait, sans avoir essayer de nous libérer de nos masques, de nos démons, de nos doutes, pour que nous puissions ne plus nous voiler la face sur notre « état ». Pour que nous puissions mieux nous comprendre, et mieux vivre, pour mieux comprendre ce qui se passe, pour nous faire sortir de cette « état », de cette carapace, de ce rôle qu’on nous poussent à jouer quotidiennement, restant de marbres et de glaces froid et distant, refoulant nos sentiments… nos émotions alors que ces moments de tristesse sont à vivre pleinement je pense, à partager avec l’autre quand ils sont trop dure à supporter seul, dans ces moments c’est notre cœur qui nous parle, au lieu de le faire taire je vous propose d’apprendre à l’écouter vraiment…

    Ces hommes et ces femmes m’ont fait le plus beaux des cadeaux, ils m’ont fait comprendre, m’ont fait apprendre, et prendre conscience…

    Prendre conscience de ce que ce monde avait reçu de leur part, de tous ces moments de vies, de joie, de pleure, de rire passé mais qui resteront à jamais gravé dans nos cœurs… de tous ces instants d’existence qu’on leur doit.

    Merci à eux, merci à Charlie d’avoir marqué l’histoire, pour tous ces hommes et toutes ces femmes qui ont compris l’importance qu’à le fait d’accepter la différence, de savoir être en accord avec le fait de ne pas être en ‘accord avec l’autre, sans pour autant avoir besoin d’utiliser d’autres armes que les mots pour exprimer les maux de l’âme…

    Merci pour avoir si bien défendu l’art, la culture, la diversité, mais surtout la liberté car c’est ce qui nous donne le droit de nous exprimer…

    Je prie pour que nous puissions dépasser la haine provoqué par cette innommable injustice, pour que cet acte immoral ne nous divise pas encore plus, je prie pour que jamais plus un Homme ne soit tué par la main d’un autre Homme.

    Je prie pour que cette tragédie nous rapproche, nous rassemble même si c’est autour de la tristesse, afin de laisser l’amour prendre le dessus, afin de communiquer les uns avec les autres notamment autour de nos attentes respective pour pouvoir les définir et nous entraider à y parvenir.

    À parvenir à mieux résoudre les problèmes, les conflits, qu’ils soient d’ordre humains, social, politique, économique, etc…dans l’avenir…

    Un dernier point pour ceux qui écouterons ou lirons ce message cet hommage à Charlie, je pense que toute religion quel qu’elle soit est une école de vie, une source de connaissances, de savoir ancestraux, qui prônent et tendent à l’amour… surement pas une cours de jeu pour des déséquilibrer persuadés de détenir la vérité et de remplir une mission divine…

    J’espère avoir attiré votre attention sur le fait qu’il ne faut pas confondre religion et extrémisme.

    Aujourd’hui, j’ai écrit et prier pour Charlie en mon nom, au nom de tous, pas au nom d’un dieu mais au nom de l’humain, au nom de cette bande de cons que nous sommes, mais surtout en hommage et par respect pour ces grands Hommes qui à mes yeux n’était coupable que d’une seule chose : avoir essayé d’être un peu moins con que nous le sommes…

    Michaël Fralin

    J'aime

  149. « Sachant pourtant que toute personne qui s’exprime sur Charlie Hebdo aujourd’hui a une part de charognard. » le seul charognard que j’ai eu l’occasion de lire (jusqu’ici) à propos de ce terrible événement c’est Marcel Sel…

    J'aime

  150. Il y a un lien entre les assassinats de Montrouge et les assassinats de Charlie hebdo annonce la presse.

    Le même hôpital psychiatrique ?

    J'aime

    • Le nom de la supérette où à lieu la prise d’otages : Hyper Casher.

      Est-ce bien choucroute, cette histoire ?

      Le bon côté, cela va faire baisser l’antisémitisme. Pour un temps. Avant que le naturel ne revienne au galop du – euh – mustang.

      J'aime

  151. Ça me fait quand même bien marrer ces journalistes et ces politiquare qui condamnent à tout va et demandent de rester unie alors que c’est en grande partie de leur faute tout ce qui se passe. Le reste du temps ils font tout pour nous diviser en nous racontant que de la merde et faisant de la satire à sens unique… Une chose est sur avant d’être des Charlie, c’est des tibétains et des palestiniens que nous devrions être car là bas c’est tout les jours que l’on assassine et leurs bourreaux, eux, ne sont pas poursuivi alors chers journalistes et politiciens, fermez-là!!! Votre scinnisme me dégoûte autant que le massacre de Charlie. Paix aux âmes des défunts

    J'aime

  152. Bonjour.

    Je trouve votre texte intelligent et porteur d’une véritable envie de débatre.
    Peut-être avez-vous déjà lu celui-ci ? :

    http://quebec.huffingtonpost.ca/abdennour-bidar/lettre-au-monde-musulman_b_5991640.html

    Aimé par 1 personne

  153. Profanation des mosquées et des salles prières

    Vous aussi ?

    Si cela se trouve, ce sont les même trous du cul qui profanent vos lieux de cultes, et les nôtres.

    J'aime

  154. Copie de mon mail aux Jésuites, en ces heures dramatique : « Nous aimons penser. Normal : nous prions. La Société, la France l’Europe, nous la pensons. Que des choses aussi monstrueuses que l’attentat contre Charlie, nous les pensons. Penser, c’est panser. Les Chartreux ne vont pas, certainement, ainsi que les Trappistines, défiler dans la rue pour protester! Ce n’est pas leur job . j’ai la faiblesse de croire qu’ils ont beaucoup d’empathie pour cette vallée de larmes, où, nous autres, gens des rues, devons vivre. Roublev peignait son icône de la Trinité dans un monde atroce, m’a t-on-dit. ça rigolait pas. Ce mec avait la PAIX en lui. Il n’aurait pas pu peindre aussi bien, sinon. Et figurer ainsi la Trinité – ces Anges – sous un visage aussi exquis et doux »

    J'aime

  155. Jesus
    Charlie

    Mon Dieu, j’ai oublié le i!

    J'aime

  156. Puisqu’apparemment c’est le quart d’heure libertaire:

    [desolé, salade, ce ne me semble pas le moment]

    C’est vrai quoi, pourquoi pas aux girafes?

    J'aime

    • je ne peux vous donner tort Marcel: vous n’êtes pas n’importe qui 🙂

      vous auriez compris que, justement, je pointe l’incohérence, et je ne défends nullement le jeu de mot que j’ai fait, et comme vous je ne peux pas être complètement Charlie : j’essaye de montrer par l’absurde qu’il y a des limites pour ceux qui croient qu’il n’y en a pas. Vous avez raison de ne pas publier car vous devez assumer une responsabilité (on a peu entendu ce mot)

      d’ailleurs ça va vite être refermé par les politique ce petit « janvier 15 » libertaire.

      je faisais référence au père noel est une ordure.

      (notez quand même qu’à vincennes c’est lourd 4 morts)

      J'aime

  157. Voilà Monsieur Sel, les braves petits innocents ont été effacés par les Forces de l’Ordre. Toujours obstinément acharné contre Monsieur Zemmour ? Ne venez pas dire que c’est encore de sa faute.

    J'aime

  158. Résumé de toute l’affaire:

    On peut rire de tout mais seulement si on n’est pas n’importe qui.

    Réservé aux professionnels de la caricature de l’extrême

    Des « bons » chausseurs, quoi (au sens du sketche des inconnus)

    J'aime

  159. J’aimais certains dessins de Charlie Hebdo, d’autres me choquaient.

    Charlie Hebdo (l’esprit) ne laissait pas « indifférent »…. Certains lisaient, aimaient ou n’aimaient pas…. d’autres ne lisaient pas soit par désintérêt soit « parce que ce n’était pas bien » !

    Moi, je me « sens » CHARLIE parce qu’il faut que CHARLIE vive, parce qu’il faut montrer, dire que non, CHARLIE n’est pas mort.

    « JE SUIS CHARLIE », c’est un SYMBOLE (pas un slogan publicitaire)…. le reprendre et le brandir, c’est montrer que la liberté (et pas seulement la liberté d’expression) ne peut pas être assassinée ! C’est en ce sens qu’il faut « ETRE CHARLIE » !

    Maintenant, je comprends aussi parfaitement que certain(e)s « s’adapte(nt) » à la situation… Ainsi est notre société !

    Votre article ne manque pas de « sel »…. vous y avez mis quelques pincées de poivre (j’ai d’ailleurs eu quelques éternuements !). Dans l’ensemble je dis oui mais je reste quand même sur mon envie « D’ETRE CHARLIE »….. ! Et ça c’est ma liberté ! Cordialement !

    J'aime

  160. Tahar Ben Jelloun : « On doit se battre contre ces tueurs sortis des ténèbres »

    Après Soumission de Houellebecq, sortie prochaine de La vie expliquée à ma bonne marocaine sans papier de l’édifiant Tahar Ben Jelloun.

    J'aime

  161. Enfin une bouffe d’air, enfin des mots qui expriment ce sentiment de malaise face au raz de maree de support presque aveugle pour un journal aussi insensible et irrespectueux de l’autre que beaucoup d’extremiste. Non je ne suis par Charlie non plus, pas plus que d’accepter la barbarie de ces fous. Merci pour ces mots.

    J'aime

  162. Salut à tous, être Charlie n’est à mes yeux qu’une façon d’ exprimer un soutien, je ne me considère pas comme quelqu’un qui cherche à s identifier à qui que ce soit, je suis moi et j’ai bien assez de boulot comme ça…. Je sais que je ne satisferai pas ceux qui pense le contraire , mais comprendre ma façon de penser c’est être ouvert vers les autres…

    J'aime

  163. Aujourd’hui, dans la « presse belge », tout le monde est Charlie.

    Hier et demain, tout le monde était et sera terrorisé à la simple idée de déplaire -quelques exemples au hasard- à Joëlle Milquet, Elio Di Rupo, Sa Majestéï le Rouwa, et bien d’autres encore…

    Mais chut, c’est un secret!

    J'aime

  164. Salut, bravo pour l’article 🙂 c’est toi qui a réécrit le chant des Partisans ?

    J'aime

  165. j’ai reçu la demande de faire circuler un message débutant par « Je suis Charlie » et se terminant en parlant d’un « lien sacré »!
    On peut être ému, se sentir solidaire sans écrire des mots aussi c…, qui feraient hurler les Charlie assassinés. Sacré lien tout de même!

    J'aime

  166. JE SUIS CHARLIE. Pas parce que je suis d’accord avec ces dessins; c’est se tromper de question à mon avis… et que vous soyez d’accord ou pas, d’ailleurs, ils s’en moquaient.

    « Je suis Charlie » c’est affirmer vouloir vivre dans une société où les auteurs de dessins/écrits satiriques ne sont pas censurés, punis, mis en prison ou pire, éxécutés. L’attentat a touché beaucoup de gens à travers le monde car c’est une attaque directe contre une certaine démocratie, une société où les irrévérents ne sont pas menacés dans leur personne, que l’on soit d’accord ou pas avec leur message. C’est ca qui attire un tel support.

    La polémique sur le contenu du message des victimes est pour moi mal placée: c’est leur existence en toute sécurité et legalité qui est importante et fait la différence entre une société démocratique tolérante et trop d’autres sociétés à travers le monde.

    Je ne suis pas toujours d’accord avec les satires de Charlie Hebdo, certaines m’ont choquées. Mais JE SUIS CHARLIE car je veux preserver le droit de s’exprimer sans submir de censure ou de violence!

    J'aime

  167. on se doit d’etre solidaires meme si on ne partageait pas le bon gout du journal!! on se doit de l’etre pour ne faire qu’une seul nation face a la barbarie que l ont a en face!! en face ils se soutiennent….ils condamnent l’acte mais l’excuse car on ne touche pas au prophete..alors ils ne le condament pas vraiment!!!!
    soyons ensemble..on s’en fou qui lisait ou non le journal ,c un symbole qui est represente derriere ce journal..ca depasse le simple fait d’aimer ou d’etre d’accord c une question de principe!! on se doit d’etre ensemble…ce n’est pas de la recuperation mais de l instinct de survie….

    J'aime

  168. Merci! Je serai Charlie et chanterai le chant des résistants. Merci!

    J'aime

  169. Arretez de faire peur aux gens avec l’extreme droite, le vrai danger c’est l’islam mais vous êtes trop con que pour le voir

    J'aime

    • L’islam tue beaucoup moins que la démocratie regardes en Libye y’avait l’islam et bhl à voulu apporter la démocratie et du coup c’est le chaos. Je rappelle que c’est nous qui attaquons tous les pays arabes et musulmans. Faisons notre auto critique. Sous Saddam Hussein les chrétiens d’orient et les musulmans vivaient en fraternité. Et depuis la démocratie importée par les USA et la France. Daesh met le chaos. Faut

      J'aime

    • Le vrai danger n’est CERTAINEMENT pas l’Islam! Et hop, un amalgame de plus!

      Le vrai danger, ce sont les extrémismes, quels qu’ils soient.
      Certains sont plus violents que d’autres. ou passent plus facilement à des actes… révoltants.

      Mais leur ferment est TOUJOURS le même.

      J'aime

    • Lisez et relisez l’article et peut-être que vous vous rendrez compte que la connerie est surtout dans vos propos.

      J'aime

  170. Quand-même pourquoi tout le monde saute debout maintenant? Chaque jour il y a des choses injustes et cruelles, et je n’ entends personne. Faut-il tuer Charlie Hebdo avant que les masses bougent et prennent distance de
    leur tv?

    J'aime

  171. Je n’ai pas envie de reprendre le « Je suis Charlie » mais je ne veux pas non plus dire « Je ne suis pas Charlie ». Ca me semble trop en opposition avec le message que des millions de gens reprennent derrière ce slogan : soutient aux victimes et pas de stigmatisation.

    Qu’afficher alors? Rien… peut être, c’est pas mal non plus. Mais ce que je veux dire, le fond de ma pensée, c’est qu’il faut faire comme le vrai prophète : apporter la bonne parole. Lire, comprendre, dépasser nos représentations limitées pour appréhender ce monde qui nous échappe. Ne jamais être satisfait de théories trop simples pour expliquer de tels actes.

    Ce n’est qu’en faisant cela qu’on s’en sortira. Notre pire ennemi, c’est la paresse intellectuelle.

    Si nos putains de gouvernements avaient plus mis l’accent sur l’humanité, la fraternité, l’art, l’apprentissage de la diversité entre êtres humains, les cultures, plutôt que sur la nécessité de former de parfaits esprits logiques, rompus à la com’ et à l’esprit hypothético-déductif nous pourrions nous vanter, nous Hommes du 21è siècle, d’avoir compris toutes les erreurs du passé et d’être capable de les éviter.

    Merci à Messieurs du G20, G30, GXX d’avoir favorisé l’installation de dictateurs, puis les avoir destitués et de continuer à recevoir des potentats qui sont les complices de terroristes. Tout ça pour le pétrole finalement.

    Ouaip, ces attentats ne sont que la conséquence d’une politique capitaliste occidentale : à savoir, je ne conçoit ma politique que sur base du marché, de la croissance et pas sur base éthique.

    J'aime

    • « Merci à Messieurs du G20, G30, GXX d’avoir favorisé l’installation de dictateurs, puis les avoir destitués et de continuer à recevoir des potentats qui sont les complices de terroristes. Tout ça pour le pétrole finalement. »

      Il faut savoir reconnaître ses fautes. Sans ces fumiers de Japonais, jamais les frères XX n’auraient pensé à tuer Charlie. Tout cela, c’est la faute de la culture japonaise. Il n’y arien de plus sournois que des touristes japonais, avec leurs flashes qui éblouissent.

      Ils savent bien, pourtant, que cela rappelle les loupiottes des marchés de Noël aux damnés de la terre, qui étaient privés de cadeaux à Noël ! Discrimination !

      J'aime

    • « sur base du marché, de la croissance et pas sur base éthique »

      Le commerce équitable, voilà une idée qu’elle est bonne :

      J'aime

  172. http://www.pouruneécolelibre.com/2008/05/un-qubec-de-plus-en-plus-divers-est-ce.html
    A propos du livre écrit par Pierre-André TAGUIEFF
    La judéophobie des Modernes. Des Lumières au Jihad mondial.

    J'aime

  173. Dire je suis Charlie c’est dire je soutiens la liberté d’expression, je suis d’accord avec leurs idées, je partage leurs douleurs, je suis citoyen d’une même communauté …. EX :John Fitzgerald Kennedy :« Ich bin ein Berliner »

    Dire je ne suis pas Charlie c’est partager les valeurs opposées (par provocation pour le buzz ou pas), les délires des assassins, l’interdiction de « blasphémer » (donc contre la liberté d’expression)…

    Dans chacune de ces deux communautés il ne faut pas être trop éloigné des autres membres sinon c’est plus une communauté.

    Le faite de rester un électron libre est solution plus facile . Ou une troisième communauté.
    EX: pour les religieux not in my name.

    J'aime

  174. Je cite Remi Brague interviewé par Le Philosophoire en 1/2004 (n°22)entretien avec Cervellon Christophe.
    « Un croyant pourra-t’-il respecter ces religions ? (celles qui ne sont pas celles à laquelle il adhère)
    En rigueur de termes, non. Pas parce qu’il est croyant ou non, pas non plus parce qu’il adhère à la religion A plutôt qu’à la religion B, mais tout simplement parce qu’il sait le sens des mots. Les religions ne sont que des choses. Et on ne peut respecter que des personnes. On ne peut pas plus respecter une chose qu’écouter un tableau. Je respecte les croyants de toute religion, non pas en tant qu’ils sont croyants, mais en tant qu’ils sont hommes. »
    A méditer et à mettre en pratique.

    J'aime

    • Levi-Strauss, je vous laisse deviner de qui il parle (non, pas les anthropophages, pour lesquels il avait une tendresse que je ne m’explique pas)

      «incapables de supporter l’existence d’autrui comme autrui: le seul moyen pour eux de se mettre à l’abri du doute et de l’humiliation consiste dans une “néantisation” d’autrui, considéré comme témoin d’une autre foi et d’une autre conduite»

      J'aime

  175. Poignant, juste, bien écrit, bravo. Le titre induit en erreur et c’est dommage. Je comprends le propos, j’adore le style mais proclamer je suis ou je ne suis pas Charlie en tête d’article vous cause tu tort à mon opinion. C’est un mouvement d’unité et de soutien aux victimes auquel, finalement, vous adhérez 🙂
    La verve est incontestable en tout cas !

    J'aime

  176. Quel est votre point de vue sur les formes modérées de l’islam ?
    « Un islam modéré serait une très bonne idée. Il existe des musulmans modérés, mais l’islam a sa logique interne, tout comme les autres religions. »
    dixit Remi Brague dans un entretien donné au Clarion Review en 2009

    Il a de l’humour. Sa connaissance permet de faire la différence entre ce qui est et ce qui est souhaitable.
    Le souhaitable qui ne dépend pas de moi, je ne peux que l’espérer de mes vœux.
    Le souhaitable qui dépend de moi, je peux y travailler.

    J'aime

  177. Merci , la profondeur de votre commentaire me permet de mettre la tristesse, la rage et la peur à sa place. Elles quittent la tête pour le centre du corps, du ventre. Repoussant l’impuissance je retrouve l’énergie , la clairvoyance et surtout l’exigence .

    J'aime

  178. Je suis chretien mais pas cretin
    je suis contre le terrorism… mais je ne suis pas Charlie,

    Allez pleurnicher les millier tues dans l’iraq & en Syrie, vendue comme des esclaves
    allez pleurnicher l’afrique et son mal

    Chez nous il ya un proverbe qui dit : le cuisinier du poison doit quand meme le gouter !!

    Charlie , 80 % du Globe ne savais rien de lui , aujourd’hui le Globe est Charlie, Libertee D’expression oui ?

    la Libertee elle meme a des limites , la Libertee ne te donne pas le droit d’insulter ma mere et que je te dis merci, donc meme pas les religions, qui joue avec le feu doit etre pret a se faire bruler

    Non je ne suis pas avec leur sort mais je ne suis pas Charlie , J’ai pas le temps de pleurnicher Charlie lorsqu’il fallait pleurnicher l’afrque sous les Napalmes , Le Liban et ces massacres & surtout les minoritees D’iraq & du moyen orient

    Aiez Hontes !!!!

    J'aime

  179. Ah, les manifestations, monstres. Cela fait bicher tous les gaucho : la France va connaître enfin sa marche blanche. Son épiphanie.

    Son sursaut.

    Tiens, en regardant en arrière, est-ce qu’on ne pourrait pas parler plutôt de spasme de la Belgique agonisante ?

    J'aime

  180. Moi non plus je ne peux pas me sentir « Charlie ».
    Parce que je n’achetais pas le journal.
    Parce que je ne l’ai pas défendu au moment de la publication des caricatures.
    Parce que même si je ne peux cautionner l’attentat, je ne peux m’empêcher de penser que Charlie Hebdo allait trop loin.
    Parce que je ne partage pas l’opinion selon laquelle Charlie Hebdo était un parangon de la liberté d’expression.

    La liberté c’est la laïcité. C’est avoir le droit de croire en ce qu’on veut dans son intimité. Défendre la liberté c’est respecter ce droit. Combattre les ennemis de la liberté, c’est combattre ceux qui réfutent les croyances et ceux qui, à l’inverse, veulent l’imposer la leur.

    Charlie Hebdo n’était pas un défenseur de la laïcité, c’était un défenseur de l’athéisme: il combattait les intégristes de la religion mais aussi la religion tout court. Charb ne s’en est jamais caché.

    Charlie Hebdo a donc parfois blessé et humilié gratuitement, au nom de sa propre idéologie. Les caricaturistes ne méritaient pas de mourir, mais il ne méritent pas d’être sanctifiés non plus.

    Par conséquent, je ne veux pas aller au bal des faux-cul et devenir un « charlie » parce c’est « the thing to do » si on veut se sentir du côté des gentils et exister des réseaux sociaux.

    J'aime

  181. Depuis ce mercredi 7 janvier 2015, j’ai le coeur meurtri, la larme facile… 12 victimes, des hommes, journalistes, dessinateurs, policiers… Indirectement la liberté d’expression entachée et un pays qui dans sa chair est touché. Ils ont cru tuer Charlie mais ils ont fait tout l’inverse.

    Depuis jeudi 8 janvier 2015 au réveil, je suis indigné, en colère, attiré, démuni et impuissant face à ce geste infâme.

    Hier ce fut l’apothéose, un vrai film diffusé en direct, commenté par tous les media…
    De nouvelles victimes et les barbares tués mais est-ce si bien que ça de les laisser partir ainsi, mort comme il le voulait, comme des pseudos martyrs qui vont aux yeux d’autres illuminés être de pseudos héros.
    Beaucoup souhaitaient leur mort, le parti aux odeurs nauséabondes quant à lui à relancer le débat sur la peine de mort comme solution ultime mais bien sûr…

    J’en reste indigné par ces « fous » qui au nom d’une religion sont capables du pire mais indigné aussi pour ce pseudo élan national.
    L’unité nationale qui au demeurant est belle a en donné des frissons, cette unité nationale qui n’a tenue que 48h avant que les diverses récupérations politiques, que les divers néologismes conspirationnisme ou théorie conspirationniste apparaissent sur la toile… Aucun respect pour les victimes et surtout leurs familles, c’est consternant mais aussi le reflet de ce qu’on voit tous les jours.

    Autre épisode nos pseudos media ne livrent en pâture un jeune de 18 ans l’accusant sans procès à cause d’un tweet d’un pseudo journaliste aigri posant avec sa carte de presse et un flingue…
    Plus qu’une erreur, un délit et le pire c’est que tous les media ont repris ce tweet, livrant le nom et prénom de ce jeune français mais également son lycée.
    J’ai honte de ces media, de ces pseudos journalistes qui n’ont que le nom et en rien la contenance de ce que se doit un journaliste.

    Je suis triste de voir que l’Homme dans sa grandeur est emplit de petitesse…
    Triste de voir que beaucoup se permettent d’affirmer tout haut au lieu de faire un deuil même s’il est normal que la colère et la haine soient présentes en chacun de nous.
    Les affirmations vont bon train mais personne ne sait vraiment et c’est un drame dans le drame.

    Triste de voir que rien ne changera si ce n’est l’émergence de Lois liberticides qui vont, pour notre pseudo sécurité, aliéner bon nombre de nos libertés.

    Ma croyance en de nouveau lendemain suite à cet élan d’unité nationale c’est vite brisée comme se brise une vague sur un rocher.

    L’Homme est attaché à cette société et va accepter dans son ensemble ces lendemains qui déchantent et où nos libertés déjà bien entravées vont être bafouées.

    Dans ce monde où trop pensent que « consommer c’est exister », certains font du business sur ce drame, des Mugs, des tee-shirts… estampillés « je suis charlie » pullulent. C’est à vomir, c’est juste honteux.

    On vit dans un monde où l’insécurité vendue par les media en boucle fait que le peuple s’enferme, s’isole, se regroupe en vase clos, prenant argent comptant la soupe qu’on lui vend tous les soirs à 20h….
    Oui y a de l’insécurité comme en tout temps, pas plus qu’avant sauf que les pseudo media, la masse d’information circulant est illisible et inaudible…
    L’insécurité permet à nos dirigeants de tenir le peuple comme le fait de laisser l’espoir de consommer.

    Beaucoup ignorent que les politiques ne se prennent plus en interne, oui la France a bradé sa souveraineté à l’Union européenne et celle-ci reste dirigée par des technocrates qui sont à la botte des lobbys donc des marchés.

    Faites quelques recherches, ouvrez les yeux, ré-investissez l’espace public au lieu de vous abrutir devant vos écrans plats.

    L’Homme n’est en rien un possédant, l’Homme est ce qu’il est, emplit de grandeur mais aussi emplit d’horreur.

    Aujourd’hui, un drame a permis une ébauche de ce que pouvait faire le peuple en se levant comme un seul homme et ce même si ça n’a duré pour beaucoup que le temps de l’émoi…

    Oui la vie continue, oui demain sera encore plus dur, mais c’est au peuple de reprendre le pouvoir, d’arrêter de se diviser par jalousie, intolérance, peur de la différence et j’en passe, la liste étant non exhaustive.

    Ce matin, samedi 10 janvier 2015, je suis partagé entre mon pessimisme réaliste comme j’aime à l’appeler et l’envie de croire que tout est possible, que seul le peuple, les peuples peuvent changer les choses.

    L’utopie est ce qui a construit nos grandes avancées, j’ai envie de croire en cette chimère, mais malheureusement, c’est un rêve que je fais éveillé.

    Un anonyme…
    Je suis CHARLIE comme tant d’autres, je suis la liberté…

    PS: désolé mais mon esprit est dans le brouillard et j’aurais pu écrire des heures durant tellement j’ai cette révolte en moi.

    J'aime

  182. J’ai du mal à saisir…
    Je comprends « Je suis Charlie » comme « je soutiens la liberté d’expression, l’esprit de résistance face au politiquement correct ». En gros, ce « Je suis Charlie » sonne comme un « je soutiens tout ce que Charlie Hebdo représente », pas comme « je suis d’accord avec tout ce qui est écrit et dessiné dans ses pages ».
    Je ne lis pas Charlie Hebdo, mais je trouve ce genre de publication essentielle à une démocratie, et important pour l’esprit critique de ceux qui y vivent.
    Je manque donc de saisir en quoi « Je suis libre » et différent de « Je suis Charlie », pour moi, c’est la même chose, et se mettre en opposition revient, dans mon esprit, à juste vouloir se différencier de la masse des suiveurs… Par orgueil ?
    Je suis Charlie, le serai toujours et l’ai toujours été avant même ces tristes évènement…

    J'aime

  183. Ca fait quoi un mouton?

    Beeeeeeeh, euh… ça fait jesuichalieeeeeeeeh

    Quelques jours,

    Puis ça retourne vite aux vraies valeurs de la vie: la bagnole, les vacances en olinclusiiiiif, c’est du belch, etc. etc.

    J'aime

    • Je suis Charlie parce que je crois à la liberté tout simplement. Je vais à la marche de cet après midi pour cette raison. Non pour rendre hommage à un journal que je ne lisais pas forcément mais pour rendre hommage à la liberté d’expression que celui ci défendait.
      Peu m’importe si certaines personnes qui vont participer à cette marche le font parce que « tout le monde y va », peu m’importe si les hommes politiques qui se rendent à cette marche ne le font pas pour les bonnes raisons, de toute manière je me fous de la politique.
      Moi je sais pourquoi j’y vais et je suis sûre ne pas être la seule…
      Et oui en effet, demain je retournerais à ma vie comme tout le monde mais je garderais à l’esprit ce en quoi je crois : la liberté (de m’exprimer, de croire ou de ne pas croire, d’être d’accord ou de ne pas l’être…)

      J'aime

      • Votre réponse est choquante. Elle est une insulte aux morts Elle fait uniquement référence à Charlie Hebdo et à la liberté d’expression. Les morts juifs sont uniquement des dégâts « collatéraux » pour vous. Vous n’avez toujours pas compris qu’il s’agit d’une attaque d’intégristes religieux contre des intégristes laïques qui ne respectent rien.
        Ceux qui prétendent que Charb était un héros devraient lire ou relire Pierre Desproges qui déclarait : « Ah, bien sûr, si j’avais cette hargne mordante des artistes engagés qui osent critiquer Pinochet à moins de 10 000 km de Santiago… ». Jamais Charb ne se serait confronté à un islamiste en face à face avec des propos semblables à ses dessins. À contrario d’un texte, un dessin est un fusil à un coup le rappelait Cabu. À raison. Un dessin fait des ravages…
        Charlie Hebdo ne s’attaque pas uniquement aux fondamentalistes. Il suffit de ne pas partager ses idées. Est-ce que les bouddhistes sont des intégristes ? Est-ce que le pape est un intégriste ? Je ne le pense pas. Charlie Hebdo est hémiplégique. Si on n’est pas avec lui, on est contre lui. On est forcément un beauf, référence à Cabu, et tous les flics sont des alcooliques.
        Dire « Je suis Charlie » signifie que l’on cautionne la liberté de dire n’importe quoi qui à entrainé les deux attentats de cette semaine. Comme je suis indigné par les attentats, je dis « Non aux Attentats », je dis « Non à l’Antisémitisme », je dis « Non au Racisme ». Je ne dis pas « Je suis Charlie ». En disant « Je suis Charlie », je créerais une hiérarchie dans les attentats. Cela veut dire que le premier est plus important que le second. Le second attentat est lié au racisme, à l’antisémitisme. Les juifs de France n’ont jamais provoqué les musulmans de France. Intégristes ou pas. Charlie Hebdo, OUI…
        On nous parle de liberté d’expression mais ce sont ces mêmes journalistes qui condamnent à mort Eric Zemmour, Denis Tillinac, Michel Houellebecq, etc. pour leurs écrits. Ce sont ces mêmes journalistes qui confisquent l’information. Ils ne donnent pas la vérité. Ils donnent l’information qu’ils veulent bien nous transmettre. Il suffit de comparer Libération, Le Monde et le Figaro. Chaque information est différente alors qu’un fait est un fait. Il faudra 10 ans aux citoyens pour apprendre que Mitterrand avant une fille « cachée » et un cancer. La presse le savait depuis longtemps.
        Je ne pense pas non plus que les journalistes auraient réagi autant s’il s’était agi d’un attentat contre Minute avec autant de morts. France 2, France 3, France 5, Canal Plus, etc. nous imposent un logo Charlie sur leurs chaines TV mais n’oublient pas de le retirer lors des publicités. BUSINESS IS BUSINESS.
        Pour terminer, j’attends de vous une réponse par OUI ou par NON à cette question. Aucune autre réponse. Au nom de la liberté d’expression, accepteriez-vous une caricature de Charlie Hebdo vous montrant VOUS entrain de vous faire sodomiser par le pape ou par n’importe qui d’autre ? Ayez le courage de vos opinions.

        J'aime

    • Et ben non et je crois que c’est bien ça qui est malheureux c’est pas j’y pense et puis j’oublie, non apparemment nous n’avons pas les mêmes valeurs de voir les choses, mon❤est en larmes en ce dimanche et jusqu’à mon dernier soupir je n’oublierai cet attentat prepetre par des individus sans aucune valeurs, valeurs que nous donnent nos chers parents et je les en remercie de m’avoir faite ainsi, avec des gens comme vous, je trouve que notre planète est mal barrée, c’est sûr la terre continue de tourner mais ce 7janvier2015 est une date que je ne pourrais oublier…😶😢👿

      J'aime

  184. Dimanche, il y a une marche contre le FN et Zemmour à Paris.

    Qui y va?

    Nous sommes tous des …. (à compléter selon les fausses convictions personnelles), non?

    J'aime

  185. « L’attitude de certains élèves lors de la minute de silence montrent que le mal est plus profond qu’on ne le croit » (Manuel Valls sur LCI)

    J'aime

    • Titrer « Je ne suis pas Charlie » est ma liberté. J’ai un peu de mal avec les gens qui font croire que la seule attitude libertophile serait de scander « je suis Charlie ». On ne défend pas la liberté en imposant un slogan, c’est au contraire ça qui la tue. #JeSuisCharlieSiJeVeux

      J'aime

  186. La différence entre les Kouachi et Charlie-Hebdo, c’est que lui sortira de l’imprimerie la semaine prochaine.

    J'aime

  187. Je suis plutôt d’accord avec votre point de vue, mais il faut faire attention à ne pas diaboliser l’islam. Tout propos tiré d’un texte hors contexte est toujours dangereux. L’islam a, sans aucun doute, à faire sa propre réforme, à expurger le texte du coran de ses scories haineuses et de nombreux intellectuels musulmans en sont conscients. Il est assurément temps qu’ils se mettent au travail et que l’on entende davantage la voix des plus éclairés d’entre eux. Pour autant, n’oublions pas qu’au nom de Jésus Christ, dont les propos, tels qu’ils nous sont rapportés par ses disciples, ne prônent que l’amour du prochain étendu à tous les humains, l’église catholique a entrepris des guerres de religions, mis en place l’inquisition, assassiné tous ceux qui remettaient en question ses dogmes.
    Pour moi, c’est le fait de donner à une institution religieuse, à un texte, à un prophète quel qu’il soit, à un gourou, à un autre que soi, le pouvoir de régenter sa propre conscience qui fait problème. C’est le fait même de substituer une transcendance au respect de la vie humaine qui fait la ligne de démarcation entre les hommes qui n’ont pour guide de vie que leurs pulsions, leurs préjugés ou la foi aveugle en quelque vérité constituée qui soit et ceux qui ont fait le choix de développer en eux leur propre conscience éthique, seule marque identitaire de l’humain. « On ne nait pas humain, on le devient ». Il n’y a pas d’humain sans éducation, sans développement de la conscience.
    La seule certitude que nous puissions avoir, c’est que nous sommes embarqués dans une aventure commune sur la petite boule de terre qui nous héberge et que nous aurions vraiment intérêt à laisser Dieu, s’il existe, loin de tout cela et à tenter de cheminer ensemble et le plus amicalement, le plus respectueusement, le plus joyeusement possible, jusqu’à l’issue inéluctable qu’est la mort qui nous attend tous.
    Et quand je dis « nous sommes embarqués », j’englobe évidemment dans ce « nous » tous les humains, de quelque croyance qu’ils soient. Je suis scandalisée par l’agression dont vient d’être victime un jeune maghrébin durant la minute de silence dans son lycée. Les attaques actuelles contre les mosquées et autres lieux de culte musulmans sont inadmissibles et stupides. Je souhaite vivement que la majorité des européens sauront faire la différence entre islamistes et musulmans. Malheureusement je sais aussi qu’un nombre important d’entre nous ne sont pas beaucoup plus éclairés, simplement un peu moins fanatisés, que ces jeunes barbares sanguinaires (sinon nous n’aurions pas d’extrême droite !),
    Chacun a droit à sa croyance et à sa non croyance, pourvu que l’on respecte chez l’autre le droit de croire ou de ne pas croire et que jamais on ne se croit autorisé à tuer ou à maltraiter l’autre au nom de sa croyance. La seule arme autorisée est celle de la parole (ou du dessin en l’occurrence).
    Seule la vie humaine importe et avec elle les valeurs qui ont constitué l’Homme :
    – l’intelligence qui lui a permis de survivre dans le monde hostile de ses origines,
    – l’amour qui pourvoie aux soins dont a besoin le bébé humain si longtemps dépendant pour grandir et s’épanouir,
    – l’entraide, la fraternité, la solidarité nécessaires pour affronter les catastrophes qui continuent de frapper l’humanité,
    – l’éducation qui assure la transmission des inventions de chaque génération
    – et ces nouvelles valeurs qui sont le ferment de la rationalité sans laquelle la science n’aurait pu émerger : la liberté de pensée, de conscience, d’expression, l’esprit critique.
    Ce sont elles qui font problème pour tous ceux qui se réfugient dans la paresse intellectuelle, dans la croyance aveugle en leaders charismatiques et qui préfèrent laisser ceux-ci penser pour eux.
    Certes ces valeurs ont émergé au sein de l’Europe, parce qu’il faut bien un lieu de naissance à toute chose, mais elles ne sont pas plus propriété de l’occident que l’agriculture n’appartient au Moyen Orient où elle est née, le calcul aux pays arabes ou la boussole à la Chine. Elles sont le fruit de l’évolution intellectuelle des hommes et devraient nous rassembler au lieu de nous opposer.
    Puisse la sagesse et la fraternité triompher de tous nos préjugés et nos intolérances, jusque dans ces circonstances extrêmes.

    J'aime

  188. Je suis lecteur de CHARLIE depuis plus de 18 ans , et dans aucun de leur article ils n’ont critiqué les religions, il faut lire les articles ou voir les dessins avant de propager des rumeurs comme vous le faites !!!Charlie Hebdo a toujours critiqué les extrémistes de toutes les religions c’est à dire les hommes et en aucun cas les religions , alors arrêter de propager des rumeurs alors que vous n’avez jamais lu ce journal !!!!

    J'aime

  189. _______ Terrorisme et répression vont en bateau ! _______

    NOUS NE SOMMES PAS
    DES « CHARLIE »
    ET NE NOUS PRENEZ PAS
    POUR DES « CHARLOTS » !

    Bonjour à vous les aveugles qui gouvernez et vous les moutons qui les suivez !

    Nous vous indiquons que nous déplorons et ne cautionnons pas, mais alors pas du tout, les tueries des terroristes ou des agités du bocal et que nous trouvons tout aussi ridicule, stupide et déplorable la réaction brutale des états qui se disent agressés et voudraient imposer des régimes sécuritaires étouffants pour les citoyens.

    Nous pensons que les états devraient commencer par faire leurs autocritiques sur leurs types et modes de sociétés qui laissent la misère s’installer chez elle avec ses millions de chômeurs et tous ces sans abris, ainsi que tous les laissés pour compte de ces sociétés de compétition pour qui seul les plus forts ont leur place au détriment des plus désavantagés.

    Cela est d’autant plus néfaste et regrettable que ces états se parent d’idéaux qu’ils piétinent quotidiennement. Nous ne voyons pas ce qu’il y a de démocratique dans cette démarche républicaine suffisante quand l’on assiste à des interventions extérieures à leurs territoires pour être présents militairement dans les autres pays en justifiant les luttes contre le terrorisme. Cela est une imposture républicaine. Et ce d’autant plus que les aides au développement pour lequel les nations développées s’étaient engagées auprès de l’Onu ne sont pas respectées et sont détournées au profit des multinationales et sociétés transnationales qui pillent les richesses des peuples dans le pays qu’ils sont censés aider.

    Pour ces raisons et pour bien d’autres encore, nous ne comprenons pas pourquoi nous devrions être solidaire de vos gouvernements et venir défiler avec vous pour pleurer votre démocratie hypocrite en toute crainte des représailles et pour vous sentir plus forts. Et avaliser par notre silence vos républiques prédatrices qui voudraient nous imposer l’acceptation de l’unité au nom de la solidarité démocratique.

    Nous ne cautionnons pas cette démarche des puissants tout comme nous ne cautionnons pas non plus les démarches des autres états théocratiques et des égotisme des puissances pétrolières qui n’ont rien de lumineuses, ainsi que des puissances financières et des multinationales qui vous étrillent en surfant sur vos états crispées que vous êtes dans vos certitudes de vos bons droits.

    Nous préférons poursuivre notre chemin de vie loin de toutes ces prédations en essayant dans la mesure de nos possibilités de participer à soulager et œuvrer pour une meilleure autonomie des peuples en se passant le plus possible des états qui ne font que nous asservir pour leurs seuls profits.

    Mais puisque nous respectons la liberté de chacun de choisir son chemin de vie, nous supportons vous démarches terroristes et vos démarches légalistes et répressives car nous pensons que l’humanité ne se fait pas en un jour et que si nous avons plus de 3000 ans d’avance sur vos démarches, nous vous laissons le temps de progresser pour vivre et mourir moins stupidement ici bas !

    Notre tolérance étant ce qu’elle est, nous vous conseillons de vous rappeler ceci : « À vous arrêter à vos idéologies d’œil pour œil, vous rendrez le monde aveugle ! »

    Bien courtoisement.
    Votre serviteur malvoyant de service,
    Pierre Sarramagnan-Souchier, le 10.01.2015 !

    NOUS NE SOMMES PAS
    DES « CHARLIE »
    ET NE NOUS PRENEZ PAS
    POUR DES « CHARLOTS » !

    —————

    Les gens heureux 
    sont ceux qui privilégient 
    l’essentiel par rapport à l’accessoire, 
    l’être à l’avoir, 
    l’utile à l’agréable, 
    le durable à l’éphémère, 
    le suffisant au trop, 
    le nécessaire au superflu en fait, 
    les besoins aux désirs …
    Robert Blondin.

    ——————————— Merci aux Amérindiens ——————————— 
    •••••••••••••• Le hamac, la plus belle invention de l’homme ! ••••••••••••••
    Le hamac est présent dans toute cette région d’Amérique du Sud. Son faible encombrement, son confort et sa facilité d’installation font qu’il est toujours présent dans les foyers. Il permet aussi de se protéger des animaux rampants la nuit. En saison sèche, les femmes récoltent le coton, ensuite elles le filent. Ce fil de coton est utilisé pour la fabrication des hamacs.

    + Voir l’excellent livre pédagogique « Kayodé ».
    http://www.ass-terra-incognita.org/livres-photo-jeunesse/kayodé-guyane/

    ——
    Rappel :
    L’EXTRACTION DE L’OR EN GUYANE FRANÇAISE :
    Pour notre part nous ne voulons aucune extraction sur les territoires qui appartenaient aux Amérindiens :  http://pierre.souchier.free.fr/wayana/Wayana/presentation.html
    Pour signer la pétition en ligne : 
    https://secure.avaaz.org/fr/petition/Sauver_les_derniers_Amindiens_Wayana_et_Teko_de_Guyane_francaise/?choBcdb

    J'aime

  190. Merci d’avoir mit des mots sur ce que je ressentais. C’est exactement ce que je pense à quelques détails près. Mais l’idée des les sentiments sont là. Ça fait plaisir de voir que d’autres personnes pensent de même.
    Mais du coup je me suis dis : Charlie Hebdo c’est surtout pour rire de tout mais pourquoi alors condamne-t-on Dieudonné qui lui aussi pourrait dire qu’il fait une satire de la société. Pourtant je pense que si il lui arrivait la même chose j’en serais bien moins émue et encore moins révoltée.
    Encore merci pour cette article et pour la reprise du chant des partisans. Très adaptée en ces temps mouventés.
    Enfin sur une note plus passifique j’aurais mis Imagine de John Lennon.
    Je pense alors que je peux dire « Je suis à la fois Charlie et je suis avant tout moi même. »

    J'aime