Le flamand, c’est moche (la preuve par Freddy Tougaux)

Éloge du français, romantique à souhait, et étude comparative avec le flamand. Ou serait-ce le néerlandais ?



Catégories :La Véritée

43 réponses

  1. Ce film résume à merveille le problème linguistique en Belgique, problème qui est dû au fait que la Constitution (en fait, les francophones) a omis de préciser que le français serait la langue officielle de la Belgique mais que l’emploi des langues y serait libre – Pourquoi ? Car en 1830 on était encore proche des exactions de 1789, et on a préféré doter la Belgique d’une image de tolérance. Enfin ne pas oublier que les grammairiens de la langue allemande (hoch Deutsch) considèrent comme des versions dialectales tant le néerlandais que le flamand (nieder Deutsch)

    Aimé par 1 personne

  2. Marcel, ge ontgoochelt me diep met zulke zever te publiceren. En komt me nu niet vertellen dat het maar « om te lachen  » is. Grosrogin a tout à fait raison.

    J'aime

    • Ik denk dat u het helemaal niet door hebt. Wie hier als een dommerik wordt voorgesteld is de personage van Freddy Tougaux die met een afschuwelijke plat accent beweert dat Frans mooi is en « Vlaams » lelijk. Het is integendeel niet om te lachen, maar om degenen die vooroordelen hebben tov het Nederlands zich ridicuul voelen. Hebt u niet gemerkt dat al de Vlaamse woorden op een vrij deftige manier worden uitgesproken terwijl de rest plat en vulgair is ? Amaai, zeg.

      J'aime

    • U heeft het helemaal niet begrepen. Het zijn de personage zelf en zijn zever die Marcel vanaf het begin belachelijk maakt.

      J'aime

  3. je comprends votre sens de l’humour :

    se moquer gentillement des flamands et méchamment des wallons

    J'aime

    • Ouf ! Y’en a qui comprennent !

      J'aime

    • Cela dit, ma première idée était de le faire avec un accent bruxellois. Je vous jure que ça marche aussi bien qu’avec l’accent wallon !

      J'aime

      • j’essaye de vous croire malgré les limites de mon imagination défaillante vu que la relation au NL à bxl n’est pas celle de la louvière et fready togaux manque pour moi un peu d’accent italien pour faire couleur locale hotentote (sorry rémanence des flamands noirs de l’n-va)

        J'aime

      • C’est mieux avec l’accent de Freddy Toubeaux, y en a marre des blagues à 2 balles avec l’accent bruxellois.
        Freddy a un accent wallon pur et dur entre le montois et le carolo, c’est tout bon à entendre. Un peu comme les chansons de William Dunker.
        Ca change des trucs bruxellois ou liégeois qui prennent le dessus sur la culture wallone qui est aussi diversifiée que la flamande hormis le fait qu’en wallonie, on parle tous de prime abord le français pour des raisons de facilités linguistiques même si cela a été imposé.

        Les patois ont leur charme mais à l’heure actuelle, s’il faut les conserver pour des raisons culturelles, il faut aussi parler autre chose.
        Je rentre de Naples. Je m’en sors pas trop mal en italien mais le napolitain, c’est pas une sinécure. Il y a du français, de l’arabe, etc…….. Et c’est aussi une autre culture.
        Quand la flandre acceptera que les francophones font de réels efforts pour parler le « néerlandais » mais que c’est trop compliqué que d’apprendre les flamands alors qu’eux mêmes entre liégeois et carolo, on ne se parle pas en patois mais en français.

        J'aime

  4. À voir certaines réactions, le texte de ce clip a été pris au pied de la lettre par certains ! Incroyable qu’ils n’aient pas vu que le personnage joué n’était une caricature de beauf à la Belge francophone ! Ils sont vraiment prêts à penser le pire au sujet des Belges francophones en général, ça fait peur !

    J'aime

  5. « Ce qui distingue notre langue des langues anciennes et modernes, c’est l’ordre et la construction de la phrase. Cet ordre doit toujours être direct et nécessairement clair. Le français nomme d’abord le sujet du discours, ensuite le verbe qui est l’action, et enfin l’objet de cette action : voilà la logique naturelle à tous les hommes ; – voilà ce qui constitue le sens commun. Or cet ordre, si favorable, si nécessaire au raisonnement, est presque toujours contraire aux sensations, qui nomment le premier l’objet qui frappe le premier. C’est pourquoi tous les peuples, abandonnant l’ordre direct, ont eu recours aux tournures plus ou moins hardies, selon que leurs sensations ou l’harmonie des mots l’exigeaient ; et l’inversion a prévalu sur la terre, parce que l’homme est plus impérieusement gouverné par les passions que par la raison.
    Le français, par un privilège unique, est seul resté fidèle à l’ordre direct, comme s’il était tout raison, et on a beau par les mouvements les plus variés et toutes les ressources du style, déguiser cet ordre, il faut toujours qu’il existe ; et c’est en vain que les passions nous bouleversent et nous sollicitent de suivre l’ordre des sensations : la syntaxe française est incorruptible. C’est de là que résulte cette admirable clarté, base éternelle de notre langue. Ce qui n’est pas clair n’est pas français ; ce qui n’est pas clair est encore anglais, italien, grec ou latin. Pour apprendre les langues à inversion, il suffit de connaître les mots et leurs régimes ; pour apprendre la langue française, il faut encore retenir l’arrangement des mots. On dirait que c’est d’une géométrie tout élémentaire, de la simple ligne droite, et que ce sont les courbes et leurs variétés infinies qui ont présidé aux langues grecque et latine. La nôtre règle et conduit la pensée ; celles-là se précipitent et s’égarent avec elle dans le labyrinthe des sensations et suivent tous les caprices de l’harmonie : aussi furent-elles merveilleuses pour les oracles, et la nôtre les eût absolument décriés. […]
    La prononciation de la langue française porte l’empreinte de son caractère : elle est plus variée que celle des langues du Midi mais moins éclatante ; elle est plus douce que celle des langues du Nord, parce qu’elle n’articule pas toutes ses lettres. Le son de l’e muet, toujours semblable à la dernière vibration des corps sonores, lui donne une harmonie légère qui n’est qu’à elle.

    Read more: http://www.site-magister.com/vocabcd2.htm#ixzz3K7QYyfsB »

    Le français, quatrième langue parlée au monde, et qui connaît la plus forte progression.

    J'aime

      • C’est le texte du lauréat d’un concours lancé par le roi de Prusse, Frédéric II, qui cherchait à savoir s’il était possible de démontrer la supériorité de la langue française. Remarquez qu’il se garde bien de dire directement que ce qui est allemand n’est pas clair, et qu’il enrôle abusivement l’anglais dans les langues qui pratiquent l’inversion.

        Une litanie est une longue répétition de plaintes, de doléances. Exemple : le discours des wallons sur la façon dont on les traite en Belgique est une longue litanie, qui réjouit les instincts mauvais de la Flandre.

        J'aime

    • Exact mais avec, pour l’Afrique, un encadrement professoral faible ou, à tout le moins, faiblard, un autre problème évoqué hier à minuit sur FR 24, c’est que les pays francophones continuent de couper en 4 les dossiers pour l’obtention d’un visa pour étudiants en âge d’unif au contraire des USA et pays BRIC, ce qui cause un grave préjudice.

      J'aime

      • Le problème est toujours le même, le chômage européen. Nous n’avons pas le besoin, ni le souhait, d’une armée mexicaine d’étudiants en sociologie congolais en Belgique. Le Congo non plus.

        Il faudrait investir dans la construction de grandes universités francophones (et de musées) en Afrique francophone. Ce doit être le fait des pays africains. Mais nous devons bien sûr collaborer au niveau académique, dans la mesure où cela sert nos intérêts, et cela les sert dans une grande mesure.

        De nombreux pays africains regorgent de capitaux, mais pas toujours dans les comptes de l’État : le scandale d’Ébola (dont on parlera peut-être un jour) n’est pas que les pays occidentaux n’ont pas réagi, mais que les riches africains n’ont pas levé le petit doigt. Du pognon, en Angola, il y en a, et mille fois ce qu’il fallait pour juguler l’épidémie. Mais le pognon n’est pas là pour la santé publique, visiblement, même en cas d’épidémie mortelle. Le tiers-mondisme, qui fut de toute les infamies, sert maintenant les pires marigots financiers.

        Les espagnols ont beaucoup mieux compris que les français combien « les sphères d’influence » linguistiques allaient déterminer le nouveau monde. Un effondrement des pays d’Afrique (qui sont en plein boom économique) serait catastrophique pour nos économies. Il faut rappeler que l’Alliance française a tenu pendant des décennies grâce au dévouement des ressortissants français. Les français ne reconnaissent pas d’influence en dehors de l’État, même quand elle est sous leur nez, c’est dans leur mentalité.

        J'aime

  6. Marcel,
    Le problème avec ce type de vidéo, c’est que précisément, il y en a qui risquent de ne pas comprendre le second degré. C’était donc pour moi inutile de publier ce truc. D’ailleurs, à bien y regarder, second degré ou pas, ce n’est pas très fin.

    J'aime

    • Je le publie parce que j’ai écrit le texte. Enfin, sachez qu’il y a des gens à Gand ou Anvers qui trouvent ça super 🙂

      J'aime

      • Sorry pour votre paternité … et pour l’enthousiasme de nos amis gantois et anversois, mais en dehors de toute polémique communautaire, j’en suis encore désolé, il y a d’autres choses qui me font plus sourire.
        Et si pour une fois, on essayait de ne plus perdre son énergie avec ce mauvais débat ?

        J'aime

    • s@Tourn’

      « il y en a qui risquent de ne pas comprendre le second degré[…]pas très fin. »

      « qu’est-ce que la wallonie pourra avancer lorsqu’on fera un peu plus confiance au gens »

      juré craché c’est pas une citation de bdw

      J'aime

  7. je parle belge ,j aime les différentes cultures de mon pays et parler comme une melting pot mais un Homme ayant des responsabilités pour notre pays se doit d être  » trilingue »
    Sinon ,on scinde en 3 cantons comme en Suisse dans le but de respecter les différences.
    En dehors de la langue ,ce qui me paraît important ,c est surtout : »la confiance »
    La Belgique est le petit laboratoire de l Europe,si nous n arrivons pas à nous entendre,l europe restera une vielle grand mère fébrile.
    Et vive les bonnes frites culturelles!

    J'aime

    • 3 cantons ? Et nos alémaniques ? Au moins en Suisse, ils ont une sécurité sociale nationale, une défense nationale, une diplomatie nationale. Cela fait beaucoup plus que ce qui reste derrière le carton-pâte de la Belgique qui nous reste après la sixième réforme de l’état.

      J'aime

    • @cap’

      « Les 26 cantons suisses sont les États fédérés de la Confédération suisse. Il s’agit des cantons d’Appenzell Rhodes-Extérieures, d’Appenzell Rhodes-Intérieures, d’Argovie, de Bâle-Campagne, de Bâle-Ville, de Berne, de Fribourg, de Genève, de Glaris, des Grisons, du Jura, de Lucerne, de Neuchâtel, de Nidwald, d’Obwald, de Saint-Gall, de Schaffhouse, de Schwytz, de Soleure, du Tessin, de Thurgovie, d’Uri, du Valais, de Vaud, de Zoug et de Zurich. » (wirikiki en plus trois quatre langues officielles)

      J'aime

  8. Humour belge quand tu nous tiens 😉 Cet humour arrivera bien a nous réconcillier

    J'aime

  9. Une qui a certainement compris le second degré de cette vidéo, c’est la secrétaire d’Etat Elke Sleurs! Elle est coutumière de ce genre d’humour!

    J'aime

  10. si un clip de quelques minutes génère déjà de telles réactions, comment vont alors être les réactions sur un long métrage qui se risque sur ce terrain ?
    http://www.brabanconnefilm.be/fr/

    J'aime

  11. Ce monsieur s exprime ,c est légal!

    J'aime

  12. Marcel, jij toont alleen maar slecht beeld over Vlamingen, ik werd als klein kind gepest door Franstaligen. Door sale Flamande noemen, Flamande enculer, parler francais in dit in een Vlaamse school.

    J'aime

  13. U was zeer trouwens zeer populaire op de website Bruxellesfrancophone (ondertussen is dat alleen te zien op YouTube) samen Phillipe Geluck, en Pierre Kroll. Een nazi website was dat, daarom de site niet meer bestaat.

    J'aime

Rétroliens

  1. Colruyt cache ce français qu’un Flamand ne saurait voir. | UN BLOG DE SEL

Commentez. (Les commentaires sont modérés et n'apparaîtront pas immédiatement !)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :